Subversion Repositories svn LFS-FR

Compare Revisions

Ignore whitespace Rev 436 → Rev 437

/trunk/lfs/entities/gcc.ent
17,19 → 17,23
<!ENTITY aa-gcc-down SYSTEM "../appendixa/gcc-down.xml">
 
<!ENTITY gcc-version "3.3.1">
<!ENTITY gcc-specs-version "3.3.1-specs-2">
<!ENTITY gcc-depversion "2.95.3">
<!ENTITY gcc-contversion "3.1">
<!ENTITY gcc-core-size "13.140 Ko">
<!ENTITY gcc-gpp-size "2564 Ko">
<!ENTITY gcc-testsuite-size "1180 Ko">
<!ENTITY gcc-patch-version "3.2.1">
<!ENTITY gcc-patch-size "4 Ko">
<!ENTITY gcc-core-size "10.969 Ko">
<!ENTITY gcc-gpp-size "2.016 Ko">
<!ENTITY gcc-testsuite-size "1,033 Ko">
<!ENTITY gcc-core-package "gcc-core-&gcc-version;.tar.bz2">
<!ENTITY gcc-gpp-package "gcc-g++-&gcc-version;.tar.bz2">
<!ENTITY gcc-testsuite-package "gcc-testsuite-&gcc-version;.tar.bz2">
<!ENTITY gcc-dir "gcc-&gcc-version;">
 
<!ENTITY gcc-nofixincludes-patch-version "3.3.1-no_fixincludes-2">
<!ENTITY gcc-nofixincludes-patch-size "1 Ko">
<!ENTITY gcc-specs-patch-version "3.3.1-specs-2">
<!ENTITY gcc-specs-patch-size "10 Ko">
<!ENTITY gcc-suppress-libiberty-patch-version "3.3.1-suppress-libiberty">
<!ENTITY gcc-suppress-libiberty-patch-size "1 Ko">
 
<!ENTITY gcc-compsize-pass1-stage1 "326 Mo">
<!ENTITY gcc-time-pass1-stage1 "3,9 SBU">
 
/trunk/lfs/entities/dejagnu.ent
10,9 → 10,11
<!ENTITY aa-dejagnu-down SYSTEM "../appendixa/dejagnu-down.xml">
 
<!ENTITY dejagnu-version "1.4.3">
<!ENTITY dejagnu-depversion "1.4.3">
<!ENTITY dejagnu-contversion "1.4.3">
<!ENTITY dejagnu-package "dejagnu-&dejagnu-version;.tar.bz2">
<!ENTITY dejagnu-dir "dejagnu-&dejagnu-version;">
<!ENTITY dejagnu-size "">
<!ENTITY dejagnu-size "1.774 Ko">
 
<!ENTITY dejagnu-compsize-static "24 Mo">
<!ENTITY dejagnu-time-static "0,1 SBU">
/trunk/lfs/entities/chapter01.ent
2,25 → 2,6
<!ENTITY c1-how SYSTEM "../chapter01/how.xml">
<!ENTITY c1-conventions SYSTEM "../chapter01/conventions.xml">
<!ENTITY c1-version SYSTEM "../chapter01/versions.xml">
<!ENTITY c1-mirrors SYSTEM "../chapter01/mirrors.xml">
<!ENTITY c1-acknowledgements SYSTEM "../chapter01/acknowledgements.xml">
<!ENTITY c1-changelog SYSTEM "../chapter01/changelog.xml">
<!ENTITY c1-maillists SYSTEM "../chapter01/maillists.xml">
<!ENTITY c1-ma-lfsdev SYSTEM "../chapter01/lfsdev.xml">
<!ENTITY c1-ma-lfsannounce SYSTEM "../chapter01/lfsannounce.xml">
<!ENTITY c1-ma-lfssecurity SYSTEM "../chapter01/lfssecurity.xml">
<!ENTITY c1-ma-lfssupport SYSTEM "../chapter01/lfssupport.xml">
<!ENTITY c1-ma-lfsbook SYSTEM "../chapter01/lfsbook.xml">
<!ENTITY c1-ma-lfschat SYSTEM "../chapter01/lfschat.xml">
<!ENTITY c1-ma-alfsdiscuss SYSTEM "../chapter01/alfsdiscuss.xml">
<!ENTITY c1-ma-blfsbook SYSTEM "../chapter01/blfsbook.xml">
<!ENTITY c1-ma-blfssupport SYSTEM "../chapter01/blfssupport.xml">
<!ENTITY c1-ma-blfsdev SYSTEM "../chapter01/blfsdev.xml">
<!ENTITY c1-ma-howtopost SYSTEM "../chapter01/howtopost.xml">
<!ENTITY c1-ma-subscribe SYSTEM "../chapter01/subscribe.xml">
<!ENTITY c1-ma-unsubscribe SYSTEM "../chapter01/unsubscribe.xml">
<!ENTITY c1-ma-mailarchive SYSTEM "../chapter01/mailarchive.xml">
<!ENTITY c1-ma-othermodes SYSTEM "../chapter01/othermodes.xml">
<!ENTITY c1-newsserver SYSTEM "../chapter01/newsserver.xml">
<!ENTITY c1-faq SYSTEM "../chapter01/faq.xml">
<!ENTITY c1-contactinfo SYSTEM "../chapter01/contactinfo.xml">
/trunk/lfs/entities/binutils.ent
18,7 → 18,7
<!ENTITY binutils-version "2.14">
<!ENTITY binutils-depversion "2.11.2">
<!ENTITY binutils-contversion "2.12.1">
<!ENTITY binutils-size "9.534 Ko">
<!ENTITY binutils-size "10.665 Ko">
<!ENTITY binutils-package "binutils-&binutils-version;.tar.bz2">
<!ENTITY binutils-dir "binutils-&binutils-version;">
 
/trunk/lfs/entities/chapter04.ent
1,5 → 1,0
<!ENTITY chapter04 SYSTEM "../chapter04/chapter04.xml">
<!ENTITY c4-introduction SYSTEM "../chapter04/introduction.xml">
<!ENTITY c4-packages SYSTEM "../chapter04/packages.xml">
<!ENTITY c4-toplevel SYSTEM "../chapter04/toplevel.xml">
<!ENTITY c4-all SYSTEM "../chapter04/all.xml">
/trunk/lfs/entities/glibc.ent
18,13 → 18,11
<!ENTITY glibc-version "2.3.2">
<!ENTITY glibc-depversion "2.2.5">
<!ENTITY glibc-contversion "2.2.5">
<!ENTITY glibc-size "17.463 Ko">
<!ENTITY glibc-threads-size "238 Ko">
<!ENTITY glibc-size "13.063 Ko">
<!ENTITY glibc-threads-size "211 Ko">
 
<!ENTITY glibc-rootperl-patch-size "1 Ko">
<!ENTITY glibc-rootperl-patch-version "2.3.1">
<!ENTITY glibc-libnss-patch-size "1 Ko">
<!ENTITY glibc-libnss-patch-version "2.3.1">
<!ENTITY glibc-sscanf-patch-version "2.3.2-sscanf-1">
<!ENTITY glibc-sscanf-patch-size "2 Ko">
 
<!ENTITY glibc-dir "glibc-&glibc-version;">
<!ENTITY glibc-threads-dir "linuxthreads, linuxthreads_db">
/trunk/lfs/entities/gcc-2953.ent
14,12 → 14,14
<!ENTITY gcc-2953-depversion "2.95.3">
<!ENTITY gcc-2953-contversion "2.95.3">
<!ENTITY gcc-2953-size "2520 Ko">
 
<!ENTITY gcc-2953-patch-version "2.95.3-2">
<!ENTITY gcc-2953-patch-size "4 Ko">
<!ENTITY gcc-2953-patch-size "16 Ko">
<!ENTITY gcc-2953-no-fixinc-patch-version "2.95.3">
<!ENTITY gcc-2953-no-fixinc-patch-size "1 Ko">
<!ENTITY gcc-2953-returntype-fix-patch-version "2.95.3">
<!ENTITY gcc-2953-returntype-fix-patch-size "1 Ko">
 
<!ENTITY gcc-2953-package "gcc-&gcc-2953-version;.tar.bz2">
<!ENTITY gcc-2953-dir "gcc-&gcc-2953-version;">
 
/trunk/lfs/entities/tcl.ent
10,9 → 10,11
<!ENTITY aa-tcl-down SYSTEM "../appendixa/tcl-down.xml">
 
<!ENTITY tcl-version "8.4.4">
<!ENTITY tcl-depversion "8.4.4">
<!ENTITY tcl-contversion "8.4.4">
<!ENTITY tcl-package "tcl-&tcl-version;.tar.bz2">
<!ENTITY tcl-dir "tcl-&tcl-version;">
<!ENTITY tcl-size "3.370 Ko">
<!ENTITY tcl-size "3.291 Ko">
 
<!ENTITY tcl-compsize-static "24 Mo">
<!ENTITY tcl-time-static "0,6 SBU">
/trunk/lfs/entities/expect.ent
11,10 → 11,14
<!ENTITY aa-expect-down SYSTEM "../appendixa/expect-down.xml">
 
<!ENTITY expect-version "5.39.0">
<!ENTITY expect-patch-version "5.39">
<!ENTITY expect-depversion "5.39.0">
<!ENTITY expect-contversion "5.39.0">
 
<!ENTITY expect-package "expect-&expect-version;.tar.bz2">
<!ENTITY expect-dir "expect-&expect-version;">
<!ENTITY expect-size "508 Ko">
 
<!ENTITY expect-patch-version "5.39.0">
<!ENTITY expect-patch-size "6,5 Ko">
 
<!ENTITY expect-compsize-static "24 Mo">
/trunk/lfs/chapter01/changelog.xml
59,7 → 59,7
<listitem><para>gcc-2.95.3-no-fixinc.patch</para></listitem>
<listitem><para>gcc-2.95.3-returntype-fix.patch</para></listitem>
<listitem><para>gcc-3.3.1-no_fixincludes-2.patch</para></listitem>
<listitem><para>gcc-&gcc-specs-version;.patch</para></listitem>
<listitem><para>gcc-3.3.1-specs-2.patch</para></listitem>
<listitem><para>gcc-3.3.1-suppress-libiberty.patch</para></listitem>
<listitem><para>grub-0.93</para></listitem>
<listitem><para>grub-0.93-gcc33-1.patch</para></listitem>
95,6 → 95,20
</itemizedlist>
</para></listitem>
 
<listitem><para>27 septembre 2003 [greg]: Chapitre 5 - Expect: Amélioration de
l'installation en faisant que les script redondants ne soient pas installés.
Chapitre 6 - Création des liens symboliques essentiels. Chapitre 6 - man:
Suppression de PATH, fin du bogue 574.</para></listitem>
 
<listitem><para>27 septembre 2003 [greg]: Ajout des éléments Tcl, Expect et
DejaGnu à l'annexe A. Fin du bogue 661.</para></listitem>
 
<listitem><para>26 septembre 2003 [jeremy]: Ajout d'un nouveau correctif pour
les problèmes de devpts</para></listitem>
 
<listitem><para>24 septembre 2003 [greg]: Différentes modifications concernant
le bogue 675.</para></listitem>
 
<listitem><para>22 septembre 2003 [greg]: Chapitre 8 - Créer le fichier
/etc/fstab: Monter devpts est fait par défaut.</para></listitem>
 
355,10 → 369,6
phrases dans les pages "verrouillage" et "deuxième passe de GCC" sur le
processus de fixincludes.</para></listitem>
 
<listitem><para>31 août 2003 [jeremy] - Ajout de l'utilisateur nobody dans les
fichiers passwd et group, pour que les tests de coreutils réussissent.
</para></listitem>
 
<listitem><para>31 août 2003 [alex]: Remise en forme de certains paragraphes,
ajout de balises manquantes markup et réarrangement du journal des
modifications.</para></listitem>
/trunk/lfs/chapter01/chapter01.xml
2,15 → 2,11
<title>Introduction</title>
<?dbhtml filename="chapter01.html" dir="chapter01"?>
 
&c1-acknowledgements;
&c1-how;
&c1-conventions;
&c1-version;
&c1-mirrors;
&c1-changelog;
&c1-maillists;
&c1-newsserver;
&c1-faq;
&c1-contactinfo;
&c1-acknowledgements;
 
</chapter>
/trunk/lfs/chapter01/contactinfo.xml
1,13 → 1,68
-</sect1>
\ No newline at end of file
+<sect1 id="ch01-administrativa">
+<title>Ressources</title>
+<?dbhtml filename="resources.html" dir="chapter01"?>
+
+<sect2 id="ch01-faq">
+<title>FAQ</title>
+<?dbhtml filename="faq.html" dir="chapter01"?>
+
+<para>Si vous rencontrez des erreurs, si vous vous posez des questions, ou
+si vous avez trouvé une erreur typographique dans ce livre, alors,
+s'il vous plait, consultez la page de la FAQ (Frequently Asked Questions ou
+Questions Posées Fréquemment).</para>
+
+<para><ulink url="http://www.linuxfromscratch.org/faq/"/></para>
+
+</sect2>
+
+<sect2 id="ch01-maillists">
+<title>Listes de diffusion</title>
+
+<para>Le serveur linuxfromscratch.org est l'hôte d'un certain nombre de listes
+de diffusion utilisées pour le développement du projet LFS. Ces listes incluent,
+entre autres, les listes principales de développement et de support.</para>
+
+<para>Pour plus d'informations concernant les listes disponibles, la façon d'y
+souscrire, l'emplacement des archives, jetez un oeil sur <ulink
+url="http://www.linuxfromscratch.org/mail.html">http://www.linuxfromscratch.org/mail.html</ulink></para>
+
+</sect2>
+
+<sect2 id="ch01-newsserver">
+<title>Serveur News</title>
+
+<para>Toutes les listes de diffusion hébergées par linuxfromscratch.org sont aussi
+accessibles via le serveur NNTP. Tous les messages postés sur la liste de diffusion
+sont copiés vers le newsgroup correspondant, et vice versa.</para>
+
+<para>Le serveur news peut être accédé par
+<emphasis>news.linuxfromscratch.org</emphasis>.</para>
+
+</sect2>
+
+<sect2 id="ch01-mirrors">
+<title>Sites miroirs</title>
+
+<para>Le projet LFS dispose de plusieurs miroirs configurés dans le monde
+pour vous permettre plus facilement et d'une façon plus confortable de vous y
+connecter et d'y télécharger les packages requis. Visitez le site
+<ulink
+url="http://www.linuxfromscratch.org">http://www.linuxfromscratch.org</ulink>
+pour la liste des miroirs actuels.</para>
+
+</sect2>
+
+<sect2 id="ch01-contactinfo">
+
+<title>Contacts et informations</title>
+<para>Envoyez de préférence tous vos emails vers l'une des listes
+de diffusion. Voir <xref linkend="ch01-maillists"/> pour plus
+d'informations sur les listes de diffusion disponibles.</para>
+
+<para>Mais si vous avez besoin de joindre Gerard Beekmans personnellement,
+envoyez un email à <ulink url="mailto:gerard@linuxfromscratch.org">
+gerard@linuxfromscratch.org</ulink>.</para>
+
+</sect2>
+
+</sect1>
/trunk/lfs/chapter01/acknowledgements.xml
111,7 → 111,7
</sect2>
 
<sect2>
<title>Miroirs</title>
<title>Mainteneurs des miroirs</title>
 
<itemizedlist>
 
211,7 → 211,7
</sect2>
 
<sect2>
<title>Dons</title>
<title>Donateurs</title>
 
<itemizedlist>
 
224,7 → 224,7
ses sous-projets.</para></listitem>
 
<listitem><para><ulink url="mailto:hrx@hrxnet.de">Hagen Herrschaft</ulink>
&lt;hrx@hrxnet.de&gt; pour le don d'un système P4 2.2Ghz.</para></listitem>
&lt;hrx@hrxnet.de&gt; pour le don d'un système P4 2,2 Ghz.</para></listitem>
 
<listitem><para><ulink url="http://www.oreilly.com">O'Reilly</ulink> pour le don
de livres sur SQL et PHP.</para></listitem>
/trunk/lfs/chapter04/chapter04.xml
30,6 → 30,14
les autres moyens de téléchargement listés sur
<ulink url="http://linuxfromscratch.org/lfs/packages.html"/></para>
 
<para>Vous aurez besoin de stocker tous les packages et correctifs téléchargés
quelque part où ce cera pratique pendant toute la construction. Vous aurez aussi
besoin d'un répertoire dans lequel déballer les sources et les construire. Un
schéma fonctionnant correctement est d'utiliser $LFS/tools/src/packages pour
tous les fichiers téléchargés et $LFS/tools/src pour le répertoire de travail.
De cette façon, tout sera dans la partition LFS et disponible en
permanence.</para>
 
<!--
<para>Pour votre confort, au début de la liste se trouve un lien vers un fichier
que vous pouvez utiliser avec le programme <ulink url="http://wget.sunsite.dk">wget</ulink>. L'utilisation de ce fichier et le programme
241,6 → 249,7
 
Correctif Coreutils Hostname (&coreutils-hostname-patch-version;) - &coreutils-hostname-patch-size;:
<ulink url="&http;/coreutils-&coreutils-hostname-patch-version;.patch"/>
 
Correctif Coreutils Uname (&coreutils-uname-patch-version;) - &coreutils-uname-patch-size;:
<ulink url="&http;/coreutils-&coreutils-uname-patch-version;.patch"/>
 
253,20 → 262,24
Correctif Gawk (&gawk-patch-version;) - &gawk-patch-size;:
<ulink url="&http;/gawk-&gawk-patch-version;.patch"/>
 
Correctif GCC No Fixincludes: (&gcc-nofixincludes-patch-version;) - &gcc-nofixincludes-patch-size;:
<ulink url="&http;/gcc-&gcc-nofixincludes-patch-version;.patch"/>
 
Correctif GCC Specs: (&gcc-specs-patch-version;) - &gcc-specs-patch-size;:
<ulink url="&http;/gcc-&gcc-specs-patch-version;.patch"/>
 
Correctif GCC Suppress Libiberty: (&gcc-suppress-libiberty-patch-version;) - &gcc-suppress-libiberty-patch-size;:
<ulink url="&http;/gcc-&gcc-suppress-libiberty-patch-version;.patch"/>
 
Correctif GCC-2 (&gcc-2953-patch-version;) - &gcc-2953-patch-size;:
<ulink url="&http;/gcc-&gcc-2953-patch-version;.patch"/>
 
Correctif GCC-2 No Fixincludes (&gcc-2953-no-fixinc-patch-version;) - &gcc-2953-no-fixinc-patch-size;:
<ulink url="&http;/gcc-&gcc-2953-no-fixinc-patch-version;-no-fixinc.patch"/>
 
Correctif GCC-2 Return Type (&gcc-2953-returntype-fix-patch-version;) - &gcc-2953-returntype-fix-patch-size;:
<ulink url="&http;/gcc-&gcc-2953-returntype-fix-patch-version;-returntype-fix.patch"/>
 
Correctif GCC No Fixincludes:
<ulink url="&http;/gcc-3.3.1-no_fixincludes-2.patch"/>
Correctif GCC Specs Patch:
<ulink url="&http;/gcc-&gcc-specs-version;.patch"/>
Correctif GCC Suppress Libiberty:
<ulink url="&http;/gcc-3.3.1-suppress-libiberty.patch"/>
 
Correctif Glibc Sscanf:
<ulink url="&http;/glibc-2.3.2-sscanf-1.patch"/>
 
278,13 → 291,16
 
Correctif Man 80Cols (&man-80cols-patch-version;) - &man-80cols-patch-size;:
<ulink url="&http;/man-&man-80cols-patch-version;-80cols.patch"/>
 
Correctif Man Manpath (&man-manpath-patch-version;) - &man-manpath-patch-size;:
<ulink url="&http;/man-&man-manpath-patch-version;-manpath.patch"/>
 
Correctif Man Pager (&man-pager-patch-version;) - &man-pager-patch-size;:
<ulink url="&http;/man-&man-pager-patch-version;-pager.patch"/>
 
Correctif Ncurses Etip (&ncurses-etip-patch-version;) - &ncurses-etip-patch-size;:
<ulink url="&http;/ncurses-5.3-etip-2.patch"/>
 
Correctif Ncurses Vsscanf (&ncurses-vsscanf-patch-version;) - &ncurses-vsscanf-patch-size;:
<ulink url="&http;/ncurses-5.3-vsscanf.patch"/>
 
/trunk/lfs/chapter05/tcl.xml
5,6 → 5,8
<screen>Estimation du temps de construction: &tcl-time-static;
Estimation de l'espace disque requis: &tcl-compsize-static;</screen>
 
&aa-tcl-shortdesc;
&aa-tcl-dep;
&c5-tcl-inst;
 
</sect1>
/trunk/lfs/chapter05/binutils-pass1-inst.xml
59,8 → 59,10
 
<itemizedlist>
<listitem><para><userinput>LDFLAGS="-all-static"</userinput>: Ceci indique
à Binutils que tous les programmes devront être liés statiquement.</para>
</listitem>
à Binutils que tous les programmes devront être liés statiquement. Néanmoins,
pour être parfaitement exact, <userinput>"-all-static"</userinput> est le
premier passé au programme <emphasis>libtool</emphasis> qui passera ensuite
<userinput>"-static"</userinput> à l'éditeur de liens.</para></listitem>
</itemizedlist>
 
<para>Puis installez le package:</para>
73,6 → 75,23
<para><screen><userinput>make -C ld clean
make -C ld LIB_PATH=/tools/lib</userinput></screen></para>
 
<para>La signification des options du make sont:</para>
 
<itemizedlist>
<listitem><para><userinput>-C ld clean</userinput>: Ceci indique au programme
make de supprimer uniquement les fichiers compris dans le sous-répertoire
<filename>ld</filename>.</para></listitem>
 
<listitem><para><userinput>-C ld LIB_PATH=/tools/lib</userinput>: Cette option
reconstruit tout dans le sous-répertoire <filename>ld</filename>. Spécifier la
variable LIB_PATH du makefile sur la ligne de commande nous permet d'écraser la
valeur par défaut et de la faire pointer vers l'emplacement de nos outils
temporaires. La valeur de cette variable spécifie le chemin de la bibliothèque
par défaut de l'éditeur de liens. Vous verrez comment cette préparation est
utilisée plus tard dans le chapitre.</para>
</listitem>
</itemizedlist>
 
<caution><para>Ne supprimez pas les répertoires des sources et de construction
de Binutils. Vous en aurez encore besoin plus tard dans ce chapitre dans cet
état.</para></caution>
/trunk/lfs/chapter05/tcl-inst.xml
24,6 → 24,17
 
<para><screen><userinput>TZ=UTC make test</userinput></screen></para>
 
<para>La signification de l'option de make est:</para>
 
<itemizedlist>
<listitem><para><userinput>TZ=UTC</userinput>: Ceci initialise la zone horaire
en Temps Universel Coordonné (Coordinated Universal Time, ou UTC) aussi connu
sous le nom de Greenwich Mean Time (GMT), mais ceci est fait uniquement le temps
de l'exécution de la suite de tests. Ceci nous assure que les tests de l'horloge
sont exécutés correctement. Vous disposerez de plus d'informations sur la
variable d'environnement plus tard lors du chapitre 7.</para></listitem>
</itemizedlist>
 
<para>Installez le package:</para>
 
<para><screen><userinput>make install</userinput></screen></para>
32,7 → 43,7
problème: le programme fonctionnera assez bien pour être capable de lancer les
suites de tests de GCC et Binutils.</para>
 
<para>Créez un lien:</para>
<para>Créez un lien symbolique nécessaire:</para>
<para><screen><userinput>ln -s tclsh8.4 /tools/bin/tclsh</userinput></screen></para>
 
<para><emphasis>Ne supprimez pas</emphasis> encore le répertoire des sources de
/trunk/lfs/chapter05/coreutils-inst.xml
17,6 → 17,15
 
<para><screen><userinput>make RUN_EXPENSIVE_TESTS=yes check</userinput></screen></para>
 
<para>La signification de l'option de make est:</para>
 
<itemizedlist>
<listitem><para><userinput>RUN_EXPENSIVE_TESTS=yes</userinput>: Ceci indique à
la suite de tests de lancer plusieurs tests supplémentaires considérés
relativement consomnateurs sur certaines plateformes. Néanmoins, ils ne sont
généralement pas un problème sur Linux.</para></listitem>
</itemizedlist>
 
<para>Et installez le package:</para>
 
<para><screen><userinput>make install</userinput></screen></para>
/trunk/lfs/chapter05/lockingglibc.xml
63,8 → 63,7
<para>Si tout fonctionne correctement, la sortie de la dernière commande devrait
être:</para>
 
<para><screen>[Requesting program interpreter: /tools/lib/ld-linux.so.2]
</screen></para>
<blockquote><screen>[Requesting program interpreter: /tools/lib/ld-linux.so.2]</screen></blockquote>
 
<para>Si vous n'obtenez pas une sortie comme celle montrée ci-dessus, alors
quelque chose va très mal. Vous devrez enquêter là-dessus et reprendre chaque
/trunk/lfs/chapter05/expect.xml
5,6 → 5,8
<screen>Estimation du temps de construction: &expect-time-static;
Estimation de l'espace disque requis: &expect-compsize-static;</screen>
 
&aa-expect-shortdesc;
&aa-expect-dep;
&c5-expect-inst;
 
</sect1>
/trunk/lfs/chapter05/binutils-pass2-inst.xml
4,7 → 4,7
<title>Réinstallation de Binutils</title>
 
<note><para>Il est intéressant de noter que la suite de tests de Binutils que
nous lançons dans cette section n'est pas considéré aussi important que celui que
nous lançons dans cette section n'est pas considéré aussi importante que celle que
nous lançons dans le chapitre 6.</para></note>
 
<para>Créez de nouveau un répertoire de construction séparé:</para>
17,6 → 17,15
<para><screen><userinput>../binutils-&binutils-version;/configure --prefix=/tools \
&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;--enable-shared --with-lib-path=/tools/lib</userinput></screen></para>
 
<para>The meaning of the new configure option:</para>
 
<itemizedlist>
<listitem><para><userinput>--with-lib-path=/tools/lib</userinput>: Ceci indique
au script configure de sépcifier le chemin de recherche de la bibliothèque par
défaut. Nous ne voulons pas que le chemin de recherche contiennent des
répertoires de bibliothèques à partir du système hôte.</para></listitem>
</itemizedlist>
 
<para>Avant de commencer la construction de Binutils, rappellez-vous de
déconfigurer toute variable d'environnement qui surchargerait les options
d'optimisation par défaut.</para>
/trunk/lfs/chapter05/glibc-inst.xml
30,10 → 30,9
<para><screen><userinput>mkdir /tools/etc
touch /tools/etc/ld.so.conf</userinput></screen></para>
 
<para>De même, Glibc a un problème subtile lorsqu'il est compilé avec GCC 3.3.1.
<para>De même, Glibc a un problème subtil lorsqu'il est compilé avec GCC 3.3.1.
Appliquez le correctif suivant pour corriger cela:</para>
<para><screen><userinput>patch -Np1 -i ../glibc-2.3.2-sscanf-1.patch
</userinput></screen></para>
<para><screen><userinput>patch -Np1 -i ../glibc-&glibc-sscanf-patch-version;.patch</userinput></screen></para>
 
<para>La documentation de Glibc recommende de construire le package en dehors
du répertoire des sources, dans un répertoire séparé et dédié à cela:</para>
73,32 → 72,80
(libgd, libpng, libz, et ainsi de suite).</para></listitem>
</itemizedlist>
 
<para>Durant cette étape, vous verrez le message d'avertissement suivant:</para>
<para>Durant cette étape, vous pourrez apercevoir le message d'avertissement
suivant:</para>
 
<blockquote><screen>configure: WARNING:
*** These auxiliary programs are missing or incompatible versions: autoconf
*** These auxiliary programs are missing or incompatible versions: msgfmt
*** some features will be disabled.
*** Check the INSTALL file for required versions.</screen></blockquote>
 
<para>Le programme <filename>autoconf</filename> manquant ou incompatible est
sans risque et ne cause pas de soucis.</para>
<para>Le programme <filename>msgfmt</filename>, manquant ou incompatible, est
généralement sans risque, mais beaucoup de personnes croient qu'il peut être la
cause de problèmes lors de l'exécution de la suite de tests.</para>
 
<para>Continuez avec la compilation du package:</para>
<para>Compilez le package:</para>
 
<para><screen><userinput>make
make check
make install</userinput></screen></para>
<para><screen><userinput>make</userinput></screen></para>
 
<para>Le processus make check de glibc est hautement dépendant de certaines
fonctions sur votre système d'exploitation hôte. La plus commune est un hôte qui
échoue lors du montage d'un système de fichiers tmpfs sur /dev/shm, qui fera
que plusieurs tests de glibc pourraient échouer.</para>
<para>Lancez la suite de tests:</para>
 
<para>Les <quote>locales</quote> (utilisées par Glibc pour que votre système
Linux puisse parler une autre langue) n'ont pas été installées lorsque vous
avez lancé la commande précédente, donc vous devez le faire vous-même
maintenant:</para>
<para><screen><userinput>make check</userinput></screen></para>
 
<para>La suite de tests de Glibc dépend grandement de certaines fonctions de
votre système hôte. De plus, dans le chapitre 5, quelques tests peuvent être
affectés de mauvaise façon par des outils existants ou des problèmes
d'environnement du système hôte. Bien sûr, cela ne sera pas un problème lorsque
nous lancerons la suite de tests à partir de l'environnement chroot du chapitre
6. En général, la suite de tests de Glibc devrait toujours passer. Néanmoins,
comme indiqué ci-dessus, certains problèmes sont inévitables sous certaines
conditions. Voici une liste des problèmes les plus communs dont nous sommes au
courant:</para>
 
<itemizedlist>
<listitem><para>Les tests math échouent parfois lorsqu'ils sont lancés sur un
système dont le processeur n'est pas une version réelle Intel ou AMD. Certaines
optimisations sont connues pour être un facteur important dans ce cas.
</para></listitem>
 
<listitem><para>Le test gettext échoue parfois dû à des problèmes avec le
système hôte. Les raisons exactes ne sont pas encore claires.</para></listitem>
 
<listitem><para>Le test atime échoue parfois lorsque la partition LFS est montée
avec l'option noatime ou à cause d'autres soucis avec les systèmes de fichiers.
</para></listitem>
 
<listitem><para>En général, lors d'une exécution sur du matériel lent, certains
tests pourraient échouer à cause de délais de temps d'exécution écoulés.
</para></listitem>
 
<listitem><para>Le test shm pourrait échouer sous certaines circonstances où le
système hôte ferait fonctionner le système de fichiers devfs mais sans avoir le
système de fichiers tmpfs monté sur /dev/shm, ceci à cause d'un manque de
support de tmpfs dans le noyau.</para></listitem>
</itemizedlist>
 
<para>En résumé, ne vous inquiétez pas trop si vous voyez des échecs de la suite
de tests de Glibc au chapitre 5. Glibc au chapitre 6 est celui que nous
utiliserons à la fin, donc cela doit être celui qui réussit les tests. Mais,
s'il-vous-plaît, gardez en tête que même lors du chapitre 6 peut survenir des
échecs, lors du test mathématique par exemple. Si cela arrive, notez l'échec et
continuer en relançant <userinput>make check</userinput>. La suite de tests
devrait recommencer là où elle s'était arrêtée. Vous pouvez empêcher cette
séquence en lançant <userinput>make -k check</userinput>. Mais en faisant cela,
assurez-vous de tracer la sortie de façon à pouvoir examiner le fichier de
traces et trouver ainsi le nombre d'échecs.</para>
 
<para>Maintenant, installez le package:</para>
 
<para><screen><userinput>make install</userinput></screen></para>
 
<para>Différents pays et cultures ont différentes conventions sur la façon de
communiquer. Ces conventions vont des plus simples, telles que le format
de représentation des dates et heures, aux plus complexes, telles que le langage
parlé. Cette "internationalisation" fonctionne au moyen des locales. Nous
installerons les locales Glibc maintenant:</para>
 
<para><screen><userinput>make localedata/install-locales</userinput></screen></para>
 
<para>Une alternative au lancement de le commande précédente est d'installer
/trunk/lfs/chapter05/gcc-pass2-inst.xml
16,7 → 16,7
 
<para>Si vous récupérez le message:</para>
 
<para><screen>The system has no more ptys. Ask your system administrator to create more.</screen></para>
<blockquote><screen>The system has no more ptys. Ask your system administrator to create more.</screen></blockquote>
 
<para>Votre distribution hôte n'est pas configuré avec des PTY opérationnels.
Dans ce cas, il ne sert à rien de lancer les suites de tests pour GCC et
35,20 → 35,21
<para>Tout d'abord, corrigez un problème et faites un ajustement essentiel:
</para>
 
<para><screen><userinput>patch -Np1 -i ../gcc-&gcc-version;-no_fixincludes-2.patch
patch -Np1 -i ../gcc-&gcc-specs-version;.patch</userinput></screen></para>
<para><screen><userinput>patch -Np1 -i ../gcc-&gcc-nofixincludes-patch-version;.patch
patch -Np1 -i ../gcc-&gcc-specs-patch-version;.patch</userinput></screen></para>
 
<para>Le premier correctif désactive le script "fixincludes" de GCC. Nous avions
mentionné ceci brièvement précédemment, mais une explication un peu plus
complète de la procédure fixincludes est apportée ici. Dans des circonstances
normales le script fixincludes de GCC scanne votre système pour les fichiers
d'entête devant être corrigés. Il pourrait trouver que les fichiers d'entête de
Glibc su votre système hôte ont besoin d'être corrigés, les corriger et les
placer dans le répertoire include privé du GCC. Puis, plus tard lors du
chapitre 6, après avoir installé la nouvelle Glibc, ce répertoire include
privé sera recherché avant le répertoire système include, ce qui aboutirait à
ce que GCC trouve les entêtes corrigés du système hôte, qui ne correspondraient
certainement pas à la version de Glibc utilisée dans le système LFS.</para>
d'entête devant être corrigés. Il pourrait trouver que certains fichiers
d'entête de Glibc su votre système hôte ont besoin d'être corrigés, les
corriger et les placer dans le répertoire include privé du GCC. Puis, plus tard
lors du chapitre 6, après avoir installé la nouvelle Glibc, ce répertoire
include privé sera recherché avant le répertoire système include, ce qui
aboutirait à ce que GCC trouve les entêtes corrigés du système hôte, qui ne
correspondraient certainement pas à la version de Glibc utilisée dans le
système LFS.</para>
 
<para>Le dernier correctif modifie l'emplacement par défaut de l'éditeur de
liens de GCC (ld). Corriger maintenant plutôt qu'ajuster le fichier specs
73,6 → 74,35
&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;--enable-threads=posix --enable-__cxa_atexit \
&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;--enable-languages=c,c++</userinput></screen></para>
 
<para>La signification des nouvelles options de configure sont:</para>
 
<itemizedlist>
<listitem><para><userinput>--enable-threads=posix</userinput>: Ceci
active la gestion des exceptions en C++ pour le code "multi-threadé".
</para></listitem>
 
<listitem><para><userinput>--enable-__cxa_atexit</userinput>: Cette option
active l'utilisation de __cxa_atexit, plutôt que atexit, pour enregistrer les
destructeurs C++ des variables statiques locales et des objets globaux, et est
essentiel pour se conformer complètement aux standards des destructeurs. Il
affecte aussi l'API C++ et donc résulte en des bibliothèques partagées et
programmes C++ interopérables avec les autres distributions Linux.
</para></listitem>
 
<listitem><para><userinput>--enable-clocale=gnu</userinput>: Cette option nous
assure que le modèle correct de locale est sélectionné pour les bibliothèques
C++ dans toutes les circonstances. Si le script configure trouve la locale
<emphasis>de_DE</emphasis> installée, il sélectionnera le bon modèle de
<emphasis>gnu</emphasis>. Néanmoins, les personnes qui n'installent pas la
locale <emphasis>de_DE</emphasis> prennent le risque de construire des
bibliothèques C++ incompatible avec ABO à cause du mauvais modèle de locale pour
le modèle <emphasis>générique</emphasis> sélectionné.</para></listitem>
 
<listitem><para><userinput>--enable-languages=c,c++</userinput>: Cette option
est nécessaire pour s'assurer que les deux compilateurs, C et C++, seront
construit.</para></listitem>
</itemizedlist>
 
<para>Compilez le package:</para>
 
<para><screen><userinput>make</userinput></screen></para>
/trunk/lfs/chapter05/dejagnu.xml
5,6 → 5,8
<screen>Estimation du temps de construction: &dejagnu-time-static;
Estimation de l'espace disque requis: &dejagnu-compsize-static;</screen>
 
&aa-dejagnu-shortdesc;
&aa-dejagnu-dep;
&c5-dejagnu-inst;
 
</sect1>
/trunk/lfs/chapter05/bash-inst.xml
10,7 → 10,7
 
<para>Maintenant, préparez la compilation de Bash:</para>
 
<para><screen><userinput>./configure --prefix=/tools --with-curses</userinput></screen></para>
<para><screen><userinput>./configure --prefix=/tools</userinput></screen></para>
 
<para>Compilez le programme:</para>
 
/trunk/lfs/chapter05/chapter05.xml
39,11 → 39,11
<title>Suppression</title>
<?dbhtml filename="stripping.html" dir="chapter05"?>
 
<para>Si votre partition LFS est assez petite, vous serez content d'apprendre
que vous pouvez jeter certaines choses inutiles. Les exécutables et
bibliothèques que vous avez construit jusqu'à maintenant contiennent à peu près
130 Mo de symbôles de débuggage inutiles. Supprimez ces symbôles de cette façon:
</para>
<para>Les étapes de cette section sont optionnelles. Si votre partition LFS est
assez petite, vous serez content d'apprendre que vous pouvez jeter certaines
choses inutiles. Les exécutables et bibliothèques que vous avez construit
jusqu'à maintenant contiennent à peu près 130 Mo de symbôles de débuggage
inutiles. Supprimez ces symbôles de cette façon:</para>
 
<para><screen><userinput>strip --strip-unneeded /tools/{,s}bin/*
strip --strip-debug /tools/lib/*</userinput></screen></para>
/trunk/lfs/chapter05/expect-inst.xml
14,6 → 14,20
 
<para><screen><userinput>./configure --prefix=/tools --with-tcl=/tools/lib --with-x=no</userinput></screen></para>
 
<para>La signification des options de configure sont:</para>
 
<itemizedlist>
<listitem><para><userinput>--with-tcl=/tools/lib</userinput>: Ceci nous assure
que le script configure trouve l'installation de Tcl dans notre emplacement
temporaire des outils. Nous ne voulons pas qu'il trouve une version existante
qui pourrait provenir du système hôte.</para></listitem>
 
<listitem><para><userinput>--with-x=no</userinput>: Ceci indique au script
configure de ne pas chercher les bibliothèques de Tk (le composant GUI de Tcl
ou du système X Window, qui pourraient aussi provenir du système hôte.
</para></listitem>
</itemizedlist>
 
<para>Construisez le package:</para>
 
<para><screen><userinput>make</userinput></screen></para>
24,10 → 38,17
 
<para><screen><userinput>make test</userinput></screen></para>
 
<para>Et, installez-le:</para>
<para>Et installez-le:</para>
 
<para><screen><userinput>make install</userinput></screen></para>
<para><screen><userinput>make SCRIPTS="" install</userinput></screen></para>
 
<para>La signification de l'option de make est:</para>
 
<itemizedlist>
<listitem><para><userinput>SCRIPTS=""</userinput>: Ceci empêche l'installation
des scripts expect supplémentaires non nécessaires.</para></listitem>
</itemizedlist>
 
<para>Notez que, ici aussi, certains tests peuvent échouer, et que ce n'est pas
non plus un problème.</para>
 
/trunk/lfs/chapter06/aboutdebug.xml
22,10 → 22,10
<listitem><para>Un binaire Bash
sans informations de débogage: 478 Ko.</para></listitem>
 
<listitem><para>Fichiers glibc et gcc (/lib et /usr/lib)
<listitem><para>Fichiers Glibc et GCC (/lib et /usr/lib)
avec informations de débogage: 87 Mo.</para></listitem>
 
<listitem><para>Fichiers glibc et gcc
<listitem><para>Fichiers Glibc et GCC
sans informations de débogage: 16 Mo.</para></listitem>
 
</itemizedlist>
/trunk/lfs/chapter06/coreutils-inst.xml
24,12 → 24,36
<para><screen><userinput>make</userinput></screen></para>
 
<para>Ce package dispose d'une suite de tests pouvant tester un certain nombre
de points pour s'assurer qu'il est construit correctement. Si vous décidez de le
faire, utilisez la commande suivante:</para>
de points pour s'assurer qu'il est construit correctement. Néanmoins, cette
suite particulière fait quelques suppositions qui ne sont pas forcément valides
à ce moment du chapitre 6. Nous allons donc faire quelques ajustements, aller à
la section "Installer le package". Les commandes suivantes nous prépareront pour
la suite de tests. Créez deux groupes et un utilisateur dummy:</para>
 
<para><screen><userinput>make check-root
make RUN_EXPENSIVE_TESTS=yes check</userinput></screen></para>
<para><screen><userinput>echo "dummy1:x:1000" >> /etc/group
echo "dummy2:x:1001:dummy" >> /etc/group
echo "dummy:x:1000:1000:::/bin/bash" >> /etc/passwd</userinput></screen></para>
 
<para>Le programme <userinput>su</userinput> de Coreutils n'était pas installé
au chapitre 5 car il nécessite les droits de <emphasis>root</emphasis> pour
cela. Nous allons contourner ce problème en l'installant maintenant:</para>
 
<para><screen><userinput>make install-root</userinput></screen></para>
 
<para>Quelques tests doivent être lancés en tant que <emphasis>root</emphasis>:
</para>
 
<para><screen><userinput>make check-root</userinput></screen></para>
 
<para>Le reste des tests est lancé est tant que <emphasis>dummy</emphasis>
user:</para>
 
<para><screen><userinput>su dummy -c "make RUN_EXPENSIVE_TESTS=yes check"</userinput></screen></para>
 
<para>Supprimez les groupe et utilisateur dummy:</para>
 
<para><screen><userinput>sed -i.bak '/dummy/d' /etc/passwd /etc/group</userinput></screen></para>
 
<para>Installez le package:</para>
 
<para><screen><userinput>make install</userinput></screen></para>
/trunk/lfs/chapter06/file-inst.xml
5,7 → 5,7
 
<para>Préparez la compilation de File:</para>
 
<para><screen><userinput>./configure --prefix=/usr --datadir=/usr/share/misc</userinput></screen></para>
<para><screen><userinput>./configure --prefix=/usr</userinput></screen></para>
 
<para>Compilez le package:</para>
 
/trunk/lfs/chapter06/glibc-inst.xml
11,7 → 11,8
mettraient en déroute notre but d'une construction saine.</para>
 
<note><para>La suite de tests pour Glibc dans cette section est considérée
<emphasis>critique</emphasis>. Faites-la absolument.</para></note>
<emphasis>critique</emphasis>. Notre conseil est de la faire absolument.
</para></note>
 
<para>Avant de commencer la construction de Glibc, rappelez-vous de déballer
Glibc-linuxthreads encore une fois à l'intérieur du répertoire
21,8 → 22,7
 
<para>Puis, appliquez le même correctif que nous avons utilisé précédemment:
</para>
<para><screen><userinput>patch -Np1 -i ../glibc-2.3.2-sscanf-1.patch
</userinput></screen></para>
<para><screen><userinput>patch -Np1 -i ../glibc-&glibc-sscanf-patch-version;.patch</userinput></screen></para>
 
<para>La documentation d'installation de Glibc recommende de construire Glibc,
en dehors du répertoire des sources, dans un répertoire dédié:</para>
39,15 → 39,6
<para>La signification des options de configure est:</para>
 
<itemizedlist>
<listitem><para><userinput>--disable-profile</userinput> : Ceci désactive la
construction des bibliothèques avec des informations de profilage. Cette
commande peut être omise si vous plannifiez de faire du profilage.
</para></listitem>
 
<listitem><para><userinput>--enable-add-ons</userinput> : Ceci active tous les
modules supplémentaires que nous avons installés avec Glibc, c'est-à-dire
linuxthreads dans notre cas.</para></listitem>
 
<listitem><para><userinput>--libexecdir=/usr/bin</userinput> : Ceci fera que le
programme <filename>pt_chown</filename> sera installé dans le répertoire
<filename>/usr/bin</filename>.</para></listitem>
/trunk/lfs/chapter06/binutils-inst.xml
3,8 → 3,27
<sect2>
<title>Installation de Binutils</title>
 
<para>C'est le bon moment pour vérifier que nos pseudo-terminaux (PTYs)
fonctionnent correctement à l'intérieur de l'environnement chroot. Nous allons
de nouveau vérifier rapidement que tout est configuré correctement en exécutant
un simple test:</para>
 
<para><screen><userinput>expect -c "spawn ls"</userinput></screen></para>
 
<para>Si vous recevez ce message:</para>
 
<blockquote><screen>The system has no more ptys. Ask your system administrator to create more.</screen></blockquote>
 
<para>Votre environnement chroot n'est pas configuré correctement pour utiliser
des PTYs. Dans ce cas, il n'est pas nécessaire d'exécuter les suites de tests
pour Binutils et GCC jusqu'à la résolution de ce problème. Merci de vous référer
aux sections "Monter les systèmes de fichiers proc et devpts" et "Créer les
périphériques (Makedev)" et d'exécuter les étapes recommendées pour règler ce
problème.</para>
 
<note><para>La suite de tests pour Binutils dans cette section est considérée
<emphasis>critique</emphasis>. Faites-la absolument.</para></note>
<emphasis>critique</emphasis>. Notre conseil est de ne pas prendre cette suite à
la légère.</para></note>
 
<para>Ce package est connu pour se comporter bizarrement si vous avez changé
les options d'optimisation par défaut (y compris les options -march et -mcpu).
/trunk/lfs/chapter06/pwdgroup.xml
4,10 → 4,7
 
<para>Pour que <emphasis>root</emphasis> puisse se connecter et pour que le nom
"root" soit reconnu, il doit exister les entrées adéquates dans les fichiers
<filename>/etc/passwd</filename> et <filename>/etc/group</filename>. De même,
pour réussir un des tests de coreutils, nous allons créer l'utilisateur et
le groupe nobody, qui sont pratiquement universellement présents sur les
ordinateurs Linux.</para>
<filename>/etc/passwd</filename> et <filename>/etc/group</filename>.</para>
 
<para>Créez le fichier <filename>/etc/passwd</filename> en lançant la commande
suivante:</para>
14,7 → 11,6
 
<para><screen><userinput>cat &gt; /etc/passwd &lt;&lt; "EOF"</userinput>
root:x:0:0:root:/root:/bin/bash
nobody:x:1000:1000:nobody:/:/bin/bash
<userinput>EOF</userinput></screen></para>
 
<para>Le mot de passe actuel pour <emphasis>root</emphasis> (le "x" ici sert
36,7 → 32,6
lp:x:9:
dialout:x:10:
audio:x:11:
nobody:x:1000:
<userinput>EOF</userinput></screen></para>
 
<para>Les groupes créés ne font partie d'aucun standard -- ce sont les groupes
/trunk/lfs/chapter06/less-inst.xml
7,6 → 7,14
 
<para><screen><userinput>./configure --prefix=/usr --bindir=/bin --sysconfdir=/etc</userinput></screen></para>
 
<para>La signification de l'option configure est:</para>
 
<itemizedlist>
<listitem><para><userinput>--sysconfdir=/etc</userinput>: Cette option indique
aux programmes créés par le package de chercher leur fichiers de configuration
dans <filename>/etc</filename>.</para></listitem>
</itemizedlist>
 
<para>Compilez le package:</para>
 
<para><screen><userinput>make</userinput></screen></para>
/trunk/lfs/chapter06/introduction.xml
18,10 → 18,17
<para>Si vous comptez utiliser une optimisation de compilation pour les
packages installés dans ce chapitre, jetez un oeil aux astuces d'optimisation
dans <ulink url="&hints-root;optimization.txt" />. Ces options peuvent faire
qu'un programme s'exécute plus vite, mais peuvent également causer des
problèmes de compilation. Si vous rencontrez des problèmes après avoir utilisé
les optimisations, essayez toujours sans optimisation pour voir si le problème
persiste.</para>
qu'un programme s'exécute légèrement plus vite, mais peuvent également causer
des problèmes de compilation et même des erreurs à l'exécution. Si vous
rencontrez des problèmes après avoir utilisé les optimisations, essayez
toujours sans optimisation pour voir si le problème persiste. Même si le package
compile en utilisant les optimisations, il y a des risques pour qu'il ait été
compilé de façon incorrecte dû aux complexes interactions entre le code et les
outils de construction. En bref, les petits gains potentiels obtenus avec
l'optimisation du compilateur sont généralement bien moindres par rapport au
risque. Pour une première installation de LFS, nous vous encourageons à
construire sans optimisation. Votre système sera toujours très rapide et très
stable en même temps.</para>
 
<para>L'ordre dans lequel ces packages sont installés dans ce chapitre doit être
suivi à la lettre, pour s'assurer qu'aucun programme n'obtienne un chemin
/trunk/lfs/chapter06/kernel-exp-headers.xml
19,7 → 19,7
 
Et oui, c'est ce que je fais. Mon répertoire /usr/src/linux a toujours les
anciens entêtes du noyau 2.2.13, même si je n'ai pas lancé cette version du
noyau depuis un _loong_ moment. Mais glibc a été compilé avec, donc ces
noyau depuis un _loong_ moment. Mais Glibc a été compilé avec, donc ces
entêtes correspondent aux objets de la bibliothèque.
 
Et cela correspond à l'environnement suggéré depuis au moins les cinq dernières
/trunk/lfs/chapter06/chapter06.xml
42,9 → 42,9
&c6-file;
&c6-libtool;
&c6-bzip2;
&c6-diffutils;
&c6-ed;
&c6-kbd;
&c6-diffutils;
&c6-e2fsprogs;
&c6-grep;
&c6-grub;
/trunk/lfs/chapter06/config-glibc.xml
45,6 → 45,17
 
<para><screen><userinput>cp --remove-destination /usr/share/zoneinfo/Canada/Eastern /etc/localtime </userinput></screen></para>
 
<para>La signification de l'option est la suivante:</para>
 
<itemizedlist>
<listitem><para><userinput>--remove-destination</userinput>: Ceci est nécessaire
pour forcer la suppression du lien symbolique existant. La raison de la copie
plutôt que la création d'un lien symbolique s'explique par la nécessité de
fonctionner même si <filename>/usr</filename> se trouve sur une partition
séparée. Ceci peut faire la différence, par exemple lorsque vous démarrez en
mode simple utilisateur.</para></listitem>
</itemizedlist>
 
<para>Bien sûr, remplacez <emphasis>Canada/Eastern</emphasis> par le nom de la
zone horaire que le script <userinput>tzselect</userinput> vous a donné.</para>
 
/trunk/lfs/chapter06/createfiles.xml
8,10 → 8,8
tout au long de ce chapitre lorsque nous installerons tous les logiciels.
</para>
 
<para><screen><userinput>ln -s /tools/bin/{bash,pwd,cat,stty,echo,sed} /bin
ln -s /tools/bin/{rm,mv,chmod,chgrp} /bin
ln -s /tools/bin/{perl,msgfmt,xgettext,msgmerge,install} /usr/bin
ln -s /tools/bin/{sort,gawk,cmp} /usr/bin
<para><screen><userinput>ln -s /tools/bin/{bash,pwd,cat,stty} /bin
ln -s /tools/bin/{perl,install} /usr/bin
ln -s /tools/lib/libgcc_s.so.1 /usr/lib
ln -s bash /bin/sh
ln -s ../usr/bin/install /bin</userinput></screen></para>
/trunk/lfs/chapter06/makedev-inst.xml
18,6 → 18,18
<para><screen><userinput>cd /dev
./MAKEDEV -v generic-nopty</userinput></screen></para>
 
<para>La signification de l'option est:</para>
 
<itemizedlist>
<listitem><para><userinput>-v generic-nopty</userinput>: Le paramètre
<userinput>-v</userinput> indique au script MAKEDEV de se lancer en mode
verbeux. Le paramètre <userinput>generic-nopty</userinput> demande à MAKEDEV de
créer un ensemble générique des fichiers périphériques habituellement utilisés,
sauf en ce qui concerne les fichiers ptyXX et ttyXX. Nous n'avons pas besoin de
ces fichiers parce que nous allons utiliser les PTY Unix98 avec le système de
fichiers <emphasis>devpts</emphasis>.</para></listitem>
</itemizedlist>
 
<para>Si un périphérique dont vous avez besoin est manquant, essayez de lancer
<userinput>./MAKEDEV -v &lt;device&gt;</userinput>. Sinon, vous pourriez créer
les périphériques via le programme <emphasis>mknod</emphasis>. S'il-vous-plaît,
24,4 → 36,24
référez-vous aux pages man et aux pages info de <emphasis>mknod</emphasis> si
vous avez besoin de plus d'informations.</para>
 
<para>De plus, si vous êtes incapable de monter le système de fichiers devpts,
plus tôt lors de la section "Monter les systèmes de fichiers proc et devpts",
c'est alors le moment pour essayer les alternatives. Si votre noyau supporte le
système de fichiers devfs, lancez la commande suivante pour monter devfs:</para>
 
<para><screen><userinput>mount -t devfs devfs /dev</userinput></screen></para>
 
<para>Ceci montera le système de fichiers devfs au-dessus de la nouvelle
structure statique <filename>/dev</filename>. Ceci ne pose aucun problème car
les noeuds périphérique créés sont toujours présents, ils sont simplement cachés
par le nouveau système de fichiers devfs.</para>
 
<para>Si ceci ne fonctionne toujours pas, la seule option disponible est
d'utiliser le script MAKEDEV pour créer les fichiers ptyXX et ttyXX qui, sinon,
n'auraient pas été nécessaires. Assurez-vous que vous avez toujours le
répertoire <filename>/dev</filename>, puis lancez
<userinput>./MAKEDEV -v pty</userinput>. Le mauvaus côté de ceci est que nous
créeons 512 fichiers périphériques supplémentaires qui ne seront plus nécessaire
lorsque nous redémarrerons une fois le système LFS terminé.</para>
 
</sect2>
/trunk/lfs/chapter06/gcc-inst.xml
4,7 → 4,8
<title>Installation de GCC</title>
 
<note><para>La suite de tests pour GCC dans cette section est considérée
<emphasis>critique</emphasis>. Faites-la absolument.</para></note>
<emphasis>critique</emphasis>. Notre conseil est de la faire absolument.
</para></note>
 
<para>Ce package est connu pour mal se comporter si vous changez ses options
d'optimisation par défaut (ceci inclut les options -march et -mcpu). Donc, si
19,9 → 20,12
compilateurs. Les instructions pour les construire se trouvent
dans <ulink url="&blfs-root;view/cvs/general/gcc.html"/>.</para>
 
<para><screen><userinput>patch -Np1 -i ../gcc-&gcc-version;-no_fixincludes-2.patch
patch -Np1 -i ../gcc-3.3.1-suppress-libiberty.patch</userinput></screen></para>
<para><screen><userinput>patch -Np1 -i ../gcc-&gcc-nofixincludes-patch-version;.patch
patch -Np1 -i ../gcc-&gcc-suppress-libiberty-patch-version;.patch</userinput></screen></para>
 
<para>Le deuxième correctif supprime l'installation de libiberty de GCC car nous
utilisons à la place celui apporté par binutils.</para>
 
<para>La documentation d'installation de GCC recommande de construire
GCC dans un répertoire dédié en dehors du répertoire des sources:</para>
 
35,30 → 39,17
&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;--enable-__cxa_atexit --enable-clocale=gnu \
&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;--enable-languages=c,c++</userinput></screen></para>
 
<para>Les significations des nouvelles options de configure sont:</para>
 
<itemizedlist>
<listitem><para><userinput>--enable-threads=posix</userinput> : Ceci active la
gestion des exceptions C++ pour le code multi-threadé.</para></listitem>
 
<listitem><para><userinput>--enable-__cxa_atexit</userinput> : Cette option
génèrera des bibliothèques partagées et des programmes C++, interopérables
avec d'autres distributions Linux.</para></listitem>
 
<listitem><para><userinput>--enable-clocale=gnu</userinput> : Certaines
personnes risquent de construire des bibliothèques C++ incompatibles avec ABI si
elles n'installent pas toute la glibc localedata. Utiliser --enable-clocale=gnu
vous assure que la "bonne chose" est faite dans tous les cas. Si vous ne
souhaitez pas utiliser cette option, alors construisez au moins la
<quote>locale</quote> <emphasis>de_DE</emphasis>. Lorsque GCC trouve cette
<quote>locale</quote> spécifique, alors le mode <quote>locale</quote> correct
(<emphasis>gnu</emphasis>) est implémenté.</para></listitem>
</itemizedlist>
 
<para>Compilez le package:</para>
 
<para><screen><userinput>make</userinput></screen></para>
 
<note><para>A ce moment, il est fortement recommendé de répéter les
vérifications que nous avions réalisé au chapitre précédent. Référez-vous à la
section "Ré-ajustement de l'ensemble des outils" et répétez cette vérification.
Si les résultats sont mauvais alors il y a de fortes chances pour que
l'application du correctif GCC Specs ait été mal fait lors du chapitre 5.
</para></note>
 
<para>Testez les résultats, mais sans s'arrêter aux erreurs (vous vous
rappelerez des quelques connues):</para>
 
/trunk/lfs/chapter06/man-inst.xml
24,19 → 24,27
 
<para><screen><userinput>patch -Np1 -i ../man-&man-80cols-patch-version;-80cols.patch</userinput></screen></para>
 
<para>Les chemins de certains programmes sont écrits dans les fichiers man.
Malheureusement, le script configure prend le dernier emplacement dans PATH
plutôt que le premier endroit où le programme a été trouvé. En ajoutant
<emphasis>/usr/bin:/bin</emphasis> à PATH pour la commande
<userinput>./configure</userinput>, nous nous assurons que Man n'utilise pas les
programmes du répertoire <filename class="directory">/tools</filename>.
</para>
 
<para>Maintenant, préparez la compilation de Man:</para>
 
<para><screen><userinput>PATH=$PATH:/usr/bin:/bin \
&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;./configure -default -confdir=/etc</userinput></screen></para>
<para><screen><userinput>./configure -default -confdir=/etc</userinput></screen></para>
 
<para>La signification des options de configure est:</para>
 
<itemizedlist>
<listitem><para><userinput>-default</userinput>: Ceci indique au script
configure de sélectionner un ensemble cohérent d'options par défaut. Par
exemple: uniquement les pages man anglaises, pas de catalogues de messages, man
sans suid, gestion des pages man compressées, pages cat compressées, créer des
pages cat lorsque le répertoire approprié existe, suivre le FHS en plaçant les
pages cat sous /var/cache/man à condition que le répertoire existe.
</para></listitem>
 
<listitem><para><userinput>-confdir=/etc</userinput>: Ceci indique au programme
<userinput>man</userinput> de chercher le fichier de configuration
<filename>man.conf</filename> dans le répertoire
<filename>/etc</filename>.</para></listitem>
</itemizedlist>
 
<para>Compilez le package:</para>
 
<para><screen><userinput>make</userinput></screen></para>
/trunk/lfs/chapter06/mountproc.xml
3,38 → 3,22
<?dbhtml filename="proc.html" dir="chapter06"?>
 
<para>Pour que certans programmes fonctionnent correctement, les systèmes
de fichiers proc et devfs doit être monté et disponible aussi depuis
l'environnement chrooté. Un système de fichiers peut être monté autant de fois
et à autant d'emplacements différents que vous le souhaitez. Donc, ce n'est pas
un problème que ces systèmes de fichiers proc soientt déjà montés sur votre
système hôte, surtout parce que ce sont des systèmes de fichiers virtuels.
</para>
de fichiers <emphasis>proc</emphasis> et <emphasis>devpts</emphasis> doivent
être disponibles depuis l'environnement chrooté. Un système de fichiers peut
être monté autant de fois et à autant d'emplacements différents que vous le
souhaitez. Donc, ce n'est pas un problème que ces systèmes de fichiers proc
soient déjà montés sur votre système hôte -- surtout parce que ce sont des
systèmes de fichiers virtuels.</para>
 
<para>Le système de fichiers <emphasis>proc</emphasis> est le pseudo système de
fichiers d'informations sur les processus que le noyau utilise pour donner des
informations sur l'état du système.</para>
 
<para>Le système de fichiers proc est monté sous <filename class="directory">
/proc</filename> en lançant la commande suivante.</para>
 
<para><screen><userinput>mount proc /proc -t proc</userinput></screen></para>
 
<para>Le système de fichiers devpts est monté sur <filename
class="directory">/dev/pts</filename> en lançant:</para>
 
<para><screen><userinput>mount devpts /dev/pts -t devpts</userinput></screen>
</para>
 
<para>Si cette commande devait échouer avec une erreur du style:</para>
 
<blockquote><screen>filesystem devpts not supported by kernel</screen></blockquote>
 
<para>Cela signifie que votre système hôte ne dispose pas du support de devfs.
Vous avez deux options à ce moment. Vous pouvez ne pas vous en soucier, dans ce
cas certains des tests lancés plus tard échoueront, ou vous pouvez utiliser
la commande suivante à partir d'un terminal ne se trouvant pas dans le chroot
pour placer le système pts de votre hôte dans votre nouveau système de fichiers
LFS:</para>
 
<para><screen><userinput>mount --bind /dev/pts $LFS/dev/pts</userinput></screen>
</para>
 
<para>Vous pouvez obtenir des messages d'avertissement de la commande mount,
tels que:</para>
 
46,11 → 30,34
sera fait avec succès et c'est tout ce dont nous avons besoin à ce moment.
</para>
 
<para>La dernière erreur ("not enough memory", c'est-à-dire pas assez de
mémoire) ne se montre pas toujours. Elle dépends de la configuration de votre
système (telle que la version de Glibc du système hôte, utilisé pour compiler
le programme mount).</para>
<para>Le système de fichiers <emphasis>devpts</emphasis> a été mentionné plus
tôt et est maintenant la façon la plus commune d'implémenter les
pseudos-terminaux(PTY).</para>
 
<para>Le système de fichiers devpts est monté sur
<filename class="directory">/dev/pts</filename> en lançant:</para>
 
<para><screen><userinput>mount devpts /dev/pts -t devpts</userinput></screen></para>
 
<para>Si cette commande devait échouer avec une erreur du genre:</para>
 
<blockquote><screen>filesystem devpts not supported by kernel</screen></blockquote>
 
<para>La cause probable de ceci est que le noyau de votre système hôte a été
compilé sans le support du système de fichiers devpts. Vous pouvez vérifier
quels sont systèmes de fichiers que votre noyau supporte en fouillant dans ses
entrailles avec une commande telle que
<userinput>cat /proc/filesystems</userinput>. Si, pour quelque raison que ce
soit, devpts est affiché ici mais que la commande mount ne fonctionne toujours
pas, vérifiez une autre variété de systèmes de fichiers appelée
<emphasis>devfs</emphasis>. Si devfs est affiché, alors nous serons capable de
contourner le problème en montant le système de fichiers devfs de l'hôte
au-dessus de la nouvelle structure <filename>/dev</filename> que nous créerons
plus tar dans la section "Créer les périphériques (Makedev)". Si devfs n'est pas
affiché, ne vous inquiétez pas car il existe une troisième façon de faire
fonctionner les PTY dans l'environnement chroot. Nous allons en parler
brièvement dans la section Makedev.</para>
 
<para>Rappelez-vous, si pour quelques raisons que ce soit, vous arrêtez de
travailler sur votre LFS et que vous recommenciez plus tard, il est important
de vérifier que ces systèmes de fichiers sont toujours montés dans
/trunk/lfs/chapter06/inetutils-inst.xml
22,10 → 22,6
des messages au démon de traces système. Nous ne l'installons pas parce que
Util-linux installe une version bien meilleure plus tard.</para></listitem>
 
<listitem><para><userinput>--sysconfdir=/etc</userinput>: Cette option indique
aux binaires créés par le package de chercher dans /etc pour leur fichiers de
configuration</para></listitem>
 
<listitem><para><userinput>--disable-whois</userinput>: Cette option désactive
la construction du client whois d'inetutils, qui est affreusement obsolète.
Les instructions pour un meilleur client whois sont dans le livre BLFS.</para></listitem>
/trunk/lfs/chapter06/texinfo-inst.xml
21,9 → 21,18
 
<para><screen><userinput>make install</userinput></screen></para>
 
<para>Et installez les composants texinfo qui appartiennent à une installation
Tex:</para>
<para>Et installez, de façon optionnelle, les composants texinfo qui
appartiennent à une installation Tex:</para>
 
<para><screen><userinput>make TEXMF=/usr/share/texmf install-tex</userinput></screen></para>
 
<para>La signification de l'option de make est:</para>
 
<itemizedlist>
<listitem><para><userinput>TEXMF=/usr/share/texmf</userinput>: La variable TEXMF
de makefile contient l'emplacement de la racine de votre répertoire TeX si, par
exemple,, vous plannifiez l'installation d'un package TeX plus tard.
</para></listitem>
</itemizedlist>
 
</sect2>
/trunk/lfs/chapter06/adjustingtoolchain.xml
49,8 → 49,7
<para>Si tout a fonctionné correctement, la sortie de la dernière commande sera:
</para>
 
<para><screen>[Requesting program interpreter: /lib/ld-linux.so.2]
</screen></para>
<blockquote><screen>[Requesting program interpreter: /lib/ld-linux.so.2]</screen></blockquote>
 
<para>Si vous n'obtenez pas une sortie comme celle montrée ci-dessus, alors
quelque chose va très mal. Vous devrez enquêter là-dessus et reprendre chaque
/trunk/lfs/chapter08/grub.xml
71,9 → 71,7
EOF</userinput></screen></para>
 
<para>Vous pouvez trouver plus d'informations concernant Grub sur son site web
situé sur <ulink url="http://www.gnu.org/software/grub"/>, ainsi que sur
l'astuce LFS Grub disponible sur : <ulink
url="http://www.linuxfromscratch.org/hints/downloads/files/grub-howto.txt"/>.</para>
situé sur <ulink url="http://www.gnu.org/software/grub"/>.</para>
 
</sect1>
 
/trunk/lfs/index.xml
3,8 → 3,8
"/usr/share/docbook/docbookx.dtd" [
 
 
<!ENTITY version "20030922">
<!ENTITY releasedate "22 septembre 2003">
<!ENTITY version "5.0-pre2">
<!ENTITY releasedate "29 septembre 2003">
<!ENTITY nbsp " ">
 
<!ENTITY ftp-root "ftp://ftp.linuxfromscratch.org">
16,7 → 16,7
<!ENTITY blfs-root "http://www.linuxfromscratch.org/blfs/">
<!ENTITY tldp-root "http://www.tldp.org/">
 
<!ENTITY all-version "cvs-20030831-estimé">
<!ENTITY all-version "cvs-20030831-estimation">
<!ENTITY all-size-mb "105 Mo">
 
<!ENTITY book SYSTEM "book.xml">
/trunk/lfs/appendixa/inetutils-desc.xml
2,65 → 2,29
 
<sect2><title>Descriptions</title>
 
<para>(Dernière vérification effectuée auprès de la version &inetutils-contversion;.)</para>
<para>(Dernière vérification auprès de la version &inetutils-contversion;.)</para>
 
<sect3><title>Description des programmes</title>
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>ftp</title>
<para>Programme de transfert de fichiers ARPANET.</para></sect4>
<para><command>ftp</command> est le programme de transfert de fichier ARPANET.</para>
 
<sect4><title>ping</title>
<para>Envoie des paquets ICMP ECHO_REQUEST vers les hôtes du réseau.
</para></sect4>
<para><command>ping</command> envoie des paquets echo-request et indique le
temps qu'a pris la réponse.</para>
 
<sect4><title>rcp</title>
<para>Copie des fichiers distants.</para></sect4>
<para><command>rcp</command> copie des fichiers à distance.</para>
 
<sect4><title>rlogin</title>
<para>Permet une connexion à distance.</para></sect4>
<para><command>rlogin</command> permet les connexions à distance.</para>
 
<sect4><title>rsh</title>
<para>Shell distant.</para></sect4>
<para><command>rsh</command> lance un shell distant.</para>
 
<sect4><title>talk</title>
<para>Permet de discuter avec un autre utilisateur.</para></sect4>
<para><command>talk</command> est utilisé pour discuter avec un autre
utilisateur.</para>
 
<sect4><title>telnet</title>
<para>Interface utilisateur pour le protocole TELNET.</para></sect4>
<para><command>telnet</command> est une interface pour le protocole TELNET.</para>
 
<sect4><title>tftp</title>
<para>Programme basique de transfert de fichiers.</para></sect4>
<para><command>tftp</command> est un programme trivial de transfert de fichiers.</para>
 
<sect4><title>whois</title>
<para>Client pour le service d'annuaire whois.</para></sect4>
 
<sect4><title>ftpd</title>
<para>Serveur pour le protocole de transfert de fichiers DARPA.</para></sect4>
 
<sect4><title>inetd</title>
<para>Super-serveur internet.</para></sect4>
 
<sect4><title>rexecd</title>
<para>Serveur d'exécution à distance.</para></sect4>
 
<sect4><title>rlogind</title>
<para>Serveur de connexions distante.s</para></sect4>
 
<sect4><title>rshd</title>
<para>Serveur de shells distants.</para></sect4>
 
<sect4><title>talkd</title>
<para>Serveur de communication entre utilisateurs à distance.</para></sect4>
 
<sect4><title>telnetd</title>
<para>Serveur du protocole TELNET DARPA.</para></sect4>
 
<sect4><title>tftpd</title>
<para>Srveur basique du protocole de transfert de fichiers.</para></sect4>
 
<sect4><title>uucpd</title>
<para>Aucune description disponible.</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/tar-desc.xml
6,16 → 6,13
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>rmt</title>
<para>rmt est un programme utilisé par les programmes distants dump et restaure
pour manipuler un lecteur de bandes magnétiques via une connection de
communication entre processus.</para></sect4>
<para><command>rmt</command> est utilisé pour manipuler à distance un lecteur de
cartouches, au travers d'une communication inter-processus.</para>
 
<sect4><title>tar</title>
<para>tar est un programme de sauvegarde destiné à stocker et à extraire
des fichiers depuis un format d'archive connu sous le nom de fichier tar.
</para></sect4>
<para><command>tar</command> est utilisé pour créer des archives tar et extraire
des fichiers de celles-ci.</para>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/zlib-down.xml
7,7 → 7,6
<ulink url="http://www.gzip.org/zlib/"/>
 
Correctif Zlib (&zlib-version;):
<ulink url="&ftp;/"/>
<ulink url="&http;/"/></literallayout></para>
 
</sect2>
/trunk/lfs/appendixa/bash-down.xml
1,11 → 1,10
<sect2>
<title>Site Officiel de Téléchargements</title>
<title>Site Officiel de téléchargement</title>
 
<para><literallayout>Bash (&bash-version;):
<ulink url="ftp://ftp.gnu.org/gnu/bash/" />
 
Correctif Bash (&bash-version;):
<ulink url="&ftp;/"/>
<ulink url="&http;/"/></literallayout></para>
 
</sect2>
/trunk/lfs/appendixa/automake-desc.xml
7,73 → 7,53
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>acinstall</title>
<para>acinstall est un script qui installe les fichiers M4 de type aclocal.
</para></sect4>
<para><command>acinstall</command> est un script qui installe les fichiers M4
de type aclocal.</para>
 
<sect4><title>aclocal, aclocal-1.6</title>
<para>automake inclut un certain nombre de macros Autoconf qui peuvent être
utilisées dans les packages. Dans certaines situations, automake a besoin de
certaines d'entre elles.
Ces macros doivent être définies dans le fichier aclocal.m4 sinon elles ne
seront pas vues par autoconf.</para>
<para><command>aclocal</command> génère des fichiers
<filename>aclocal.m4</filename> basés sur le contenu des fichiers
<filename>configure.in</filename>.</para>
 
<para>Le programme aclocal générera automatiquement des fichiers aclocal.m4
basés sur le contenu du fichier configure.in. Ceci fournit un moyen commode
d'obtenir des macros fournies par automake, sans avoir à rechercher ici ou là.
De plus, le mécanisme aclocal est extensible pour l'emploi par d'autres packages.
</para></sect4>
<para><command>automake</command> est un outil pour générer automatiquement des
<filename>Makefile.in</filename> à partir des fichiers nommés
<filename>Makefile.am</filename>. Pour créer tous les fichiers
<filename>Makefile.in</filename> d'un, lancez ce programme dans le répertoire de
haut niveau. En parcourant <filename>configure.in</filename>, il trouve
automatiquement chaque <filename>Makefile.am</filename> approprié pour générer
le <filename>Makefile.in</filename> correspondant.</para>
 
<para><command>compile</command> est un emballage pour les compilateurs.</para>
 
<sect4><title>automake, automake-1.6</title>
<para>Pour créer tous les fichiers Makefile.in, exécutez le programme
automake sans argument dans le répertoire racine du package.
automake trouvera automatiquement chaque Makefile.am approprié (en parcourant
le fichier configure.in) et générera les fichiers Makefile.in correspondants.</para></sect4>
<para><command>config.guess</command> est un script essayant de deviner le
triplé canonique pour la construction, l'hôte ou l'éarchitecture de la
cible.</para>
 
<sect4><title>compile</title>
<para>compile est un script qui agit comme un emballage pour les compilateurs.
</para></sect4>
<para><command>config.sub</command> est un script contenant une sous-routine de
validation de configuration.</para>
 
<sect4><title>config.guess</title>
<para>config.guess est un script qui essaie de deviner le nom canonique du
système.</para></sect4>
<para><command>depcomp</command> est un script pour compiler un programme de
façon à ce que la sortie souhaitée soit générée, mais aussi d'avoir les
informations de dépendances </para>
 
<sect4><title>config.sub</title>
<para>config.sub est un script contenant une sous-routine de validation de
configuration.</para></sect4>
<para><command>elisp-comp</command> compile ("byte-code") le code Lisp Emacs.
</para>
 
<sect4><title>depcomp</title>
<para>depcomp est un script qui permet de scupter automatiquement les changements
de dépendances </para></sect4>
<para><command>install-sh</command> est un script qui installe un programme, un
script ou un fichier de données.</para>
 
<sect4><title>elisp-comp</title>
<para>elisp-comp est un script qui transforme le contenu des fichiers .el en
"byte-code".</para></sect4>
<para><command>mdate-sh</command> est un script qui affiche l'heure de
modification d'un fichier ou d'un répertoire.</para>
 
<sect4><title>install-sh</title>
<para>install-sh est un script qui installe un programme, un script ou
un fichier de données.</para></sect4>
<para><command>missing</command> est un script agissant comme une interface
commune pour les programmes GNU manquants lors d'une installation.</para>
 
<sect4><title>mdate-sh</title>
<para>mdate-sh est un script qui affiche l'heure de modification d'un fichier
ou d'un répertoire.</para></sect4>
<para><command>mkinstalldirs</command> est un script créant une hiérarchie de
répertoires.</para>
 
<sect4><title>missing</title>
<para>missing est un script qui agit comme une interface commune pour les quelques
programmes GNU manquants lors d'une installation.</para></sect4>
<para><command>py-compile</command> compile un programme Python.</para>
 
<sect4><title>mkinstalldirs</title>
<para>mkinstalldirs est un script qui crée une hiérarchie de répertoires.
</para></sect4>
<para><command>ylwrap</command> est comme un emballage pour lex et yacc.</para>
 
<sect4><title>py-compile</title>
<para>py-compile est un script qui compile un programme Python.</para></sect4>
 
<sect4><title>ylwrap</title>
<para>ylwrap est un script qui agit comme un emballage pour lex/yacc.
</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
/trunk/lfs/appendixa/expect.xml
0,0 → 1,13
<sect1 id="aa-expect" xreflabel="expect">
<title>Expect</title>
<?dbhtml filename="expect.html" dir="appendixa"?>
 
<para>Pour les instructions d'installation, voir <xref linkend="ch05-expect"/>.</para>
 
&aa-expect-down;
&aa-expect-shortdesc;
&aa-expect-desc;
&aa-expect-dep;
 
</sect1>
 
/trunk/lfs/appendixa/lfs-utils-desc.xml
4,26 → 4,23
 
<para>(Dernière vérification effectuée auprès de la version &lfs-utils-contversion;.)</para>
 
<sect3><title>Description des programmes</title>
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>mktemp</title>
<para>mktemp crée des fichiers temporaires d'une façon sécurisée. Il est utilisé
par des scripts.</para></sect4>
<para><command>mktemp</command> crée des fichiers temporaires d'une façon
sécurisée.</para>
 
<sect4><title>tempfile</title>
<para>tempfile crée des fichiers temporaires d'une manière moins sécurisée que
mktemp. Il est installé pour une compatibilité ascendante. </para></sect4>
<para><command>tempfile</command> crée des fichiers temporaires d'une manière
moins sécurisée que <userinput>mktemp</userinput>. Il est installé pour des
raisons de compatibilité descendante.</para>
 
<sect4><title>http-get</title>
<para>http-get est un script qui prend à son avantage une fonctionnalité peu
connue de Bash appelée la "redirection du net". Il est utilisé pour télécharger
à partir de sites web sans avoir à utiliser des programmes de tierces parties.
</para></sect4>
<para>Le script <command>http-get</command> prend avantage d'une fonctionnalité
peu connue de <userinput>bash</userinput> appelée la redirection du réseau
("net redirection"). Il est utilisé pour télécharger à partir de sites web sans
utiliser d'autres programmes.</para>
 
<sect4><title>iana-net</title>
<para>iana-net utilise http-get pour simplifier le processus de récupération des
fichiers de configuration des services et des protocoles de l'IANA.</para>
</sect4>
<para><command>iana-net</command> utilise le script
<userinput>http-get</userinput> pour simplifier le processus de récupération des
fichiers de configuration services et protocols.</para>
 
</sect3>
 
/trunk/lfs/appendixa/flex-desc.xml
2,38 → 2,27
 
<sect2><title>Descriptions</title>
 
<para>(Dernière vérification effectuée auprès de la version &flex-contversion;.)</para>
<para>(Dernière vérification auprès de la version &flex-contversion;.)</para>
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>flex</title>
<para>flex est un utilitaire destiné à générer des programmes pour la
reconnaissance de motifs dans des textes. La reconnaissance de motifs est très
utile dans de nombreuses applications. Un utilisateur définit des règles à
rechercher et flex créera un programme destiné à reconnaître ces motifs.
Utiliser flex est un avantage car il est beaucoup plus facile de définir des
règles de recherche que d'écrire un programme pour repérer le texte voulu.
</para></sect4>
<para><command>flex</command> est un outil générant des programmes de
reconnaissance de modèles dans un texte. La reconnaissance de modèles est utile
dans beaucoup d'applications. A partir d'un ensemble de règles sur ce qui est à
rechercher, flex crée un programme recherchant ces modèles. La raison
principale pour utiliser flex est que cela est bien plus facile de spécifier les
règles que d'écrire directement le programme de recherche des modèles.</para>
 
<sect4><title>flex++</title>
<para>flex++ invoque une version de flex utilisé exclusivement par les scanners
C++.</para></sect4>
<para><command>flex++</command> appelle une version de flex utilisée uniquement
par des scanners C++.</para>
 
<sect4><title>lex</title>
<para>Nous créons un script bash, nommé lex, appellant flex avec l'option -l.
Ceci est fait pour des raisons de compatibilité avec les programmes utilisant
lex au lieu de flex.</para></sect4>
 
</sect3>
 
<sect3><title>Descriptions des bibliothèques</title>
<para>libfl.a</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
<para><command>libfl</command> est la bibliothèque flex.</para>
 
<sect4><title>libfl</title>
<para>libfl est la bibliothèque flex.</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/psmisc-desc.xml
6,20 → 6,19
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<para>A noter que, dans LFS, nous n'installons pas le lien pidof par
défaut car nous utilisons pidof de sysvinit à la place.</para>
<para><command>fuser</command> rapporte le PID des processus utilisant les
fichiers ou systèmes de fichiers indiqués.</para>
 
<sect4><title>fuser</title>
<para>fuser affiche les PIDs des processus qui utilisent les fichiers ou les
systèmes de fichiers spécifiés.</para></sect4>
<para><command>killall</command> tue les processus suivant leur nom. Il envoie
un signal à tous les processus exécutant une des commandes données.</para>
 
<sect4><title>killall</title>
<para>killall envoie un signal à tous les processus faisant tourner l'une des
commandes spécifiées.</para></sect4>
<para><command>pidof</command> rapporte le PID des programmes indiqués.
(Notez que le programme pidof utilisé est celui de Sysvinit.)</para>
 
<sect4><title>pstree</title>
<para>pstree présente les processus tournant sous forme d'arborescence.</para></sect4>
<para><command>pstree</command> affiche les processus en cours avec une
hiérarchie de type arbre.</para>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/makedev-down.xml
1,8 → 1,7
-</sect2>
\ No newline at end of file
+<sect2>
+<title>Site officiel de téléchargement</title>
+
+<para><literallayout>MAKEDEV (&makedev-version;):
+<ulink url="&http;/" /></literallayout></para>
+
+</sect2>
/trunk/lfs/appendixa/e2fsprogs-desc.xml
6,110 → 6,82
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>badblocks</title>
<para>badblocks est utilisé pour rechercher les secteurs défectueux sur
un périphérique (en général une partition de disque).</para></sect4>
<para><command>badblocks</command> recherche un périphérique (habituellement une
partition disque) pour des mauvais blocs.</para>
 
<sect4><title>chattr</title>
<para>chattr modifie les attributs d'un fichier sur un système de fichier
Linux ext2.</para></sect4>
<para><command>chattr</command> modifie les attributs de fichiers sur un système
de fichiers ext2.</para>
 
<sect4><title>compile_et</title>
<para>compile_et est utilisé pour convertir un tableau, regroupant des codes
d'erreur et messages associés, en un fichier source C exploitable avec la
librairie com_err.</para></sect4>
<para><command>compile_et</command> est un compilateur de table d'erreurs. Il
convertit une table de noms de code d'erreurs et de messages en un fichier
source C possible à utiliser avec la bibliothèque com_err.</para>
 
<sect4><title>debugfs</title>
<para>Le programme debugfs est un débogueur de système de fichiers.
Il peut être utilisé pour examiner et modifier l'état d'un système
de fichiers ext2.</para></sect4>
<para><command>debugfs</command> est un débuggeur de systèmes de fichiers. Il
est utilisable pour examiner et changer l'état d'un système de fichiers ext2.
</para>
 
<sect4><title>dumpe2fs</title>
<para>dumpe2fs affiche le super-bloc et les informations de groupe de blocs
pour le système de fichiers présent sur un périphérique spécifié.
</para></sect4>
<para><command>dumpe2fs</command> affiche le super bloc et les informations sur
le groupe de blocs pour le système de fichier présent sur un périphérique
donné.</para>
 
<sect4><title>e2fsck et fsck.ext2</title>
<para>e2fsck et fsck.ext2 sont utilisés pour vérifier, et parfois réparer, un
système de fichiers Linux ext2.</para></sect4>
<para><command>e2fsck</command> est utilisé pour vérifier, et optionnellement
réparer, des systèmes de fichiers ext2 et ext3.</para>
 
<sect4><title>e2image</title>
<para>e2image est utilisé pour sauvegarder les données critiques d'un système
de fichiers ext2 vers un fichier.</para></sect4>
<para><command>e2image</command> est utilisé pour sauver des données critiques
d'un système de fichiers ext2 vers un fichier.</para>
 
<sect4><title>e2label</title>
<para>e2label affiche ou modifie le nom du système de fichiers sur un
système de fichiers ext2 situé sur le périphérique spécifié.</para></sect4>
<para><command>e2label</command> affichera ou modifiera le label de système de
fichiers sur le système de fichiers ext2 présent sur le périphérique indiqué.
</para>
 
<sect4><title>fsck</title>
<para>fsck est utilisé pour vérifier, et éventuellement réparer, un système
de fichiers Linux.</para></sect4>
<para><command>fsck</command> est utilisé pour vérifier, et optionnellement
réparer, les systèmes de fichiers. Par défaut, il vérifie les systèmes de
fichiers listés dans <filename>/etc/fstab</filename></para>
 
<sect4><title>fsck.ext3</title>
<para>fsck.ext3 est utilisé pour vérifier, et éventuellement réparer, un
système de fichiers Linux ext3.</para></sect4>
<para><command>lsattr</command> liste les attributs de fichier sur un système de
fichiers ext2.</para>
 
<sect4><title>lsattr</title>
<para>lsattr liste les attributs d'un fichier sur un système de fichiers ext2.
</para></sect4>
<para><command>mk_cmds</command> convertit une table de noms de commandes et de
messages d'aide en un fichier source C utilisable avec la bibliothèque
<filename>libss</filename>.</para>
 
<sect4><title>mk_cmds</title>
<para>L'utilitaire mk_cmds prends un fichier de commandes en entrée et produit
en sortie un fichier source en C, dont le but est d'être utilisé avec la
bibliothèque libss.</para></sect4>
<para><command>mke2fs</command> est utilisé pour créer un système de fichiers
ext2 sur un périphérique donné.</para>
 
<sect4><title>mke2fs et mkfs.ext2</title>
<para>mke2fs est utilisé pour créer un système de fichiers Linux ext2 sur
un périphérique (en général une partition de disque). mkfs.ext2 fait la même
chose que mke2fs.</para></sect4>
<para><command>mklost+found</command> est utilisé pour créer un répertoire
<filename>lost+found</filename> sur un système de fichiers ext2. Il pré-alloue
des blocs du disque pour ce répertoire ce qui allège le travail de e2fsck.</para>
 
<sect4><title>mkfs.ext3</title>
<para>mkfs.ext3 est utilisé pour créer un système de fichiers ext3.
</para></sect4>
<para><command>resize2fs</command> peut être utilisé pour agrandir ou réduire un
système de fichiers ext2.</para>
 
<sect4><title>mklost+found</title>
<para>mklost+found est utilisé pour créer le dossier lost+found dans le
répertoire de travail courant d'un système de fichiers Linux ext2.
mklost+found pré-alloue des blocs de disque pour le répertoire,
pour le rendre utilisable par e2fsck.</para></sect4>
<para><command>tune2fs</command> est utilisé pour ajuster les paramètres d'un
système de fichiers ext2.</para>
 
<sect4><title>resize2fs</title>
<para>resize2fs est utilisé pour redimensionner un système de fichier ext2.
</para></sect4>
<para><command>uuidgen</command> crée de nouveaux identifieurs uniques
(Universally Unique IDentifiers, ou UUID). Chaque nouvel UUID peut être
raisonnablement considéré unique parmi tous les UUID créés sur le système local,
ou sur un autre, dans le passé et dans le futur.</para>
 
<sect4><title>tune2fs</title>
<para>tune2fs ajuste les paramètres d'optimisation de système de fichiers
sur un système de fichiers Linux ext2.</para></sect4>
 
<sect4><title>uuidgen</title>
<para>Le programme uuidgen crée un nouvel identifiant universel unique
(UUID) en utilisant la bibliothèque libuuid. Le nouvel UUID peut
raisonnablement être considéré comme unique parmi tous les UUID créés, sur
le système local et sur d'autres systèmes, dans le passé ou le futur.
</para></sect4>
 
</sect3>
 
<sect3><title>Descriptions des bibliothèques</title>
 
<sect4><title>libcom_err</title>
<para>La routine d'affichage des erreurs.</para></sect4>
<para><command>libcom_err</command> est la routine d'affichage des erreurs
communes.</para>
 
<sect4><title>libe2p</title>
<para>libe2p est utilisé par dumpe2fs, chattr, et lsattr.</para></sect4>
<para><command>libe2p</command> est utilisé par dumpe2fs, chattr et lsattr.</para>
 
<sect4><title>libext2fs</title>
<para>La bibliothèque ext2fs a été créée pour permettre à des programmes
utilisateurs de manipuler un système de fichiers ext2.</para></sect4>
<para><command>libext2fs</command> contient des routines pour activer des
programmes utilisateurs manipulant des systèmes de fichiers ext2.</para>
 
<sect4><title>libss</title>
<para>libss est utilisé par debugfs.</para></sect4>
<para><command>libss</command> est utilisé par debugfs.</para>
 
<sect4><title>libuuid</title>
<para>La bibliothèque libuuid est utilisé pour générer des identifiants
uniques pour les objets qui peuvent être accessibles en dehors du
système local.</para></sect4>
<para><command>libuuid</command> contient des routines pour générer des
identifieurs uniques pour les objets pouvant rester accessibles en dehors
du système local.</para>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/perl-desc.xml
6,146 → 6,111
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>a2p</title>
<para>a2p est un traducteur perl vers awk.</para></sect4>
<para><command>a2p</command> traduit awk en perl.</para>
 
<sect4><title>c2ph</title>
<para>c2ph affiche les strutures C telles que générées avec "cc -g -S".
</para></sect4>
<para><command>c2ph</command> affiche les structures C générées à partir de
"cc -g -S".</para>
 
<sect4><title>dprofpp</title>
<para>dprofpp affiche les données profile de perl.</para></sect4>
<para><command>dprofpp</command> affiche les données de profilage avec perl.</para>
 
<sect4><title>find2perl</title>
<para>find2perl traduit les lignes de commande find en code Perl.</para></sect4>
<para><command>find2perl</command> traduit les commandes find en perl.</para>
 
<sect4><title>h2ph</title>
<para>h2ph convertit les fichiers d'entêtes .h C en fichiers d'entêtes .ph
Perl.</para></sect4>
<para><command>h2ph</command> convertit les fichiers d'entête .h C en fichier
d'entête .ph Perl.</para>
 
<sect4><title>h2xs</title>
<para>h2xs convertit les fichiers d'entêtes .h C en extensions Perl.
</para></sect4>
<para><command>h2xs</command> convertit les fichiers d'entête .h C en extensions
Perl.</para>
 
<sect4><title>perl, perl5.6.1</title>
<para>perl est l'acronyme de Practical Extraction and Report Language (Langage
pratique d'extraction et de rapport). Il combine certaines des meilleurs
qualités de C, sed, awk et sh dans un puissant langage.</para></sect4>
<para><command>perl</command> combine quelques unes des meilleures
fonctionnalités du C, de sed, d'awk et de sh en un seul langage semblable à
couteau suisse.</para>
 
<sect4><title>perlbug</title>
<para>perlbug aide à générer des rapports de bugs sur perl ou sur un des
modules qui sont inclus, et les envoie par mail.</para></sect4>
<para><command>perlbug</command> est utilisé pour générer des rapports de bogues
sur Perl ou sur les modules qui viennent avec lui, et les envoyer par courrier
électronique.</para>
 
<sect4><title>perlcc</title>
<para>perlcc génère des exécutables à partir de programmes Perl.</para></sect4>
<para><command>perlcc</command> génère des exécutables à partir des programmes
Perl.</para>
 
<sect4><title>perldoc</title>
<para>perldoc recherche une documentation au format .pod, intégré dans l'arbre
d'installation de Perl ou dans un script perl, et l'affiche via
"pod2man | nroff -man | $PAGER".</para></sect4>
<para><command>perldoc</command> affiche une partie de la documentation au
format pod qui est embarqué dans les répertoires d'installation de perl ou dans
un script perl.</para>
 
<sect4><title>pl2pm</title>
<para>pl2pm est un outil aidant à la conversion des bibliothèques style Perl4
en des modules de bibliothèques style Perl5.</para></sect4>
<para><command>pl2pm</command> est un outil brut pour convertir des fichiers
Perl4 .pl en modules Perl5 .pm.</para>
 
<sect4><title>pod2html</title>
<para>pod2html convertit en HTML des fichiers au format pod.</para></sect4>
<para><command>pod2html</command> convertit des fichiers à partir du format pod
au format HTML.</para>
 
<sect4><title>pod2latex</title>
<para>pod2latex convertit en LaTeX des fichiers au format pod.</para></sect4>
<para><command>pod2latex</command> convertit des fichiers à partir du format pod
au format LaTeX.</para>
 
<sect4><title>pod2man</title>
<para>pod2man convertit en *roff des fichiers au format pod.</para></sect4>
<para><command>pod2man</command> convertit des données pod en entrée formattée
*roff.</para>
 
<sect4><title>pod2text</title>
<para>pod2text convertit en ASCII des fichiers au format pod.
</para></sect4>
<para><command>pod2text</command> convertit des données pod en texte ANSI
formatté.</para>
 
<sect4><title>pod2usage</title>
<para>pod2usage affiche les messages d'usage à partir des documentations
intégrées.</para></sect4>
<para><command>pod2usage</command> affiche le message d'usage à partir de
documents pod embarqué dans des fichiers.</para>
 
<sect4><title>podchecker</title>
<para>podchecker vérifie la syntaxe des fichiers de documentation pod.
</para></sect4>
<para><command>podchecker</command> vérifie la syntaxe du format des fichiers de
documentation pod.</para>
 
<sect4><title>podselect</title>
<para>podselect envoie sur la sortie standard les sections sélectionnées d'une
documentation pod.</para></sect4>
<para><command>podselect</command> affiche les sections sélectionnées de la
documentation pod.</para>
 
<sect4><title>pstruct</title>
<para>pstruct affiche les structures C telles que générées à partir de la
commande "cc -g -S".</para></sect4>
<para><command>pstruct</command> affiche les structures C générées à partir de
"cc -g -S".</para>
 
<sect4><title>s2p</title>
<para>s2p est un traducteur sed vers perl.</para></sect4>
<para><command>s2p</command> traduit sed en perl.</para>
 
<sect4><title>splain</title>
<para>splain est un programme qui force de manière importante les messages de
diagnostique avec Perl.</para></sect4>
<para><command>splain</command> est utilisé pour forcer les diagnostiques à être
verbeux dans perl.</para>
 
</sect3>
 
<sect3><title>Descriptions des bibliothèques</title>
 
<sect4><title>attrs</title>
<para>Aucune description disponible.</para></sect4>
<para><command>attrs</command>...</para>
 
<sect4><title>B</title>
<para>Aucune description disponible.</para></sect4>
<para><command>B</command>...</para>
 
<sect4><title>ByteLoader</title>
<para>Aucune description disponible.</para></sect4>
<para><command>ByteLoader</command>...</para>
 
<sect4><title>DProf</title>
<para>Aucune description disponible.</para></sect4>
<para><command>DProf</command>...</para>
 
<sect4><title>Dumper</title>
<para>Aucune description disponible.</para></sect4>
<para><command>Dumper</command>...</para>
 
<sect4><title>DynaLoader</title>
<para>Aucune description disponible.</para></sect4>
<para><command>DynaLoader</command>...</para>
 
<sect4><title>Fcntl</title>
<para>Aucune description disponible.</para></sect4>
<para><command>Fcntl</command>...</para>
 
<sect4><title>Glob</title>
<para>Aucune description disponible.</para></sect4>
<para><command>Glob</command>...</para>
 
<sect4><title>Hostname</title>
<para>Aucune description disponible.</para></sect4>
<para><command>Hostname</command>...</para>
 
<sect4><title>IO</title>
<para>Aucune description disponible.</para></sect4>
<para><command>IO</command>...</para>
 
<sect4><title>libperl</title>
<para>Aucune description disponible.</para></sect4>
<para><command>libperl</command>...</para>
 
<sect4><title>Opcode</title>
<para>Aucune description disponible.</para></sect4>
<para><command>Opcode</command>...</para>
 
<sect4><title>Peek</title>
<para>Aucune description disponible.</para></sect4>
<para><command>Peek</command>...</para>
 
<sect4><title>POSIX</title>
<para>Aucune description disponible.</para></sect4>
<para><command>POSIX</command>...</para>
 
<sect4><title>re</title>
<para>Aucune description disponible.</para></sect4>
<para><command>re</command>...</para>
 
<sect4><title>SDBM_File</title>
<para>Aucune description disponible.</para></sect4>
<para><command>SDBM_File</command>...</para>
 
<sect4><title>Socket</title>
<para>Aucune description disponible.</para></sect4>
<para><command>Socket</command>...</para>
 
<sect4><title>Syslog</title>
<para>Aucune description disponible.</para></sect4>
<para><command>Syslog</command>...</para>
 
<sect4><title>SysV</title>
<para>Aucune description disponible.</para></sect4>
<para><command>SysV</command>...</para>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
</sect2>
/trunk/lfs/appendixa/gawk-desc.xml
6,27 → 6,20
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>awk</title>
<para>awk est un lien symbolique vers gawk.</para></sect4>
<para><command>gawk</command> est un programme de manipulation de fichiers
texte. Il s'agit de l'implémentation GNU de awk.</para>
 
<sect4><title>gawk, gawk-3.1.1</title>
<para>gawk est l'implémentation GNU de awk, un langage basé sur le traitement
et la reconnaissance de chaînes de caractères.</para></sect4>
<para><command>grcat</command> affiche le base de données des groupes
<filename>/etc/group</filename>.</para>
 
<sect4><title>grcat</title>
<para>grcat concatène la base de données des groupes, /etc/group.</para></sect4>
<para><command>igawk</command> donne à gawk la capacité d'inclure des fichiers.
</para>
 
<sect4><title>igawk</title>
<para>igawk est un script shell qui donne à gawk la possibilité d'inclure des
fichiers.</para></sect4>
<para><command>pgawk</command> est la version de profilage de gawk.</para>
 
<sect4><title>pgawk, pgawk-3.1.1</title>
<para>pgawk est la version de débuggage de gawk.</para></sect4>
<para><command>pwcat</command> affiche la base de données des mots de passe
<filename>/etc/passwd</filename>.</para>
 
<sect4><title>pwcat</title>
<para>pwcat concatène la base de données des utilisateurs, /etc/passwd.
</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
/trunk/lfs/appendixa/zlib-desc.xml
4,11 → 4,10
 
<para>(Dernière vérification effectuée auprès de la version &zlib-contversion;.)</para>
 
<sect3><title>Descriptions des bibliothèques</title>
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>libz</title>
<para>Il s'agit de la bibliothèque zlib, utilisée par de nombreux programmes
pour ses fonctions de compression/décompression.</para></sect4>
<para><command>libz</command> contient des fonctions de compression et
décompression utilisées par certains programmes.</para>
 
</sect3>
 
/trunk/lfs/appendixa/findutils-desc.xml
6,48 → 6,32
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>bigram</title>
<para>bigram est utilisé avec la commande code pour produire des bases de
données de localisation ancienne formule. Pour en savoir plus sur ces trois
derniers programmes, lire les pages de manuel updatedb.5.</para></sect4>
<para><command>bigram</command> était auparavant utilisé pour créer des bases de
données locate.</para>
 
<sect4><title>code</title>
<para>code est l'ancêtre de frcode. Il était utilisé dans les anciennes bases
de données de localisation.</para></sect4>
<para><command>code</command> était auparavant utilisé pour créer des bases de
données locate. Il est l'ancêtre de frcode.</para>
 
<sect4><title>find</title>
<para>Le programme find recherche des fichiers dans une arborescence selon
certains critères. Si aucun critère n'est défini, il liste tous les fichiers
du répertoire courant et de ses sous-répertoires.</para></sect4>
<para><command>find</command> cherche des fichiers dans des répertoires donnés
en suivant des critère spécifiés.</para>
 
<sect4><title>frcode</title>
<para>frcode est lancé par updatedb pour compresser la liste des fichiers de
façon à réduire la taille de la base de données d'un facteur 4 à 5.
</para></sect4>
<para><command>frcode</command> est appelé par updatedb pour compresser la liste
des noms de fichiers. Il utilise la compression front, réduisant la taille de la
base de données d'un facteur de 4 à 5.</para>
 
<sect4><title>locate</title>
<para>locate scanne une base de données contenant tous les fichiers et
répertoires d'un système de fichiers. Ce programme liste les fichiers et
répertoires de cette base de données selon certains critères de concordance.
Si un utilisateur recherche un fichier, ce programme scannera la base de
données pour lui donner l'emplacement exact où ces fichiers sont situés. Ceci
n'a de sens que si la base de données est régulièrement mise à jour, autrement
cela ne fournirait que des informations dépassées.</para></sect4>
<para><command>locate</command> cherche au travers de la base de données de noms
de fichiers et affiche les noms contenant une chaîne donnée ou correspondant à
un modèle spécifié.</para>
 
<sect4><title>updatedb</title>
<para>Le programme updatedb met à jour la base de données de localisation. Il
parcourt entièrement les systèmes de fichiers (sans contre indications, il
parcourt tous les systèmes de fichiers montés) et met à jour la base de données
qui sera ensuite utilisée par le programme locate pour retrouver ces
informations. Lancer cette commande quotidiennement est une bonne pratique pour
retrouver des informations à jour au moment opportun.</para></sect4>
<para><command>updatedb</command> met à jour la base de données locate. Il
scanne le système de fichiers complet (en incluant les autres systèmes de
fichiers déjà montés, sauf indication du contraire) et place chaque nom de
fichier qu'il trouve dans la base de données.</para>
 
<sect4><title>xargs</title>
<para>La commande xargs applique une commande à une liste de fichiers. S'il
faut appliquer la même commande à de multiples fichiers, une liste peut être
créée pour contenir la liste de tous ces fichiers (un par ligne) et
xargs exécuté une commande sur chacun d'eux.</para></sect4>
<para><command>xargs</command> peut être utilisé pour exécuter une commande
donnée à une liste de fichiers.</para>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/tcl-shortdesc.xml
0,0 → 1,18
<sect2><title>Contenu de Tcl</title>
 
<para>(Dernière vérification effectuée auprès de la version &tcl-contversion;.)</para>
 
<para>Le package Tcl contient le langage de commandes outils (Tool Command
Language).</para>
 
<para>Tcl installe les fichiers suivants:</para>
 
<sect3><title>Programmes</title>
 
<para>tclsh</para></sect3>
 
<sect3><title>Bibliothèques</title>
<para>libtcl8.4.so</para></sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/bootscripts-down.xml
1,8 → 1,7
-</sect2>
\ No newline at end of file
+<sect2>
+<title>Site officiel de téléchargement</title>
+
+<para><literallayout>LFS-Bootscripts (&bootscripts-version;):
+<ulink url="&http;/" />&http;/</literallayout></para>
+
+</sect2>
/trunk/lfs/appendixa/tcl.xml
0,0 → 1,13
<sect1 id="aa-tcl" xreflabel="Tcl">
<title>Tcl</title>
<?dbhtml filename="tcl.html" dir="appendixa"?>
 
<para>Pour les instructions d'installation, voir <xref linkend="ch05-tcl"/>.</para>
 
&aa-tcl-down;
&aa-tcl-shortdesc;
&aa-tcl-desc;
&aa-tcl-dep;
 
</sect1>
 
/trunk/lfs/appendixa/bash-desc.xml
7,22 → 7,18
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>bash</title>
<para>Bash, acronyme de Bourne-Again SHell, est un interpréteur de commande
très répandu sur les systèmes Unix. Il se charge d'interpréter et d'évaluer
les commandes que l'utilisateur entre sur l'entrée standard (le clavier),
comme par exemple lancer un programme.</para></sect4>
<para><command>bash</command> est un interpréteur de commande très répandu. Il
réalise tout sortes d'expansions et de substitutions sur une ligne de commande
donnée avant de l'exécuter, rendant de ce fait cet interpréteur un outil très
puissant.</para>
 
<sect4><title>bashbug</title>
<para>bashbug est un shell de script aidant l'utilisateur à composer et à
envoyer un rapport de bug concernant bash par courrier électronique.
</para></sect4>
<para><command>bashbug</command> est un script shell aidant l'utilisateur à
composer et à envoyer un rapport de bogue concernant bash en un format standard.
</para>
 
<sect4><title>sh</title>
<para>sh est un lien symbolique vers le programme bash. Quand bash est invoqué
en tant que sh, il essaye de simuler le comportement du démarrage des versions
historiques de sh aussi similairement que possible, tout en restant conforme au
standard POSIX.</para></sect4>
<para><command>sh</command> est un lien symbolique vers le programme bash.
Quand bash est invoqué en tant que sh, il essaie de simuler le comportement des
versions historiques de sh, tout en restant conforme au standard POSIX.</para>
 
</sect3>
 
/trunk/lfs/appendixa/gettext-desc.xml
6,129 → 6,82
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>config.charset</title>
<para>Le script config.charset affiche une table, dépendant du système, des
alias de caractères.</para></sect4>
<para><command>config.charset</command> affiche une table des alias de codage
des caractères dépendante du système.</para>
 
<sect4><title>config.rpath</title>
<para>Le script config.rpath affiche un ensemble de variables, dépendant du
système, décrivant comment initialiser le chemin de recherche des bibliothèques
dynamiques dans un exécutable.</para></sect4>
<para><command>config.rpath</command> affiche un ensemble, dépendant du système,
des variables, décrivant comment initialiser le chemin de recherche des
bibliothèques partagées à l'exécution dans un exécutable.</para>
 
<sect4><title>gettext</title>
<para>Le package gettext est utilisé pour l'internationalisation (aussi nommée
i18n) et pour la localisation (connue aussi sous le nom de l10n). Les programmes
peuvent ainsi être compilés avec le support de langue native (Native Language
Support) pour permettre l'affichage dans la langue native de l'utilisateur
plutôt qu'en anglais qui est la langue par défaut.</para></sect4>
<para><command>gettext</command> traduit un message en langue naturel dans la
langue de l'utilisateur en recherchant la traduction dans un catalogue de
messages.</para>
 
<sect4><title>gettextize</title>
<para>Le programme gettextize copie tous les fichiers au standard gettext dans
un répertoire. Ceci est utile pour créer un package de traductions
gettext.</para></sect4>
<para><command>gettextize</command> copie tous les fichiers standards Gettext
dans le répertoire principal d'un package, pour commencer sa traduction.</para>
 
<sect4><title>hostname</title>
<para>Le programme hostname affiche le nom réseau de l'hôte, dans plusieurs
formats.</para></sect4>
<para><command>hostname</command> affiche le nom d'hôte réseau de plusieurs
façons.</para>
 
<sect4><title>msgattrib</title>
<para>Le programme msgattrib filtre les messages d'un catalogue de traduction
d'après leurs attributs, et manipule les attributs.</para></sect4>
<para><command>msgattrib</command> filtre les messages du catalogue de
traduction suivant leurs attributs et manipule ces derniers.</para>
 
<sect4><title>msgcat</title>
<para>Le programme msgcat trouve les messages qui sont communs à plusieurs
traductions.</para></sect4>
<para><command>msgcat</command> concatène et assemble les fichiers
<filename>.po</filename> donnés.</para>
 
<sect4><title>msgcmp</title>
<para>Le programme msgcmp compare deux fichiers de traduction.</para></sect4>
<para><command>msgcmp</command> compare deux fichiers <filename>.po</filename>
pour vérifier que les deux contiennent le même ensemble de chaînes msgid.</para>
 
<sect4><title>msgcomm</title>
<para>Le programme msgcomm recherche les messages qui apparaissent dans
plusieurs fichiers .po. Ceci est utile pour comparer l'état de la
traduction.</para></sect4>
<para><command>msgcomm</command> trouve les messages communs aux fichiers
<filename>.po</filename> indiqués.</para>
 
<sect4><title>msgconv</title>
<para>Le programme msgconv convertit un catalogue de traduction dans un
encodage de caractères différent.</para></sect4>
<para><command>msgconv</command> convertit un catalogue de traduction en un
codage de caractères différent.</para>
 
<sect4><title>msgen</title>
<para>Le programme msgen crée un catalogue de traductions anglaises.
</para></sect4>
<para><command>msgen</command> crée un catalogue de traduction anglais.</para>
 
<sect4><title>msgexec</title>
<para>Le programme msgexec applique une commande à toutes les traductions d'un
catalogue de traductions.</para></sect4>
<para><command>msgexec</command> applique une commande pour toutes les
traductions sur un catalogue de traduction.</para>
 
<sect4><title>msgfilter</title>
<para>Le programme msgfilter applique un filtre à toutes les traductions d'un
catalogue de traductions.</para></sect4>
<para><command>msgfilter</command> applique un filtre sur toutes les traductions
d'un catalogue de traduction.</para>
 
<sect4><title>msgfmt</title>
<para>Le programme msgftm compile les traductions en code machine. Ceci
est utile pour créer le fichier final de traduction du programme/package.
</para></sect4>
<para><command>msgfmt</command> génère un catalogue de messages binaires à
partir d'un catalogue de traduction.</para>
 
<sect4><title>msggrep</title>
<para>Le programme msggrep extrait tous les messages d'un catalogue de
traduction qui suive un certain modèle ou appartienne à des fichiers sources
donnés.</para></sect4>
<para><command>msggrep</command> extrait tous les messages d'un catalogue de
traduction correspondant à un modèle donné ou appartenant à des quelques
fichiers sources donnés.</para>
 
<sect4><title>msginit</title>
<para>Le programme msginit crée un nouveau fichier PO, initialisant les
informations meta avec les valeurs de l'environnement de l'utilisateur.
</para></sect4>
<para><command>msginit</command> crée un nouveau fichier <filename>.po</filename>
en initialisant les méta-informations avec des valeurs provenant de
l'environnement utilisateur.</para>
 
<sect4><title>msgmerge</title>
<para>Le programme msgmerge combine deux traductions en un fichier.
Cela permet de mettre à jour les fichiers de traduction à partir
de la source.</para></sect4>
<para><command>msgmerge</command> combine deux traductions brutes en un seul
fichier.</para>
 
<sect4><title>msgunfmt</title>
<para>Le programme msgunfmt décompile les fichiers de traduction en
leur version texte. Ceci est utilisé uniquement dans le cas où les
version compilées sont disponibles.</para></sect4>
<para><command>msgunfmt</command> décompile un catalogue de messages binaires en
un texte brut de traduction.</para>
 
<sect4><title>msguniq</title>
<para>Le programme msguniq unifie des traductions dupliquées dans un catalogue
de traduction.</para></sect4>
<para><command>msguniq</command> unifie les traductions dupliquées dans un
catalogue de traduction.</para>
 
<sect4><title>ngettext</title>
<para>Le programme ngettext affiche la traduction dans le langage natif d'un
message textuel dont la forme grammaticale dépend d'un nombre.</para></sect4>
<para><command>ngettext</command> affiche les traductions en langage natif d'un
message texte dont la forme graphique dépend d'un nombre.</para>
 
<sect4><title>project-id</title>
<para>Le script project-id affiche l'identification d'un package ou la version
d'un package.</para></sect4>
<para><command>xgettext</command> extrait les lignes de messages traduisibles à
partir des fichiers sources donnés, pour réaliser le premier modèle de
traduction.</para>
 
<sect4><title>team-address</title>
<para>Le script team-address envoie l'adresse de l'équipe sur stdout et affiche
quelques informations supplémentaires.</para></sect4>
 
<sect4><title>trigger</title>
<para>Le script trigger teste si le package courant est un package GNOME ou KDE.
</para></sect4>
 
<sect4><title>urlget</title>
<para>Le programme urlget récupère le contenu d'une URL.</para></sect4>
 
<sect4><title>user-email</title>
<para>Le script user-email affiche l'adresse email de l'utilisateur, avec la
confirmation de l'utilisateur.</para></sect4>
 
<sect4><title>xgettext</title>
<para>Le programme xgettext extrait les lignes du message à partir des sources
C. Cela permet la création du fichier modèle de traduction.</para></sect4>
 
</sect3>
 
<sect3><title>Descriptions des bibliothèques</title>
 
<sect4><title>libgettextlib</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
<para><command>libgettextlib</command>...</para>
 
<sect4><title>libgettextsrc</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
<para><command>libgettextsrc</command>...</para>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/bzip2-desc.xml
6,47 → 6,39
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>bunzip2</title>
<para>bunzip2 décompresse les fichiers compressés avec bzip2.</para></sect4>
<para><command>bunzip2</command> décompresse des fichiers bzip.</para>
 
<sect4><title>bzcat</title>
<para>bzcat (ou bzip2 -dc) décompresse les fichiers spécifiés sur la sortie
standard.</para></sect4>
<para><command>bzcat</command> décompresse vers la sortie standard.</para>
 
<sect4><title>bzcmp, bzdiff</title>
<para>bzcmp et bzdiff sont utilisés pour appeler les programmes cmp et diff
avec des fichiers compressés avec bzip2.</para></sect4>
<para><command>bzcmp</command> lance cmp sur des fichiers bzip.</para>
 
<sect4><title>bzegrep, bzfgrep, bzgrep</title>
<para>bzegrep, bzfgrep et bzgrep appellent respectivement egrep, fgrep, or grep
sur des fichiers compressés avec bzip2.</para></sect4>
<para><command>bzdiff</command> lance diff sur des fichiers bzip.</para>
 
<sect4><title>bzip2</title>
<para>bzip2 compresse les fichiers grâce à l'algorithme Burrows-Wheeler et au
codage Huffman. La compression est généralement bien meilleure à celle obtenue
avec des compresseurs plus conventionnels basés sur LZ77/LZ78 (tels que
l'utilitaire traditionnel <userinput>gzip</userinput>), et approche les
performances de la famille PPM des compresseurs statistiques.</para></sect4>
<para><command>bzgrep</command> et ses amis lance grep sur des fichiers bzip.
</para>
 
<sect4><title>bzip2recover</title>
<para>bzip2recover recupère les données de fichiers bzip2 endommagés.</para></sect4>
<para><command>bzip2</command> compresse des fichiers en utilisant l'algorithme
de compression par tri de blocs de Burrows-Wheeler avec l'encodage de
Huffman. Le taux de compression est généralement bien meilleur que celui obtenu
par des compresseurs plus conventionnels utilisant LZ77/LZ78, comme
<userinput>gzip</userinput>.</para>
 
<sect4><title>bzless</title>
<para>bzless est un filtre permettant d'examiner des fichiers textes compressés,
un écran à la fois, sur un terminal, de la même manière que less.</para></sect4>
<para><command>bzip2recover</command> essaie de récupérer des données à partir
de fichiers bzip2 endommagés.</para>
 
<sect4><title>bzmore</title>
<para>bzmore est un filtre permettant d'examiner des fichiers textes compressés,
un écran à la fois, sur un terminal, de la même manière que more.</para></sect4>
<para><command>bzless</command> lance less sur des fichiers bzip.</para>
 
<para><command>bzmore</command> lance more sur des fichiers bzip.</para>
 
</sect3>
 
<sect3><title>Descriptions des bibliothèques</title>
 
<sect4><title>libbz2</title>
<para>libbz2 est la bibliothèque implémentant l'algorithme de
compression Burrows-Wheeler.</para></sect4>
<para><command>libbz2</command> est la bibliothèque implémentant lossless,
une compression de données par tri de blocs utilisant l'algorithme de
Burrows-Wheeler.</para>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/makedev-desc.xml
4,16 → 4,13
 
<para>(Dernière vérification effectuée auprès de la version &makedev-contversion;.)</para>
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
<sect3><title>Program file descriptions</title>
 
<sect4><title>MAKEDEV</title>
<para><filename>MAKEDEV</filename> est un script qui crée les fichiers
périphériques statiques nécessaires, qui se trouvent généralement
dans le répertoire <filename class="directory">/dev</filename>. Plus
d'informations sur les fichiers périphériques sont disponibles à partir
de la hiérarchie des sources du noyau dans le fichier
<filename>Documentation/devices.txt</filename>.</para></sect4>
<para><command>MAKEDEV</command> est un script créant les fichiers
périphériques statiques nécessaires, résidant habituellement dans le répertoire
<filename>/dev</filename>.</para>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/kbd-down.xml
5,7 → 5,6
<ulink url="ftp://ftp.win.tue.nl/pub/linux-local/utils/kbd/" />
 
Correctif Kbd (&kbd-patch-version;):
<ulink url="&ftp;/" />
<ulink url="&http;/" /></literallayout></para>
 
</sect2>
/trunk/lfs/appendixa/diffutils-desc.xml
1,25 → 1,23
<sect2><title>Contenu de Diffutils</title>
<sect2><title>&nbsp;</title><para>&nbsp;</para></sect2>
 
<sect2><title>Descriptions</title>
 
<para>(Dernière vérification effectuée auprès de la version &diffutils-contversion;.)</para>
 
<sect3><title>Programmes</title>
<para>cmp, diff, diff3 et sdiff</para></sect3>
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
<para><command>cmp</command> compare deux fichiers et rapporte si et où ils
différent.</para>
 
<sect4><title>cmp et diff</title>
<para>cmp et diff comparent tous les deux deux fichiers et indiquent les
différences. Tous les deux disposent d'options particulières pour
comparer les fichiers dans des situations différentes.</para></sect4>
<para><command>diff</command> compare deux fichiers ou répertoires et rapporte
les lignes différentes.</para>
 
<sect4><title>diff3</title>
<para>La différence entre diff et diff3 est que diff compare 2 fichiers,
alors que diff3 en compare 3.</para></sect4>
<para><command>diff3</command> compare trois fichiers ligne par ligne.</para>
 
<sect4><title>sdiff</title>
<para>sdiff joint deux fichiers et affiche interactivement le résultat.
</para></sect4>
<para><command>sdiff</command> assemble deux fichiers et affiche interactivement
les résultats.</para>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/expect-down.xml
0,0 → 1,9
<sect2>
<title>Site officiel de téléchargement</title>
 
<para><literallayout>expect (&expect-version;):
<ulink url="http://expect.nist.gov/src/"/>
 
Correctif Expect (&expect-patch-version;):
<ulink url="&http;/"/></literallayout></para>
</sect2>
/trunk/lfs/appendixa/bootscripts-desc.xml
6,81 → 6,63
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>checkfs</title>
<para>Le script checkfs vérifie les systèmes de fichiers un peu avant
qu'ils ne soient montés à l'exception des systèmes de fichiers journalisés
ou réseau).</para></sect4>
<para>Le script <command>checkfs</command> vérifie les systèmes de fichiers
juste avant qu'ils ne soient montés (avec une exception pour les systèmes de
fichiers journalisés ou réseau).</para>
 
<sect4><title>cleanfs</title>
<para>Le script cleanfs supprime tous les fichiers qui ne devraient pas
être conservés entre les redémarrages, fichiers tels que /var/run/*,
/var/lock/*. Il recrée /var/run/utmp et supprime les éventuels fichiers
/etc/nologin, /fastboot et /forcefsck.</para></sect4>
<para>Le script <command>cleanfs</command> supprime les fichiers qui ne
devraient pas être conservés entre les redémarrages, tels que /var/run/* et
/var/lock/*. Il re-crée /var/run/utmp et supprime les fichiers probables
/etc/nologin, /fastboot et /forcefsck.</para>
 
<sect4><title>functions</title>
<para>Le script functions contient les fonctions partagées entre les
différents scripts, telles que la vérification d'erreur, la
vérification de l'état, etc...</para></sect4>
<para>Le script <command>functions</command> contient des fonctions partagées
entre différents scripts, tels que les vérifications d'erreur et de statut.
</para>
 
<sect4><title>halt</title>
<para>Le script halt arrête le système.</para></sect4>
<para>Le script <command>halt</command> arrête le système.</para>
 
<sect4><title>ifdown, ifup</title>
<para>Les scripts ifdown et ifup assistent le script network avec les
périphériques réseaux.</para></sect4>
<para>Les scripts <command>ifdown</command> et <command>ifup</command> portent
assistance au script network avec les périphériques réseau.</para>
 
<sect4><title>loadkeys</title>
<para>Le script loadkeys charge le plan de clavier, correspondant
à votre clavier.</para></sect4>
<para>Le script <command>loadkeys</command> charge la table de codage du clavier
que vous avez spécifiez.</para>
 
<sect4><title>localnet</title>
<para>Le script localnet initialise le nom de l'hôte ainsi que le
périphérique loopback.</para></sect4>
<para>Le script <command>localnet</command> initialise le nom d'hôte du système
et le périphérique loopback local.</para>
 
<sect4><title>mountfs</title>
<para>Le script mountfs monte tous les systèmes de fichiers qui ne sont
pas indiqués noauto et qui ne sont pas réseau.</para></sect4>
<para>Le script <command>mountfs</command> monte tous les systèmes de fichiers
qui ne sont pas marqués noauto ou qui ne sont pas réseau.</para>
 
<sect4><title>mountproc</title>
<para>Le script mountproc est utilisé pour monter le système de fichiers proc.
</para></sect4>
<para>Le script <command>mountproc</command> est utilisé pour monter le système
de fichiers proc.</para>
 
<sect4><title>network</title>
<para>Le script network met en place les interfaces réseau (telles
que les cartes réseau) et initialise la passerelle par défaut si
nécessaire.</para></sect4>
<para>Le script <command>network</command> initialise les interfaces réseau,
telles que les cartes réseau, et initialise la passerelle par défaut lorsque
cela est applicable.</para>
 
<sect4><title>rc</title>
<para>Le script rc est le script maître de contrôle du niveau d'exécution,
responsable pour lancer tous les autres scripts un par un dans une
séquence spécifiée.</para></sect4>
<para>Le script <command>rc</command> est le script de contrôle du niveau
d'exécution maître. Il est responsable du lancement de tous les autres scripts
un par un dans une séquence spécifique.</para>
 
<sect4><title>reboot</title>
<para>Le script reboot relance le système.</para></sect4>
<para>Le script <command>reboot</command> relance le système.</para>
 
<sect4><title>sendsignals</title>
<para>Le script sendsignals s'assure que chaque processus est bien
arrêté avant que le système ne s'arrête ou ne redémarre la machine.
</para></sect4>
<para>Le script <command>sendsignals</command> s'assure que chaque processus
soit terminé avant que le système ne se relance ou ne s'arrête.</para>
 
<sect4><title>setclock</title>
<para>Le script setclock réinitialise l'horloge du noyau à l'heure
locale au cas où l'horloge matérielle n'est pas positionnée sur
l'heure GMT.</para></sect4>
<para>Le script <command>setclock</command> réinitialise l'horloge du noyau avec
l'heure locale au cas où l'horloge matérielle n'est pas sur l'heure GMT.</para>
 
<sect4><title>swap</title>
<para>Le script swap active et désactive les fichiers et partitions
de swap.</para></sect4>
<para>Le script <command>swap</command> active et désactive les partitions swap.
</para>
 
<sect4><title>sysklogd</title>
<para>Le script sysklogd lance et arrête les démons système et kernel
de log.</para></sect4>
<para>Le script <command>sysklogd</command> lance et arrêt les démons des traces
système et noyau.</para>
 
<sect4><title>template</title>
<para>Le script template est un modèle que vous pouvez utiliser
pour créer vos propres scripts de démarrage pour d'autres démons.
</para></sect4>
<para>Le script <command>template</command> est un modèle que vous pouvez
utiliser pour créer vos propres scripts de démarrage pour vos autres démons.
</para>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/tcl-dep.xml
0,0 → 1,9
<sect2><title>&nbsp;</title><para>&nbsp;</para></sect2>
 
<sect2>
<title>Dépendances d'installation de Tcl</title>
 
<literallayout>(Pas encore vérifiées.)</literallayout>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/ed-down.xml
5,7 → 5,6
<ulink url="ftp://ftp.gnu.org/gnu/ed/"/>
 
Correctif Ed (&ed-patch-version;):
<ulink url="&ftp;/"/>
<ulink url="&http;/"/></literallayout></para>
 
</sect2>
/trunk/lfs/appendixa/dejagnu-shortdesc.xml
0,0 → 1,15
<sect2><title>Contenu de DejaGnu</title>
 
<para>(Dernière vérification effectuée auprès de la version &dejagnu-contversion;.)</para>
 
<para>Le package DejaGnu contient un groupe de travail pour tester d'autres
programmes.</para>
 
<para>DejaGnu installe les fichiers suivants:</para>
 
<sect3><title>Fichiers de programmes</title>
 
<para>runtest</para></sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/grep-desc.xml
6,17 → 6,14
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>egrep</title>
<para>egrep affiche les lignes des fichiers correspondant au motif d'une
expression régulière étendue.</para></sect4>
<para><command>egrep</command> affiche les lignes des fichiers correspondant au motif
d'une expression régulière étendue.</para>
 
<sect4><title>fgrep</title>
<para>fgrep affiche les lignes des fichiers contenant une expression littérale.
</para></sect4>
<para><command>fgrep</command> affiche les lignes des fichiers contenant une
expression littérale.</para>
 
<sect4><title>grep</title>
<para>grep affiche les lignes des fichiers correspondant au motif d'une
expression régulière basique.</para></sect4>
<para><command>grep</command> affiche les lignes des fichiers correspondant au motif
d'une expression régulière basique.</para>
 
</sect3>
 
/trunk/lfs/appendixa/appendixa.xml
10,9 → 10,11
&aa-bison;
&aa-bzip2;
&aa-coreutils;
&aa-dejagnu;
&aa-diffutils;
&aa-e2fsprogs;
&aa-ed;
&aa-expect;
&aa-file;
&aa-findutils;
&aa-flex;
49,6 → 51,7
&aa-sysklogd;
&aa-sysvinit;
&aa-tar;
&aa-tcl;
&aa-texinfo;
&aa-utillinux;
&aa-vim;
/trunk/lfs/appendixa/shadowpwd-desc.xml
6,144 → 6,110
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>chage</title>
<para>chage change le nombre de jours entre chaque changement de mot de passe
et la date du dernier changement de mot de passe.</para></sect4>
<para><command>chage</command> est utilisé pour modifier le nombre maximum de
jour entre lequel aura lieu les changements de mot de passe.</para>
 
<sect4><title>chfn</title>
<para>chfn change le nom complet de l'utilisateur ainsi que d'autres
informations (les coordonnées professionnelles, le numéro de téléphone au
bureau et le numéro de téléphone personnel).</para></sect4>
<para><command>chfn</command> est utilisé pour changer le nom d'un utilisateur
et quelques autres informations.</para>
 
<sect4><title>chpasswd</title>
<para>chpasswd lit des paires nom d'utilisateur/mot de passe depuis l'entrée
standard pour mettre à jour un groupe d'utilisateurs déjà existants.
</para></sect4>
<para><command>chpasswd</command> est utilisé pour mettre à jour les mots de
passe d'une série complète de compte utilisateurs en un coup.</para>
 
<sect4><title>chsh</title>
<para>chsh change le shell de login d'un utilisateur.</para></sect4>
<para><command>chsh</command> est utilisé pour modifier le shell de connexion
par défaut d'un utilisateur.</para>
 
<sect4><title>dpasswd</title>
<para>dpasswd ajoute, efface ou met à jour les mots de passe téléphoniques
pour les shells de login d'un utilisateur.</para></sect4>
<para><command>dpasswd</command> est utilisé pour modifier les mots de passe
distants pour les shells de connexion d'un utilisateur.</para>
 
<sect4><title>expiry</title>
<para>expiry vérifie et applique les règles d'expiration des mots de passe.
</para></sect4>
<para><command>expiry</command> vérifie et force la politique d'expiration des
mots de passe.</para>
 
<sect4><title>faillog</title>
<para>faillog met en forme le contenu du journal d'erreur, /var/log/faillog, et
tient à jour le compte et les limites de ces erreurs.</para></sect4>
<para><command>faillog</command> est utilisé pour examiner les traces de
connexion échouées, pour initialiser un nombre maximum d'échecs avec le blocage
d'un compte ou la réinitialisation le comptage des éches.</para>
 
<sect4><title>gpasswd</title>
<para>gpasswd administre le fichier /etc/group.</para></sect4>
<para><command>gpasswd</command> est utilisé pour ajouter et supprimer des
membres et administrateurs aux groupes.</para>
 
<sect4><title>groupadd</title>
<para>La commande groupadd crée un nouveau groupe en utilisant les valeurs
entrées en ligne de commande et les valeurs par défaut du système.
</para></sect4>
<para><command>groupadd</command> crée un groupe avec le nom donné.</para>
 
<sect4><title>groupdel</title>
<para>La commande groupdel modifie les fichiers de gestion des comptes du
système en effaçant toutes les entrées se référant au groupe spécifié.
</para></sect4>
<para><command>groupdel</command> supprime le groupe avec le nom donné.</para>
 
<sect4><title>groupmod</title>
<para>La commande groupmod modifie les fichiers de gestion des comptes du
système en fonction des entrées en ligne de commande.</para></sect4>
<para><command>groupmod</command> est utilisé pour modifier le nom donné du
groupe ou son GID.</para>
 
<sect4><title>groups</title>
<para>groups affiche le groupe d'appartenance de l'utilisateur.</para></sect4>
<para><command>groups</command> indique les groupes auxquels appartiennent les
utilisateurs donnés.</para>
 
<sect4><title>grpck</title>
<para>grpck vérifie l'intégrité des informations du système d'authentification.
</para></sect4>
<para><command>grpck</command> vérifie l'intégrité des fichiers groupes,
<filename>/etc/group</filename> et <filename>/etc/gshadow</filename>.</para>
 
<sect4><title>grpconv</title>
<para>grpconv convertit des fichiers de groupes normaux en fichiers de groupe
de type shadow.</para></sect4>
<para><command>grpconv</command> crée ou met à jour le fichier groupe shadow à
partir du fichier groupe normal.</para>
 
<sect4><title>grpunconv</title>
<para>grpunconv convertit des fichiers de groupes de type shadow en fichiers de
groupes normaux.</para></sect4>
<para><command>grpunconv</command> met à jour <filename>/etc/group</filename>
à partir de <filename>/etc/gshadow</filename> puis supprime ce dernier.</para>
 
<sect4><title>lastlog</title>
<para>lastlog met en forme et affiche le contenu du journal des dernières
connections, /var/log/lastlog. Le nom de login, le port et l'heure de dernière
connection seront affichés.</para></sect4>
<para><command>lastlog</command> indique la connexion la plus récente de chaque
utilisateur ou d'un utilisateur spécifié.</para>
 
<sect4><title>login</title>
<para>login permet d'établir une nouvelle session sur le système.</para></sect4>
<para><command>login</command> est utilisé par le système pour permettre aux
utilisateurs de se connecter.</para>
 
<sect4><title>logoutd</title>
<para>logoutd applique les restrictions de temps de connection et de port de
connection définis dans le fichier /etc/porttime.</para></sect4>
<para><command>logoutd</command> est un démon utilisé pour renforcer les
restrictions sur les temps de connexion et les ports.</para>
 
<sect4><title>mkpasswd</title>
<para>mkpasswd lit un fichier au format spécifié en option et le convertit dans
un format de fichier de base de données correspondant.</para></sect4>
<para><command>mkpasswd</command> crypte le mot de passe donné en utilisant la
perturbation, elle-aussi spécifiée.</para>
 
<sect4><title>newgrp</title>
<para>newgrp permet de changer l'identifiant du groupe en cours d'utilisation.
</para></sect4>
<para><command>newgrp</command> est utilisé pour changer le GID actuel lors
d'une session.</para>
 
<sect4><title>newusers</title>
<para>newusers lit un fichier de noms d'utilisateur, efface leur mot de passe
et utilise ces informations pour mettre à jour ou pour créer de nouveaux
utilisateurs.</para></sect4>
<para><command>newusers</command> est utilisé pour créer ou mettre à jour toute
une série de comptes utilisateurs en une seule fois.</para>
 
<sect4><title>passwd</title>
<para>passwd change les mots de passe des comptes d'utilisateurs et de groupes.
</para></sect4>
<para><command>passwd</command> est utilisé pour modifier le mot de passe d'un
compte utilisateur ou groupe.</para>
 
<sect4><title>pwck</title>
<para>pwck vérifie l'intégrité des fichiers de mots de passe.</para></sect4>
<para><command>pwck</command> vérifie l'intégrité des fichiers mot de passe,
<filename>/etc/passwd</filename> et <filename>/etc/shadow</filename>.</para>
 
<sect4><title>pwconv</title>
<para>pwconv convertit un fichier de mots de passe normal en fichier de mots de
passe de type shadow.</para></sect4>
<para><command>pwconv</command> crée ou met à jour le fichier de mots de passe
shadow à partir du fichier de mots de passe normal.</para>
 
<sect4><title>pwunconv</title>
<para>pwunconv convertit un fichier de mots de passe de type shadow en fichier
de mots de passe normal.</para></sect4>
<para><command>pwunconv</command> met à jour <filename>/etc/passwd</filename>
à partir de <filename>/etc/shadow</filename> puis supprime ce dernier.</para>
 
<sect4><title>sg</title>
<para>sg positionne l'identifiant de groupe de l'utilisateur à celui du groupe
donné, ou exécute une commande donnée en tant que membre du groupe spécifié.
</para></sect4>
<para><command>sg</command> exécute une commande donné alors que le GID de
l'utilisateur est initialisé à celui du groupe indiqué.</para>
 
<sect4><title>useradd</title>
<para>useradd crée un nouvel utilisateur ou met à jour les informations par
défaut d'un utilisateur.</para></sect4>
<para><command>useradd</command> crée un nouvel utilisateur avec le nom donné,
ou met à jour l'information du nouvel utilisateur par défaut.</para>
 
<sect4><title>userdel</title>
<para>userdel modifie les fichiers du système de gestion de comptes en effaçant
toutes les entrées relative au nom de login spécifié.</para></sect4>
<para><command>userdel</command> supprime le compte utilisateur donné.</para>
 
<sect4><title>usermod</title>
<para>usermod modifie les fichiers du système de gestion de comptes en fonction
des informations données en ligne de commande.</para></sect4>
<para><command>usermod</command> est utilisé pour modifier le login, l'UID, le
shell, le groupe initial, le répertoire personnel de l'utilisateur indiqué.
</para>
 
<sect4><title>vipw and vigr</title>
<para>vipw et vigr éditeront les fichiers /etc/passwd et /etc/group,
respectivement. Avec l'option -s, ces deux commandes pourront éditer les
versions de type shadow de ces m&ecirc;mes fichiers, /etc/shadow et
/etc/gshadow, respectivement.</para></sect4>
<para><command>vigr</command> peut être utilisé pour éditer les fichiers
<filename>/etc/group</filename> ou <filename>/etc/gshadow</filename>.
</para>
 
<para><command>vipw</command> peut être utilisé pour éditer les fichiers
<filename>/etc/passwd</filename> ou <filename>/etc/shadow</filename>.
</para>
 
</sect3>
 
<sect3><title>Descriptions des bibliothèques</title>
<para>libmisc.[a,so], libshadow.[a,so]</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
<para><command>libmisc</command>...</para>
 
<sect4><title>libmisc</title>
<para>Aucune description encore disponible.</para></sect4>
<sect4><title>libshadow</title>
<para>libshadow apporte des fonctions communes aux programmes shadow.
</para></sect4>
<para><command>libshadow</command> contient des fonctions utilisées par la
plupart des programmes de ce package.</para>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/dejagnu-down.xml
0,0 → 1,6
<sect2>
<title>Site officiel de téléchargement</title>
 
<para><literallayout>DejaGnu (&dejagnu-version;):
<ulink url="ftp://ftp.gnu.org/gnu/dejagnu/"/></literallayout></para>
</sect2>
/trunk/lfs/appendixa/gzip-desc.xml
6,49 → 6,36
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>gunzip, uncompress</title>
<para>gunzip et uncompress décompressent les fichiers qui ont été compressés
par gzip.</para></sect4>
<para><command>gunzip</command> décompresse les fichiers gzip.</para>
 
<sect4><title>gzexe</title>
<para>gzexe vous permet de compresser des exécutables et de les décompresser
puis de les lancer automatiquement (avec cependant une baisse des performances).
</para></sect4>
<para><command>gzexe</command> est utilisé pour créer des fichiers exécutables
auto-extractibles.</para>
 
<sect4><title>gzip</title>
<para>gzip réduit la taille des fichiers en utilisant l'algorithme de
compression Lempel-Ziv (LZ77).</para></sect4>
<para><command>gzip</command> compresse les fichiers donnés, en utilisant le
codage Lempel-Ziv (LZ77).</para>
 
<sect4><title>zcat</title>
<para>zcat décompresse, et écrit sur la sortie standard, une liste de fichiers
donnée en ligne de commande ou sur l'entrée standard en lecture.</para></sect4>
<para><command>zcat</command> décompresse les fichiers gzip donnés vers la
sortie standard.</para>
 
<sect4><title>zcmp</title>
<para>zcmp a le même fonctionnement que le programme cmp mais sur des fichiers
compressés.</para></sect4>
<para><command>zcmp</command> lance cmp sur des fichiers gzip.</para>
 
<sect4><title>zdiff</title>
<para>zdiff a le même fonctionnement que le programme diff mais sur des fichiers
compressés.</para></sect4>
<para><command>zdiff</command> lance diff sur des fichiers gzip.</para>
 
<sect4><title>zforce</title>
<para>zforce force l'extension .gz sur les fichiers compressés par gzip de
façon à ce que gzip ne les compresse pas une deuxième fois. Ceci peut être
utile pour des fichiers dont le nom a été tronqué après un transfert de
fichier.</para></sect4>
<para><command>zforce</command> force une extension .gz sur tous les fichiers
donnés étant des fichiers gzip, de façon à ce que gzip ne les compresse pas de
nouveau. Ceci peut être utile lorsque des noms de fichiers sont tronqués lors
d'un transfert de fichiers.</para>
 
<sect4><title>zgrep</title>
<para>zgrep a le même fonctionnement que le programme grep mais sur des fichiers
compressés.</para></sect4>
<para><command>zgrep</command> lance grep sur des fichiers gzip.</para>
 
<sect4><title>zmore</title>
<para>zmore est un programme permettant d'avoir le comportement du programme
more aussi bien sur des fichiers normaux que compressés.</para></sect4>
<para><command>zless</command> lance less sur des fichiers gzip.</para>
 
<sect4><title>znew</title>
<para>znew convertit les fichiers de format .Z (compress) en .gz (gzip).
</para></sect4>
<para><command>zmore</command> lance more sur des fichiers gzip.</para>
 
<para><command>znew</command> recompresse des fichiers au format compress vers
le format gzip -- .Z en .gz.</para>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/glibc-down.xml
7,10 → 7,7
Glibc-linuxthreads (&glibc-version;):
<ulink url="ftp://ftp.gnu.org/gnu/glibc/"/>
 
Correctif Root/Perl Glibc (&glibc-rootperl-patch-version;):
<ulink url="&http;/"/>
 
Correctif Libnss Glibc (&glibc-libnss-patch-version;):
Correctif Glibc Sscanf (&glibc-sscanf-patch-version;):
<ulink url="&http;/"/></literallayout></para>
 
</sect2>
/trunk/lfs/appendixa/sysklogd-desc.xml
6,17 → 6,15
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>klogd</title>
<para>klogd est un démon système qui intercepte et journalise les messages du
noyau linux.</para></sect4>
<para><command>klogd</command> est un démon système interceptant et traçant les
messages du noyau.</para>
 
<sect4><title>syslogd</title>
<para>syslogd fournit un système de journalisation que la plupart des
programmes récents utilise. Chaque message journalisé contient au minimum les
champs heure et nom de machine, normalement un champ réservé au nom du
programme concerné mais cela dépend des options de journalisation de ce
programme.</para></sect4>
<para><command>syslogd</command> trace les messages que les programmes système
proposent. Chaque message tracé contient au moins une date et un nom d'hôte,
ainsi que le nom du programme, mais cela dépend de la confiance donnée au
démon de traces.</para>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/kbd-desc.xml
2,96 → 2,80
 
<sect2><title>Descriptions</title>
 
<para>(Dernière vérification effectuée auprès de la version &kbd-contversion;.)</para>
<para>(Dernière vérification auprès de la version &kbd-contversion;.)</para>
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>chvt</title>
<para>chvt change le terminal virtuel de premier plan.</para></sect4>
<para><command>chvt</command> modifie le terminal virtual courant.</para>
 
<sect4><title>deallocvt</title>
<para>deallocvt désalloue les terminaux virtuels inutilisés.</para></sect4>
<para><command>deallocvt</command> désalloue les terminaux virtuels inutilisés.</para>
 
<sect4><title>dumpkeys</title>
<para>dumpkeys affiche les tables de conversion du clavier.</para></sect4>
<para><command>dumpkeys</command> retrouve les tables de traduction du clavier.</para>
 
<sect4><title>fgconsole</title>
<para>fgconsole affiche le numéro du terminal virtuel actif.</para></sect4>
<para><command>fgconsole</command> affiche le nombre de terminaux virtuels
actifs.</para>
 
<sect4><title>getkeycodes</title>
<para>getkeycodes affiche la table de correspondance de scancode en keycode
du noyau.</para></sect4>
<para><command>getkeycodes</command> affiche la table de correspondance scancode
vers keycode du noyau.</para>
 
<sect4><title>getunimap</title>
<para>getunimap affiche le unimap actuellement utilisé.</para></sect4>
<para><command>getunimap</command> affiche l'unimap actuellement utilisé.</para>
 
<sect4><title>kbd_mode</title>
<para>kbd_mode indique ou positionne le mode du clavier.</para></sect4>
<para><command>kbd_mode</command> indique ou initialise le mode du clavier.</para>
 
<sect4><title>kbdrate</title>
<para>kbdrate positionne les taux de répétition et de temporisation
du clavier.</para></sect4>
<para><command>kbdrate</command> initialise les taux de répétition et de délai
du clavier.</para>
 
<sect4><title>loadkeys</title>
<para>loadkeys charge les tables de conversion du clavier.</para></sect4>
<para><command>loadkeys</command> charge les tables de traduction du clavier.</para>
 
<sect4><title>loadunimap</title>
<para>loadunimap charge la table de correspondance d'unicode en police du noyau.</para></sect4>
<para><command>loadunimap</command> charge la table de correspondance unicode
vers font du noyau.</para>
 
<sect4><title>mapscrn</title>
<para>mapscrn charge une table de correspondance des caractères de sortie
définie par l'utilisateur dans le pilote de la console. Notez qu'il est
obsolète et que ses fonctionnalités sont reprises dans setfont.</para></sect4>
<para><command>mapscrn</command> est un programme obsolète qui chargeait une
table de correspondance des caractères en sortie définie par l'utilisateur pour
le pilote de la console. Ceci est maintenant effectué par setfont.</para>
 
<sect4><title>openvt</title>
<para>openvt lance un programme sur un nouveau terminal virtuel (VT).</para></sect4>
<para><command>openvt</command> lance un programme sur un nouveau terminal
virtuel (VT).</para>
 
<sect4><title>psfaddtable, psfgettable, psfstriptable, psfxtable</title>
<para>C'est un ensemble d'outils pour gérer les tables de caractères Unicode pour
les polices de console.</para></sect4>
<para><command>psf*</command> sont un ensemble d'outils pour gérer les tables de
caractères Unicode pour les polices de la console.</para>
 
<sect4><title>resizecons</title>
<para>resizeicons modifie la représentation de la taille de la console pour le noyau.
</para></sect4>
<para><command>resizecons</command> modifie l'idée du noyau sur la taille de la
console.</para>
 
<sect4><title>setfont</title>
<para>Ceci vous permet de modifier les polices EGA/VGA dans la console.</para></sect4>
<para><command>setfont</command> vous laisse modifier les polices EGA/VGA sur
la console.</para>
 
<sect4><title>setkeycodes</title>
<para>setkeycodes charge les entrées de la table de correspondance scancode
en keycode du noyau.</para></sect4>
<para><command>setkeycodes</command> charge les entrées de la table de
correspondance scancode vers keycode du noyau, utile si vous avez quelques
touches inhabituelles sur votre clavier.</para>
 
<sect4><title>setleds</title>
<para>setleds positionne les LED du clavier. Beaucoup de personnes trouvent
utile d'avoir numlock activé par défaut, et, en utilisant ce programme,
vous pourrez y arriver.</para></sect4>
<para><command>setleds</command> initialise le clavier et les LED. Beaucoup de
personnes le trouvent utile pour alllumer NumLock par défaut, setleds +num fait
cela.</para>
 
<sect4><title>setlogcons</title>
<para>setlogcons sends kernel messages to the console.</para></sect4>
<para><command>setlogcons</command> envoie des messages du noyau vers la console.</para>
 
<sect4><title>setmetamode</title>
<para>setmetamode définit la gestion de la touche méta du clavier.</para></sect4>
<para><command>setmetamode</command> definit la gestion des touches
supplémentaires du clavier.</para>
 
<sect4><title>setvesablank</title>
<para>Ceci vous laisse trafiquer l'économiseur d'écran matériel
(pas de grilles-pain, seulement un écran vide).</para></sect4>
<para><command>setvesablank</command> vous laisse configurer finement la
sauvegarde d'écran matérielle (pas de grille-pains, juste un écran blanc).</para>
 
<sect4><title>showfont</title>
<para>showfont affiche des données sur une police. L'information montrée
comprend les informations sur la police, ses propriétés, les métriques des
caractères, et les images des caractères.</para></sect4>
<para><command>showfont</command> affiche des données sur une police, incluant
les propriétés de la police, les tailles et les dessins des caractères.
</para>
 
<sect4><title>showkey</title>
<para>showkey examine les scancodes et les keycodes transmis par le clavier.
</para></sect4>
<para><command>showkey</command> rapporte les scancodes et keycodes ainsi que
les codes ASCII des touches appuyées sur le clavier.</para>
 
<sect4><title>unicode_start</title>
<para>unicode_start met la console en mode Unicode.</para></sect4>
<para><command>unicode_start</command> place le clavier et la console dans un
mode unicode.</para>
 
<sect4><title>unicode_stop</title>
<para>unicode_stop annule le mode unicode pour le clavier et la console.
</para></sect4>
<para><command>unicode_stop</command> supprime le clavier et la console du mode
unicode.</para>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/kernel-shortdesc.xml
2,17 → 2,17
 
<para>(Dernière vérification effectuée auprès de la version &kernel-contversion;.)</para>
 
<para>Le noyau Linux est au coeur de tout système Linux. C'est ce qui fait
fonctionner Linux. Lorsqu'un ordinateur est démarré et que celui-ci lance le
système Linux, la première pièce chargée est le noyau. Celui-ci initialise les
composants matériels du système: ports série, ports parallèle, cartes son,
cartes réseau, contrôleurs réseau, contrôleurs SCSI et beaucoup plus. En bref,
le noyau rend le matériel disponible pour que les logiciels puissent
fonctionner.</para>
<para>Le noyau Linux kernel est au coeur de chaque système Linux. C'est ce qui
fait tourner Linux. Lorsqu'un ordinateur est allumé et lance un système Linux,
la première pièce de logiciel Linux à être chargé est le noyau. Celui-ci
initialise les composants matériels du système: ports séries, ports parallèles,
cartes son, cartes réseaux, contrôleurs IDE, contrôleurs SCSI et beaucoup plus
encore. EN bref, le noyau rend le matériel disponible aux logiciels exécutés.
</para>
 
<para>Linux installe les fichiers suivants:</para>
 
<sect3><title>Programmes</title>
<para>Le noyau et ses entêtes</para></sect3>
<sect3><title>Fichiers</title>
<para>noyau et ses entêtes</para></sect3>
 
</sect2>
/trunk/lfs/appendixa/groff-desc.xml
6,110 → 6,106
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>addftinfo</title>
<para>addftinfo lit un fichier de polices troff et ajoute des informations de description
des polices utilisées par le système groff.</para></sect4>
<para><command>addftinfo</command> lit un fichier de police troff et ajoute
quelques informations supplémentaires sur les mesures des polices, informations
utilisées par le système groff.</para>
 
<sect4><title>afmtodit</title>
<para>afmtodit crée un fichier de polices utilisables par groff et grops.</para></sect4>
<para><command>afmtodit</command> crée un fichier de police à utiliser avec
groff et grops.</para>
 
<sect4><title>eqn</title>
<para>eqn traduit les descriptions d'équations contenues dans des fichiers sources en
commandes compréhensibles par troff.</para></sect4>
<para><command>eqn</command> compile les descriptions d'équations embarquées
dans les fichiers d'entrée de troff pour les transformer en commandes
compréhensibles par troff.</para>
 
<sect4><title>grn</title>
<para>grn est un préprocesseur groff pour les fichiers gremlin.</para></sect4>
<para><command>grn</command> est un préprocesseur groff pour les fichiers
gremlin.</para>
 
<sect4><title>grodvi</title>
<para>grodvi est un driver de groff qui produit un format TeX dvi.</para></sect4>
<para><command>grodvi</command> est un pilote pour groff produisant un format
dvi TeX.</para>
 
<sect4><title>groff</title>
<para>groff est l'interface du système de formatage de documents groff.
Normalement il exécute le programme troff et le post-processeur approprié en
fonction du périphérique sélectionné.</para></sect4>
<para><command>groff</command> est une interface pour le système de formattage
des documents groff. Normalement, il lance le programme troff ainsi qu'un
pré-processeur approprié pour le périphérique sélectionné.</para>
 
<sect4><title>grog</title>
<para>grog lit les fichiers et détermine quelles options de groff -e, -man, -me,
-mm, -ms, -p, -s, et -t sont nécessaires pour l'impression des fichiers, et
affiche la commande groff avec ces options sur la sortie standard.</para></sect4>
<para><command>grog</command> lit des fichiers et devine quelles options de
groff parmi -e, -man, -me, -mm, -ms, -p, -s et -t sont nécessaires pour imprimer
les fichiers, et indique la commande groff incluant ces options.</para>
 
<sect4><title>grolbp</title>
<para>grolbp est un driver pout groff qui permet l'impression sur des imprimantes Canon CAPSL
(imprimantes laser série LBP-4 et LBP-8).</para></sect4>
<para><command>grolbp</command> est un pilote groff pour les imprimantes Canon
CAPSL (imprimantes laser de la série des LBP-4 et LBP-8).</para>
 
<sect4><title>grolj4</title>
<para>grolj4 est un driver pour groff qui permet l'impression au format PCL5
pour une imprimante HP Laserjet 4.</para></sect4>
<para><command>grolj4</command> est un pilote pour groff produisant une sortie
au format PCL5 compatible avec les imprimantes HP LaserJet 4.</para>
 
<sect4><title>grops</title>
<para>grops convertit la sortie troff GNU en Postscript.</para></sect4>
<para><command>grops</command> traduit la sortie de GNU troff en
Postscript.</para>
 
<sect4><title>grotty</title>
<para>grotty convertit la sortie troff GNU en un format compatible pour les
périphériques de type 'typewriter'.</para></sect4>
<para><command>grotty</command> traduit la sortie de GNU troff en un format
compatible pour les périphériques style machine à écrire.</para>
 
<sect4><title>hpftodit</title>
<para>hpftodit crée un fichier de font utilisable avec groff -Tlj4 depuis un
fichier de type 'HP tagged police metric'.</para></sect4>
<para><command>gtbl</command> est l'implémentation GNU de tbl.</para>
 
<sect4><title>indxbib</title>
<para>indxbib crée un index inversé pour la base de données bibliographique
d'un fichier donné de façon à pouvoir utiliser refer, lookbib, et lkbib.</para></sect4>
<para><command>hpftodit</command> crée un fichier de police à utiliser avec
groff -Tlj4 à partir d'un fichier de mesures de police pour HP.</para>
 
<sect4><title>lkbib</title>
<para>lkbib cherche les références dans les bases de données bibliographiques qui
contiennent certaines clefs et affiche toutes les références trouvées sur la sortie
standard.</para></sect4>
<para><command>indxbib</command> crée un index renversé pour les bases de
données bibliographiques dans un fichier spécifié à utiliser avec refer,
lookbib et lkbib.</para>
 
<sect4><title>lookbib</title>
<para>lookbib affiche une invite sur le flux d'erreur standard (à moins que l'entrée
standard ne soit pas un terminal), lit depuis l'entrée standard une suite de mots
clefs, recherche dans les bases de données bibliographiques du fichier spécifié les
références contenant ces mots clefs, les affiche sur la sortie standard, et répète
ce processus jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'entrée.</para></sect4>
<para><command>lkbib</command> cherche dans les bases de données
bibliographiques des références contenant des mots clés spécifiés et les
affiche.</para>
 
<sect4><title>mmroff</title>
<para>mmroff est un préprocesseur basic pour groff.</para></sect4>
<para><command>lookbib</command> affiche une invite sur la sortie erreur
standard (à moins que l'entrée standard ne soit un terminal), lit à partir de
l'entrée standard une ligne contenant un ensemble de mots clés, recherche
les bases de données bibliographiques dans un fichier spécifié pour les
références contenant ces mots clés, affiche toute référence trouvée sur la
sortie standard et répète ce processus jusqu'à la fin de l'entrée.</para>
 
<sect4><title>neqn</title>
<para>Le script neqn formate les équations pour une sortie ASCII.</para></sect4>
<para><command>mmroff</command> est un simple pré-processeur pour groff.</para>
 
<sect4><title>nroff</title>
<para>Le script nroff émule la commande nroff en utilisant groff.</para></sect4>
<para><command>neqn</command> formatte les équations pour une sortie ascii.</para>
 
<sect4><title>pfbtops</title>
<para>pfbtops convertit une police Postscript au format .pfb en ASCII.</para></sect4>
<para><command>nroff</command> est un script émulant la commande nroff utilisant
groff.</para>
 
<sect4><title>pic</title>
<para>pic compile des descriptions d'images contenues dans des fichiers sources
en commandes compréhensibles par TeX ou troff.</para></sect4>
<para><command>pfbtops</command> traduit une police Postscript au format .pfb
en ASCII.</para>
 
<sect4><title>pre-grohtml et post-grohtml</title>
<para>pre- et post-grohtml traduisent la sortie de GNU troff en format html.</para></sect4>
<para><command>pic</command> compile les descriptions d'images intégrées dans
des fichiers d'entrées troff ou TeX et les enregistre en tant que
commandes compréhensibles par TeX ou troff.</para>
 
<sect4><title>refer</title>
<para>refer copie le contenu d'un fichier sur la sortie standard, sauf les parties
situées entre .[ et .] interprétées comme des citations, et celles situées entre .R1
et .R2 qui sont interprétées comme des commandes de traitement de ces citations.</para></sect4>
<para><command>pre-grohtml </command> traduit la sortie de GNU troff en
html.</para>
 
<sect4><title>soelim</title>
<para>soelim examine des fichiers et remplace les lignes du style
<emphasis>.so fichier</emphasis> par le contenu de
<emphasis>fichier</emphasis>.</para></sect4>
<para><command>post-grohtml</command> traduit la sortie de GNU troff en
html.</para>
 
<sect4><title>tbl</title>
<para>tbl traduit les descriptions de tables contenues dans des fichiers sources
en commandes compréhensibles par troff.</para></sect4>
<para><command>refer</command> copie le contenu d'un fichier vers la sortie
standard, à part que les lignes entre .[ et .] sont interprétés comme des
citations, et les lignes entre .R1 et .R2 en tant que commandes sur la façon de
procéder avec les citations.</para>
 
<sect4><title>tfmtodit</title>
<para>tfmtodit crée un fichier police utilisable par <userinput>groff
-Tdvi</userinput>.</para></sect4>
<para><command>soelim</command> lit des fichiers et rempalce les lignes de la
forme <emphasis>.so fichier</emphasis> par le contenu du
<emphasis>fichier</emphasis> mentionné.</para>
 
<sect4><title>troff</title>
<para>troff est quasi identique à la commande Unix troff. Normalement il devrait
être appelé par la commande groff, qui exécutera les préprocesseurs et post-
processeurs dans l'ordre approprié et avec les options appropriées.</para></sect4>
<para><command>tbl</command> compile les descriptions des tables intégrées aux
fichiers d'entrée de troff en commandes compréhensibles par troff.</para>
 
<para><command>tfmtodit</command> crée un fichier de police à utiliser avec
groff -Tdvi.</para>
 
<para><command>troff</command> est hautement compatible avec troff Unix.
Habituellement, il est appelé en utilisant la commande groff, qui lancera aussi
des pré-processeurs et des post-processeurs dans l'ordre approprié et avec les
options appropriées.</para>
 
<para><command>zsoelim</command> est l'implémentation GNU de soelim.</para>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/libtool-desc.xml
6,23 → 6,19
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>libtool</title>
<para>libtool fournit des services généraux de support de construction
de bibliothèques.</para></sect4>
<para><command>libtool</command> apporte des services généralisés de support
pour la construction de bibliothèques.</para>
 
<sect4><title>libtoolize</title>
<para>libtoolize fournit un moyen standard d'ajouter un support libtool
à un package.</para></sect4>
<para><command>libtoolize</command> fournit un moyen standard d'ajouter le
support de libtool à un package.</para>
 
</sect3>
 
<sect3><title>Descriptions des bibliothèques</title>
 
<sect4><title>libltdl, libltdl.so.3, libltdl.so.3.1.0</title>
<para>libltdl est une petite bibliothèque qui a pour but de masquer
aux programmeurs les difficultés variées liées à l'ouverture
dynamique des bibliothèques.</para></sect4>
<para><command>libltdl*</command>...</para>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/dejagnu-dep.xml
0,0 → 1,9
<sect2><title>&nbsp;</title><para>&nbsp;</para></sect2>
 
<sect2>
<title>Dépendances d'installation de DejaGnu</title>
 
<literallayout>(Pas encore vérifiées.)</literallayout>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/texinfo-desc.xml
6,37 → 6,28
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>info</title>
<para>Le programme info lit les documents de type Info, habituellement stockés
dans le répertoire /usr/doc/info. Les documents info sont identiques aux pages
de manuel, mais ils tendent à être plus détaillés et n'expliquent pas seulement
les différentes options d'un programme.</para></sect4>
<para><command>info</command> est utilisé pour lire les documents Info. Ces
documents sont un peu comme des pages man, mais souvent vont plus en profondeur
qu'une simple explication des options. Comparez par exemple man tar et info tar.
</para>
 
<sect4><title>infokey</title>
<para>infokey compile un fichier source contenant des personnalisations Info en
un format binaire.</para></sect4>
<para><command>infokey</command> compile un fichier source contenant des
personnalisations Info en un format binaire.</para>
 
<sect4><title>install-info</title>
<para>Le programme install-info met à jour les documents info. Lorsque le
programme info est invoqué, il présente une liste des sujets disponibles
(c'est-à-dire disponibles dans les documents info). Le programme install-info
est utilisé pour tenir à jour cette liste. Si des fichiers info sont effacés
manuellement, vous devez aussi supprimer les entrées correspondantes
dans le fichier d'index. Ce programme le fait et fait aussi l'inverse lorsque
des documents info sont ajoutés.</para></sect4>
<para><command>install-info</command> est utilisé pour installer des fichiers
Info. Il met à jour les entrées du fichier index Info.</para>
 
<sect4><title>makeinfo</title>
<para>Le programme makeinfo traduit des documents sources Texinfo en d'autres
formats. Les formats disponibles sont : fichiers info, texte et HTML.
</para></sect4>
<para><command>makeinfo</command> traduit les documents Texinfo en différents
formats: Info, texte ou HTML.</para>
 
<sect4><title>texi2dvi</title>
<para>Le programme texi2dvi affiche les documents Texinfo.</para></sect4>
<para><command>texi2dvi</command> est utilisé pour formatter le document Texinfo
donné en un fichier indépendant du périphérique et pouvant être
imprimé.</para>
 
<sect4><title>texindex</title>
<para>Le programme texindex est utilisé pour trier les fichiers d'index Texinfo.
</para></sect4>
<para><command>texindex</command> est utilisé pour trier des fichiers index
Texinfo.</para>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/procinfo-desc.xml
6,23 → 6,16
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>lsdev</title>
<para>lsdev récupère des informations sur le matériel installé dans votre
ordinateur à partir des fichiers sur les interruptions, ports d'entrées/sorties
et ports dma dans le répertoire /proc, vous donnant un rapide aperçu de qui
utilise quoi (quel matériel utilise tel adresse d'entrée/sortie et tel IRQ et
tels canaux DMA).</para></sect4>
<para><command>lsdev</command> liste les périphériques présents sur votre
système ainsi que les IRQ et ports d'entrées qu'ils utilisent.</para>
 
<sect4><title>procinfo</title>
<para>procinfo récupère des informations à partir du répertoire /proc et les
affiche proprement formatté sur la sortie standard.</para></sect4>
<para><command>procinfo</command> affiche un résumé des informations présentes
dans le système de fichiers virtuel proc.</para>
 
<sect4><title>socklist</title>
<para>Il s'agit d'un script Perl vous donnant une liste de tous les sockets
ouverts, énumérant leurs types, port, inode, identifiant utilisateur, numéro de
processus, identifiant du fichier ainsi que le programme à qui ils
appartiennent.</para></sect4>
<para><command>socklist</command> liste les sockets ouvertes, rapportant leur
type, numéro de port et autres spécificités.</para>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/m4-desc.xml
2,20 → 2,18
 
<sect2><title>Descriptions</title>
 
<para>(Dernière vérification effectuée auprès de la version &m4-contversion;.)</para>
<para>(Dernière vérification auprès de la version &m4-contversion;.)</para>
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>m4</title>
<para>m4 est un processeur de macro. Il copie l'entrée sur la sortie
en développant les macros au fur et à mesure. Les macros sont soit
prédéfinies, soit définies par l'utilisateur, et peuvent prendre un
nombre quelconque d'arguments. En plus de développer les macros, m4
a des fonctions prédéfinies pour inclure des fichiers nommés, lancer
des commandes Unix, faire de l'arithmétique d'entiers, manipuler du
texte de diverses manières, faire de la récursivité, etc. m4 peut être
utilisé soit comme frontal d'un compilateur, ou comme processeur de macros
à part.</para></sect4>
<para><command>m4</command> copie les fichiers donnés lors de l'expansion des
macros qu'il contient. Ces macros sont soit intégrées soit définies par
l'utilisateur et peuvent prendre un certain nombre d'arguments. En plus de la
simple expansion de macros, m4 dispose de fonctions intégrées pour inclure des
fichiers nommés, lancer des commandes Unix, faire des calculs arithmétiques,
manipuler du texte de différentes façons, faire de la récursion et plus encore.
Le programme m4 peut être utilisé soit comme interface à un compilateur soit
comme un processeur pour macros.</para>
 
</sect3>
 
/trunk/lfs/appendixa/ncurses-desc.xml
6,82 → 6,56
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>captoinfo</title>
<para>captoinfo convertit une description termcap en une description
au format terminfo.</para></sect4>
<para><command>captoinfo</command> convertit une description termcap en une
description terminfo.</para>
 
<sect4><title>clear</title>
<para>Le programme clear efface l'écran si cela est possible. Il utilise les
variables d'environnement pour déterminer le type de terminal puis se renseigne
dans la base de données terminfo pour trouver les commandes d'effacement de
l'écran.</para></sect4>
<para><command>clear</command> efface l'écran si c'est possible.</para>
 
<sect4><title>infocmp</title>
<para>Le programme infocmp peut être utilisé pour comparer deux entrées binaires
de terminfo, ré-écrire une description de terminfo avec l'avantage du champ
terminfo use=, ou afficher une description terminfo depuis le fichier binaire
(term) dans une variété de formats (fonctionnement inverse de tic).
</para></sect4>
<para><command>infocmp</command> compare ou affiche des descriptions terminfo.
</para>
 
<sect4><title>infotocap</title>
<para>infotocap convertit une description terminfo en une description
au format termcap.</para></sect4>
<para><command>infotocap</command> convertit une description terminfo en
description termcap.</para>
 
<sect4><title>reset</title>
<para>reset met en place les modes cooked et echo, désactive les modes cbreak
et raw, active la prise en compte des retours chariot et réinitialise tous les
caractères spéciaux non mis en place à leur valeurs par défaut avant
d'initialiser le terminal de la même façon que tset.</para></sect4>
<para><command>reset</command> ré-initialise un terminal à ses valeurs par
défaut.</para>
 
<sect4><title>tack</title>
<para>tack vérifie les actions de terminfo.</para></sect4>
<para><command>tack</command> est le vérificateur d'actions pour terminfo. Il
est principalement utilisé pour tester la validité d'une entrée dans la base de
données terminfo.</para>
 
<sect4><title>tic</title>
<para>tic est le compilateur des entrées de description de terminfo. Le
programme traduit un fichier terminfo d'un format source en format binaire
pour être utilisé par les routines de la bibliothèque ncurses. Les fichiers
terminfo contiennent la description des possibilités d'un terminal.
</para></sect4>
<para><command>tic</command> est le compilateur entrée-description de terminfo.
Il traduit un fichier terminfo à partir du format source en un format binaire
nécessaire pour les routines de la bibliothèque ncurses. Un fichier terminfo
contient des informations sur les capacités d'un certain terminal.</para>
 
<sect4><title>toe</title>
<para>Le programme toe liste tous les types de terminaux disponibles selon leur
nom primaire avec pour chacun leur description.</para></sect4>
<para><command>toe</command> liste tous les types de terminaux disponibles, avec
pour chacun d'entre eux son nom principal et sa description.</para>
 
<sect4><title>tput</title>
<para>Le programme tput utilise la base de données terminfo pour créer les
valeurs associées aux capacités d'un terminal et les informations disponibles
pour le shell, pour initialiser un terminal, ou retourner le nom complet
d'un type du terminal requis.</para></sect4>
<para><command>tput</command> rend disponible les valeurs des capacités d'un
terminal au shell. Il peut aussi être utilisé pour ré-initialiser ou pour
simplement initialiser un terminal, ou pour rapporter son nom long.</para>
 
<sect4><title>tset</title>
<para>Le programme tset initialise les terminaux de façon à ce qu'ils puissent
être utilisés, mais cette fonctionnalité n'est plus tellement utilisée. Elle
est fourni pour une compatibilité avec BSD4.4.</para></sect4>
<para><command>tset</command> peut être utilisé pour initialiser des terminaux.
</para>
 
</sect3>
 
<sect3><title>Description des bibliothèques</title>
<para>libcurses.[a,so] (lien vers libncurses.[a,so]), libform.[a,so],
libform_g.a, libmenu.[a,so], libmenu_g.a, libncurses++.a,
libncurses.[a,so], libncurses_g.a, libpanel.[a,so] et
libpanel_g.a</para>
<sect3><title>Descriptions des bibliothèques</title>
 
<sect4><title>libcurses, libncurses++, libncurses, libncurses_g</title>
<para>Les bibliothèques libncurses sont la base du système et sont utilisées
pour afficher du texte à l'écran. Un exemple où ncurses est utilisé est dans
le programme <quote>make menuconfig</quote>.</para></sect4>
<para><command>libncurses*</command> contient des fonctions pour afficher le
texte de plusieurs façons très complexes sur l'écran d'un terminal. Un bon
exemple de l'utilisation de ces fonctions est le menu affiché lors du make
menuconfig du noyau.</para>
 
<sect4><title>libform, libform_g</title>
<para>libform est utilisé pour implémenter des formes dans ncurses.
</para></sect4>
<para><command>libform*</command> contient des fonctions pour implémenter des
formes.</para>
 
<sect4><title>libmenu, libmenu_g</title>
<para>libmenu est utilisé pour implémenter les menus dans ncurses.
</para></sect4>
<para><command>libmenu*</command> contient des fonctions pour implémenter des
menus.</para>
 
<sect4><title>libpanel, libpanel_g</title>
<para>libpanel est utilisé pour implémenter des panneaux dans ncurses.
</para></sect4>
<para><command>libpanel*</command> contient des fonctions pour implémenter des
panneaux.</para>
 
</sect3>
 
/trunk/lfs/appendixa/expect-desc.xml
0,0 → 1,10
<sect2><title>&nbsp;</title><para>&nbsp;</para></sect2>
 
<sect2><title>Descriptions</title>
 
<para>(Dernière vérification effectuée auprès de la version &expect-contversion;.)</para>
 
<para><command>expect</command> "parle" aux autres programmes interactifs
suivant un script.</para>
 
</sect2>
/trunk/lfs/appendixa/vim-desc.xml
2,82 → 2,67
 
<sect2><title>Descriptions</title>
 
<para>(Dernière vérification effectuée auprès de la version &vim-contversion;.)</para>
<para>(Dernière vérification auprès de la version &vim-contversion;.)</para>
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>efm_filter.pl</title>
<para>efm_filter.pl est un filtre qui lit à partir de l'entrée standard, copie
sur la sortie standard et crée un fichier d'erreurs qui peut être lu par vim.
</para></sect4>
<para><command>efm_filter.pl</command> est un filtre pour créer un fichier
d'erreur pouvant être lu par vim.</para>
 
<sect4><title>efm_perl.pl</title>
<para>efm_perl.pl reformatte les messages d'erreur de l'intepréteur Perl pour
l'utiliser avec le mode quickfix de vim.</para></sect4>
<para><command>efm_perl.pl</command> reformatte les messages d'erreur de
l'interpréteur Perl pour être utilisé avec le mode quickfix de vim.</para>
 
<sect4><title>ex</title>
<para>ex démarre vim dans le mode Ex.</para></sect4>
<para><command>ex</command> lance vim en mode ex.</para>
 
<sect4><title>less.sh</title>
<para>less.sh est un script qui lance vim avec less.vim.</para></sect4>
<para><command>less.sh</command> est un script lançant vim avec less.vim.</para>
 
<sect4><title>mve.awk</title>
<para>mve.awk traite les erreurs de vim.</para></sect4>
<para><command>mve.awk</command> s'occupe des erreurs de vim.</para>
 
<sect4><title>pltags.pl</title>
<para>pltags.pl crée un fichier de tags pour du code Perl, en utilisation avec
vim.</para></sect4>
<para><command>pltags.pl</command> crée un fichier de balises pour du code perl,
utilisé par vim.</para>
 
<sect4><title>ref</title>
<para>ref vérifie l'exactitude des arguments.</para></sect4>
<para><command>ref</command> vérifie l'orthographe des arguments.</para>
 
<sect4><title>rview</title>
<para>rview est une version restreinte de view. Aucune commande shell ne peut
être lancé et Vim ne peut être suspendu.</para></sect4>
<para><command>rview</command> est une version restreinte de view: aucune
commande shell ne peut être lancée et view ne peut être suspendu.</para>
 
<sect4><title>rvim</title>
<para>rvim est une version restreinte de vim. Aucune commande shell ne peut
être lancé et Vim ne peut être suspendu.</para></sect4>
<para><command>rvim</command> est une version retreinte de vim: aucune commande
shell ne peut être lancée et vim ne peut être suspendu.</para>
 
<sect4><title>shtags.pl</title>
<para>shtags.pl génère un ficheir tag pour les scripts perl.</para></sect4>
<para><command>shtags.pl</command> génère un fichier de balises pour des scripts
perl.</para>
 
<sect4><title>tcltags</title>
<para>tcltags génère un fichier tag pour le code Tcl.</para></sect4>
<para><command>tcltags</command> génère un fichier de balises pour du code TCL.</para>
 
<sect4><title>vi</title>
<para>vi démarre vim en mode de compatibilité avec vi.</para></sect4>
<para><command>vi</command> lance vim en mode compatible vi.</para>
 
<sect4><title>view</title>
<para>view démarre vim en mode lecture seule.</para></sect4>
<para><command>view</command> lance vim en mode lecture-seule.</para>
 
<sect4><title>vim</title>
<para>vim démarre vim de la façon normal, par défaut.</para></sect4>
<para><command>vim</command> est l'éditeur.</para>
 
<sect4><title>vim132</title>
<para>vim132 lance vim pour un terminal avec 132 colonnes.</para></sect4>
<para><command>vim132</command> lance vim avec un terminal en mode 132 colonnes.
</para>
 
<sect4><title>vim2html.pl</title>
<para>vim2html.pl convertit la documentation vim en HTML.</para></sect4>
<para><command>vim2html.pl</command> convertit la documentation de vim en
HTML.</para>
 
<sect4><title>vimdiff</title>
<para>vimdiff édite deux ou trois versions d'un fichier avec Vim et affiche
les différences.</para></sect4>
<para><command>vimdiff</command> édite deux ou trois version d'un fichier avec
vim et affiche les différences.</para>
 
<sect4><title>vimm</title>
<para>vimm active le 'DEC locator input model' sur un terminal distant.
</para></sect4>
<para><command>vimm</command> active le modèle d'entrée DEC sur un terminal
distant.</para>
 
<sect4><title>vimspell.sh</title>
<para>vimspell.sh est un script qui vérifie un fichier et génère les actions
nécessaires pour l'utilisation du surlignage de syntaxe dans vim.</para></sect4>
<para><command>vimspell.sh</command> est un script qui épelle un fichier et
génère les instructions de syntaxe nécessaire pour la coloration dans vim.</para>
 
<sect4><title>vimtutor</title>
<para>vimtutor démarre le tutoriel de Vim.</para></sect4>
<para><command>vimtutor</command> vous apprend les touches et commandes de base
de vim.</para>
 
<sect4><title>xxd</title>
<para>xxd crée un dump hexadécimal ou fait l'inverse.</para></sect4>
<para><command>xxd</command> crée un vidage mémoire d'un fichier donné. Il peut
aussi faire le contraire, de façon à pouvoir être utilisé pour corriger des
binaires.</para>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/nettools.xml
1,4 → 1,4
<sect1 id="aa-nettools" xreflabel="Net-tools">
<sect1 id="aa-net-tools" xreflabel="Net-tools">
<title>Net-tools</title>
<?dbhtml filename="net-tools.html" dir="appendixa"?>
 
10,4 → 10,3
&aa-nettools-dep;
 
</sect1>
 
/trunk/lfs/appendixa/grub-desc.xml
2,6 → 2,20
 
<sect2><title>Descriptions</title>
 
<para>(A déterminer)</para>
<para>(Dernière vérification effectuée auprès de la version &grub-contversion;.)</para>
 
<para><command>grub</command> est le shell de commandes pour le chargeur de
démarrage de GRUB (GRand Unified Bootloader).</para>
 
<para><command>grub-install</command> installe GRUB sur le périphérique donné.
</para>
 
<para><command>grub-md5-crypt</command> crypte un mot de passe au format MD5.
</para>
 
<para><command>grub-terminfo</command> génère une commande terminfo à partir
d'un nom name. Il peut être utilisé si vous avez un terminal peu commun.</para>
 
<para><command>mbchk</command> vérifie le format d'un noyau multiboot.</para>
 
</sect2>
/trunk/lfs/appendixa/modutils-desc.xml
6,48 → 6,40
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>depmod</title>
<para>depmod gère la description des dépendances entre les modules du noyau.</para></sect4>
<para><command>depmod</command> crée un fichier de dépendances, basé sur les
symbôles qu'il trouve dans l'ensemble de modules existant. Ce fichier de
dépendances est utilisé par modprobe pour charger automatiquement les modules
requis.</para>
 
<sect4><title>genksyms</title>
<para>genksyms examine (sur l'entrée standard) la sortie de gcc -E source.c
et génère un fichier contenant des informations de version.</para></sect4>
<para><command>genksyms</command> génère une information de version des
symbôles.</para>
 
<sect4><title>insmod</title>
<para>insmod installe un module chargeable dans le noyau en cours
d'utilisation.</para></sect4>
<para><command>insmod</command> installe un module chargeable dans le noyau en
cours d'exécution.</para>
 
<sect4><title>insmod_ksymoops_clean</title>
<para>insmod_ksymoops_clean efface les fichiers ksyms et les modules
sauvegardés n'ayant pas été accédés depuis 2 jours.</para></sect4>
<para><command>insmod_ksymoops_clean</command> supprime les ksyms sauvés et les
modules non accédés pendant deux jours.</para>
 
<sect4><title>kallsyms</title>
<para>kallsyms extrait tous les symboles pour le débuggage du noyau.
</para></sect4>
<para><command>kallsyms</command> extrait les symbôles du noyau pour le
débuggage.</para>
 
<sect4><title>kernelversion</title>
<para>kernelversion affiche la version majeure du noyau en cours d'utilisation.
</para></sect4>
<para><command>kernelversion</command> rapporte la version majeure du noyau en
cours d'exécution.</para>
 
<sect4><title>ksyms</title>
<para>ksyms affiche les symboles exportés du noyau.</para></sect4>
<para><command>ksyms</command> affiche les symbôles exportés du noyau.</para>
 
<sect4><title>lsmod</title>
<para>lsmod affiche des informations sur les modules chargés.</para></sect4>
<para><command>lsmod</command> affiche les modules chargés.</para>
 
<sect4><title>modinfo</title>
<para>modinfo examine un fichier objet associé à un module noyau pour afficher
toutes les informations qu'il peut glaner.</para></sect4>
<para><command>modinfo</command> examine un fichier objet associé avec un module
du noyau et affiche toute information qu'il peut trouver.</para>
 
<sect4><title>modprobe</title>
<para>modprobe utilise un fichier de dépendances du style de make, créé par
depmod, pour automatiquement charger les modules associés situés dans les
arborescences prévues à cet effet.</para></sect4>
<para><command>modprobe</command> utilise un fichier de dépendances, créé par
depmod, pour charger automatiquement les modules concernés.</para>
 
<sect4><title>rmmod</title>
<para>rmmod décharge les modules chargeables du noyau en cours d'utilisation.
</para></sect4>
<para><command>rmmod</command> décharge les modules du noyau en cours
d'exécution.</para>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/dejagnu.xml
0,0 → 1,13
<sect1 id="aa-dejagnu" xreflabel="DejaGnu">
<title>DejaGnu</title>
<?dbhtml filename="dejagnu.html" dir="appendixa"?>
 
<para>Pour les instructions d'installation, voir <xref linkend="ch05-dejagnu"/>.</para>
 
&aa-dejagnu-down;
&aa-dejagnu-shortdesc;
&aa-dejagnu-desc;
&aa-dejagnu-dep;
 
</sect1>
 
/trunk/lfs/appendixa/bison-desc.xml
6,51 → 6,14
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>bison</title>
<para><command>bison</command> génère, à partie d'une série de règles, un
programme pour analyser la structure de fichiers texte. Bison est un
remplacement pour yacc (Yet Another Compiler Compiler).</para>
 
<para>bison est un générateur d'analyse syntaxique, en remplacement
de YACC. YACC signifie Encore un Autre Compilateur de Compilateurs
(Yet Another Compiler Compiler). Qu'est-ce que bison alors ? Ce
programme génère un autre programme en analysant la structure d'un
fichier texte. Au lieu d'écrire le programme, l'utilisateur spécifie
comment les choses doivent être reliées et, avec ces règles, un programme
est construit pour analyser le fichier texte.</para>
<para><command>yacc</command> est un emballage pour bison, nécessaire à
certains programmes qui appelent toujours yacc au lieu de bison. Il appelle
bison avec l'option -y.</para>
 
<para>Il y a de nombreux exemples où une structuration est nécessaire,
l'un d'eux est une calculatrice.</para>
 
<para>Soit la chaine :</para>
 
<blockquote><literallayout> 1 + 2 * 3</literallayout></blockquote>
 
<para>Un humain peut facilement arriver au résultat de 7. Pourquoi ?
A cause de la structure. Notre cerveau sait comment interpréter la chaîne.
L'ordinateur ne le sait pas, et bison est un outil pour l'aider à comprendre
cela, en présentant la chaîne sous la forme suivante au compilateur :</para>
 
<blockquote><literallayout> +
/ \
* 1
/ \
2 3</literallayout></blockquote>
 
<para>En commençant en bas de l'arbre, et en arrivant aux nombres 2 et 3,
qui sont liés par un symbole de multiplication, l'ordinateur multiplie
2 par 3. Le résultat de cette multiplication est mémorisé et la chose
suivante que l'ordinateur voit est le résultat de 2*3 et le nombre 1
qui sont reliés par le symbole d'addition. L'ajout de 1 au résultat précédent
donne 7. En calcul, les opérations les plus complexes peuvent être exprimées
sous ce format d'arbre, et l'ordinateur commence simplement en bas, et
travaille en cheminant vers le haut, pour arriver à la réponse correcte.
Bien entendu, bison n'est pas utilisé uniquement pour les calculatrices.
</para></sect4>
 
<sect4><title>yacc</title>
 
<para>Ce script bash appelle bison en utilisant l'option -y.
Ceci est fait pour des raisons de compatibilité avec des programmes
qui utilisent yacc au lieu de bison.</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
/trunk/lfs/appendixa/autoconf-desc.xml
7,51 → 7,38
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>autoconf</title>
<para>autoconf est un outil destiné à produire des scripts shell qui
configurent automatiquement les packages contenant les sources et ceci
afin de les adapter à de nombreux systèmes de type Unix. Les scripts de
configuration produits par autoconf sont indépendants de ce dernier
ce qui se traduit par le fait que les utilisateurs n'ont pas besoin
d'avoir Autoconf installé.</para></sect4>
<para><command>autoconf</command> est un outil destiné à produire des scripts
shell qui configurent automatiquement les packages contenant les sources et
ceci afin de les adapter à de nombreux systèmes de type Unix. Les scripts de
configuration qu'il produit sont indépendants -- les lancer ne nécessite pas le
programme autoconf.</para>
 
<sect4><title>autoheader</title>
<para>Le programme autoheader permet de créer un fichier modèle des
déclarations C #define de façon à être utilisé par l'utilitaire
configure.</para></sect4>
<para><command>autoheader</command> est un outil de création de fichiers modèle
des déclarations C #define destinés à être utilisé par l'utilitaire configure.
</para>
 
<sect4><title>autom4te</title>
<para>autom4te lance l'utilitaire m4 de GNU.</para></sect4>
<para><command>autom4te</command> est un emballage du processeur de macros M4.
</para>
 
<sect4><title>autoreconf</title>
<para>Si il y a beaucoup de scripts configure générés par autoconf, le
programme autoreconf peut faire éviter certaines taches. Il exécute autoconf
et autoheader (si nécessaire) de façon répétée pour reconstruire les scripts
configure d'autoconf et les modèles d'entête de configuration et seci dans
l'arborescence rattachée au répertoire courant.</para></sect4>
<para><command>autoscan</command> peut aider à créer un fichier
<filename>configure.in</filename> pour un package logiciel. Il examine les
fichiers sources du répertoire, recherchant les problèmes de portabilité
habituels et crée un fichier <filename>configure.scan</filename> utilisé comme
préliminaire au <filename>configure.in</filename> pour ce package.</para>
 
<sect4><title>autoscan</title>
<para>Le programme autoscan peut aider à créer un fichier configure.in pour
un package logiciel. autoscan examine les fichiers sources dans l'arborescence
de dossiers. Si aucun répertoire n'est fourni sur la ligne de commande, il
utilise le répertoire courant. Il cherche dans les fichiers sources les
problèmes de portabilité courants et crée pour ce package un fichier
configure.scan qui est un préliminaire à configure.in.</para></sect4>
<para><command>autoupdate</command> modifie le fichier
<filename>configure.in</filename>, qui appelle toujours les macros autoconf par
leurs anciens noms, pour utiliser les noms actuels des macros.</para>
 
<sect4><title>autoupdate</title>
<para>Le programme autoupdate met à jour le fichier configure.in qui appelle
les macros autoconf par leurs anciens noms. Cette mise à jour permet d'appeler
les noms de macros actuels.</para></sect4>
<para><command>ifnames</command> peut être utile lors de l'écriture d'un fichier
<filename>configure.in</filename> pour un package logiciel. Il écrit les
identifiants que le package utilise dans des directives conditionnelles du
pré-processeur C. Si un package a déjà été configuré pour avoir une certaine
portabilité, ce programme peut aider à identifier ce que son script
<userinput>configure</userinput> doit vérifier. Ceci peut aider à combler
certains manques dans un fichier <filename>configure.in</filename> généré par
autoscan.</para>
 
<sect4><title>ifnames</title>
<para>ifnames peut être utile lors de l'écriture d'un fichier configure.in.
Il écrit les identifiants que le package utilise déjà dans des
directives conditionnelles du pré-processeur C. Si un package a déjà été
configuré pour avoir une certaine portabilité, ce programme peut aider à
identifier ce que son script configure doit vérifier. Ceci peut aider à combler
certains manques dans un fichier configure.in généré par autoscan.
</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
/trunk/lfs/appendixa/manpages.xml
1,4 → 1,4
<sect1 id="aa-manpages" xreflabel="Man-pages">
<sect1 id="aa-man-pages" xreflabel="Man-pages">
<title>Man-pages</title>
<?dbhtml filename="man-pages.html" dir="appendixa"?>
 
/trunk/lfs/appendixa/gcc-down.xml
4,7 → 4,22
<para><literallayout>GCC (&gcc-version;):
<ulink url="ftp://ftp.gnu.org/pub/gnu/gcc/"/>
 
Correctif nofixincludes pour GCC (&gcc-version;):
<ulink url="ftp://ftp.gnu.org/pub/gnu/gcc/"/></literallayout></para>
Correctif GCC No Fixincludes (&gcc-nofixincludes-patch-version;):
<ulink url="&http;/"/>
 
Correctif GCC Specs (&gcc-specs-patch-version;):
<ulink url="&http;/"/>
 
Correctif GCC Suppress Libiberty (&gcc-suppress-libiberty-patch-version;):
<ulink url="&http;/"/>
 
Correctif GCC-2 (&gcc-2953-patch-version;):
<ulink url="&http;/"/>
 
Correctif GCC-2 No Fixincludes (&gcc-2953-no-fixinc-patch-version;):
<ulink url="&http;/"/>
 
Correctif GCC-2 Return Type (&gcc-2953-returntype-fix-patch-version;):
<ulink url="&http;/"/></literallayout></para>
 
</sect2>
/trunk/lfs/appendixa/ed-desc.xml
6,14 → 6,13
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>ed</title>
<para>ed est un éditeur de texte par ligne. Il est utilisé pour créer,
afficher, modifier et réaliser d'autres manipulations sur les fichiers texte.
</para></sect4>
<para><command>ed</command> est un éditeur de texte par ligne. Il est utilisé pour
créer, afficher, modifier et réaliser d'autres manipulations sur les fichiers texte.
</para>
 
<sect4><title>red</title>
<para>red est un ed resteint : il ne peut que éditer les fichiers du répertoire
courant et ne peut pas exécuter des commandes du shell.</para></sect4>
<para><command>red</command> est un ed resteint&nbsp;: il ne peut qu'éditer les
fichiers du répertoire courant et ne peut pas exécuter des commandes du shell.
</para>
 
</sect3>
 
/trunk/lfs/appendixa/coreutils-desc.xml
2,332 → 2,267
 
<sect2><title>Descriptions</title>
 
<para>(Dernière vérification effectuée auprès des anciens Fileutils, Sh-utils et Textutils.)</para>
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>basename</title>
<para>basename supprime les répertoires et les suffixes des noms de
fichier.</para></sect4>
<para><command>basename</command> supprime tout chemin et un suffixe indiqué
au nom de fichier donné en argument.</para>
 
<sect4><title>cat</title>
<para>cat concatène des fichiers ou l'entrée standard vers la sortie standard.
</para></sect4>
<para><command>cat</command> concatène des fichiers vers la sortie standard.</para>
 
<sect4><title>chgrp</title>
<para>chgrp change le groupe propriétaire de chaque fichier donné par le groupe
nommé, qui peut être soit un nom de groupe soit l'identifiant numérique du
groupe.</para></sect4>
<para><command>chgrp</command> change le groupe de chaque fichier indiqué par
le groupe donné en argument. Le groupe peut être donné soit par son nom
soit par son identifiant numérique.</para>
 
<sect4><title>chmod</title>
<para>chmod change les droits sur chaque fichier donné en accord avec le mode,
qui peut être soit une représentation symbolique des changements à faire soit
un nombre octal représentant les bits des nouveaux droits.</para></sect4>
<para><command>chmod</command> change les droits de chaque fichier indiqué par
le mode donné en argument. Ce mode peut être soit une représentation symbôlique
des modifications à effectuer soit un nombre octal représentant les nouveaux
droits.</para>
 
<sect4><title>chown</title>
<para>chown change l'utilisateur et/ou le groupe propriétaires de chaque
fichier donné.</para></sect4>
<para><command>chown</command> change l'utilisateur et/ou le groupe de chaque
fichier indiqué sur la ligne de commande avec la paire utilisateur:groupe.</para>
 
<sect4><title>chroot</title>
<para>chroot exécute une commande ou un shell interactif avec un répertoire
racine spécial.</para></sect4>
<para><command>chroot</command> lance une commande donné avec un répertoire
indiqué comme étant le nouveau répertoire <filename>/</filename>. La commande
peut être un shell interactif. Sur la plupart des systèmes, seul
<emphasis>root</emphasis> peut faire cela.</para>
 
<sect4><title>cksum</title>
<para>cksum affiche la somme de contrôle CRC et le nombre d'octets pour chaque
fichier donné.</para></sect4>
<para><command>cksum</command> affiche la somme de contrôle CRC et le nombre
d'octets de chaque fichier spécifié.</para>
 
<sect4><title>comm</title>
<para>comm compare deux fichiers triés ligne par ligne.</para></sect4>
<para><command>comm</command> compare deux fichiers triés, affichant sur trois
colonnes les lignes uniques et les lignes communes.</para>
 
<sect4><title>cp</title>
<para>cp copie des fichiers d'un endroit à un autre.</para></sect4>
<para><command>cp</command> copie des fichiers.</para>
 
<sect4><title>csplit</title>
<para>csplit envoie des pièces d'un fichier séparées par un ou des modèles
vers des fichiers xx01, xx02, ..., et affiche le nombre d'octets envoyés
pour chaque pièce sur la sortie standard.</para></sect4>
<para><command>csplit</command> divise un fichier donné en plusieurs nouveaux
petits fichiers, les séparant suivant des modèles ou des numéros de ligne
donnés et affichant le nombre d'octets de chaque fichier.</para>
 
<sect4><title>cut</title>
<para>cut affiche sur la sortie standard des parties sélectionnées de lignes
provenant de fichiers spécifiés.
</para></sect4>
<para><command>cut</command> affiche des parties de lignes, en sélectionnant les
parties suivant des champs ou des positions.</para>
 
<sect4><title>date</title>
<para>date affiche l'heure actuelle dans le format spécifié, ou initialise la
date système.</para></sect4>
<para><command>date</command> affiche l'heure actuelle dans le format demandé,
ou initialise la date système.</para>
 
<sect4><title>dd</title>
<para>dd copie un fichier (à partir de l'entrée standard vers la sortie standard
par défaut) avec une taille de bloc sélectionnable par l'utilisateur, tout en
réalisant, si nécessaire, des conversions sur lui.</para></sect4>
<para><command>dd</command> copie un fichier en utilisant la taille de bloc
indiquée et le nombre tout en réalisant optionnellement des conversions.</para>
 
<sect4><title>df</title>
<para>df affiche l'espace disque disponible sur le système de fichiers contenant
chaque fichier en argument. Si aucun nom de fichier n'est indiqué, l'espace
disponible sur tous les systèmes de fichiers déjà montés est affiché.
</para></sect4>
<para><command>df</command> rapporte l'espace disque disponible (et utilisé)
pour tous les systèmes de fichiers montés, ou seulement des systèmes de fichiers
contenant les fichiers indiqués en ligne de commande.</para>
 
<sect4><title>dir, ls and vdir</title>
<para>dir et vdir sont des versions de ls avec un format de sortie par défaut
différent. Ces programmes listent chaque fichier ou répertoire donné. Le contenu
des répertoires est trié alphabêtiquement. Pour ls, les fichiers sont par défaut
affichés en colonne triés verticalement si la sortie standard est un terminal;
sinon, ils sont affichés un par ligne. Pour dir, les fichiers sont, par
défaut, affichés en colonne et triés verticalement. Pour vdir, les fichiers
sont par défaut affichés avec le format long.</para></sect4>
<para><command>dir</command> est identique à ls.</para>
 
<sect4><title>dircolors</title>
<para>dircolors affiche les commandes pour initialiser la variable
d'environnement LS_COLOR. Cette variable est utilisé pour changer le schéma de
couleurs par défaut utilisé par ls et les utilitaires en relation.
</para></sect4>
<para><command>dircolors</command> affiche les commandes pour initialiser la
variable d'environnement LS_COLOR, pour changer le schéma des couleurs utilisé
par ls.</para>
 
<sect4><title>dirname</title>
<para>dirname supprime les suffixes du répertoire à partir du nom du fichier.
</para></sect4>
<para><command>dirname</command> conserve uniquement les noms des répertoires
d'un fichier donné.</para>
 
<sect4><title>du</title>
<para>du affiche l'espace disque utilisé par chaque fichier ou répertoire
indiqué sur la ligne de commande et pour chacun des sous-répertoires.
</para></sect4>
<para><command>du</command> rapporte l'espace disque utilisé par le répertoire
actuel ou par chaque répertoire demandé en incluant leurs sous-répertoires ou
par chaque fichier indiqué.</para>
 
<sect4><title>echo</title>
<para>echo affiche une ligne de texte.</para></sect4>
<para><command>echo</command> affiche les chaînes indiquées.</para>
 
<sect4><title>env</title>
<para>env lance un programme dans un environnement modifié.</para></sect4>
<para><command>env</command> lance une commande dans un environnement modifié.</para>
 
<sect4><title>expand</title>
<para>expand convertit les tabulations en espaces dans les fichiers en envoyant
tout sur la sortie standard.</para></sect4>
<para><command>expand</command> convertit les tabulations en espaces.</para>
 
<sect4><title>expr</title>
<para>expr évalue des expressions.</para></sect4>
<para><command>expr</command> evalue des expressions.</para>
 
<sect4><title>factor</title>
<para>factor affiche les nombres premiers de tous les nombres entiers spéficiés.
</para></sect4>
<para><command>factor</command> affiche les nombres premiers de nombres entiers
indiqués sur la ligne de commande.</para>
 
<sect4><title>false</title>
<para>false quitte toujours avec un code d'erreur indiquant l'échec.
</para></sect4>
<para><command>false</command> ne fait rien à part renvoyer un code de sortie
indiquant un échec.</para>
 
<sect4><title>fmt</title>
<para>fmt reformatte chaque paragraphe dans les fichiers spécifiés, les écrivant
sur la sortie standard.</para></sect4>
<para><command>fmt</command> reformatte les paragraphes dans les fichiers
donnés.</para>
 
<sect4><title>fold</title>
<para>fold coupe les lignes de chaque fichier spécifié (l'entrée standard par
défaut) en écrivant sur la sortie standard.</para></sect4>
<para><command>fold</command> coupe les lignes des fichiers indiqués.</para>
 
<sect4><title>groups</title>
<para>groups affiche à quels groupes appartient un utilisateur.</para></sect4>
<para><command>groups</command> rapporte les groupes auxquels appartient un
utilisateur.</para>
 
<sect4><title>head</title>
<para>head affiche sur la sortie standard les xx premières lignes (10 par
défaut) de chaque fichier spécifié.</para></sect4>
<para><command>head</command> affiche les dix premières lignes (ou le nombre de
lignes indiquées) de chaque fichier sur la ligne de commande.</para>
 
<sect4><title>hostid</title>
<para>hostid affiche l'identifiant numérique (en héxadecimal) pour l'hôte
courant.</para></sect4>
<para><command>hostid</command> affiche l'identifiant numérique (hexadécimal) de
l'hôte.</para>
 
<sect4><title>hostname</title>
<para>hostname rapporte ou initialise le nom de l'hôte courant.</para></sect4>
<para><command>hostname</command> affiche ou initialise le nom de l'hôte.</para>
 
<sect4><title>id</title>
<para>id affiche les identifiants effectifs utilisateur et groupe de
l'utilisateur actuelle ou d'un utilisateur donné.</para></sect4>
<para><command>id</command> rapporte l'identifiant effectif de l'utilisateur, de
ses groupes.</para>
 
<sect4><title>install</title>
<para>install copie des fichiers et initialise leurs droits et, si possible,
leur utilisateur et groupe d'appartenance.</para></sect4>
<para><command>install</command> copie les fichiers tout en configurant les
droits et, si possible, leur propriétaire utilisateur et groupe.</para>
 
<sect4><title>join</title>
<para>join joint deux lignes d'un fichier sur un champ commun.</para></sect4>
<para><command>join</command> fusionner les lignes de deux fichiers ayant un
champ commun.</para>
 
<sect4><title>kill</title>
<para>kill termine le processus donné.</para></sect4>
<para><command>kill</command> termine un processus donné.</para>
 
<sect4><title>ln</title>
<para>ln crée des liens normaux ou symboliques entre des fichiers.
</para></sect4>
<para><command>link</command> crée un lien physique avec le nom du fichier
donné.</para>
 
<sect4><title>logname</title>
<para>logname affiche le nom de connexion de l'utilisateur actuel.</para></sect4>
<para><command>ln</command> crée un lien physique ou symbolique entre des
fichiers.</para>
 
<sect4><title>md5sum</title>
<para>md5sum affiche ou vérifie la somme de contrôle MD5.</para></sect4>
<para><command>logname</command> rapporte le nom de connexion de l'utilisateur
actuel.</para>
 
<sect4><title>mkdir</title>
<para>mkdir crée des répertoires suivant le nom indiqué.</para></sect4>
<para><command>ls</command> liste le contenu de chaque répertoire demandé. Par
défaut, il ordonne les fichiers et sous-répertoires alphabêtiquement.</para>
 
<sect4><title>mkfifo</title>
<para>mkfifo crée une FIFO avec chaque nom indiqué.</para></sect4>
<para><command>md5sum</command> affiche ou vérifie la somme de contrôle MD5.
</para>
 
<sect4><title>mknod</title>
<para>mknod crée une FIFO, un fichier spécial de type caractère ou bloc suivant
le nom donné.</para></sect4>
<para><command>mkdir</command> crée des répertoires avec les noms donnés.</para>
 
<sect4><title>mv</title>
<para>mv déplace les fichiers d'un répertoire dans un autre ou renomme des
fichiers suivant les arguments fournis à mv.</para></sect4>
<para><command>mkfifo</command> crée des FIFOs avec les noms donnés.</para>
 
<sect4><title>nice</title>
<para>nice lance un programme avec une priorité légèrement modifiée.
</para></sect4>
<para><command>mknod</command> crée des noeuds périphériques avec les noms
donnés. Un noeud périphérique est un fichier spécial mode caractère ou mode bloc
ou encore un FIFO.</para>
 
<sect4><title>nl</title>
<para>nl écrit chaque fichier spécifié sur la sortie standard avec un décompte
des lignes.</para></sect4>
<para><command>mv</command> déplace ou renomme des fichiers ou des répertoires.
</para>
 
<sect4><title>nohup</title>
<para>nohup lance une commande qui sera immunisée contre les déconnexions,
la sortie étant aussi envoyé dans un fichier de traces.</para></sect4>
<para><command>nice</command> lance un programme en modifiant sa priorité.</para>
 
<sect4><title>od</title>
<para>od écrit une représentation non ambigüe, en octal par défaut, 'un fichier
spécifié et l'envoie sur la sortie standard.</para></sect4>
<para><command>nl</command> compte les lignes des fichiers donnés.</para>
 
<sect4><title>paste</title>
<para>paste writes lines consisting of the sequentially corresponding
lines from each specified file, separated by TABs,
to standard output.</para></sect4>
<para><command>nohup</command> lance une commande immunisée contre les hangups,
dont la sortie est redirigé vers un fichier de traces.</para>
 
<sect4><title>pathchk</title>
<para>pathchk vérifie si les noms de fichiers sont valides ou portables.
</para></sect4>
<para><command>od</command> affiche les fichiers dans un format octal ou
autre.</para>
 
<sect4><title>pinky</title>
<para>pinky est un utilitaire type finger léger, permettant de retrouver de
l'information sur un utilisateur particulier.</para></sect4>
<para><command>paste</command> joint deux fichiers donnés, assemblant
séquentiellement les lignes correspondantes face à face, en les séparant avec
des tabulations.</para>
 
<sect4><title>pr</title>
<para>pr pagine, parfois en colonne, des fichiers pour une impression.
</para></sect4>
<para><command>pathchk</command> vérifie que les noms de fichier sont valides ou
portables.</para>
 
<sect4><title>printenv</title>
<para>printenv affiche tout ou partie de l'environnement.</para></sect4>
<para><command>pinky</command> est un client finger léger. Il affiche quelques
informations sur les utilisateurs indiqués.</para>
 
<sect4><title>printf</title>
<para>printf formatte and prints data (the same as the C printf
function).</para></sect4>
<para><command>pr</command> gère la pagination et le colonnage des fichiers en
vue d'une impression.</para>
 
<sect4><title>ptx</title>
<para>ptx produit un index permuté du contenu de fichier.</para></sect4>
<para><command>printenv</command> affiche l'environnement.</para>
 
<sect4><title>pwd</title>
<para>pwd affiche le nom du répertoire actuel.</para></sect4>
<para><command>printf</command> affiche les arguments spécifiés suivant le
format défini -- tout à fait comme la fonction C printf.</para>
 
<sect4><title>rm</title>
<para>rm supprime les fichiers ou répertoires.</para></sect4>
<para><command>ptx</command> produit un index permutté à partir du contenu des
fichiers indiqués avec chaque mot clé dans son contexte.</para>
 
<sect4><title>rmdir</title>
<para>rmdir supprime les répertoires s'ils sont vides.</para></sect4>
<para><command>pwd</command> indique le nom du répertoire actuel.</para>
 
<sect4><title>seq</title>
<para>seq affiche les nombres dans une certaine échelle avec un certain
incrément.</para></sect4>
<para><command>readlink</command> indique la valeur du lien symbolique précisé
sur la ligne de commande.</para>
 
<sect4><title>sha1sum</title>
<para>sha1sum affiche ou vérifie les sommes de contrôle 160-bit SHA1.
</para></sect4>
<para><command>rm</command> supprime des fichiers ou répertoires.</para>
 
<sect4><title>shred</title>
<para>shred supprime un fichier de façon sécurisée, l'écrasant de façon à ce que
son contenu ne puisse être retrouvé.</para></sect4>
<para><command>rmdir</command> supprime des répertoires, à condition qu'ils
soient vides.</para>
 
<sect4><title>sleep</title>
<para>sleep fait passer un certain délai.</para></sect4>
<para><command>seq</command> affiche une séquence de nombres compris dans une
certaine échelle avec une incrémentation spécifiée.</para>
 
<sect4><title>sort</title>
<para>sort écrit la concaténation triée de fichiers sur la sortie standard.
</para></sect4>
<para><command>sha1sum</command> affiche ou vérifie les sommes de contrôle 160
bits SHA1.</para>
 
<sect4><title>split</title>
<para>split affiche des parties de taille fixe d'un fichier d'entrée vers
PREFIXaa, PREFIXab, ...</para></sect4>
<para><command>shred</command> écrase les fichiers indiqués en y enregistrant
de façon répété des modèles étranges pour rendre la récupération des données
particulièrement difficile.</para>
 
<sect4><title>stty</title>
<para>stty change et affiche les paramètres du terminal.</para></sect4>
<para><command>sleep</command> stoppe le programme pour un certain temps.</para>
 
<sect4><title>su</title>
<para>su lance un shell en substituant les identifiants de l'utilisateur et du
groupe.</para></sect4>
<para><command>sort</command> trie les lignes des fichiers donnés en argument.
</para>
 
<sect4><title>sum</title>
<para>sum affiche la somme de contrôle et le nombre de blocs pour chaque fichier
spécifié.</para></sect4>
<para><command>split</command> divise le fichier donné en plusieurs parties par
une certaine taille ou par un nombre de lignes.</para>
 
<sect4><title>sync</title>
<para>sync force la synchonisation des blocs modifiés et met à jour le
super block.</para></sect4>
<para><command>stty</command> initialise ou affiche les paramètrages de la ligne
série du terminal.</para>
 
<sect4><title>tac</title>
<para>tac écrit chaque fichier spécifié vers la sortie standard en sens inverse,
la dernière ligne étant donc la première.</para></sect4>
<para><command>su</command> lance un shell en substituant l'identifiant de
l'utilisateur et du groupe.</para>
 
<sect4><title>tail</title>
<para>tail affiche les xx dernières lignes (10 par défaut) de chaque fichier
spécifié vers la sortie standard.</para></sect4>
<para><command>sum</command> affiche la somme de contrôle et le nombre de blocs
pour chaque fichier indiqué sur la ligne de commande.</para>
 
<sect4><title>tee</title>
<para>tee lit à partir de l'entrée standard et écrit vers la sortie standard
et vers des fichiers.</para></sect4>
<para><command>sync</command> vide les tampons du système de fichiers. Il force
les blocs modifiés à être enregistrés sur le disque et met à jour le superbloc.
</para>
 
<sect4><title>test</title>
<para>test vérifie les types de fichier et compare leur valeurs.</para></sect4>
<para><command>tac</command> concatène les fichiers en arguments en les
inversant.</para>
 
<sect4><title>touch</title>
<para>touch modifie les temps d'accès et de modification de chaque fichier
indiqué par l'heure actuelle. Les fichiers inexistants sont créés vides.
</para></sect4>
<para><command>tail</command> affiche les dix dernières lignes (ou le nombre de
lignes indiqué) pour chaque fichier spécifié sur la ligne de commande.</para>
 
<sect4><title>tr</title>
<para>tr traduit, réduit, et/ou supprimer des caractères à partir de l'entrée
standard, en écrivant sur la sortie standard.</para></sect4>
<para><command>tee</command> lit à partir de l'entrée standard et écrit à la
fois sur la sortie standard et dans les fichiers spécifiés.</para>
 
<sect4><title>true</title>
<para>true quitte toujours avec un code d'erreur indiquant le succès.</para></sect4>
<para><command>test</command> compare des valeurs et vérifie les types des
fichiers.</para>
 
<sect4><title>tsort</title>
<para>tsort écrite des listes totalement ordonnées de façon consistante avec
l'ordre partiel des fichiers spécifiés.</para></sect4>
<para><command>touch</command> modifie les heures des fichiers, en initialisant
les heures et dates d'accès et de modification des fichiers indiqués sur la
ligne de commande à l'heure et la date actuelle. Les fichiers n'existant pas
sont crées avec une taille nulle.</para>
 
<sect4><title>tty</title>
<para>tty affiche le nom de fichier du terminal connecté à l'entrée standard.
</para></sect4>
<para><command>tr</command> transforme, modifie et supprime les caractères
indiqués à partir de l'entrée standard.</para>
 
<sect4><title>uname</title>
<para>uname affiche des informations système.</para></sect4>
<para><command>true</command> ne fait rien à part renvoyer une valeur de retour
indiquant le succès.</para>
 
<sect4><title>unexpand</title>
<para>unexpand convertit des espaces en tabulations dans chaque fichier, en
écrivant sur la sortie standard.</para></sect4>
<para><command>tsort</command> réalise un tri topologique. Il ecrit une liste
totalement ordonnée suivant l'ordre partiel d'un fichier donné.</para>
 
<sect4><title>uniq</title>
<para>uniq supprime les lignes dupliquées dans un fichier trié.</para></sect4>
<para><command>tty</command> affiche le nom du fichier du terminal connecté à
l'entrée standard.</para>
 
<sect4><title>uptime</title>
<para>uptime indique depuis combien de temps le système fonctionne.</para></sect4>
<para><command>uname</command> affiche des informations sur le système.</para>
 
<sect4><title>users</title>
<para>users affiche les noms des utilisateurs actuellement connectés à l'hôte.
</para></sect4>
<para><command>unexpand</command> convertit des espaces en tabulations.</para>
 
<sect4><title>wc</title>
<para>wc affiche le nombre de lignes, mots et caractères pour chaque fichier
spécifié et une ligne de totals si plus d'un fichier a été spécifié.
</para></sect4>
<para><command>uniq</command> conserve tous les lignes successives identiques.
</para>
 
<sect4><title>who</title>
<para>who affiche qui est connecté.</para></sect4>
<para><command>unlink</command> supprime le fichier spécifié.</para>
 
<sect4><title>whoami</title>
<para>whoami affiche le nom de l'utilisateur associé à l'ID de l'utilisateur
effectif.</para></sect4>
<para><command>uptime</command> affiche le temps où la machine est resté
allumée, le nombre d'utilisateurs connecté et la charge système.</para>
 
<sect4><title>yes</title>
<para>yes affiche 'y' ou une chaîne donné de façon répété, jusqu'à ce qu'il soit
tué.</para></sect4>
<para><command>users</command> affiche le nom des utilisateurs actuellement
connectés.</para>
 
<para><command>vdir</command> est identique à ls -l.</para>
 
<para><command>wc</command> affiche le nombre de lignes, mots et octets pour
chaque fichier donné, ainsi que le nombre total de lignes lorsque plus d'un
fichier est indiqué.</para>
 
<para><command>who</command> affiche qui est connecté.</para>
 
<para><command>whoami</command> affiche le nom de l'utilisateur associé à
l'identifiant utilisateur actuel.</para>
 
<para><command>yes</command> affiche 'y' ou une chaîne spécifiée de façon
répété, jusqu'à ce que cette tâche soit tuée.</para>
 
</sect3>
 
</sect2>
/trunk/lfs/appendixa/tcl-down.xml
0,0 → 1,7
<sect2>
<title>Site officiel de téléchargement</title>
 
<para><literallayout>Tcl (&tcl-version;):
<ulink url="http://download.sourceforge.net/tcl/"/>
<ulink url="ftp://download.sourceforge.net/pub/sourceforge/tcl/"/></literallayout></para>
</sect2>
/trunk/lfs/appendixa/dejagnu-desc.xml
0,0 → 1,10
<sect2><title>&nbsp;</title><para>&nbsp;</para></sect2>
 
<sect2><title>Descriptions</title>
 
<para>(Dernière vérification effectuée auprès de la version &dejagnu-contversion;.)</para>
 
<para><command>runtest</command> est un script d'emballage qui trouve le bon
shell expect puis appelle DejaGnu</para>
 
</sect2>
/trunk/lfs/appendixa/file-desc.xml
1,18 → 1,17
<sect2><title>&nbsp;</title><para>&nbsp;</para></sect2>
 
<sect2><title>Description</title>
<sect2><title>Descriptions</title>
 
<para>(Dernière vérification effectuée auprès de la version &file-contversion;.)</para>
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>file</title>
<para>file teste le fichier spécifié et essaie de le classifier. Il y a
trois séries de tests, exécutées dans cet ordre :
tests du système de fichiers, tests du nombre magique et tests de langage.
Le premier test à s'exécuter avec succès affiche le type du fichier traité.
</para></sect4>
<para><command>file</command> essaie de classifier chaque fichier donné. Il fait
cela en exécutant plusieurs tests: tests sur le système de fichiers, tests sur
des nombres magiques et tests de langages? Le premier test réussissant détermine
le résultat.</para>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/glibc-desc.xml
6,214 → 6,148
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>catchsegv</title>
<para>catchsegv peut être utilisé pour créer une trace de la pile lorsqu'un
programme s'interrompt avec une erreur 'segmentation fault'.</para></sect4>
<para><command>catchsegv</command> peut être utilisé pour créer une trace de la
pile quand un programme s'est arrêté avec une erreur de segmentation.</para>
 
<sect4><title>gencat</title>
<para>gencat génère des catalogues de messages.</para></sect4>
<para><command>gencat</command> génère des catalogues de messages.</para>
 
<sect4><title>getconf</title>
<para>getconf affiche les valeurs de configuration du système pour les variables
spécifiques aux systèmes de fichiers.</para></sect4>
<para><command>getconf</command> affiche les valeurs de configuration du système
pour les variables spécifiques au système de fichiers.</para>
 
<sect4><title>getent</title>
<para>getent récupère des entrées d'une base de données administrative.</para>
</sect4>
<para><command>getent</command> obtient des entrées de la base de données
d'administration.</para>
 
<sect4><title>glibcbug</title>
<para>glibcbug crée un rapport de bug sur glibc et l'envoie par courrier
électronique à l'adresse email pour les bugs.</para></sect4>
<para><command>glibcbug</command> crée un rapport de bogue et l'envoie par
courrier électronique à l'adresses pour les bogues.</para>
 
<sect4><title>iconv</title>
<para>iconv réalise des conversions de jeux de caractères.</para></sect4>
<para><command>iconv</command> réalise des conversions sur un ensemble de
caractères.</para>
 
<sect4><title>iconvconfig</title>
<para>iconvconfig crée un fichier de configuration chargé rapidement pour le
module iconv.</para></sect4>
<para><command>iconvconfig</command> crée un fichier de configuration du
module iconv.</para>
 
<sect4><title>ldconfig</title>
<para>ldconfig crée un cache des bibliothèques dynamiques pour l'éditeur de
liens dynamiques.</para></sect4>
<para><command>ldconfig</command> configure les liaisons à l'exécution de
l'éditeur de liens.</para>
 
<sect4><title>ldd</title>
<para>ldd affiche les bibliothèques partagées requis par chaque programme ou
bibliothèque partagée spécifié sur la ligne de commande.</para></sect4>
<para><command>ldd</command> indique quelles bibliothèques partagées sont
requises pour chaque programme ou bibliothèque partagée donnée.</para>
 
<sect4><title>lddlibc4</title>
<para>lddlibc4 assiste ldd avec les fichiers objets.</para></sect4>
<para><command>lddlibc4</command> assiste ldd avec les fichiers objets.</para>
 
<sect4><title>locale</title>
<para>locale est un programme Perl indiquant au compilateur d'autoriser
(ou non) l'utilisation des variables locales POSIX pour les opérations
intégrées.</para></sect4>
<para><command>locale</command> est un programme Perl indiquant au compilateur
d'activer ou non l'utilisation des locales POSIX pour les opérations
intégrées.</para>
 
<sect4><title>localedef</title>
<para>localedef compile les spécifications pour locale.</para></sect4>
<para><command>localedef</command> compile les spécifications locales.</para>
 
<sect4><title>mtrace</title>
<para>Pas encore disponible.</para></sect4>
<para><command>mtrace</command>...</para>
 
<sect4><title>nscd</title>
<para>nscd est un démon procurant un cache pour les requêtes DNS les plus courantes.
</para></sect4>
<para><command>nscd</command> est un démon cache DNS apportant un cache pour les
requêtes DNS les plus courantes.</para>
 
<sect4><title>nscd_nischeck</title>
<para>nscd_nischeck vérifie si un mode de sécurité est nécessaire pour
les recherches NIS+.</para></sect4>
<para><command>nscd_nischeck</command> vérifie si, oui ou non, le mode sécurisé
est nécessaire pour les recherches NIS+.</para>
 
<sect4><title>pcprofiledump</title>
<para>pcprofiledump affiche l'information générée par 'PC profiling'.
</para></sect4>
<para><command>pcprofiledump</command> affiche l'information générée par le
profilage PC.</para>
 
<sect4><title>pt_chown</title>
<para>pt_chown indique l'utilisateur, le groupe et les permissions d'accès au
terminal du pseudo terminal esclave correspondant au pseudo terminal maître
passé sur le descripteur de fichier 3. C'est le programme d'aide pour la
fonction 'grantpt'. Il n'a pas été conçu pour être lancé directement en ligne de
commande.</para></sect4>
<para><command>pt_chown</command> est un programme d'aide pour grantpt pour
initialiser les droits du propriétaire, du groupe et des autres à un
pseudo-terminal esclave.</para>
 
<sect4><title>rpcgen</title>
<para>rpcgen génère le code C pour implémenter le protocole RPC.</para></sect4>
<para><command>rpcgen</command> génère du code C pour implémenter le protocole
RPC.</para>
 
<sect4><title>rpcinfo</title>
<para>rpcinfo fait un appel RPC vers un serveur RPC.</para></sect4>
<para><command>rpcinfo</command> fait un appel RPC à un serveur RPC.</para>
 
<sect4><title>sln</title>
<para>sln crée le lien symbolique entre une source et sa destination. C'est lié
statiquement, sans nécessiter de lien dynamique. Donc, sln est utilisé pour
créer des liens symboliques avec des bibliothèques dynamiques si, pour quelque
raison que ce soit, le système de liens dynamiques n'était pas fonctionnel.
</para></sect4>
<para><command>sln</command> est utilisé pour créer des liens symboliques. Le
programme est lié statiquement, donc il est utile pour créer des liens
symboliques vers des bibliothèques dynamiques si le système de liens dynamiques
n'est pas fonctionnel pour quelque raison que ce soit.</para>
 
<sect4><title>sprof</title>
<para>sprof lit et affiche les données d'objets partagés profilés.</para>
</sect4>
<para><command>sprof</command> lit et affiche les données du profilage des
objets partagés.</para>
 
<sect4><title>tzselect</title>
<para>tzselect questionne l'utilisateur sur sa position géographique courante et
affiche la description de fuseau horaire résultante sur la sortie standard.
</para></sect4>
<para><command>tzselect</command> demande à l'utilisateur l'emplacement de son
système et indique la description de zone horaire correspondante.</para>
 
<sect4><title>xtrace</title>
<para>xtrace trace l'exécution de programmes en affichant la fonction
actuellement exécutée.</para></sect4>
<para><command>xtrace</command> trace l'exécution d'un programme en affichant la
fonction en cours d'exécution.</para>
 
<sect4><title>zdump</title>
<para>zdump est le dumper du fuseau horaire.</para></sect4>
<para><command>zdump</command> est l'afficheur de la zone horaire.</para>
 
<sect4><title>zic</title>
<para>zic est le compilateur de fuseau horaire.</para></sect4>
<para><command>zic</command> est le compilateur de la zone horaire.</para>
 
</sect3>
 
<sect3><title>Descriptions des bibliothèques</title>
 
<sect4><title>ld.so</title>
<para>ld.so est le programme d'aide pour les exécutables utilisant des
bibliothèques partagées.</para></sect4>
<para><command>ld.so</command> est le programme d'aide pour les exécutables de
bibliothèques partagées.</para>
 
<sect4><title>libBrokenLocale</title>
<para>Utilisé par des logiciels, tels que Mozilla, pour résoudreles locales
manquantes.</para></sect4>
<para><command>libBrokenLocale</command> est utilisé par des programmes, tels
que Mozilla, pour résoudre les locales cassées.</para>
 
<sect4><title>libSegFault</title>
<para>libSegFault est un gestionnaire pour le signal 'segmentation fault'. Il
essaie de capturer ces signaux.</para></sect4>
<para><command>libSegFault</command> est un gestionnaire de signal d'erreur de
segmentation. Il essaie de récupérer ces signaux.</para>
 
<sect4><title>libanl</title>
<para>libanl est une bibliothèque de recherche de 'asynchronous name'.</para>
</sect4>
<para><command>libanl</command> est une bibliothèque de recherche de noms
asynchrone.</para>
 
<sect4><title>libbsd-compat</title>
<para>libbsd-compat procure une portabilité nécessaire pour lancer certains
programmes sous Linux.</para></sect4>
<para><command>libbsd-compat</command> apporte la portabilité nécessaire pour
faire fonctionner certains programmes BSD sous Linux.</para>
 
<sect4><title>libc, libc_nonshared</title>
<para>Ces fichiers constituent la principale bibliothèque C. Celle-ci est une
collection de fonctions couramment utilisées dans les programmes. Cela évite au
développeur d'écrire ses propres fonctions pour toutes sortes de tâches. Les
plus communes telles que l'affichage d'une chaîne de caractères à l'écran sont
déjà présentes et à disposition du programmeur.</para>
<para><command>libc</command> est la bibliothèque C principale -- une
collection de fonctions communément utilisées.</para>
 
<para>La bibliothèque C (comme presque toutes les bibliothèques) est disponible
en deux versions : dynamique et statique. En résumé, lorsqu'un programme utilise
une bibliothèque C statique, le code de cette bibliothèque est copié dans
l'exécutable. Lorsqu'un programme utilise une bibliothèque dynamique, cet
exécutable ne contient pas le code de la bibliothèque, mais une routine qui
charge la fonction de la bibliothèque au moment où le programme l'utilise. Cela
réduit d'une façon significative la taille du programme. La documentation
fournie avec la bibliothèque C décrit ce mécanisme plus en détails, il est trop
compliqué de l'expliquer ici en une ou deux lignes.</para></sect4>
<para><command>libcrypt</command> est la bibliothèque de cryptographie.</para>
 
<sect4><title>libcrypt</title>
<para>libcrypt est la bibliothèque de cryptographie.</para></sect4>
<para><command>libdl</command> est la bibliothèque d'interface pour l'édition
des liens.</para>
 
<sect4><title>libdl</title>
<para>libdl est la bibliothèque d'interface pour le chargeur dynamique de liens.
</para></sect4>
<para><command>libg</command> est une bibliothèque pour g++.</para>
 
<sect4><title>libg</title>
<para>libg est une bibliothèque de lancement pour g++.</para></sect4>
<para><command>libieee</command> est la bibliothèque pour les calculs en
virgules flottantes IEEE.</para>
 
<sect4><title>libieee</title>
<para>libieee est la bibliothèque des nombres flottants IEEE.</para></sect4>
<para><command>libm</command> est la bibliothèque mathématiques.</para>
 
<sect4><title>libm</title>
<para>libm est la bibliothèque de mathématiques.</para></sect4>
<para><command>libmcheck</command> contient du code lancé au démarrage.</para>
 
<sect4><title>libmcheck</title>
<para>libmcheck contient du code exécuté au démarrage.</para></sect4>
<para><command>libmemusage</command> est utilisé par memusage pour aider à la
récolte d'information sur l'utilisation de la mémoire par un
programme.</para>
 
<sect4><title>libmemusage</title>
<para>libmemusage est utilisé par memusage pour aider à récupérer des
informations sur l'utilisation de la mémoire par un programme.</para></sect4>
<para><command>libnsl</command> est la bibliothèque des services réseau.</para>
 
<sect4><title>libnsl</title>
<para>libnsl est la bibliothèque des services réseau.</para></sect4>
<para><command>libnss*</command> sont les bibliothèques "Name Service Switch",
contenant des fonctions pour résoudre des noms d'hôtes, des noms
d'utilisateurs, des noms de groupes, des alias, des services, des protocoles et
ainsi de suite.</para>
 
<sect4><title>libnss_compat, libnss_dns, libnss_files, libnss_hesiod,
libnss_nis, libnss_nisplus</title>
<para>L'idée principale est de mettre l'implémentation des différents services
offerts pour accéder aux bases de données dans des modules séparés. Ceci a un
certain nombre d'avantages:</para>
<itemizedlist>
<listitem>
<para>les contributeurs peuvent ajouter de nouveaux services sans les ajouter
à la bibliothèque GNU C.</para>
</listitem>
<listitem><para>les modules peuvent être mis à jour séparement.</para></listitem>
<listitem><para>l'image de la bibliothèque C est plus petite.</para></listitem>
</itemizedlist>
</sect4>
<para><command>libpcprofile</command> contient des fonctions de profilage
utilisées pour tracer le temps CPU dépensé dans les lignes de code
source.</para>
 
<sect4><title>libpcprofile</title>
<para>Code utilisé par le noyau pour surveiller le temps CPU passé dans les
fonctions, les lignes de codes sources et les instructions.</para></sect4>
<para><command>libpthread</command> est la bibliothèque des threads POSIX.</para>
 
<sect4><title>libpthread</title>
<para>La bibliothèques POSIX des threads.</para></sect4>
<para><command>libresolv</command> contient des fonctions pour créer, envoyer et
interpréter des paquets provenant des serveurs de noms de domaines
Internet.</para>
 
<sect4><title>libresolv</title>
<para>Les fonctions de cette bibliothèque permettent la création, l'envoi
et l'interprétation des paquets des serveurs de noms Internet.</para></sect4>
<para><command>librpcsvc</command> contient des fonctions apportant différent
services RPC.</para>
 
<sect4><title>librpcsvc</title>
<para>Les fonctions de cette bibliothèque apportent différents services RPC.
</para></sect4>
<para><command>librt</command> contient des fonctions apportant la plupart des
interfaces spécifiées par la "POSIX.1b Realtime Extension".</para>
 
<sect4><title>librt</title>
<para>Les fonctions de cette bibliothèque apportent la plupart des interfaces
spécifiées par l'extension temps réel POSIX.1b.</para></sect4>
<para><command>libthread_db</command> contient des fonctions utiles pour
construire des débogueurs de programmes multi-threadés.</para>
 
<sect4><title>libthread_db</title>
<para>Les fonctions de cette bibliothèque sont utiles pour construire des
debuggers pour les programmes multi-tâches.</para></sect4>
<para><command>libutil</command> contient du code pour les fonctions "standard"
utilisées dans beaucoup de différents utilitaires Unix.</para>
 
<sect4><title>libutil, libutil</title>
<para>Contient du code pour les fonctions standards utilisé pour les différents
utilitaires Unix.</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/binutils-desc.xml
6,93 → 6,67
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>addr2line</title>
<para>addr2line traduit les adresses d'un programme en nom de fichiers et
numéros de ligne. A partir d'une adresse et d'un exécutable, il utilise les
informations de déboguage présentes dans l'exécutable pour trouver quel nom
de fichier et quel numéro de ligne sont associés à une adresse donnée.
</para></sect4>
<para><command>addr2line</command> traduit les adresses du programme en des noms
de fichiers et des numéros de ligne. Avec une adresse et le nom d'un exécutable,
il utilise les informations de déboguage dans l'exécutable pour savoir quel
fichier source et quel numéro de ligne sont associés à cette adresse.</para>
 
<sect4><title>ar</title>
<para>Le programme ar crée, modifie et extrait des données depuis des archives.
Une archive est un fichier contenant un ensemble d'autres fichiers dans
une structure permettant de retrouver individuellement les fichiers d'origine
(appelés membres de l'archive).</para></sect4>
<para><command>ar</command> crée, modifie et extrait à partir des archives. Une
archive est un simple fichier contenant une collection d'autres fichiers dans
une structure qui rend possible la recherche des fichiers individuels originaux
(appelés membres de l'archive).</para>
 
<sect4><title>as</title>
<para>as principalement prévu pour assembler la sortie du compilateur GNU C, gcc,
pour qu'elle puisse être utilisée par l'éditeur de liens ld.</para></sect4>
<para><command>as</command> est un assembleur. Il assemble la sortie de gcc en
des fichiers objets.</para>
 
<sect4><title>gprof</title>
<para>gprof affiche les données de profil sous forme de graphe d'appel.</para></sect4>
<para><command>gprof</command> affiche les données d'appels profilés.</para>
 
<sect4><title>ld</title>
<para>ld combine plusieurs fichiers objets et archives, modifie l'emplacement
de leurs données et lie les références des symboles. Souvent, la dernière
étape dans la construction d'un nouvel exécutable est un appel à ld.</para></sect4>
<para><command>ld</command> est un éditeur de liens. Il combine un certain
nombre de fichiers objets et archives, déplaçant leur données et rangeant les
symbôles de référence.</para>
 
<sect4><title>nm</title>
<para>nm liste les symboles des fichiers objet.</para></sect4>
<para><command>nm</command> liste les symbôles trouvés dans un fichier objet
donné.</para>
 
<sect4><title>objcopy</title>
<para>L'utilitaire objcopy copie le contenu d'un fichier objet dans un autre.
objcopy utilise la bibliothèque GNU BFD pour lire et écrire les fichiers
objet. Il peut écrire le fichier objet destination dans un format différent de
celui du fichier objet source.</para></sect4>
<para><command>objcopy</command> est utilisé pour traduire un type de fichier
objet en un autre.</para>
 
<sect4><title>objdump</title>
<para>objdump affiche des informations sur un ou plusieurs fichiers objet.
Les options déterminent quelles informations spécifiques sont à afficher.
Ces informations sont essentiellement utiles pour les programmeurs qui
travaillent sur des outils de compilation, à l'inverse des programmeurs qui
veulent juste compiler leur programme pour qu'il fonctionne.</para></sect4>
<para><command>objdump</command> affiche des informations sur le fichier objet
donné, avec des options contrôlant les informations particulières à afficher.
L'information affichée est utile pratiquement seulement aux programmeurs qui
travaillent sur des outils de compilation.</para>
 
<sect4><title>ranlib</title>
<para>ranlib génère un index du contenu d'une archive, et le stocke dans
l'archive. L'index liste chaque symbole défini par un membre d'une archive,
qui est un fichier objet re-localisable.</para></sect4>
<para><command>ranlib</command> génère un index du contenu d'une archive et le
stocke dans l'archive. L'index liste tous les symbôles définis par les membres
de l'archive qui sont des fichiers object relocalisables.</para>
 
<sect4><title>readelf</title>
<para>readelf affiche des informations sur les binaires de type elf.</para></sect4>
<para><command>readelf</command> affiche des informations sur les binaires de
type elf.</para>
 
<sect4><title>size</title>
<para>size liste les tailles des sections, et la taille totale, pour chaque
fichier objet de sa liste d'arguments. Par défaut, une ligne est
générée en sortie pour chaque fichier objet ou chaque module dans une archive.
</para></sect4>
<para><command>size</command> liste les tailles des sections -- et la grand
total -- pour les fichiers objets donnés.</para>
 
<sect4><title>strings</title>
<para>Pour chaque fichier donné, strings affiche les séquences de caractères
imprimables qui ont au moins une longueur de quatre caractères (ou le nombre
spécifié en option du programme) et qui sont suivies d'un caractère non
imprimable. Par défaut, il affiche seulement les chaînes des sections
initialisées et chargées des fichiers objet. Pour les autres types de fichier,
il affiche les chaînes de tout le fichier.</para>
<para><command>strings</command> affiche pour chaque fichier indiqué les
séquences de caractères imprimables qui sont au moins de la longueur spécifiée
(par défaut à 4). Pour les fichiers objets, il affiche par défaut seulement les
chaînes des sections d'initialisation et de chargement. Pour les autres types de
fichiers, il parcourt le fichier entier.</para>
 
<para>strings est principalement utile pour déterminer le contenu des fichiers
qui ne sont pas des fichiers textes.</para></sect4>
<para><command>strip</command> supprime les symbôles des fichiers objets.</para>
 
<sect4><title>strip</title>
<para>strip débarrasse les fichiers objet de tous leurs symboles, ou de
certains en particulier. La liste des fichiers objet peut inclure des
archives. Au moins un fichier objet doit être fourni. strip modifie les
fichiers fournis en argument, plutôt que d'écrire les copies modifiées sous
d'autres noms.</para></sect4>
 
</sect3>
 
<sect3><title>Descriptions des bibliothèques</title>
 
<sect4><title>libbfd</title>
<para>libbfd est une bibliothèqes de description des fichiers binaires.
</para></sect4>
<para><command>libbfd</command> est la bibliothèque du descripteur de fichier
binaire (Binary File Descriptor).</para>
 
<sect4><title>libopcodes</title>
<para>libopcodes est une bibliothèque native pour traiter les opcodes et
est utilisé dans le but de construire des utilitaires comme ojbdump. Les
opcodes sont en fait des versions textes lisibles d'instructions
processeurs.</para></sect4>
<para><command>libopcodes</command> est une bibliothèque pour traiter les
opcodes. Elle est utilisée pour construire des utilitaires comme objdump. Les
opcodes sont des versions "textes lisibles" des instructions pour le processeur.
</para>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/inetutils-shortdesc.xml
7,7 → 7,6
<para>Inetutils installe ce qui suit:</para>
 
<sect3><title>Programmes</title>
<para>ftp, ping, rcp, rlogin, rsh, talk, telnet, tftp, whois, ftpd,
inetd, rexecd, rlogind, rshd, talkd, telnetd, tftpd, uucpd</para></sect3>
<para>ftp, ping, rcp, rlogin, rsh, talk, telnet, tftp</para></sect3>
 
</sect2>
/trunk/lfs/appendixa/less-desc.xml
6,22 → 6,18
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>less</title>
<para>Le programme less est un paginateur de fichier (ou un afficheur de
texte). Il affiche le contenu d'un fichier et permet le défilement du texte.
Less est une amélioration du paginateur habituel appelé <quote>more</quote>.
Less permet également le défilement arrière dans les fichiers et n'a pas
besoin de lire tout le fichier quand il démarre, ce qui le rend plus rapide
lors de la lecture de gros fichiers.</para></sect4>
<para><command>less</command> est un visualisateur de fichier page par page. Il
affiche le contenu d'un fichier donné, vous laisser avancer ou reculer, trouver
un texte et sauter vers des marques.</para>
 
<sect4><title>lessecho</title>
<para>lessecho est utile pour étendre les méta caractères, comme * et ?,
dans les noms de fichiers sur les systèmes Unix.</para></sect4>
<para><command>lessecho</command> est nécessaire pour étendre des
métacaractères, tels que * et ? dans les noms de fichiers sur des systèmes Unix.
</para>
 
<sect4><title>lesskey</title>
<para>lesskey est utilisé pour spécifier les associations de touches à
less.</para></sect4>
<para><command>lesskey</command> est utilisé pour spécifier les touches de
fonctions de less.</para>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/expect-dep.xml
0,0 → 1,9
<sect2><title>&nbsp;</title><para>&nbsp;</para></sect2>
 
<sect2>
<title>Dépendances d'installation d'Expect</title>
 
<literallayout>(Pas encore vérifiées.)</literallayout>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/patch-desc.xml
2,24 → 2,18
 
<sect2><title>Descriptions</title>
 
<para>(Dernière vérification effectuée auprès de la version &patch-contversion;.
)</para>
<para>(Dernière vérification effectuée auprès de la version &patch-contversion;.)</para>
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>patch</title>
<para>Le programme patch modifie un fichier en fonction d'un fichier de patch,
aussi appelé correctif. Ce correctif est habituellement une liste, créée par le
programme diff, et contient les instructions pour modifier le fichier original.
Patch est très souvent utilisé pour la modification de code source car il fait
économiser du temps et de la taille mémoire. Imaginez un package faisant 1 Mo.
La version suivante de ce package n'a modifié que deux fichiers de la
précédente version. On peut alors le considérer entièrement comme un nouveau
package d'1 Mo ou juste sous la forme d'un correctif d'1 Ko, qui viendra mettre
à jour la précédente version pour la rendre identique à la dernière version
réalisée. Ainsi, si ma première version avait déjà été téléchargée, un
correctif évite un deuxième téléchargement conséquent.</para></sect4>
<para><command>patch</command> modifie des fichiers suivant un fichier de
corrections (appelé correctif ou patch). Habituellement, un correctif est une
liste de différences créée par le programme diff. En appliquant ces différences
aux fichiers originaux, patch crée les versions corrigées. Utiliser des
correctifs plutôt qu'une nouvelle archive tar complète pour garder vos sources à
jour peut vous faire gagner énormément en temps de téléchargement.</para>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/procps-desc.xml
4,71 → 4,57
 
<para>(Dernière vérification effectuée auprès de la version &procps-contversion;.)</para>
 
<sect3><title>Description des programmes</title>
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>free</title>
<para>free affiche le nombre total de mémoire, physique ou swap, disponible
ou utilisée dans le système. Il affiche également la mémoire partagée et les
tampons utilisés par le noyau.</para></sect4>
<para><command>free</command> rapporte la quantité de mémoire, physique et swap,
libre et utilisée dans le système.</para>
 
<sect4><title>kill</title>
<para>kill envoie des signaux aux processus.</para></sect4>
<para><command>kill</command> est utilisé pour envoyer des signaux aux
processus.</para>
 
<sect4><title>oldps et ps</title>
<para>ps donne un état des processus en cours.</para></sect4>
<para><command>ps</command> affiche un état des processus actuels.</para>
 
<sect4><title>pgrep</title>
<para>pgrep cherche les processus à partir de leur nom et d'autres attributs.
</para></sect4>
<para><command>pgrep</command> recherche des processus suivant leur nom et
d'autres attributs.</para>
 
<sect4><title>pkill</title>
<para>pkill envoie des signaux en se basant sur leur nom et d'autres attributs.
</para></sect4>
<para><command>pkill</command> envoie un signal aux processus suivant leur nom
et d'autres attributes.</para>
 
<sect4><title>skill</title>
<para>skill envoie des signaux aux processus remplissant certains critères.
</para></sect4>
<para><command>skill</command> envie des signaux aux processus correspondant à
un certain critère.</para>
 
<sect4><title>snice</title>
<para>snice change la priorité d'ordonnancement des processus remplissant
certains critères.</para></sect4>
<para><command>snice</command> change la priorité des processus suivant un
critère donné.</para>
 
<sect4><title>sysctl</title>
<para>sysctl modifie les paramètres noyau au lancement.</para></sect4>
<para><command>sysctl</command> modifie les paramètres du noyau pendant son
exécution.</para>
 
<sect4><title>tload</title>
<para>tload affiche un graphique de la charge moyenne du système en cours au
terminal spécifié (ou au tty du processus tload si aucun n'est spécifié).
</para></sect4>
<para><command>tload</command> affiche un graphe de la charge système actuelle.
</para>
 
<sect4><title>top</title>
<para>top affiche l'activité du processeur en temps réel.</para></sect4>
<para><command>top</command> affiche les processus suivant le top CPU. Il
apporte une interface indiquant l'activité du processeur en temps réel.
</para>
 
<sect4><title>vmstat</title>
<para>vmstat fournit des informations sur les processus, la mémoire, la
pagination, les entrées-sorties, les interruptions et l'activité du processeur.
</para></sect4>
<para><command>vmstat</command> rapporte les statistiques sur la mémoire
virtuelle, donnant des information sur les processus, la mémoire, la pagination,
les blocs d'entrée/sortie, les traps et l'activité du CPU.</para>
 
<sect4><title>w</title>
<para>w affiche des informations sur les utilisateurs actuellement connectés,
et leurs processus.</para></sect4>
<para><command>w</command> affiche les utilisateurs actuellement connectés,
où et depuis.</para>
 
<sect4><title>watch</title>
<para>watch exécute une commande répétitivement, en affichant ses sorties (au
premier écran plein).</para></sect4>
<para><command>watch</command> lance une commande donnée de façon répétée, en
affichant une permier écran de sa sortie. Ceci vous permet de vérifier
le changement à la sortie tout le long.</para>
 
</sect3>
 
<sect3><title>Description des bibliothèques</title>
<para>libproc.so</para></sect3>
<sect3><title>Descriptions des bibliothèques</title>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
<para><command>libproc</command> contient les fonctions utilisées par la plupart
des programmes de ce package.</para>
 
<sect4><title>libproc</title>
<para>libproc est une bibliothèque avec laquelle la plupart des programmes de ce
package ont été lié pour sauver de l'espace disque, en implémentant des fonctions
communes une seule fois.</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/nettools-desc.xml
6,62 → 6,46
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>arp</title>
<para>arp manipule le cache ARP du noyau, habituellement pour
ajouter ou supprimer une entrée, ou affiche le contenu du cache ARP.
</para></sect4>
<para><command>arp</command> est utilisé pour manipuler le cache ARP du noyau,
habituellement pour ajouter ou supprimer une entrée, ou pour sortir le cache
entier.</para>
 
<sect4><title>dnsdomainname</title>
<para>dnsdomainname affiche le nom de domaine DNS du système.
</para></sect4>
<para><command>dnsdomainname</command> rapporte le nom de domaine du DNS du
système.</para>
 
<sect4><title>domainname</title>
<para>domainname affiche ou enregistre le nom de domaine NIS/YP du
système.</para></sect4>
<para><command>domainname</command> rapporte ou initialise le nom de domaine
NOS/YP du système.</para>
 
<sect4><title>hostname</title>
<para>hostname est utilisé pour enregistrer ou afficher le nom d'hôte du
système.</para></sect4>
<para><command>hostname</command> rapporte ou initialise le nom de l'hôte
système actuel.</para>
 
<sect4><title>ifconfig</title>
<para>ifconfig est la commande principale pour configurer les interfaces
réseau.</para></sect4>
<para><command>ifconfig</command> est le principal utilitaire pour configurer
les interfaces réseau.</para>
 
<sect4><title>nameif</title>
<para>nameif nomme les interfaces réseau, basées sur les adresses MAC.
</para></sect4>
<para><command>nameif</command> nomme les interfaces réseau basées sur les
adresses MAC.</para>
 
<sect4><title>netstat</title>
<para>netstat est un utilitaire ayant de nombreux usages; il affiche
les connections réseau, les tables de routage, les statistiques des
interfaces, les connections masquées et les membres multicast.
</para></sect4>
<para><command>netstat</command> est utilisé pour rapporter les connexions
réseau, les tables de routage et les statistiques des interfaces.</para>
 
<sect4><title>nisdomainname</title>
<para>nisdomainname affiche ou enregistre le nom de domaine NIS/YP du
système.</para></sect4>
<para><command>nisdomainname</command> fait la même chose que domainname.</para>
 
<sect4><title>plipconfig</title>
<para>plipconfig permet de règler finement les paramètres d'un périphérique
PLIP. En étant optimiste, il le rend plus rapide.</para></sect4>
<para><command>plipconfig</command> est utilisé pour configurer finement les
paramètres du périphérique PLIP, pour améliorer ses performances.</para>
 
<sect4><title>rarp</title>
<para>Apparenté au programme arp, rarp manipule la table RARP du système.
</para></sect4>
<para><command>rarp</command> est utilisé pour manipulater la table RARP du
noyau.</para>
 
<sect4><title>route</title>
<para>route est l'utilitaire utilisé pour manipuler les tables de routage
IP.</para></sect4>
<para><command>route</command> est utilisé pour manipulater la table de routage
IP.</para>
 
<sect4><title>slattach</title>
<para>slattach attache une interface réseau à une ligne série, c'est-à-dire
qu'il positionne une ligne normale pour un terminal dans un des nombreux modes
"réseau".</para></sect4>
<para><command>slattach</command> attache une interface réseau à une ligne
série. Ceci vous permet d'utiliser les lignes normales de terminaux pour des
liens en point-à-point vers d'autres ordinateurs.</para>
 
<sect4><title>ypdomainname</title>
<para>updomainname affiche ou enregistre le nom de domaine NIS/YP du
système.</para></sect4>
<para><command>ypdomainname</command> fait la même chose que domainname.</para>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/expect-shortdesc.xml
0,0 → 1,18
<sect2><title>Contenu de Expect</title>
 
<para>(Dernière vérification effectuée auprès de la version &expect-contversion;.)</para>
 
<para>Le package Expect contient un programme exécutant un dialogue programmé
avec d'autres programmes interactifs.</para>
 
<para>Expect installe les fichiers suivants:</para>
 
<sect3><title>Programmes</title>
 
<para>expect</para></sect3>
 
<sect3><title>Bibliothèques</title>
<para>libexpect5.39.a</para></sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/make-desc.xml
6,11 → 6,11
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>make</title>
<para>make détermine automatiquement quelles parties d'un gros programme ont
besoin d'être recompilées et exécute les commandes pour les recompiler.
</para></sect4>
<para><command>make</command> détermine automatiquement quelles pièces d'un gros
package ont besoin d'être recompilé, puis de lancer les commandes adéquates.
</para>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/kernel-desc.xml
4,25 → 4,24
 
<para>(Dernière vérification effectuée auprès de la version &kernel-contversion;.)</para>
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
<sect3><title>Descriptions des fichiers</title>
 
<sect4><title>Noyau linux</title>
<para>Le noyau Linux est au coeur de chaque système Linux. C'est lui
qui fait tourner Linux. Quand vous allumez votre ordinateur et démarrez
un système Linux, la toute première partie de logiciel Linux qui est
chargée est le noyau. Le noyau initialise les composants matériels du
système comme les ports série, les ports parallèles, les cartes son,
les cartes réseau, les contrôleurs IDE, les contrôleurs SCSI et beaucoup
d'autres choses. En bref, le noyau rend le matériel disponible pour que
le logiciel puisse fonctionner.</para></sect4>
<para>Le <emphasis>noyau</emphasis> est le moteur de votre système GNU/Linux. Au
lancement de votre machine, le noyau est la première partie de votre système
d'exploitation à être chargée. Il détecte et initialise tous les composants
matériels de votre ordinateur, puis rend ces composants disponibles au logiciel
sous forme d'un arbre de fichiers et transforme un simple CPU en une machine
multi-tâches capables de réaliser les tâches de différents programmes
pratiquement en même temps.</para>
 
<sect4><title>En-têtes du noyau linux</title>
<para>Nous copions ces fichiers dans /usr/include/{linux,asm} lors du
chapitre 5. Ils doivent correspondre à ceux avec lesquels glibc a été
compilé et ne doivent <emphasis>pas</emphasis> être remplacé lors d'une
mise à jour du kernel. Ils sont essentiels pour compiler un grand
nombre de logiciels.</para></sect4>
<para>Les <emphasis>entêtes du noyau</emphasis> définissent l'interface vers les
services que le noyau apporte. Les entêtes dans le répertoire
<filename>include</filename> de votre système devrait
<emphasis>toujours</emphasis> être ceux avec lesquels Glibc a été compilé et ne
devraient donc <emphasis>pas</emphasis> être remplacés lors de la mise à jour du
noyau.</para>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/sysvinit-desc.xml
6,84 → 6,61
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>halt</title>
<para>halt enregistre la demande d'arrêt du système dans le fichier
/var/log/wtmp et envoie ensuite au noyau les commandes halt, reboot ou
poweroff. Si halt ou reboot sont appelés alors que le
système ne se trouve pas dans un état de fonctionnement 0 ou 6, la
commande shutdown sera exécutée (avec l'option -h ou -r).</para></sect4>
<para><command>halt</command> appelle normalement shutdown avec l'option the -h,
sauf lorsqu'il se trouve déjà au niveau d'exécution 0, puis il indique au noyau
d'arrêter le système. Mais il note tout d'abord dans le fichier
<filename>/var/log/wtmp</filename> que le système est en cours d'arrêt.</para>
 
<sect4><title>init</title>
<para>init est le père de tous les processus. Son rôle premier est de
créer les processus décrits dans le fichier /etc/inittab. Ce fichier
contient en général les entrées pour lancer gettys sur toutes les lignes
pouvant réceptionner les demandes de connection des utilisateurs.
Il contrôle également les processus requis par un système particulier.
</para></sect4>
<para><command>init</command> est la mère de tous les processus. Il lit ses
commandes à partir de <filename>/etc/inittab</filename>, qui lui indique
habituellement quels scripts lancés pour tel niveau d'exécution, ainsi que le
nombre de gettys à lancer.</para>
 
<sect4><title>killall5</title>
<para>killall5 est l'équivalent SystemV de la commande killall. Elle envoie un
signal à tous les processus excepté ceux de sa propre session, ainsi elle ne
tuera pas le shell qui a lancé le script appelant cette commande.</para></sect4>
<para><command>killall5</command> envoie un signal à tous les processus, sauf
les processus de sa propre session de façon à ne pas tuer le shell qui l'a
appelé.</para>
 
<sect4><title>last</title>
<para>last recherche dans le fichier /var/log/wtmp (ou dans le fichier désigné
après l'option -f) et affiche une liste des utilisateurs qui se sont connectés
(et déconnectés) depuis la création de ce fichier.</para></sect4>
<para><command>last</command> affiche les derniers utilisateurs à s'être
connecté (et déconnecté), grâce au fichier <filename>/var/log/wtmp</filename>.
Il peut aussi afficher les démarrages et arrêts du système, ainsi que les
changements de niveaux d'exécution.</para>
 
<sect4><title>lastb</title>
<para>lastb est identique à last, sauf que par défaut il affiche le journal du
fichier /var/log/btmp, lequel contient tous les essais infructueux de
connection.</para></sect4>
<para><command>lastb</command> affiche les tentatives échouées de connexion à
partir des traces contenues <filename>/var/log/btmp</filename>.</para>
 
<sect4><title>mesg</title>
<para>mesg contrôle l'accès au terminal des utilisateurs par les autres
utilisateurs. C'est typiquement utilisé pour permettre ou interdire aux autres
utilisateurs d'écrire sur son propre terminal.</para></sect4>
<para><command>mesg</command> contrôle quels autres utilisateurs peuvent envoyer
des messages vers le terminal de l'utilisateur actuel.</para>
 
<sect4><title>pidof</title>
<para>pidof recherche les identifiants de processus (PIDs) des programmes
données.</para></sect4>
<para><command>pidof</command> rapporte les PID des programmes indiqués.</para>
 
<sect4><title>poweroff</title>
<para>poweroff est l'équivalent de shutdown -h -p now. Il arrête l'ordinateur et
l'éteint (avec un BIOS compatible APM et APM validé dans le noyau).
</para></sect4>
<para><command>poweroff</command> indique au noyau d'arrêter le système et de
couper le système. Mais, voir plutôt halt.</para>
 
<sect4><title>reboot</title>
<para>reboot est l'équivalent de shutdown -r now. Il redémarre l'ordinateur.
</para></sect4>
<para><command>reboot</command> indique au noyau de redémarrer le système. Mais,
voir plutôt halt.</para>
 
<sect4><title>runlevel</title>
<para>runlevel lit le fichier système utmp (typiquement /var/run/utmp) pour
localiser l'enregistrement de l'état de fonctionnement, puis affiche l'état de
fonctionnement précédent et celui en cours sur la sortie standard, séparés par
un espace.</para></sect4>
<para><command>runlevel</command> rapporte le niveau d'exécution précédent et
actuel, comme indiqué dans l'enregistrement des niveaux d'exécution,
<filename>/var/run/utmp</filename>.</para>
 
<sect4><title>shutdown</title>
<para>shutdown arrête le système en toute sécurité. Tous les utilisateurs
connectés sont notifiés de l'arrêt, et les nouvelles connections sont bloquées.
</para></sect4>
<para><command>shutdown</command> arrête le système d'une façon sécurisée, en
le signalant à tous les processus et en notifiant tous les utilisateurs
connectés.</para>
 
<sect4><title>sulogin</title>
<para>sulogin est employé par init lorsque le système démarre en mode
single-user (ceci est déterminé dans le fichier /etc/inittab). init essaie
aussi d'exécuter sulogin lorsque le chargeur de boot l'appelle avec l'option
-b (par exemple LILO).</para></sect4>
<para><command>sulogin</command> permet au superutilisateur de se connecter. Il
est normalement appelé par init quand le système passe en mode simple
utilisateur.</para>
 
<sect4><title>telinit</title>
<para>telinit envoie les signaux appropriés à init pour lui spécifier l'état de fonctionnement
dans lequel basculer.</para></sect4>
<para><command>telinit</command> indique à init dans quel niveau d'exécution
aller.</para>
 
<sect4><title>utmpdump</title>
<para>utmpdump affiche le contenu d'un fichier (habituellement /var/run/utmp)
sur la sortie standard dans un format explicite pour l'utilisateur.
</para></sect4>
<para><command>utmpdump</command> affiche le contenu du fichier de connexion
donné dans un format lisible facilement.</para>
 
<sect4><title>wall</title>
<para>wall envoie un message à tous les utilisateurs connectés qui ont
positionné leur permission mesg à oui.</para></sect4>
<para><command>wall</command> écrit un message à tous les utilisateurs
connectés.</para>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/gcc-desc.xml
6,72 → 6,43
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>cc, cc1, cc1plus, gcc</title>
<para>Ce sont les compilateurs C. Un compilateur transforme le code source
au format texte dans un format que l'ordinateur comprends. Après qu'un code
source ait été compilé en un fichier objet, un éditeur de lien va créer un
fichier exécutable à partir d'un ou plusieurs de ces fichiers générés par le
compilateur.</para></sect4>
<para><command>c++filt</command> est utilisé par l'éditeur de liens pour
découvrir les symbôles C++, pour empêcher les fonctions surchargées de planter.
</para>
 
<sect4><title>c++, cc1plus, g++</title>
<para>Ce sont les compilateurs C++, l'équivalent de cc et gcc, etc...
</para></sect4>
<para><command>cpp</command> est le préprocesseur C. Il est utilisé par le
compilateur pour avoir les instructions #include et #define étendues dans les
fichiers source.</para>
 
<sect4><title>c++filt</title>
<para>Le langage C++ procure la surcharge de fonctions, c'est-à-dire qu'il est
possible d'écrire plusieurs fonctions possédant le même nom, à condition que
chaque fonction utilise des paramètres de différents types. Tous les noms
des fonctions C++ sont codés avec un label assembleur bas niveau (ce
procédé est aussi connu sous le nom de mangling). Le programme c++filt
réalise l'opération inverse; il décode les noms bas niveau en des noms de
niveau utilisateur, de manière à ce que l'éditeur de liens ne confonde pas
les fonctions surchargées.</para></sect4>
<para><command>g++</command> est le compilateur C++.</para>
 
<sect4><title>collect2</title>
<para>collect2 assiste à la compilation de constructeurs.</para></sect4>
<para><command>gcc</command> est le compilateur C. Il est utilisé pour traduire
le code source d'un programme en code assembleur.</para>
 
<sect4><title>cpp, cpp0</title>
<para>cpp réalise un travail préliminaire sur un fichier source, comme inclure
le contenu des fichiers d'entêtes dans le code source. Il suffit d'insérer une
ligne comme #include &lt;filename&gt; dans votre fichier source. Le
préprocesseur va insérer le contenu de ce fichier dans le fichier source.
</para></sect4>
<para><command>gccbug</command> est un script shell utilisé pour aider à la
création de bons rapports de bug.</para>
 
<sect4><title>gccbug</title>
<para>gccbug est un script shell, utilisé pour simplifier la création de
rapports de bugs.</para></sect4>
<para><command>gcov</command> est un outil de tests. Il est utilisé pour
analyser des programmes dans l'espoir de trouver où des optimisations auraient
le plus d'effet.</para>
 
<sect4><title>gcov</title>
<para>gcov analyse les programmes pour aider à créer des codes plus efficaces,
plus rapides avec une optimisation.</para></sect4>
 
<sect4><title>tradcpp0</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
</sect3>
 
<sect3><title>Descriptions des bibliothèques</title>
 
<sect4><title>libgcc, libgcc_eh, libgcc_s</title>
<para>Fichiers de support pour gcc.</para></sect4>
<para><command>libgcc*</command> contient le support en exécution de gcc.</para>
 
<sect4><title>libiberty</title>
<para>libiberty est une collection de sous-routines utilisées par différents
programmes GNU, comme getopt, obstack, strerror, strtol et strtoul.
</para></sect4>
<para><command>libiberty</command> contient des routines utilisées par
différents programmes GNU incluant getopt, obstack, strerror, strtol et strtoul.
</para>
 
<sect4><title>libstdc++</title>
<para>libstdc++ est la bibliothèque C++. Elle est utilisée par les programmes
C++ et contient des fonctions couramment utilisées par eux. De cette façon, le
développeur n'a pas besoin d'écrire certaines fonctions (comme écrire une ligne
de texte à l'écran) à partir de rien, à chaque fois qu'il crée un
programme.</para></sect4>
<para><command>libstdc++</command> est la bibliothèque standard C++. Elle
contient des fonctions fréquemment utilisées.</para>
 
<sect4><title>libsupc++</title>
<para>libsup++ procure une aide au langage de programmation c++. Entre autres
choses, libsup++ contient des routines pour la gestion des exceptions.
</para></sect4>
<para><command>libsupc++</command> apporte des routines de support pour le
langage de programmation c++.</para>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/utillinux-desc.xml
6,218 → 6,176
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>agetty</title>
<para>agetty ouvre un port tty, affiche une invite pour un nom de login et
fait appel à la commande /bin/login.</para></sect4>
<para><command>agetty</command> ouvre un port tty, demande un nom de connexion,
puis invoque le programme login.</para>
 
<sect4><title>arch</title>
<para>arch affiche l'architecture de la machine.</para></sect4>
<para><command>arch</command> indique l'architecture de la machine.</para>
 
<sect4><title>blockdev</title>
<para>blockdev permet les appels ioctl pour les périphériques de type bloc
depuis la ligne de commande.</para></sect4>
<para><command>blockdev</command> vous permet d'appeller les ioctl de
périphériques blocs à partir de la ligne de commande.</para>
 
<sect4><title>cal</title>
<para>cal affiche un simple calendrier.</para></sect4>
<para><command>cal</command> affiche un calendrier simple.</para>
 
<sect4><title>cfdisk</title>
<para>cfdisk est un gestionnaire de table des partitions de disque, basé sur
la bibliothèque libncurses.</para></sect4>
<para><command>cfdisk</command> est utilisé pour manipuler la table des
partitions du périphérique donné.</para>
 
<sect4><title>chkdupexe</title>
<para>chkdupexe cherche les exécutables dupliqués.</para></sect4>
<para><command>chkdupexe</command> trouve les exécutables dupliqués.</para>
 
<sect4><title>col</title>
<para>col filtre les sauts de ligne inverses sur l'entrée standard.</para></sect4>
<para><command>col</command> filtre les retours chariots inversés.</para>
 
<sect4><title>colcrt</title>
<para>colcrt filtre la sortie de nroff pour CRT.</para></sect4>
<para><command>colcrt</command> est utilisé pour filtrer la sortie de nroff pour
les terminaux manquant de capacités tels que le surlignage et les demi-lignes.
</para>
 
<sect4><title>colrm</title>
<para>colrm enlève des colonnes d'un fichier.</para></sect4>
<para><command>colrm</command> filtre les colonnes données.</para>
 
<sect4><title>column</title>
<para>column met une liste sous forme de colonnes.</para></sect4>
<para><command>column</command> formatte un fichier donné en de multiples
colonnes.</para>
 
<sect4><title>ctrlaltdel</title>
<para>ctrlaltdel initialise l'action de la combinaison des touches CTRL+ALT+DEL
(reset matériel ou logiciel).</para></sect4>
<para><command>ctrlaltdel</command> initialise la fonction de la combinaison
Ctrl+Alt+Del pour effectuer une réinitialisation logiciel ou matériel.</para>
 
<sect4><title>cytune</title>
<para>cytune demande et modifie les interruptions associées au périphériques
Cyclades.</para></sect4>
<para><command>cytune</command> était utilisé pour paramètrer finement les
paramètres des pilotes de lignes série pour les cartes Cyclades.</para>
 
<sect4><title>ddate</title>
<para>ddate convertit les dates Grégoriennes en dates Discordiennes.</para></sect4>
<para><command>ddate</command> donne la date Discordien, ou convertit la date du
calendrier Grégorien en Discordien.</para>
 
<sect4><title>dmesg</title>
<para>dmesg examine ou contrôle le buffer circulaire du noyau (messages de
démarrage du noyau).</para></sect4>
<para><command>dmesg</command> affiche les messages du démarrage du noyau.</para>
 
<sect4><title>elvtune</title>
<para>elvtune permet d'affiner les entrées/sorties des périphériques de type
bloc.</para></sect4>
<para><command>elvtune</command> peut être utilisé pour paramètrer finement les
performances et la réactivité d'un périphérique bloc.</para>
 
<sect4><title>fdformat</title>
<para>fdformat lance le formattage bas-niveau d'une disquette.</para></sect4>
<para><command>fdformat</command> réalise un formattage bas niveau d'une
disquette.</para>
 
<sect4><title>fdisk</title>
<para>fdisk est un manipulateur de tables de partition disque.</para></sect4>
<para><command>fdisk</command> pourrait être utilisé pour manipuler la table de
partitions du périphérique donné.</para>
 
<sect4><title>fsck.cramfs</title>
<para>Aucune description encore disponible.</para></sect4>
<para><command>fsck.cramfs</command>...</para>
 
<sect4><title>fsck.minix</title>
<para>fsck.minix exécute une vérification logique d'une système de fichier Linux
MINIX.</para></sect4>
<para><command>fsck.minix</command> réalise une vérification du système de
fichiers Minix sur le périphérique indiqué.</para>
 
<sect4><title>getopt</title>
<para>getopt gère les options de commande de la même façon que la fonction C
getopt.</para></sect4>
<para><command>getopt</command> analyse les options sur la ligne de commande.</para>
 
<sect4><title>hexdump</title>
<para>hexdump affiche le fichier spécifié, ou l'entrée standard, dans le format
spécifié par l'utilisateur (ascii, décimal, hexadécimal, octal).</para></sect4>
<para><command>hexdump</command> affiche le fichier indiqué en hexadécimal ou
dans tout autre format indiqué.</para>
 
<sect4><title>hwclock</title>
<para>hwclock affiche et met à jour l'horloge matérielle (aussi appelée horloge
RTC ou BIOS).</para></sect4>
<para><command>hwclock</command> est utilisé pour lire ou initialiser l'horlogoe
matériel du système (aussi appelée horloge RTC ou BIOS).</para>
 
<sect4><title>ipcrm</title>
<para>ipcrm supprime la ressource spécifiée.</para></sect4>
<para><command>ipcrm</command> supprime les ressources IPC indiquées.</para>
 
<sect4><title>ipcs</title>
<para>ipcs fournit des informations sur les ressources IPC.</para></sect4>
<para><command>ipcs</command> donne les informations de statut sur IPC.</para>
 
<sect4><title>isosize</title>
<para>isosize indique la taille d'un système de fichiers iso9660</para></sect4>
<para><command>isosize</command> indique la taille d'un système de fichiers
iso9660.</para>
 
<sect4><title>line</title>
<para>line copie une ligne (jusqu'à une nouvelle ligne) de l'entrée standard et
l'écrit sur la sortie standard.</para></sect4>
<para><command>line</command> copie une seule ligne.</para>
 
<sect4><title>logger</title>
<para>logger crée une entrée dans le système de journalisation.</para></sect4>
<para><command>logger</command> copie le message indiqué dans les traces du
système.</para>
 
<sect4><title>look</title>
<para>look affiche les lignes commençant par une chaîne de caractères
donnée.</para></sect4>
<para><command>look</command> affiche les lignes commençant avec la chaîne
indiquée.</para>
 
<sect4><title>losetup</title>
<para>losetup active et contrôle les périphériques de type loop.</para></sect4>
<para><command>losetup</command> est utiliser pour paramètrer et contrôler les
périphériques loop.</para>
 
<sect4><title>mcookie</title>
<para>mcookie génère un magic-cookie pour xauth.</para></sect4>
<para><command>mcookie</command> génère un "magic cookie", des nombres sur 128
bits au hasard, pour xauth.</para>
 
<sect4><title>mkfs</title>
<para>mkfs construit un système de fichiers Linux sur un périphérique,
habituellement une partition d'un disque dur.</para></sect4>
<para><command>mkfs</command> est utilisé pour construire un système de fichiers
sur un périphérique (habituellement une partition du disque dur).</para>
 
<sect4><title>mkfs.bfs</title>
<para>mkfs.bfs crée un système de fichiers SCO bfs sur un périphérique,
habituellement une partition d'un disque dur.</para></sect4>
<para><command>mkfs.bfs</command> crée un système de fichiers bfs SCO.</para>
 
<sect4><title>mkfs.cramfs</title>
<para>Aucune description encore disponible.</para></sect4>
<para><command>mkfs.cramfs</command>...</para>
 
<sect4><title>mkfs.minix</title>
<para>mkfs.minix crée un système de fichiers Linux MINIX sur un périphérique,
habituellement une partition d'un disque dur.</para></sect4>
<para><command>mkfs.minix</command> crée un système de fichiers Minix.</para>
 
<sect4><title>mkswap</title>
<para>mkswap crée une zone de swap Linux swap sur un périphérique ou dans un
fichier.</para></sect4>
<para><command>mkswap</command> initialise le périphérique ou le fichier donné
pour être utilisé comme partition de swap.</para>
 
<sect4><title>more</title>
<para>more affiche du texte page par page.</para></sect4>
<para><command>more</command> est un filtre pour afficher du texte écran par
écran. Mais less est bien meilleur.</para>
 
<sect4><title>mount</title>
<para>mount monte le système de fichiers d'un périphérique dans un répertoire
(point de montage).</para></sect4>
<para><command>mount</command> attache le système de fichiers du périphérique
donné sur le répertoire indiqué.</para>
 
<sect4><title>namei</title>
<para>namei parcourt un nom de chemin jusqu'à ce qu'un point terminal soit
trouvé.</para></sect4>
<para><command>namei</command> affiche les liens symboliques dans les chemins
donnés.</para>
 
<sect4><title>parse.bash, parse.tcsh, test.bash, test.tcsh</title>
<para>Ces exemples de scripts, BASH et TCSH, utilisent le programme getopt.
</para></sect4>
<para><command>pg</command>...</para>
 
<sect4><title>pg</title>
<para>Aucune description encore disponible.</para></sect4>
<para><command>pivot_root</command> fait que le système de fichiers indiqué soit
la nouvelle racine pour le processus actuel.</para>
 
<sect4><title>pivot_root</title>
<para>pivot_root déplace le système de fichiers root pour le processus courant.</para></sect4>
<para><command>ramsize</command> pourrait être utilisé pour initialiser la
taille d'un disque RAM dans une image démarrable.</para>
 
<sect4><title>ramsize</title>
<para>ramsize affiche et initialise une taille de disque mémoire.</para></sect4>
<para><command>rdev</command> pourrait être utilisé pour requêter et initialiser
le périphérique racine et d'autres choses sur une image démarrable.</para>
 
<sect4><title>raw</title>
<para>raw est utilisé pour faire correspondre un périphérique caractère Linux
vers un périphérique bloc.</para></sect4>
<para><command>readprofile</command> lit l'information de profilage du noyau.
</para>
 
<sect4><title>rdev</title>
<para>rdev affiche et positionne l'image du périphérique racine, le périphérique
de swap, la taille de disque mémoire, ou le mode vidéo.</para></sect4>
<para><command>rename</command> renomme les fichiers indiqués, en remplaçant une
chaîne donnée avec une autre.</para>
 
<sect4><title>readprofile</title>
<para>readprofile lit les informations de fonctionnement du noyau.</para></sect4>
<para><command>renice</command> est utilisé pour altérer la priorité des
processus en cours.</para>
 
<sect4><title>rename</title>
<para>rename renomme les fichiers.</para></sect4>
<para><command>rev</command> inverse les lignes d'un fichier donné.</para>
 
<sect4><title>renice</title>
<para>renice modifie les priorités des processus en cours.</para></sect4>
<para><command>rootflags</command> pourrait être utilisé pour initialiser les
options de la racine dans une image démarrable.</para>
 
<sect4><title>rev</title>
<para>rev inverse les lignes d'un fichier.</para></sect4>
<para><command>script</command> crée un script de la session du terminal, de
tout ce qui est affiché à l'écran.</para>
 
<sect4><title>rootflags</title>
<para>rootflags affiche et met à jour les informations supplémentaires utilisées
lorsque la partition racine
est montée.</para></sect4>
<para><command>setfdprm</command> initialise les paramètres d'une disquette
apportée par l'utilisateur.</para>
 
<sect4><title>script</title>
<para>script crée un fichier de tout ce qui est affiché dans un terminal.</para></sect4>
<para><command>setsid</command> lance le programme indiqué dans une nouvelle
session.</para>
 
<sect4><title>setfdprm</title>
<para>setfdprm initialise les paramètres des disquettes.</para></sect4>
<para><command>setterm</command> est utilisé pour initialiser les attributs du
terminal.</para>
 
<sect4><title>setsid</title>
<para>setsid exécute les programmes dans une nouvelle session.</para></sect4>
<para><command>sfdisk</command> est un manipulateur de table des partitions d'un
disque.</para>
 
<sect4><title>setterm</title>
<para>setterm positionne les attributs d'un terminal.</para></sect4>
<para><command>swapdev</command> pourrait être utilisé pour initialiser le
périphérique swap d'une image démarrable.</para>
 
<sect4><title>sfdisk</title>
<para>sfdisk est un manipulateur de tables de partition disque.</para></sect4>
<para><command>swapoff</command> désactive la gestion des pages et du swap pour
les périphériques et fichiers.</para>
 
<sect4><title>swapoff</title>
<para>swapoff désactive les périphériques et les fichiers de pagination et de swap.</para></sect4>
<para><command>swapon</command> active la gestion des pages et du swap pour les
périphériques et fichiers.</para>
 
<sect4><title>swapon</title>
<para>swapon active les périphériques et les fichiers de pagination et de swap.</para></sect4>
<para><command>tunelp</command> est utilisé pour paramètrer finement la
configuration d'une imprimante matricielle.</para>
 
<sect4><title>tunelp</title>
<para>tunelp initialise de nombreux paramètres pour le périphérique LP.</para></sect4>
<para><command>ul</command> est un filtre pour transformer les tirets bas en
séquences d'échappement de soulignement pour le terminal en cours d'utilisation.
</para>
 
<sect4><title>ul</title>
<para>ul lit un fichier et transforme les occurrences soulignées en séquences donnant
l'aspect souligné pour le terminal utilisé.</para></sect4>
<para><command>umount</command> déconnecte un système de fichiers à partir du
répertoire racine.</para>
 
<sect4><title>umount</title>
<para>umount démonte un système de fichiers monté.</para></sect4>
<para><command>vidmode</command> pourrait être utilisé pour initialiser le mode
vidéo dans une image démarrable.</para>
 
<sect4><title>vidmode</title>
<para>vidmode affiche et positionne le mode vidéo.</para></sect4>
<para><command>whereis</command> indique l'emplacement du binaire, des sources
et de la page man pour la commande donnée.</para>
 
<sect4><title>whereis</title>
<para>whereis localise un exécutable, un fichier source ou une page de manuel de
commande.</para></sect4>
<para><command>write</command> envoie un message à l'utilisateur indiqué sauf
si l'utilisateur a désactivé de tels messages.</para>
 
<sect4><title>write</title>
<para>write envoie un message à un autre utilisateur.</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/tcl-desc.xml
0,0 → 1,9
<sect2><title>&nbsp;</title><para>&nbsp;</para></sect2>
 
<sect2><title>Descriptions</title>
 
<para>(Dernière vérification effectuée auprès de la version &tcl-contversion;.)</para>
 
<para><command>tclsh</command> est la commande shell Tcl.</para>
 
</sect2>
/trunk/lfs/appendixa/sed-desc.xml
6,11 → 6,10
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>sed</title>
<para>sed est un éditeur de flux. Un éditeur de flux est utilisé pour exécuter
des transformations de texte basiques sur un flux d'entrée (un fichier ou
l'entrée reçue d'un tuyau).</para></sect4>
<para><command>sed</command> est utilisé pour filtrer et transformer des
fichiers texte en une seule passe.</para>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixa/man-desc.xml
1,39 → 1,30
<sect2><title>&nbsp;</title><para>&nbsp;</para></sect2>
 
<sect2><title>Descriptions</title>
<sect2><title>Description</title>
 
<para>(Dernière vérification effectuée auprès de la version &man-contversion;.)</para>
 
<sect3><title>Descriptions des programmes</title>
 
<sect4><title>apropos</title>
<para>apropos recherche des mots clés dans un ensemble de fichiers
base de données contenant une description brève des commandes système
et affiche le résultat sur la sortie standard.</para></sect4>
<para><command>apropos</command> recherche dans la base de données whatis et
affiche des descriptions courtes des commandes systèmes contenant une chaîne
particulière.</para>
 
<sect4><title>makewhatis</title>
<para>makewhatis lit toutes les pages de manuel contenues dans les
sections de manpath fournies, ou les pages préformatées contenues
dans les sections de catpath données. Pour chaque page, il écrit une
ligne dans la base de données whatis. Chaque ligne contient le nom
de la page et une brève description, séparés par un tiret. La description
est extraite du contenu de la section NAME de la page du manuel.</para></sect4>
<para><command>makewhatis</command> construit la base de données whatis. Il lit
toutes les pages man contenues dans manpath et, pour chaque page, écrit le nom
et une courte description dans la base de données whatis.</para>
 
<sect4><title>man</title>
<para>man formate et affiche les pages de manuel en ligne.</para></sect4>
<para><command>man</command> formatte et affiche la page man demandée.</para>
 
<sect4><title>man2dvi</title>
<para>man2dvi exporte une page man au format dvi.</para></sect4>
<para><command>man2dvi</command> convertit une page man au format dvi.</para>
 
<sect4><title>man2html</title>
<para>man2html exporte une page man au format html.</para></sect4>
<para><command>man2html</command> convertit une page man au format html.</para>
 
<sect4><title>whatis</title>
<para>whatis recherche des mots clés dans un ensemble de fichiers
base de données contenant une description brève des commandes système
et affiche le résultat sur la sortie standard. Seules les correspondances
de mots complets sont affichées.</para></sect4>
<para><command>whatis</command> recherche dans la base de données whatis et
affiche les courtes descriptions des commandes système contenant un certain mot
clé en tant que mot séparé.</para>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/lfs/appendixb/appendixb.xml
18,7 → 18,7
<listitem><para>apropos : <xref linkend="aa-man"/></para></listitem>
<listitem><para>ar : <xref linkend="aa-binutils"/></para></listitem>
<listitem><para>arch : <xref linkend="aa-utillinux"/></para></listitem>
<listitem><para>arp : <xref linkend="aa-nettools"/></para></listitem>
<listitem><para>arp : <xref linkend="aa-net-tools"/></para></listitem>
<listitem><para>as : <xref linkend="aa-binutils"/></para></listitem>
<listitem><para>attrs : <xref linkend="aa-perl"/></para></listitem>
<listitem><para>autoconf : <xref linkend="aa-autoconf"/></para></listitem>
111,8 → 111,8
<listitem><para>dircolors : <xref linkend="aa-coreutils"/></para></listitem>
<listitem><para>dirname : <xref linkend="aa-coreutils"/></para></listitem>
<listitem><para>dmesg : <xref linkend="aa-utillinux"/></para></listitem>
<listitem><para>dnsdomainname : <xref linkend="aa-nettools"/></para></listitem>
<listitem><para>domainname : <xref linkend="aa-nettools"/></para></listitem>
<listitem><para>dnsdomainname : <xref linkend="aa-net-tools"/></para></listitem>
<listitem><para>domainname : <xref linkend="aa-net-tools"/></para></listitem>
<listitem><para>dpasswd : <xref linkend="aa-shadow"/></para></listitem>
<listitem><para>DProf : <xref linkend="aa-perl"/></para></listitem>
<listitem><para>dprofpp : <xref linkend="aa-perl"/></para></listitem>
160,7 → 160,6
<listitem><para>fsck.ext3 : <xref linkend="aa-e2fsprogs"/></para></listitem>
<listitem><para>fsck.minix : <xref linkend="aa-utillinux"/></para></listitem>
<listitem><para>ftp : <xref linkend="aa-inetutils"/></para></listitem>
<listitem><para>ftpd : <xref linkend="aa-inetutils"/></para></listitem>
<listitem><para>functions : <xref linkend="aa-bootscripts"/></para></listitem>
<listitem><para>fuser : <xref linkend="aa-psmisc"/></para></listitem>
<listitem><para>g++ : <xref linkend="aa-gcc"/></para></listitem>
212,7 → 211,7
<listitem><para>hexdump : <xref linkend="aa-utillinux"/></para></listitem>
<listitem><para>hostid : <xref linkend="aa-coreutils"/></para></listitem>
<listitem><para>hostname : <xref linkend="aa-gettext"/></para></listitem>
<listitem><para>hostname : <xref linkend="aa-nettools"/></para></listitem>
<listitem><para>hostname : <xref linkend="aa-net-tools"/></para></listitem>
<listitem><para>Hostname : <xref linkend="aa-perl"/></para></listitem>
<listitem><para>hostname : <xref linkend="aa-coreutils"/></para></listitem>
<listitem><para>hpftodit : <xref linkend="aa-groff"/></para></listitem>
222,13 → 221,12
<listitem><para>iconv : <xref linkend="aa-glibc"/></para></listitem>
<listitem><para>iconvconfig : <xref linkend="aa-glibc"/></para></listitem>
<listitem><para>id : <xref linkend="aa-coreutils"/></para></listitem>
<listitem><para>ifconfig : <xref linkend="aa-nettools"/></para></listitem>
<listitem><para>ifconfig : <xref linkend="aa-net-tools"/></para></listitem>
<listitem><para>ifdown : <xref linkend="aa-bootscripts"/></para></listitem>
<listitem><para>ifnames : <xref linkend="aa-autoconf"/></para></listitem>
<listitem><para>ifup : <xref linkend="aa-bootscripts"/></para></listitem>
<listitem><para>igawk : <xref linkend="aa-gawk"/></para></listitem>
<listitem><para>indxbib : <xref linkend="aa-groff"/></para></listitem>
<listitem><para>inetd : <xref linkend="aa-inetutils"/></para></listitem>
<listitem><para>info : <xref linkend="aa-texinfo"/></para></listitem>
<listitem><para>infocmp : <xref linkend="aa-ncurses"/></para></listitem>
<listitem><para>infokey : <xref linkend="aa-texinfo"/></para></listitem>
348,7 → 346,7
<listitem><para>man : <xref linkend="aa-man"/></para></listitem>
<listitem><para>man2dvi : <xref linkend="aa-man"/></para></listitem>
<listitem><para>man2html : <xref linkend="aa-man"/></para></listitem>
<listitem><para>manual pages : <xref linkend="aa-manpages"/></para></listitem>
<listitem><para>manual pages : <xref linkend="aa-man-pages"/></para></listitem>
<listitem><para>mapscrn : <xref linkend="aa-kbd"/></para></listitem>
<listitem><para>mcookie : <xref linkend="aa-utillinux"/></para></listitem>
<listitem><para>md5sum : <xref linkend="aa-coreutils"/></para></listitem>
396,15 → 394,15
<listitem><para>mv : <xref linkend="aa-coreutils"/></para></listitem>
<listitem><para>mve.awk : <xref linkend="aa-vim"/></para></listitem>
<listitem><para>namei : <xref linkend="aa-utillinux"/></para></listitem>
<listitem><para>nameif : <xref linkend="aa-nettools"/></para></listitem>
<listitem><para>nameif : <xref linkend="aa-net-tools"/></para></listitem>
<listitem><para>neqn : <xref linkend="aa-groff"/></para></listitem>
<listitem><para>netstat : <xref linkend="aa-nettools"/></para></listitem>
<listitem><para>netstat : <xref linkend="aa-net-tools"/></para></listitem>
<listitem><para>network : <xref linkend="aa-bootscripts"/></para></listitem>
<listitem><para>newgrp : <xref linkend="aa-shadow"/></para></listitem>
<listitem><para>newusers : <xref linkend="aa-shadow"/></para></listitem>
<listitem><para>ngettext : <xref linkend="aa-gettext"/></para></listitem>
<listitem><para>nice : <xref linkend="aa-coreutils"/></para></listitem>
<listitem><para>nisdomainname : <xref linkend="aa-nettools"/></para></listitem>
<listitem><para>nisdomainname : <xref linkend="aa-net-tools"/></para></listitem>
<listitem><para>nl : <xref linkend="aa-coreutils"/></para></listitem>
<listitem><para>nm : <xref linkend="aa-binutils"/></para></listitem>
<listitem><para>nohup : <xref linkend="aa-coreutils"/></para></listitem>
440,7 → 438,7
<listitem><para>pivot_root : <xref linkend="aa-utillinux"/></para></listitem>
<listitem><para>pkill : <xref linkend="aa-procps"/></para></listitem>
<listitem><para>pl2pm : <xref linkend="aa-perl"/></para></listitem>
<listitem><para>plipconfig : <xref linkend="aa-nettools"/></para></listitem>
<listitem><para>plipconfig : <xref linkend="aa-net-tools"/></para></listitem>
<listitem><para>pltags.pl : <xref linkend="aa-vim"/></para></listitem>
<listitem><para>pod2html : <xref linkend="aa-perl"/></para></listitem>
<listitem><para>pod2latex : <xref linkend="aa-perl"/></para></listitem>
475,7 → 473,7
<listitem><para>py-compile : <xref linkend="aa-automake"/></para></listitem>
<listitem><para>ramsize : <xref linkend="aa-utillinux"/></para></listitem>
<listitem><para>ranlib : <xref linkend="aa-binutils"/></para></listitem>
<listitem><para>rarp : <xref linkend="aa-nettools"/></para></listitem>
<listitem><para>rarp : <xref linkend="aa-net-tools"/></para></listitem>
<listitem><para>raw : <xref linkend="aa-utillinux"/></para></listitem>
<listitem><para>rc : <xref linkend="aa-bootscripts"/></para></listitem>
<listitem><para>rcp : <xref linkend="aa-inetutils"/></para></listitem>
495,19 → 493,16
<listitem><para>resize2fs : <xref linkend="aa-e2fsprogs"/></para></listitem>
<listitem><para>resizecons : <xref linkend="aa-kbd"/></para></listitem>
<listitem><para>rev : <xref linkend="aa-utillinux"/></para></listitem>
<listitem><para>rexecd : <xref linkend="aa-inetutils"/></para></listitem>
<listitem><para>rlogin : <xref linkend="aa-inetutils"/></para></listitem>
<listitem><para>rlogind : <xref linkend="aa-inetutils"/></para></listitem>
<listitem><para>rm : <xref linkend="aa-coreutils"/></para></listitem>
<listitem><para>rmdir : <xref linkend="aa-coreutils"/></para></listitem>
<listitem><para>rmmod : <xref linkend="aa-modutils"/></para></listitem>
<listitem><para>rmt : <xref linkend="aa-tar"/></para></listitem>
<listitem><para>rootflags : <xref linkend="aa-utillinux"/></para></listitem>
<listitem><para>route : <xref linkend="aa-nettools"/></para></listitem>
<listitem><para>route : <xref linkend="aa-net-tools"/></para></listitem>
<listitem><para>rpcgen : <xref linkend="aa-glibc"/></para></listitem>
<listitem><para>rpcinfo : <xref linkend="aa-glibc"/></para></listitem>
<listitem><para>rsh : <xref linkend="aa-inetutils"/></para></listitem>
<listitem><para>rshd : <xref linkend="aa-inetutils"/></para></listitem>
<listitem><para>runlevel : <xref linkend="aa-sysvinit"/></para></listitem>
<listitem><para>rview : <xref linkend="aa-vim"/></para></listitem>
<listitem><para>rvim : <xref linkend="aa-vim"/></para></listitem>
539,7 → 534,7
<listitem><para>shutdown : <xref linkend="aa-sysvinit"/></para></listitem>
<listitem><para>size : <xref linkend="aa-binutils"/></para></listitem>
<listitem><para>skill : <xref linkend="aa-procps"/></para></listitem>
<listitem><para>slattach : <xref linkend="aa-nettools"/></para></listitem>
<listitem><para>slattach : <xref linkend="aa-net-tools"/></para></listitem>
<listitem><para>sleep : <xref linkend="aa-coreutils"/></para></listitem>
<listitem><para>sln : <xref linkend="aa-glibc"/></para></listitem>
<listitem><para>snice : <xref linkend="aa-procps"/></para></listitem>
570,7 → 565,6
<listitem><para>tack : <xref linkend="aa-ncurses"/></para></listitem>
<listitem><para>tail : <xref linkend="aa-coreutils"/></para></listitem>
<listitem><para>talk : <xref linkend="aa-inetutils"/></para></listitem>
<listitem><para>talkd : <xref linkend="aa-inetutils"/></para></listitem>
<listitem><para>tar : <xref linkend="aa-tar"/></para></listitem>
<listitem><para>tbl : <xref linkend="aa-groff"/></para></listitem>
<listitem><para>tcltags : <xref linkend="aa-vim"/></para></listitem>
578,7 → 572,6
<listitem><para>tee : <xref linkend="aa-coreutils"/></para></listitem>
<listitem><para>telinit : <xref linkend="aa-sysvinit"/></para></listitem>
<listitem><para>telnet : <xref linkend="aa-inetutils"/></para></listitem>
<listitem><para>telnetd : <xref linkend="aa-inetutils"/></para></listitem>
<listitem><para>tempfile : <xref linkend="aa-lfs-utils"/></para></listitem>
<listitem><para>template : <xref linkend="aa-bootscripts"/></para></listitem>
<listitem><para>test : <xref linkend="aa-coreutils"/></para></listitem>
588,7 → 581,6
<listitem><para>texindex : <xref linkend="aa-texinfo"/></para></listitem>
<listitem><para>tfmtodit : <xref linkend="aa-groff"/></para></listitem>
<listitem><para>tftp : <xref linkend="aa-inetutils"/></para></listitem>
<listitem><para>tftpd : <xref linkend="aa-inetutils"/></para></listitem>
<listitem><para>tic : <xref linkend="aa-ncurses"/></para></listitem>
<listitem><para>tload : <xref linkend="aa-procps"/></para></listitem>
<listitem><para>toe : <xref linkend="aa-ncurses"/></para></listitem>
624,7 → 616,6
<listitem><para>usermod : <xref linkend="aa-shadow"/></para></listitem>
<listitem><para>users : <xref linkend="aa-coreutils"/></para></listitem>
<listitem><para>utmpdump : <xref linkend="aa-sysvinit"/></para></listitem>
<listitem><para>uucpd : <xref linkend="aa-inetutils"/></para></listitem>
<listitem><para>uuidgen : <xref linkend="aa-e2fsprogs"/></para></listitem>
<listitem><para>vdir : <xref linkend="aa-coreutils"/></para></listitem>
<listitem><para>vi : <xref linkend="aa-vim"/></para></listitem>
648,7 → 639,6
<listitem><para>whereis : <xref linkend="aa-utillinux"/></para></listitem>
<listitem><para>who : <xref linkend="aa-coreutils"/></para></listitem>
<listitem><para>whoami : <xref linkend="aa-coreutils"/></para></listitem>
<listitem><para>whois : <xref linkend="aa-inetutils"/></para></listitem>
<listitem><para>write : <xref linkend="aa-utillinux"/></para></listitem>
<listitem><para>xargs : <xref linkend="aa-findutils"/></para></listitem>
<listitem><para>xgettext : <xref linkend="aa-gettext"/></para></listitem>
657,7 → 647,7
<listitem><para>yacc : <xref linkend="aa-bison"/></para></listitem>
<listitem><para>yes : <xref linkend="aa-coreutils"/></para></listitem>
<listitem><para>ylwrap : <xref linkend="aa-automake"/></para></listitem>
<listitem><para>ypdomainname : <xref linkend="aa-nettools"/></para></listitem>
<listitem><para>ypdomainname : <xref linkend="aa-net-tools"/></para></listitem>
<listitem><para>zcat : <xref linkend="aa-gzip"/></para></listitem>
<listitem><para>zcmp : <xref linkend="aa-gzip"/></para></listitem>
<listitem><para>zdiff : <xref linkend="aa-gzip"/></para></listitem>