Subversion Repositories svn LFS-FR

Compare Revisions

Ignore whitespace Rev 426 → Rev 427

/trunk/lfs/entities/preface.ent
1,6 → 1,5
<!ENTITY preface SYSTEM "../preface/preface.xml">
<!ENTITY pf-foreword SYSTEM "../preface/foreword.xml">
<!ENTITY pf-whoread SYSTEM "../preface/whoread.xml">
<!ENTITY pf-whonotread SYSTEM "../preface/whonotread.xml">
<!ENTITY pf-audience SYSTEM "../preface/audience.xml">
<!ENTITY pf-prerequisites SYSTEM "../preface/prerequisites.xml">
<!ENTITY pf-organization SYSTEM "../preface/organization.xml">
/trunk/lfs/chapter01/changelog.xml
87,6 → 87,21
</itemizedlist>
</para></listitem>
 
<listitem><para>14 septembre 2003 [greg]: Chapitre 6 - Créer les liens
symboliques essentiels: Ajout d'un lien symbolique /usr/lib/libgcc_s.so.1 pour
permettre à gcc abi_check de se lancer. La future NPTL en a aussi besoin.
</para></listitem>
 
<listitem><para>13 septembre 2003 [jwrober]: Ajout de texte de l'astuce PLFS sur
la page du chapitre 6 pour créer passwd et group: bug 596.</para></listitem>
 
<listitem><para>13 septembre 2003 [jwrober]: Mise à jour de la page "Comment les
choses se dérouleront-elles" pour inclure plus de texte de l'astuce PLFS.
</para></listitem>
 
<listitem><para>13 septembre 2003 [jwrober]: Assemblage des pages whoread et
whonotread en une seule page.</para></listitem>
 
<listitem><para>13 septembre 2003 [greg]: Chapitre 2 - Ajout d'une nouvelle
section concernant les suites de tests.</para></listitem>
 
/trunk/lfs/chapter01/how.xml
4,12 → 4,12
 
<para>Vous allez construire le système LFS en utilisant une distribution Linux
déjà installée, telle que Debian, Mandrake, Red Hat, etc. Le système Linux
existant sera utilisé en tant que plateforme de démarrage, parce que vous
aurez besoin d'outils comme un compilateur, un éditeur de liens, un éditeur de
texte, et d'autres outils de développement pour créer le système. D'ordinaire,
les outils requis sont disponibles par défaut si vous avez sélectionné
"développement" comme option d'installation lorsque vous avez installé le
système actuel.</para>
existant (l'hôte) sera utilisé en tant que plateforme de démarrage, parce que
vous aurez besoin d'outils comme un compilateur, un éditeur de liens, un
éditeur de texte, et d'autres outils de développement pour construire le
nouveau système. D'ordinaire, les outils requis sont disponibles par défaut si
vous avez sélectionné <quote>développement</quote> comme option d'installation
lorsque vous avez installé le système actuel.</para>
 
<para>Après avoir téléchargé les packages nécessaires à la constitution d'un
système LFS, vous devrez créer une nouvelle partition native Linux et son
17,26 → 17,52
</para>
 
<para>L'étape suivante, le chapitre 5, discutera de l'installation d'un certain
nombre de packages formant la suite basique de développement qui a été utilisé
pour construire le système actuel. Certains de ces packages sont nécessaire
pour résoudre certaines dépendances circulaires. Par exemple, pour compiler un
compilateur, vous avez besoin d'un compilateur.</para>
nombre de packages formant la suite basique de développement (ou ensemble des
outils) qui a été utilisé pour construire le système actuel au chapitre 6.
Certains de ces packages sont nécessaire pour résoudre certaines dépendances
circulaires. Par exemple, pour compiler un compilateur, vous avez besoin d'un
compilateur.</para>
 
<para>La première chose à faire dans le chapitre 5 est de construire une
première fois l'ensemble des outils, pour Binutils et GCC. Les programmes de
ces packages seront liés statiquement pour être utilisé indépendamment du
système hôte. La deuxième chose à faire est de construire Glibc, la
bibliothèque C. Glibc sera construit avec les programmes de l'ensemble des
bibliothèque C. Glibc sera coompilé avec les programmes de l'ensemble des
outils que nous avons justement créé lors de la première passe.</para>
 
<para>La prochaine chose à faire est de construire une deuxième fois
<para>La troisième chose à faire est de construire une deuxième fois
l'ensemble des outils. Cette fois, l'ensemble des outils sera lié dynamiquement
avec la nouvelle construction de Glibc. Le reste des packages du chapitre 5
sont tous construit pendant cette deuxième passe et liés dynamiquement à la
nouvelle Glibc. Ceci fait, le processus d'installation de LFS ne dépendra plus
de la distribution hôte, avec l'exception du noyau en cours d'utilisation.
</para>
nouvelle Glibc indépendante de l'hôte. Ceci fait, le processus d'installation
de LFS ne dépendra plus de la distribution hôte, avec l'exception du noyau en
cours d'utilisation. Ceci est connu sous la dénomination de <quote>self
contained</quote> et <quote>self hosted</quote>. Il existe une discussion sur
les différences entre des programmes statiquement et dynamiquement liés au
début du chapitre 5.</para>
 
<para>Vous pourriez vous dire <quote>que cela semble être énormément de travail
pour simplement s'éloigner de la distribution hôte</quote>. Prenons quelques
minutes pour parler de cela. Le travail évoqué dans le construction des packages
du chapitre 5 est nécessaire pour s'assurer que très peu d'informations de votre
hôte seront inclus dans votre nouveau système LFS. Lorsque vous construisez
les deux premiers packages du chapitre 5, Binutils et GCC, ils seront compilés
statiquement. Cela signifie que la version de la bibliothèque C de votre
distribution hôte sera intégrée dans tous les programmes binaires que vous avez
compilés. Ceci va causer des problèmes pour vous tout au long de la route (ils
ont été bien documenté). La Glibc de l'hôte est habituellement une quantité
inconnue et peut contenir des bugs ou tout autre chose que nous ne connaissons
pas jusqu'à ce qu'il soit trop tard. Un problème bien connu est que les binaires
liés statiquement sur les systèmes à base de Glibc-2.2.x contenant des appels à
la fonction getpwuid() s'arrêtent brutalement lorsqu'ils sont lancés sur un
système à base de Glibc-2.3.x. Vous allez construire un système basé sur la
Glibc-2.3.x. Vous ne voulez pas construire quelque chose que va s'arrêter sans
raison, n'est-ce pas? Finalement, les tests autoconf de Glibc produisent des
résultats différents suivant qu'une Glibc existante est découverte sur la
distribution hôte. Ceci peut amener des incohérences et stimule les petites
corrections hâtives. Avec ceci en tête, vous pouvez voir que l'effort
supplémentaire pour compiler Binutils et GCC deux fois est nécessaire.</para>
 
<para>Dans le chapitre 6, le vrai système LFS sera construit. Le programme
chroot (change root) est utilisé pour entrer dans un environnement virtuel et
pour lancer un nouveau shell dont le répertoire racine sera la partition LFS.
/trunk/lfs/chapter02/abouttestsuites.xml
12,7 → 12,7
 
<para>Certaines des suites de tests sont plus importantes que d'autres. Par
exemple, les suites de test des packages formant le coeur de l'ensemble des
outils, GCC, Binutils et la bibliothèque C Glibc, sont de la plus grande
outils -- GCC, Binutils et la bibliothèque C Glibc -- sont de la plus grande
importance étant donné leur position centrale dans un système fonctionnel.
Mais, faites attention, les suites de tests pour GCC et Glibc peuvent prendre
beaucoup de temps pour se terminer, spécialement sur du matériel lent.</para>
/trunk/lfs/chapter05/lockingglibc.xml
40,9 → 40,9
 
<para>Dernièrement, il existe une possibilité que certains fichiers include de
l'hôte système se trouvent dans le répertoire include privé de gcc. Ceci peut
se produire parce que la procédure fixincludes de GCC. Nous expliquerons un peu
mieux ceci dans ce chapitre. Pour l'instant, lancez les commandes suivantes
pour éliminer cette possibilité.</para>
se produire parce que la procédure fixincludes de GCC est lancée en tant que partie
la construction GCC. Nous expliquerons un peu mieux ceci dans ce chapitre. Pour
l'instant, lancez les commandes suivantes pour éliminer cette possibilité.</para>
 
<para><screen><userinput>rm -f /tools/lib/gcc-lib/*/*/include/{pthread.h,bits/sigthread.h}</userinput></screen></para>
 
/trunk/lfs/chapter05/whystatic.xml
55,27 → 55,17
re-compilation.
</para>
 
<para>
Mais alors, si l'attachement dynamique gagne autant d'espace, pourquoi allons
nous attacher statiquement tous les programmes de ce chapitre ?
La raison est que nous ne voulons pas compiler une <filename>glibc</filename>
temporaire ici. Et nous faisons cela juste pour gagner un peu de temps
-- environ 14 SBUs. Une autre raison est que la version de la Glibc du
système LFS pourrait ne pas être compatible avec celle de notre système hôte.
Les applicationc compilées avec la Glibs de notre système hôte risqueraient
de ne pas fonctionner proprement (ou même pas du tout) sur le système LFS
</para>
 
<para>Mais si l'édition de liens dynamiques sauve tant de place disque, pourquoi
choisissons-nous de lier les deux premiers packages de ce chapitre de façon
statique? La raison est que nous les rendons indépendants des bibliothèques
présentes sur votre système hôte. Et, si vous êtes pressé, vous pouvez passer
présentes sur votre système hôte. L'avantage est que, si vous êtes pressé, vous pouvez passer
le deuxième tour avec GCC et Binutils et utiliser seulement les versions
statiques pour compiler le reste de ce chapitre et les quelques premiers
packages du suivant. Comme ,dans le chapitre suivant, nous serons entré dans la
prison chroot de la partition LFS et que la Glibc de votre système hôte ne sera
plus disponible, les programmes provenant de GCC et Binutils doivent être
indépendants, c'est-à-dire liés statiquement.</para>
indépendants, c'est-à-dire liés statiquement. Nénamoins, nous vous recommendons
forcément de ne <emphasis>pas</emphasis> oublier la deuxième passe.</para>
 
</sect1>
 
/trunk/lfs/chapter06/pwdgroup.xml
46,6 → 46,13
être choisis librement par l'utilisateur, car les packages bien écrits ne
dépendent pas du numéro GID mais utilisent le nom du groupe.</para>
 
<para>Enfin, nous nous reconnectons dans l'environnement chroot. La résolution
des noms d'utilisateur et des noms de groupe commencera à fonctionner
immédiatement après la création des fichiers <filename>/etc/passwd</filename>
et <filename>/etc/group</filename>, parce que nous avons installé une Glibc
complète au chapitre 5. Ceci supprimer l'invite <quote>I have no name!</quote>.
</para>
 
<para><screen><userinput>exec /tools/bin/bash --login
set +h</userinput></screen></para>
 
/trunk/lfs/chapter06/createfiles.xml
12,6 → 12,7
ln -s /tools/bin/{rm,mv,chmod,chgrp} /bin
ln -s /tools/bin/{perl,msgfmt,xgettext,msgmerge,install} /usr/bin
ln -s /tools/bin/{sort,gawk,cmp} /usr/bin
ln -s /tools/lib/libgcc_s.so.1 /usr/lib
ln -s bash /bin/sh
ln -s ../usr/bin/install /bin</userinput></screen></para>
 
/trunk/lfs/preface/preface.xml
3,8 → 3,7
<?dbhtml filename="preface.html" dir="preface"?>
 
&pf-foreword;
&pf-whoread;
&pf-whonotread;
&pf-audience;
&pf-prerequisites;
&pf-organization;
 
/trunk/lfs/preface/audience.xml
0,0 → 1,91
<sect1 id="pre-audience">
<title>Audience</title>
<?dbhtml filename="audience.html" dir="preface"?>
 
<sect2>
<title>Qui voudrait lire ce livre</title>
 
<para>Il y a beaucoup de raisons qui pousseraient quelqu'un à vouloir lire
ce livre. La raison principale est d'installer un système LFS. La question
que beaucoup de personnes se posent est "pourquoi se fatiguer à installer
manuellement un système Linux depuis le début alors qu'il suffit de télécharger
une distribution existante?". C'est une bonne question.</para>
 
<para>Une raison importante de l'existence de LFS est d'apprendre comment
fonctionne un système Linux de l'intérieur. Construire un système LFS vous
apprend tout ce qui fait que Linux fonctionne, et comment les choses
interagissent et dépendent les unes des autres, et le plus important, vous
apprend à le personnaliser afin qu'il soit à votre goût et réponde à vos
besoins.</para>
 
<para>Un avantage clé de LFS est que vous avez plus de contrôle sur votre
système sans avoir à dépendre d'une implémentation créée par quelqu'un d'autre.
Avec LFS, vous êtes maintenant sur le siège conducteur et êtes capable de
décider chaque aspect de votre système, comme la disposition des répertoires
ou la configuration des scripts de démarrage. Vous saurez également
exactement où, pourquoi et comment les programmes sont installés.</para>
 
<para>Un autre avantage de LFS est la possibilité de créer un système Linux très
compact. Quand vous installez une distribution courante, vous finissez par
installer beaucoup de programmes que vous n'utiliserez jamais de votre vie. Ils
sont juste là et occupent un espace disque précieux. Il n'est pas difficile
de construire un système LFS de moins de 100 Mo. Cela vous semble-t-il toujours
beaucoup ? Certains d'entre nous ont travaillé afin de créer un système LFS
minuscule. Nous avons installé un système juste suffisant pour faire
fonctionner le serveur web Apache; l'espace disque total occupé était
approximativement de 8 Mo. Avec plus de dépouillement encore, cela peut être
ramené à 5 Mo ou moins. Essayez donc d'en faire autant avec une distribution
courante!</para>
 
<para>Si nous devions comparer une distribution Linux à un hamburger que vous
achetez au restaurant fast-food, vous n'avez aucune idée de ce que vous mangez.
LFS ne vous donne pas un hamburger, mais la recette pour faire un hamburger.
Cela vous permet de prudemment l'inspecter, d'enlever les ingrédients non
désirés, et par la même occasion vous permet de rajouter des ingrédients qui
correspondent mieux à la saveur que vous attendez de ce hamburger. Quand vous
êtes satisfait des ingrédients, vous passez à l'étape suivante en les combinant
ensemble. Vous avez désormais la chance de pouvoir le faire de la façon dont
vous le souhaitez: grillez-le, faites-le cuire au four, faites-le frire,
faites-le au barbecue, ou mangez-le cru.</para>
 
<para>Une autre analogie que nous pouvons utiliser est de comparer LFS à une
maison construite. LFS vous donnera les murs de la maison, mais c'est à vous
de la construire, en vous donnant la liberté d'ajuster vos plans comme vous le
souhaitez.</para>
 
<para>Un autre avantage d'un système Linux personnalisé est un surcroît de
sécurité. Vous compilerez le système complet à partir de la base, ce qui vous
permet de tout vérifier, si vous le voulez, et d'appliquer tous les correctifs
de sécurité que vous voulez ou devez appliquer. Vous n'avez pas à attendre que
quelqu'un d'autre vous fournisse un package réparant une faille de sécurité.
Malgrès tout vous n'avez aucune garantie que le nouveau package résolve le
problème de manière adéquate. Vous ne pourrez jamais savoir si une faille de
sécurité est réparée si vous ne le faites pas vous-même.</para>
 
</sect2>
 
<sect2>
<title>Qui ne voudrait pas lire ce livre</title>
 
<para>Si vous ne souhaitez pas contruire votre propre système à partir des
sources, alors vous ne voudrez probablement pas lire ce livre. Notre but est de
construire les fondations d'un système complet et utilisable. Si vous souhaitez
seulement connaître ce qui se passe lorsque votre ordinateur démarre, alors nous
vous recommandons le document HOWTO <quote>From-PowerUp-To-Bash-Prompt</quote>.
Ce HOWTO construit un système basique similaire à celui de ce livre, mais il
s'occupe de la création d'un système capable de démarrer jusqu'au prompt BASH.
</para>
 
<para>Pendant que vous réfléchissez à celui que vous allez lire, cherchez votre
objectif. Si vous souhaitez construire un système Linux tout en apprenant, alors
ce livre est certainement le meilleur choix. Si votre objectif est strictement
éducatif, et que vous n'avez aucune envie d'utiliser le système en question,
alors le HOWTO <quote>From-PowerUp-To-Bash-Prompt</quote> est probablement le
meilleur choix.</para>
 
<para>Le HOWTO <quote>From-PowerUp-To-Bash-Prompt</quote> est disponible sur
<ulink url="http://axiom.anu.edu.au/~okeefe/p2b/"/>.</para>
 
</sect2>
 
</sect1>
/trunk/lfs/index.xml
3,8 → 3,8
"/usr/share/docbook/docbookx.dtd" [
 
 
<!ENTITY version "20030913">
<!ENTITY releasedate "13 septembre 2003">
<!ENTITY version "20030914">
<!ENTITY releasedate "14 septembre 2003">
<!ENTITY nbsp " ">
 
<!ENTITY ftp-root "ftp://ftp.linuxfromscratch.org">
17,7 → 17,7
<!ENTITY tldp-root "http://www.tldp.org/">
 
<!ENTITY all-version "cvs-20030831-estimate">
<!ENTITY all-size-mb "105 MB">
<!ENTITY all-size-mb "105 Mo">
 
<!ENTITY book SYSTEM "book.xml">
<!ENTITY bookinfo SYSTEM "bookinfo.xml">