Subversion Repositories svn LFS-FR

Compare Revisions

Ignore whitespace Rev 424 → Rev 425

/trunk/blfs/introduction/welcome/maillists.xml
1,11 → 1,12
<sect1 id="intro-welcome-maillists" xreflabel="Mailing lists and archives">
<sect1 id="intro-welcome-maillists" xreflabel="Mailing lists">
<?dbhtml filename="maillists.html" dir="introduction"?>
<title>Listes de diffusion et archives</title>
<title>Listes de diffusion</title>
 
<para>Le serveur linuxfromscratch.org server héberge les listes de diffusions
suivantes, accessibles publiquement:</para>
<para>Le serveur linuxfromscratch.org server héberge un certain nombre de listes
de diffusion utilisées pour le développement de <acronym>BLFS</acronym>. Elles
incluent, entre autres, les listes de développement et de support.</para>
 
<itemizedlist>
<!-- <itemizedlist>
 
<listitem><para>blfs-support</para></listitem>
 
252,7 → 253,11
peut basculer vers le mode "vacation". Cela revient à se désabonner, sans avoir
à le faire et sans avoir à se réabonner de nouveau par la suite.</para>
 
</sect2>
</sect2> -->
 
<para>Pour plus d'information concernant les listes disponibles, la
souscription, l'emplacement des archives, etc. visitez <ulink
url="http://www.linuxfromscratch.org/mailinglists"/>.</para>
 
</sect1>
 
/trunk/blfs/introduction/welcome/which.xml
2,11 → 2,12
<?dbhtml filename="which.html" dir="introduction"?>
<title>Quelles sections de ce livre m'intéressent?</title>
 
<para>Contrairement au livre LinuxFromScratch, BLFS n'est pas fait pour être
suivi de bout en bout. LFS apporte des instructions sur la création d'un système
de base capable de devenir un serveur web ou un système de bureau multimédia.
BLFS va essayer de vous guider du système de base vers la destination que vous
souhaitez et donc des choix sont très largement nécessaires.</para>
<para>Contrairement au livre LinuxFromScratch, <acronym>BLFS</acronym> n'est
pas fait pour être suivi de bout en bout. <acronym>LFS</acronym> apporte des
instructions sur la création d'un système de base capable de devenir un serveur
web ou un système de bureau multimédia. <acronym>BLFS</acronym> va essayer de
vous guider du système de base vers la destination que vous souhaitez et donc
des choix sont très largement nécessaires.</para>
 
<para>Tous ceux qui lisent ce livre voudront lire certaines sections. La partie
<xref linkend="introduction"/> - que vous êtes actuellement en train de lire -
22,7 → 23,7
linkend="postlfs-editors"/>) et de Shells (<xref linkend="postlfs-shells"/>).
En fait, vous pourriez utiliser certaines parties de ce chapitre (et
spécialement les sections sur les Editeurs et les Systèmes de fichiers) lors de
la construction de votre système LFS.</para>
la construction de votre système <acronym>LFS</acronym>.</para>
 
<para>Après ces indications de bases, la plupart des gens voudront au moins
naviguer à travers toute la partie <xref linkend="general"/> du livre. Cette
30,17 → 31,17
pour d'autres sections du livre ainsi que d'autres points (telles que la
Programmation (<xref linkend="general-prog"/>) utiles en eux-mêmes. Notez que
vous n'avez pas à installer toutes les bibliothèques et packages trouvés dans
cette partie pour commencer, chaque procédure d'installation BLFS indique
ses dépendances de façon à ce que vous puissiez savoir quel programme installer
et de quoi il a besoin.</para>
cette partie pour commencer, chaque procédure d'installation
<acronym>BLFS</acronym> indique ses dépendances de façon à ce que vous puissiez
savoir quel programme installer et de quoi il a besoin.</para>
 
<para>Ensuite, la plupart des gens vont probablement regarder les parties
<xref linkend="connect"/> et <xref linkend="basicnet"/>. La première s'occupe
de la connexion à Internet ou à votre LAN en utilisant une grande variété de
méthodes comme DHCP (<xref linkend="connect-dhcp"/>) et des connexions
distantes par modem (<xref linkend="connect-dialup"/>). Le deuxième donne des
indications sur les bibliothèques réseau (<xref linkend="basicnet-netlibs"/>) et
de nombreux utilitaires réseaux simples.</para>
de la connexion à Internet ou à votre <acronym>LAN</acronym> en utilisant une
grande variété de méthodes comme DHCP (<xref linkend="connect-dhcp"/>) et des
connexions distantes par modem (<xref linkend="connect-dialup"/>). Le deuxième
donne des indications sur les bibliothèques réseau (<xref
linkend="basicnet-netlibs"/>) et de nombreux utilitaires réseaux simples.</para>
 
<para>Une fois que vous vous êtes occupé des bases, vous pourriez vouloir
configurer des services réseaux plus avancés. Ils concernent les parties
58,18 → 59,19
<para>Ensuite, nous voyons les packages en relation avec <xref
linkend="multimedia"/>. Notez que beaucoup de monde souhaiterait utiliser les
instructions <xref linkend="alsa"/> de ce chapitre au commencement de leur
voyage avec BLFS; ils sont placés ici simplement parce qu'il s'agit de la place
la plus logique pour eux.</para>
voyage avec <acronym>BLFS</acronym>; ils sont placés ici simplement parce qu'il
s'agit de la place la plus logique pour eux.</para>
 
<para>La partie finale du livre BLFS s'occupe de <xref linkend="pst"/>. Elle est
utile pour ceux construisant un système de bureau mais même pour ceux créant
des systèmes servant principalement de serveurs.</para>
<para>La partie finale du livre <acronym>BLFS</acronym> s'occupe de <xref
linkend="pst"/>. Elle est utile pour ceux construisant un système de bureau
mais même pour ceux créant des systèmes servant principalement de serveurs.
</para>
 
<para>Finalement, le chapitre <xref linkend="appendices"/> contient différents
points d'informations utiles qui peuvent vous servir de références.</para>
 
<para>Nous espérons que vous apprécierez d'utiliser BLFS et que vous le
trouverez utile.</para>
<para>Nous espérons que vous apprécierez d'utiliser <acronym>BLFS</acronym> et
que vous le trouverez utile.</para>
 
</sect1>
 
/trunk/blfs/introduction/welcome/newsserver.xml
3,12 → 3,12
<title>Serveur news</title>
 
<para>Toutes les listes de diffusion proposées par linuxfromscratch.org sont
aussi accessibles par le serveur NNTP. Tous les messages postés sur une liste
de diffusion sont copiés dans le newsgroup correspondant, et vice-versa.
</para>
aussi accessibles par le serveur <acronym>NNTP</acronym>. Tous les messages
postés sur une liste de diffusion sont copiés dans le newsgroup correspondant,
et vice-versa.</para>
 
<para>Le serveur de news est accessible à <ulink
url="news:news.linuxfromscratch.org"/>.</para>
url="news:news.linuxfromscratch.org">news.linuxfromscratch.org</ulink>.</para>
 
</sect1>
 
/trunk/blfs/introduction/welcome/acknowledgments.xml
3,7 → 3,7
<title>Remerciements</title>
 
<para>Nous voulons remercier les personnes et les organisations suivantes pour
leurs contributions aux projets BLFS et LFS:</para>
leurs contributions aux projets <acronym>BLFS</acronym> et <acronym>LFS</acronym>:</para>
 
<itemizedlist>
 
18,17 → 18,17
<listitem><para><ulink url="mailto:gerard@linuxfromscratch.org">Gerard
Beekmans</ulink> &lt;gerard@linuxfromscratch.org&gt; pour avoir lancé et
et écrit la vaste majorité des projets LFS.</para></listitem>
et écrit la vaste majorité des projets <acronym>LFS</acronym>.</para></listitem>
 
<listitem><para><ulink url="mailto:highos@linuxfromscratch.org">Jesse
Tie-Ten-Quee</ulink> &lt;highos@linuxfromscratch.org&gt; pour répondre à de
nombreuses questions sur irc, avoir énormément de patience et pour ne pas avoir
tué l'éditeur pour la blague sur l'annonce originale de BLFS!
</para></listitem>
nombreuses questions sur <acronym>irc</acronym>, avoir énormément de patience
et pour ne pas avoir tué l'ancien éditeur pour la blague sur l'annonce
originale de <acronym>BLFS</acronym>!</para></listitem>
 
<listitem><para><ulink url="http://www.dreamwvr.com/services">DREAMWVR.COM</ulink>
pour avoir sponsorisé en donnant des ressources variées à LFS et à ses
sous-projets.</para></listitem>
pour avoir sponsorisé en donnant des ressources variées à <acronym>LFS</acronym>
et à ses sous-projets.</para></listitem>
 
<listitem><para>Robert Briggs pour la donation des noms de domaine
linuxfromscratch.org and linuxfromscratch.com.</para></listitem>
36,18 → 36,19
<listitem><para><ulink url="mailto:bkenoah@oswd.org">Frank
Skettino</ulink> &lt;bkenoah@oswd.org&gt; à <ulink
url="http://www.oswd.org">OSWD</ulink> pour voir créé le design initiale des
sites web LFS et BLFS.</para></listitem>
sites web <acronym>LFS</acronym> et <acronym>BLFS</acronym>.</para></listitem>
 
<listitem><para><ulink url="mailto:garrett@linux.com">Garrett
LeSage</ulink> &lt;garrett@linux.com&gt; pour la création de la bannière LFS.
</para></listitem>
LeSage</ulink> &lt;garrett@linux.com&gt; pour la création de la bannière
<acronym>LFS</acronym>.</para></listitem>
 
<listitem><para>Jeff Bauman (ancien co-éditeur du livre) pour une assistance
en démarrant BLFS.</para></listitem>
en démarrant <acronym>BLFS</acronym>.</para></listitem>
 
<listitem><para>Beaucoup d'autres personnes sur les listes de diffusions LFS et
BLFS qui ont fait ce livre avec leur suggestions, tests du livre, et
envois de rapports de bugs.</para></listitem>
<listitem><para>Beaucoup d'autres personnes sur les listes de diffusions
<acronym>LFS</acronym> et <acronym>BLFS</acronym> qui ont fait ce livre avec
leur suggestions, tests du livre, et envois de rapports de bugs.
</para></listitem>
 
</itemizedlist>
 
/trunk/blfs/introduction/welcome/conventions.xml
6,7 → 6,7
conventions qui sont utilisées tout au long du livre. Voici quelques
exemples:</para>
 
<para><userinput>./configure --prefix=/usr</userinput></para>
<screen><command>./configure --prefix=/usr</command></screen>
 
<blockquote><para>Cette façon de présenter montre les textes qui doivent être
tapés exactement comme ils sont écrits, sauf si le texte autour dit le
34,17 → 34,18
hypertextes internes à ce livre mais aussi externes comme les HOWTOs, les
sites de téléchargement, les sites web, etc.</para></blockquote>
 
<para><screen><userinput>cat &gt; $LFS/etc/group &lt;&lt; "EOF"</userinput>
<screen><userinput><command>cat &gt; $LFS/etc/group &lt;&lt; "EOF"</command>>
root:x:0:
bin:x:1:
......
<userinput>EOF</userinput></screen></para>
<command>EOF</command></userinput></screen>
 
<blockquote><para>Cette façon de présenter est utilisée principalement
lorsqu'il y a création de fichiers de configuration. La première commande (en
gras) demande au système de créer le fichier $LFS/etc/group à partir de tout
ce qui peut être tapé dans les lignes qui suivent jusqu'à que la séquence EOF
soit rencontrée. Par conséquent, l'ensemble de cette partie est généralement
tapé comme elle est présentée.</para></blockquote>
gras) demande au système de créer le fichier <filename>$LFS/etc/group</filename>
à partir de tout ce qui peut être tapé dans les lignes qui suivent jusqu'à ce
que la séquence <acronym>EOF</acronym> soit rencontrée. Par conséquent,
l'ensemble de cette partie est généralement tapé comme elle est présentée.
</para></blockquote>
 
</sect1>
/trunk/blfs/introduction/welcome/version.xml
1,78 → 1,22
<sect1 id="intro-welcome-version" xreflabel="Book Version">
<sect1 id="intro-welcome-version" xreflabel="Book Version" role="dsssl">
<?dbhtml filename="version.html" dir="introduction"?>
<title>Version du livre</title>
 
<para>Ceci est le livre BLFS version &version; daté du &releasedate;. Si cette
version est ancienne de plus d'un mois, une nouvelle version est probablement
déjà disponible au téléchargement. Vérifiez un des sites miroirs ci-dessous
pour les versions à jour.</para>
<para>Ceci est le livre <acronym>BLFS</acronym> version &version; daté du
&releasedate;. Si cette version est ancienne de plus d'un mois, une nouvelle
version est probablement déjà disponible au téléchargement. Vérifiez un des
sites miroirs ci-dessous pour les versions à jour.</para>
 
<para>Ci-dessous se trouve une liste des sites miroirs HTTP et FTP datée du 14
octobre 2001. Cette liste peut ne plus être à jour. Les dernières informations
peuvent être trouvées sur le site web
<ulink url="http://beyond.linuxfromscratch.org">http://beyond.linuxfromscratch.org</ulink>.</para>
</sect1>
 
<sect2>
<title>Miroirs HTTP</title>
<sect1 id="intro-welcome-mirrors" xreflabel="Mirrors">
<title>Sites miroirs</title>
 
<sect3>
<title>Amérique du Nord</title>
<para>Le projet <acronym>BLFS</acronym> dispose d'un certain nombre de miroirs
configurés dans le monde entier pour vous faciliter l'accès au site web. Merci
de jeter un oeil sur le site <ulink url="http://www.linuxfromscratch.org/blfs">
http://www.linuxfromscratch.org/blfs</ulink> pour une liste actualisée des
miroirs.</para>
 
<itemizedlist>
 
<listitem><para>Ottawa, Ontario, Canada [100 Mbit] - <ulink
url="http://beyond.linuxfromscratch.org/blfs/intro.shtml"/></para></listitem>
 
<listitem><para>Calgary, Alberta, Canada [10 Mbit] - <ulink
url="http://beyond.ca.linuxfromscratch.org/blfs/intro.shtml"/></para></listitem>
 
<listitem><para>Columbus, Ohio, USA [1 Mbit] - <ulink
url="http://beyond.us.linuxfromscratch.org/blfs/intro.shtml"/></para></listitem>
</itemizedlist>
 
</sect3>
 
<sect3>
<title>Europe</title>
 
<itemizedlist>
 
<listitem><para>Amsterdam, Hollande [100 Mbit] - <ulink
url="http://beyond.nl.linuxfromscratch.org/blfs/intro.shtml"/></para></listitem>
 
<listitem><para>Oslo, Norvège [100 Mbit] - <ulink
url="http://beyond.no.linuxfromscratch.org/blfs/intro.shtml"/></para></listitem>
 
<listitem><para>Karlsruhe/Allemagne [100 Mbit] - <ulink
url="http://blfs.netservice-neuss.de/blfs/intro.shtml"/></para></listitem>
 
 
<listitem><para>Université Technologique de Vienne, Autriche [64 Mbit] - <ulink
url="http://beyond.at.linuxfromscratch.org/blfs/intro.shtml"/></para></listitem>
 
<listitem><para>Karlskrona, Suède [10 Mbit] - <ulink
url="http://beyond.se.linuxfromscratch.org/blfs/intro.shtml"/></para></listitem>
 
<listitem><para>Teeside, Royaume-Uni [256 Kbit] - <ulink
url="http://beyond.linuxfromscratch.co.uk/blfs/intro.shtml"/></para></listitem>
 
</itemizedlist>
 
</sect3>
 
<sect3>
<title>Australie</title>
 
<itemizedlist>
 
<listitem><para>Brisbane, Australie [155 Mbit] - <ulink
url="http://beyond.au.linuxfromscratch.org/blfs/intro.shtml"/></para></listitem>
 
</itemizedlist>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
</sect1>
 
/trunk/blfs/introduction/welcome/askhelp.xml
1,44 → 1,48
<sect1 id="intro-welcome-askhelp">
<?dbhtml filename="askhelp.html" dir="introduction"?>
<title>Demander de l'aide et la FAQ</title>
<title>Demander de l'aide et la <acronym>FAQ</acronym></title>
 
<para>Si vous rencontrez un problème lors de l'utilisation de ce livre, et que
votre problème n'a pas de solution dans la FAQ (<ulink
url="http://www.linuxfromscratch.org/faq"/>), la plupart des personnes sur IRC
et sur les listes de diffusion voudront vous aider. Un aperçu des listes de
diffusion de LFS est disponible dans <xref linkend="intro-welcome-maillists"/>.
Pour nous aider à mieux diagnostiquer et ainsi résoudre votre problème, incluez
le plus d'informations intéressantes que possibles dans votre demande d'aide.
</para>
votre problème n'a pas de solution dans la <acronym>FAQ</acronym> (<ulink
url="http://www.linuxfromscratch.org/faq"/>), la plupart des personnes sur
<acronym>IRC</acronym> et sur les listes de diffusion voudront vous aider. Un
aperçu des listes de diffusion de <acronym>LFS</acronym> est disponible dans
<xref linkend="intro-welcome-maillists"/>. Pour nous aider à mieux
diagnostiquer et ainsi résoudre votre problème, incluez le plus d'informations
intéressantes que possibles dans votre demande d'aide.</para>
 
<sect2>
<title>Divers à vérifier avant de demander</title>
 
<para>Avant de demander de l'aide, vous devez vérifier les choses suivantes:</para>
<para>Avant de demander de l'aide, vous devez vérifier les choses suivantes:
</para>
 
<itemizedlist>
<listitem><para>Est-ce que le support du matériel a été compilé dans le noyau ou
est disponible en tant que module. Si c'est un module, est-il configuré correctement
dans <filename>modules.conf</filename> et a-t'il été chargé. Vous devez utiliser
<userinput>lsmod</userinput> pour vérifier si il a été chargé. Vérifiez
<filename>sys.log</filename> ou lancez <userinput>modprobe &lt;pilote&gt;</userinput>
pour visualiser les messages d'erreurs. Si il se charge correctement, vous pouvez ajouter
<userinput>modprobe</userinput> à vos scripts d'initialisation.</para></listitem>
est disponible en tant que module. Si c'est un module, est-il configuré
correctement dans <filename>modules.conf</filename> et a-t'il été chargé. Vous
devez utiliser <command>lsmod</command> pour vérifier si il a été chargé.
Vérifiez <filename>sys.log</filename> ou lancez <command>modprobe
&lt;pilote&gt;</command> pour visualiser les messages d'erreurs. Si il se
charge correctement, vous pouvez ajouter <command>modprobe</command> à vos
scripts d'initialisation.</para></listitem>
 
<listitem><para>Vos permissions ont-elles été correctement configurées, et spécialement
pour les périphériques? LFS utilise le groupes pour rendre ces paramétrages plus faciles,
mais il ajoute aussi des étapes d'ajout d'utilisateurs aux groupes pour permettre
l'accès. Un simple <userinput>moduser -G audio &lt;user&gt;</userinput> peut être tout
simplement nécessaure pour que l'utilisateur ait accès à la carte son. Toute
question concernant "Cela fonctionne pour root, mais pas en tant que..." devrait vous
lancer à la recherche de mauvaises permissions, avant même de chercher de l'aide.</para>
</listitem>
<listitem><para>Vos permissions ont-elles été correctement configurées, et
spécialement pour les périphériques? <acronym>LFS</acronym> utilise le groupes
pour rendre ces paramétrages plus faciles, mais il ajoute aussi des étapes
d'ajout d'utilisateurs aux groupes pour permettre l'accès. Un simple
<command>moduser -G audio &lt;user&gt;</command> peut être tout simplement
nécessaure pour que l'utilisateur ait accès à la carte son. Toute question
concernant "Cela fonctionne pour root, mais pas en tant que..." devrait vous
lancer à la recherche de mauvaises permissions, avant même de chercher de
l'aide.</para></listitem>
 
<listitem><para>BLFS utilise délibérement <filename>/opt/&lt;package&gt;</filename>. La
principale objection à ceci tourne autour du besoin d'étendre vos variables
d'environnement pour chaque package placé ici (c'est-à-dire PATH=$PATH:/opt/kde/bin).
Dans certains cas, le package vous montrera les changements, certains non.
<xref linkend="appendices-generic"/> est disponible pour vous aider à le vérifier.
<listitem><para><acronym>BLFS</acronym> utilise délibérement
<filename>/opt/&lt;package&gt;</filename>. La principale objection à ceci
tourne autour du besoin d'étendre vos variables d'environnement pour chaque
package placé ici (c'est-à-dire PATH=$PATH:/opt/kde/bin). Dans certains cas, le
package vous montrera les changements, certains non. <xref
linkend="appendices-generic"/> est disponible pour vous aider à le vérifier.
</para></listitem>
</itemizedlist></sect2>
 
54,7 → 58,7
<listitem><para>le package ou la section vous posant problème,</para></listitem>
<listitem><para>le message d'erreur exact ou le symptôme que vous avez,</para>
</listitem>
<listitem><para>si vous avez dévié du livre ou de tout LFS.</para></listitem>
<listitem><para>si vous avez dévié du livre ou de tout <acronym>LFS</acronym>.</para></listitem>
</itemizedlist>
 
<para>(Notez que indiquer que vous avez dévié du livre ne veut pas dire que nous
61,15 → 65,16
n'allons pas vous aider. Cela va juste nous aider à apercevoir les autres causes
possibles de votre problème.)</para>
 
<para>Attendez-vous à obtenir une direction plutôt que des instructions spécifiques.
Si on vous demande de lire quelque chose, merci de le faire car cela veut généralement
dire que la réponse était bien trop facile et que la question n'aurait pas été posée si
un peu de recherche avait été fait auparavant. Les volontaires sur la liste de
diffusion ne souhaitent pas être utilisés comme alternative à une recherche raisonable
de votre part. De plus, la qualité de votre expérience dans BLFS est aussi grandement
améliorée par cette recherche, et la qualité des volontaires est améliorée si ils
sentent que leur temps n'est pas dépensé à perte et répondront encore plus facilement.
</para>
<para>Attendez-vous à obtenir une direction plutôt que des instructions
spécifiques. Si on vous demande de lire quelque chose, merci de le faire car
cela veut généralement dire que la réponse était bien trop facile et que la
question n'aurait pas été posée si un peu de recherche avait été fait
auparavant. Les volontaires sur la liste de diffusion ne souhaitent pas être
utilisés comme alternative à une recherche raisonable de votre part. De plus,
la qualité de votre expérience dans <acronym>BLFS</acronym> est aussi
grandement améliorée par cette recherche, et la qualité des volontaires est
améliorée s'ils sentent que leur temps n'est pas dépensé à perte et répondront
encore plus facilement.</para>
 
<para>Eric S. Raymond a écrit un excellent article sur la façon de demander de
l'aide sur Internet en général. Il est disponible sur <ulink
/trunk/blfs/introduction/welcome/changelog.xml
1,4 → 1,4
<sect1 id="intro-welcome-changelog">
<sect1 id="intro-welcome-changelog" role="dsssl">
<?dbhtml filename="changelog.html" dir="introduction"?>
<title>Journal des modifications (Changelog)</title>
 
10,6 → 10,28
 
<itemizedlist>
 
<listitem><para>12 septembre 2003 [igor]: mise à jour vers MySQL-4.0.15 et
freetype-2.1.5</para></listitem>
 
<listitem><para>12 septembre 2003 [larry]: mise à jour vers
xfsprogs-2.5.6 and reiserfsprogs-3.6.11.</para></listitem>
 
<listitem><para>12 septembre 2003 [igor]: mise à jour vers
Apache-2.0.47.</para></listitem>
 
<listitem><para>11 septembre 2003 [larry]: arrangement de la partie 1 -
introduction pour suivre l'ordre LFS et, bien sûr, taggé.
</para></listitem>
 
<listitem><para>11 septembre 2003 [lary]: ajout d'imlib2 et d'openquicktime
soumis par Igor.</para></listitem>
 
<listitem><para>11 septembre 2003 [larry]: édition des pares-feux en accord
avec le reste du livre. Utilisation de 'screen' pour les configuration du noyau
au lieu de 'table'. Changement de 'orderlist' en 'itemizedlist'. Convertion des
notes de bas de page en notation en ligne, sans en ce qui concerne le noyau
qui était inconsistant avec le reste du livre.</para></listitem>
 
<listitem><para>9 septembre 2003 [larry]: mise à jour vers esp
ghostcript-7.07.1rc2, AFPL Ghostscript-8.11 et w3m-0.4.1 soumis par
Igor.</para></listitem>
/trunk/blfs/introduction/welcome/contact.xml
3,11 → 3,11
<title>Contacts</title>
 
<para>S'il vous plaît, envoyez vos emails à une des listes de diffusion de
BLFS. Voir <xref linkend="intro-welcome-maillists"/> pour plus d'informations
sur les listes de diffusion disponibles.</para>
<acronym>BLFS</acronym>. Voir <xref linkend="intro-welcome-maillists"/> pour
plus d'informations sur les listes de diffusion disponibles.</para>
 
<para>Le mainteneur actuel de BLFS est &maintainer-fullname;. Si vous avez
besoin de joindre &maintainer-firstname;, envoyez un email à
<para>Le mainteneur actuel de <acronym>BLFS</acronym> est &maintainer-fullname;.
Si vous avez besoin de joindre &maintainer-firstname;, envoyez un email à
<ulink url="mailto:&maintainer-address;">&maintainer-address;</ulink>.</para>
 
</sect1>
/trunk/blfs/introduction/welcome/welcome.xml
3,7 → 3,7
<title>Bienvenue dans BLFS</title>
 
<para>Le livre Beyond LinuxFromScratch est créé pour continuer là où le livre
LFS s'arrête. Contrairement au livre LFS, il n'est pas conçu pour être suivi
<acronym>LFS</acronym> s'arrête. Contrairement au livre <acronym>LFS</acronym>, il n'est pas conçu pour être suivi
tout du long. Lire la partie <xref linkend="intro-welcome-whichsections"/>
de ce chapitre doit vous aider tout le long du livre.</para>
 
11,15 → 11,15
explique un certain nombre de conventions utilisées tout au long de ce livre.
</para>
 
&intro-welcome-acks;
&intro-welcome-credits;
&intro-welcome-whichsect;
&intro-welcome-conventions;
&intro-welcome-version;
&intro-welcome-acks;
&intro-welcome-credits;
&intro-welcome-changelog;
&intro-welcome-whichsect;
&intro-welcome-mailinglists;
&intro-welcome-newsserver;
&intro-welcome-askhelp;
&intro-welcome-contact;
&intro-welcome-askhelp;
 
</chapter>
/trunk/blfs/introduction/welcome/credits.xml
2,15 → 2,15
<?dbhtml filename="credits.html" dir="introduction"?>
<title>Crédits</title>
 
<para>Beaucoup de personnes ont contribué directement et indirectement à BLFS.
Cette page liste tous ceux dont nous nous rappelons. Nous pouvons très bien
avoir oublié des personnes et, si vous pensez avoir été oublié, dites-le nous.
Beaucoup de remerciements à tous ceux de la communauté LFS pour leur assistance
sur ce projet. Si vous êtes dans la liste et souhaitez avoir votre adresse
email incluse, encore une fois, dites-le nous à &maintainer-address; et nous
serons ravi de la rajouter. Nous n'incluons pas les adresses email par défaut;
donc si vous souhaitez être inclus, indiquez-le quand vous nous contacterez.
</para>
<para>Beaucoup de personnes ont contribué directement et indirectement à
<acronym>BLFS</acronym>. Cette page liste tous ceux dont nous nous rappelons.
Nous pouvons très bien avoir oublié des personnes et, si vous pensez avoir été
oublié, dites-le nous. Beaucoup de remerciements à tous ceux de la communauté
<acronym>LFS</acronym> pour leur assistance sur ce projet. Si vous êtes dans la
liste et souhaitez avoir votre adresse email incluse, encore une fois, dites-le
nous à &maintainer-address; et nous serons ravi de la rajouter. Nous n'incluons
pas les adresses email par défaut; donc si vous souhaitez être inclus,
indiquez-le quand vous nous contacterez.</para>
 
<sect2>
<title>Editeurs</title>
20,7 → 20,7
url="mailto:&maintainer-address;">&lt;&maintainer-address;&gt;</ulink></para></listitem>
 
<listitem><para><emphasis>Co-Editeurs:</emphasis> Bruce Dubbs, Mark Hymers,
Billy O'Connor et Tushar Teredesa</para></listitem>
Tushar Teredesa et Igor Zivkovic</para></listitem>
 
</itemizedlist>
</sect2>
31,7 → 31,7
 
<listitem><para>Chapitre 01. Basé sur le texte d'introduction de LFS par
<emphasis>Gerard Beekmans</emphasis>, modifié par <emphasis>Mark
Hymers</emphasis> pour BLFS.</para></listitem>
Hymers</emphasis> pour <acronym>BLFS</acronym>.</para></listitem>
 
<listitem><para>Chapitre 02: Le débat /usr contre /usr/local:
<emphasis>Andrew McMurry</emphasis>.</para></listitem>
162,7 → 162,7
<itemizedlist>
 
<listitem><para><emphasis>Gerard Beekmans</emphasis> pour généralement nous
lancer et pour faire tourner le project complet LFS.</para></listitem>
lancer et pour faire tourner le project complet <acronym>LFS</acronym>.</para></listitem>
 
<listitem><para><emphasis>Bruce Dubbs</emphasis> pour avoir écrit l'astuce
kde.txt à partir de laquelle nous avons récupéré beaucoup d'informations utiles.
/trunk/blfs/introduction/important/beyond.xml
1,14 → 1,15
<sect1 id="intro-important-beyond">
<?dbhtml filename="beyond.html" dir="introduction"?>
<title>Après BLFS</title>
<title>Après <acronym>BLFS</acronym></title>
 
<para>Les packages qui sont installés dans ce livre sont seulement la partie visible de
l'iceberg. Nous espérons que l'espérience que vous avez gagné avec les livres LFS et BLFS
vous permettra d'avoir le nécessaire pour compiler, installer et configurer les packages
qui ne sont pas inclus dans ce livre.</para>
<para>Les packages qui sont installés dans ce livre sont seulement la partie
visible de l'iceberg. Nous espérons que l'espérience que vous avez gagné avec
les livres <acronym>LFS</acronym> et <acronym>BLFS</acronym> vous permettra
d'avoir le nécessaire pour compiler, installer et configurer les packages qui
ne sont pas inclus dans ce livre.</para>
 
<para>Si vous êtes à la recherche d'un package qui ne se trouve pas dans le livre, voici
différentes façons de chercher ce package.</para>
<para>Si vous êtes à la recherche d'un package qui ne se trouve pas dans le
livre, voici différentes façons de chercher ce package.</para>
 
<itemizedlist>
 
19,10 → 20,11
<ulink url="http://www.debian.org/distrib/packages#search_packages"/> peut aussi vous
amener au site web du package.</para></listitem>
 
<listitem><para>Si vous connaissez le nom de l'exécutable mais pas du package, commencez
par une recherche sur Google avec le nom de l'exécutable. Si les résultats sont trop
importants, essayez de chercher l'exécutable dans un dépôt debian sur
<ulink url="http://www.debian.org/distrib/packages#search_contents"/>.
<listitem><para>Si vous connaissez le nom de l'exécutable mais pas du package,
commencez par une recherche sur Google avec le nom de l'exécutable. Si les
résultats sont trop importants, essayez de chercher l'exécutable dans un dépôt
debian sur <ulink
url="http://www.debian.org/distrib/packages#search_contents"/>.
</para></listitem>
 
</itemizedlist>
31,26 → 33,29
 
<itemizedlist>
 
<listitem><para>Beaucoup des nouveaux packages suivent la routine <command>./configure
&amp;&amp; make &amp;&amp; make install</command>. Une aide sur les options acceptées par
configure est disponible avec la commande
<listitem><para>Beaucoup des nouveaux packages suivent la routine
<command>./configure &amp;&amp; make &amp;&amp; make install</command>. Une
aide sur les options acceptées par configure est disponible avec la commande
<command>./configure --help</command>.</para></listitem>
 
<listitem><para>La plupart des packages contiennent une documentation sur la compilation
et sur l'installation du package. Quelqus documents sont excellents, et d'autres moins.
Vérifiez la page d'accueil du package pour tout conseil supplémentaire ainsi que pour des
aides mises à jour sur la compilation et la configuration du package.</para></listitem>
<listitem><para>La plupart des packages contiennent une documentation sur la
compilation et sur l'installation du package. Quelqus documents sont
excellents, et d'autres moins. Vérifiez la page d'accueil du package pour tout
conseil supplémentaire ainsi que pour des aides mises à jour sur la compilation
et la configuration du package.</para></listitem>
 
<listitem><para>Si vous avez un problème lors de la compilation du package, essayez de
chercher dans les archives lfs sur <ulink url="http://search.linuxfromscratch.org/"/>
cette erreur ou, en cas d'échec, essayez de chercher sur google. Si tout a échoué,
essayez sur la liste de diffusion BLFS-support.</para></listitem>
<listitem><para>Si vous avez un problème lors de la compilation du package,
essayez de chercher dans les archives lfs sur <ulink
url="http://search.linuxfromscratch.org/"/> cette erreur ou, en cas d'échec,
essayez de chercher sur google. Si tout a échoué, essayez sur la liste de
diffusion BLFS-support.</para></listitem>
 
</itemizedlist>
 
<tip><para>Si vous avez trouvé un package qui est seulement disponible au format .deb ou
.rpm, il existe deux petits scripts rpm2targz et deb2targz, disponibles sur
<ulink url="http://www.linuxfromscratch.org/~tushar/downloads/"/>, pour convertir les
<tip><para>Si vous avez trouvé un package qui est seulement disponible au
format .deb ou .rpm, il existe deux petits scripts rpm2targz et deb2targz,
disponibles sur <ulink
url="http://www.linuxfromscratch.org/~tushar/downloads/"/>, pour convertir les
archives en un simple format tar.gz.</para></tip>
 
</sect1>
/trunk/blfs/introduction/important/position.xml
2,19 → 2,18
<?dbhtml filename="position.html" dir="introduction"?>
<title>Le débat /usr contre /usr/local</title>
 
<para><emphasis>Dois-je installer XXX dans /usr ou
/usr/local?</emphasis></para>
<para><emphasis>Dois-je installer XXX dans <filename>/usr</filename> ou
<filename>/usr/local</filename>?</emphasis></para>
 
<para>Cette question n'a pas de réponse évidente à partir d'un système basé sur
LFS.</para>
<acronym>LFS</acronym>.</para>
 
<para>Dans les systèmes unix traditionnels, <filename>/usr</filename> contient
généralement des fichiers provenant de la distribution du système, et l'arbre
<filename>/usr/local</filename> est disponible pour l'administrateur local qui
peut y ajouter des choses. La seule règle vraiment difficile est que les
distributions unix ne doivent pas toucher à
<filename>/usr/local</filename>, sauf peut-être pour créer les répertoires de
base de celui-ci.</para>
distributions unix ne doivent pas toucher à <filename>/usr/local</filename>,
sauf peut-être pour créer les répertoires de base de celui-ci.</para>
 
<para>Avec les distributions Linux, comme RedHat, Debian etc. une règle possible
est que <filename>/usr</filename> est géré par le système de packages de la
22,25 → 21,25
façon, le gestionnaire de packages connait tout fichier à l'intérieur de
<filename>/usr</filename>.</para>
 
<para>Les utilisateurs LFS construisent leur propre système et donc décider où
le système finit et où les fichiers locaux commencent n'est pas simple. Donc
le choix doit se faire pour rendre les choses simples à administrer. Il existe
plusieurs raisons pour diviser les fichiers entre <filename>/usr</filename> et
<filename>/usr/local</filename>.</para>
<para>Les utilisateurs <acronym>LFS</acronym> construisent leur propre système
et donc décider où le système finit et où les fichiers locaux commencent n'est
pas simple. Donc le choix doit se faire pour rendre les choses simples à
administrer. Il existe plusieurs raisons pour diviser les fichiers entre
<filename>/usr</filename> et <filename>/usr/local</filename>.</para>
 
<itemizedlist>
 
<listitem><para>Sur un réseau de plusieurs machines toutes sous LFS, ou
composé de distributions Linux mixtes LFS et autres,
<filename>/usr/local</filename> peut être utilisé pour conserver les packages
communs à tous les ordinateurs du réseau. Il peut être un montage NFS ou un
miroir à partir d'un serveur simple. Ici, local se définit par rapport au site.
</para></listitem>
<listitem><para>Sur un réseau de plusieurs machines toutes sous
<acronym>LFS</acronym>, ou composé de distributions Linux mixtes
<acronym>LFS</acronym> et autres, <filename>/usr/local</filename> peut être
utilisé pour conserver les packages communs à tous les ordinateurs du réseau.
Il peut être un montage <acronym>NFS</acronym> ou un miroir à partir d'un
serveur simple. Ici, local se définit par rapport au site.</para></listitem>
 
<listitem><para>Sur un réseau de plusieurs ordinateurs tous utilisant un
système LFS identique, <filename>/usr/local</filename> peut conserver les
packages différents entre chaque machine. Dans ce cas, local se définit par
rapport aux ordinateurs individuels.</para></listitem>
système <acronym>LFS</acronym> identique, <filename>/usr/local</filename> peut
conserver les packages différents entre chaque machine. Dans ce cas, local se
définit par rapport aux ordinateurs individuels.</para></listitem>
 
<listitem><para>Même sur un simple ordinateur, <filename>/usr/local</filename>
peut être utile si vous avez plusieurs distributions installées simultanément,
47,9 → 46,11
et voulez un endroit où placer des fichiers qui seront partagés par les
différentes distributions.</para></listitem>
 
<listitem><para>Ou vous pouvez régulièrement reconstruire votre LFS, mais souhaitez un endroit que vous ne voulez pas avoir à reconstruire à chaque fois. De
cette façon, vous pouvez supprimer le système de fichiers LFS et démarrer d'une
partition intacte à chaque fois sans tout perdre.</para></listitem>
<listitem><para>Ou vous pouvez régulièrement reconstruire votre
<acronym>LFS</acronym>, mais souhaitez un endroit que vous ne voulez pas avoir
à reconstruire à chaque fois. De cette façon, vous pouvez supprimer le système
de fichiers <acronym>LFS</acronym> et démarrer d'une partition intacte à chaque
fois sans tout perdre.</para></listitem>
 
</itemizedlist>
 
65,11 → 66,11
l'installateur va probablement échoué à moins que vous ne lui ayez
spécifiquement dit où chercher.</para>
 
<para><emphasis>Quelle est la position de BFLS là-dessus?</emphasis></para>
<para><emphasis>Quelle est la position de <acronym>BFLS</acronym> là-dessus?</emphasis></para>
 
<para>Toutes les instructions de BLFS installent les programmes dans
<filename>/usr</filename> sauf cas spéciaux. Il existe des exemples où quelques
fichiers sont placés dans <filename>/usr/local</filename>
<para>Toutes les instructions de <acronym>BLFS</acronym> installent les
programmes dans <filename>/usr</filename> sauf cas spéciaux. Il existe des
exemples où quelques fichiers sont placés dans <filename>/usr/local</filename>
mais ils sont documentés et ont généralement une bonne raison. Ces exceptions
sont bien documentées dans le livre. Si vous pensez que vous en avez trouvé un
qui ne l'est pas, merci de nous le dire!</para>
/trunk/blfs/introduction/important/bootscripts.xml
5,9 → 5,10
<para>Les scripts inclus pour les packages comme <xref linkend="gpm"/>
et <xref linkend="alsa"/> sont basés autour du modèle apporté par le
package lfs-bootscripts-1.6 et suivants (l'ancien numérotage a changé à partir
de LFS-3.2). Les scripts ne fonctionnent pas avec les versions de LFS avant
LFS-3.2. à cause d'un changement dans leur organisation avec les nouveaux
scripts. Néanmoins, il serait trivial d'adapter les scripts si nécessaire pour
les anciennes versions de LFS.</para>
de LFS-3.2). Les scripts ne fonctionnent pas avec les versions de
<acronym>LFS</acronym> avant LFS-3.2. à cause d'un changement dans leur
organisation avec les nouveaux scripts. Néanmoins, il serait trivial d'adapter
les scripts si nécessaire pour les anciennes versions de <acronym>LFS</acronym>.
</para>
 
</sect1>
/trunk/blfs/introduction/important/unpacking.xml
2,17 → 2,15
<?dbhtml filename="unpacking.html" dir="introduction"?>
<title>Récupérer et déballer les logiciels</title>
 
<para>Ceux qui ont déjà construit un système LFS connaissent les principes
généraux du téléchargement et du déballage de logiciel. Néanmoins, nous allons
répéter ici quelques informations pour ceux ne sachant pas construire leur
propre logiciel.</para>
<para>Ceux qui ont déjà construit un système <acronym>LFS</acronym> connaissent
les principes généraux du téléchargement et du déballage de logiciel.
Néanmoins, nous allons répéter ici quelques informations pour ceux ne sachant
pas construire leur propre logiciel.</para>
 
<para>Une différence avec le livre LFS est que nous ne faisons
<emphasis>pas</emphasis> de miroirs des packages sur le site web BLFS. A la
place, chaque ensemble d'instructions d'installation contient une URL d'où vous
pouvez télécharger le package. Néanmoins, nous gardons une sélection de
correctifs disponibles via http/ftp. Ils sont référencés dans les instructions
d'installation.</para>
<para>Chaque ensemble d'instructions d'installation contient une
<acronym>URL</acronym> d'où vous pouvez télécharger le package. Néanmoins, nous
gardons une sélection de correctifs disponibles via http. Ils sont référencés
dans les instructions d'installation.</para>
 
<para>Alors que vous pouvez conserver les archives tar des sources où vous
souhaitez, nous utiliserons lors de leur déballage ou lors de la décompression
33,20 → 31,18
déballé en lançant une des deux commandes suivantes, dépendant du nom du
fichier:</para>
 
<screen><userinput>tar xvzf nom_du_fichier.tar.gz
<screen><command>tar -xvzf filename.tar.gz
tar xvzf nom_du_fichier.tgz
tar xvzf nom_du_fichier.tar.Z</userinput></screen>
tar -xvzf filename.tar.Z</command></screen>
 
<para>Si un fichier est une archive tar compressée au format bzip, il peut être
déballé en lançant:</para>
 
<screen><userinput>tar jxvf nom_du_fichier.tar.bz2</userinput></screen>
<screen><command>tar -jxvf filename.tar.bz2</command></screen>
 
<para>Ceci s'applique si vous avez modifié tar pour inclure l'option j lors
de votre installation de LFS. Si vous ne l'avez pas fait, vous pouvez utiliser
une méthode légèrement différente:</para>
<para>Vous pouvez utiliser une méthode légèrement différente:</para>
 
<screen><userinput>bzcat nom_du_fichier.tar.bz2 | tar xv</userinput></screen>
<screen><command>bzcat filename.tar.bz2 | tar -xv</command></screen>
 
<para>Enfin, vous devez être capable de déballer les correctifs, qui,
généralement, n'utilisent pas le format tar. Le meilleur moyen est de copier le
53,8 → 49,8
correctif dans <filename>/usr/src</filename> et de lancer ensuite une des
commandes suivantes suivant que le fichier est .gz ou .bz2:</para>
 
<screen><userinput>gunzip nom_du_correctif.gz
bunzip2 nom_du_correctif.bz2</userinput></screen>
<screen><command>gunzip patchname.gz
bunzip2 patchname.bz2</command></screen>
 
</sect2>
 
/trunk/blfs/basicnet/textweb/w3m/w3m-intro.xml
16,7 → 16,7
<sect3><title>Dépendances de <application>w3m</application></title>
<sect4><title>Optionnel</title>
<para><xref linkend="gpm"/>, <xref linkend="openssl"/>, <xref
linkend="imlib"/>, <xref linkend="gdk"/> et <xref
linkend="imlib"/>, <xref linkend="imlib2"/>, <xref linkend="gdk"/> et <xref
linkend="compface"/></para></sect4>
</sect3>
 
/trunk/blfs/book/book.ent
20,5 → 20,6
<!ENTITY http-root "http://ftp.linuxfromscratch.org">
<!ENTITY ffile-root "ftp://ftp.linuxfromscratch.org/blfs-patches/cvs">
<!ENTITY hfile-root "http://downloads.linuxfromscratch.org/blfs-patches">
<!ENTITY hints-root "http://hints.linuxfromscratch.org">
<!ENTITY hints-root "http://www.linuxfromscratch.org/hints">
<!ENTITY nbsp " ">
<!ENTITY publisher "Unknown">
/trunk/blfs/book/abstract.xml
1,6 → 1,6
<abstract role="dsssl">
 
<para>Ce livre prend la suite du livre LinuxFromScratch. Il introduit et guide
<para>Ce livre prend la suite du livre Linux From Scratch. Il introduit et guide
le lecteur à travers les ajouts au système incluant le réseau, le support
de X, le support du son et le support des imprimantes et scanners.</para>
 
/trunk/blfs/book/dedication.xml
1,6 → 1,6
<dedication>
<title>Dedicace</title>
 
<para>Ce livre est dédié à la communauté LFS.</para>
<para>Ce livre est dédié à la communauté <acronym>LFS</acronym>.</para>
 
</dedication>
/trunk/blfs/multimedia/multimedia.ent
13,6 → 13,7
<!ENTITY % nas SYSTEM "libdriv/nas/nas.ent">
<!ENTITY % libmpeg3 SYSTEM "libdriv/libmpeg3/libmpeg3.ent">
<!ENTITY % libmad SYSTEM "libdriv/libmad/libmad.ent">
<!ENTITY % openquicktime SYSTEM "libdriv/openquicktime/openquicktime.ent">
%alsa;
<!-- %arts; -->
%audiofile;
23,6 → 24,7
%nas;
%libmpeg3;
%libmad;
%openquicktime;
 
<!-- Audio utilities -->
<!ENTITY multimedia-audioutils SYSTEM "audioutils/audioutils.xml">
/trunk/blfs/multimedia/libdriv/libdriv.xml
20,5 → 20,6
&nas;
&libmpeg3;
&libmad;
&openquicktime;
 
</chapter>
/trunk/blfs/multimedia/libdriv/openquicktime.xml
0,0 → 1,9
<sect1 id="openquicktime" xreflabel="OpenQuicktime-&openquicktime-version;">
<?dbhtml filename="openquicktime.html" dir="basicnet"?>
<title>OpenQuicktime-&openquicktime-version;</title>
 
&openquicktime-intro;
&openquicktime-inst;
&openquicktime-desc;
 
</sect1>
/trunk/blfs/multimedia/libdriv/openquicktime/openquicktime.ent
0,0 → 1,13
<!ENTITY openquicktime SYSTEM "../openquicktime.xml">
<!ENTITY openquicktime-intro SYSTEM "openquicktime-intro.xml">
<!ENTITY openquicktime-inst SYSTEM "openquicktime-inst.xml">
<!ENTITY openquicktime-exp SYSTEM "openquicktime-exp.xml">
<!ENTITY openquicktime-desc SYSTEM "openquicktime-desc.xml">
<!ENTITY openquicktime-config SYSTEM "openquicktime-config.xml">
<!ENTITY openquicktime-buildsize "8,6 Mo">
<!ENTITY openquicktime-version "1.0">
<!ENTITY openquicktime-download-http
"http://flow.dl.sourceforge.net/sourceforge/openquicktime/openquicktime-&openquicktime-version;-src.tgz">
<!ENTITY openquicktime-download-ftp "">
<!ENTITY openquicktime-size "313 Ko">
<!ENTITY openquicktime-time "0,11 SBU">
/trunk/blfs/multimedia/libdriv/openquicktime/openquicktime-intro.xml
0,0 → 1,29
<sect2>
<title>Introduction à <application>OpenQuicktime</application></title>
 
<para><application>OpenQuicktime</application> est une petite bibliothèque
gérant le format de film Quicktime sur une majorité d'Unix. Le décodage et le
codage audio sont assurés en utilisant un mécanisme de plug-ins.</para>
 
<sect3><title>Informations sur le package</title>
<itemizedlist spacing='compact'>
<listitem><para>Téléchargement (HTTP): <ulink url="&openquicktime-download-http;"/></para></listitem>
<listitem><para>Téléchargement (FTP): <ulink url="&openquicktime-download-ftp;"/></para></listitem>
<listitem><para>Taille du téléchargement: &openquicktime-size;</para></listitem>
<listitem><para>Estimation de l'espace disque requis: &openquicktime-buildsize;</para></listitem>
<listitem><para>Estimation du temps de construction: &openquicktime-time;</para></listitem></itemizedlist>
</sect3>
 
<sect3><title>Téléchargements supplémentaires</title>
<itemizedlist spacing='compact'>
<listitem><para>Codecs supplémentaires: <ulink
url="http://www.openquicktime.org/codecs.php"/></para></listitem>
</itemizedlist></sect3>
 
<sect3><title>Dépendances d'<application>OpenQuicktime</application></title>
<sect4><title>Optionnel</title>
<para><xref linkend="GLib"/> et <xref linkend="libjpeg"/>
</para></sect4>
</sect3>
 
</sect2>
/trunk/blfs/multimedia/libdriv/openquicktime/openquicktime-inst.xml
0,0 → 1,11
<sect2>
<title>Installation de <application>OpenQuicktime</application></title>
 
<para>Installez <application>OpenQuicktime</application> en lançant les
commandes suivantes:</para>
 
<screen><userinput><command>./configure --prefix=/usr &amp;&amp;
make &amp;&amp;
make install</command></userinput></screen>
 
</sect2>
/trunk/blfs/multimedia/libdriv/openquicktime/openquicktime-desc.xml
0,0 → 1,39
<sect2>
<title>Contenu</title>
 
<para>Ce package apporte la bibliothèque <filename
class="libraryfile">libopenquicktime</filename> et les utilitaires vous
permettant de manipuler des fichiers Quicktime.
</para>
 
</sect2>
 
<sect2><title>Description</title>
 
<sect3><title>libopenquicktime</title>
<para>Voici le coeur de la bibliothèque.</para></sect3>
 
<sect3><title>dechunk</title>
<para><command>dechunk</command> extrait les images <acronym>RGB</acronym>
d'un film et les convertit en image <acronym>PPM</acronym>.
</para></sect3>
 
<sect3><title>make_streamable</title>
<para>Ce programme rend un fichier Quicktime disponible en flux.
</para></sect3>
 
<sect3><title>qtdump</title>
<para><command>qtdump</command> affiche toutes les tables du film.
</para></sect3>
 
<sect3><title>qtinfo</title>
<para><command>qtinfo</command> lit toutes les informations concernant le
fichier.
</para></sect3>
 
<sect3><title>recover</title>
<para>Ce programme récupère l'audio en <acronym>JPEG</acronym> et
<acronym>PCM</acronym> à partir d'un film corrompu.
</para></sect3>
 
</sect2>
/trunk/blfs/postlfs/config/profile.xml
90,6 → 90,7
 
# Configuration de quelques variables d'environnement.
HISTSIZE=1000
HISTIGNORE="&amp;:[bf]g:exit"
PS1="[\u@\h \w]\\$ "
 
# Configuration de la variable d'environnement INPUTRC.
107,7 → 108,7
fi
fi
 
export PATH HISTSIZE PS1 LS_COLORS INPUTRC
export PATH HISTSIZE HISTIGNORE PS1 LS_COLORS INPUTRC
 
# Fin /etc/profile
<command>EOF</command></userinput></screen>
/trunk/blfs/postlfs/filesystems/xfs/xfs.ent
5,13 → 5,14
<!ENTITY xfs-inst SYSTEM "xfs-inst.xml">
<!ENTITY xfs-exp SYSTEM "xfs-exp.xml">
<!ENTITY xfs-desc SYSTEM "xfs-desc.xml">
<!ENTITY xfsprogs-buildsize "31 Mo">
<!ENTITY xfsprogs-size "740 Ko">
<!ENTITY xfsprogs-version "2.0.3">
<!ENTITY xfspatch-buildsize "Varie suivant les options">
<!ENTITY xfspatch-size "840 Ko">
<!ENTITY xfspatch-version "2.4.20">
<!ENTITY xfsprogs-buildsize "42 Mo">
<!ENTITY xfsprogs-size "816 Ko">
<!ENTITY xfsprogs-version "2.5.6">
<!ENTITY xfspatch-buildsize "">
<!ENTITY xfspatch-size "860 Ko">
<!ENTITY xfspatch-version "2.4.21">
<!ENTITY xfsprogs-download-http "">
<!ENTITY xfsprogs-download-ftp "ftp://oss.sgi.com/projects/xfs/download/Release-1.1/cmd_tars/xfsprogs-2.0.3.src.tar.gz">
<!ENTITY xfsprogs-download-ftp "ftp://oss.sgi.com/projects/xfs/download/Release-1.3/cmd_tars/xfsprogs-2.5.6.src.tar.gz">
<!ENTITY xfspatch-download-http "">
<!ENTITY xfspatch-download-ftp "ftp://oss.sgi.com/projects/xfs/download/patches/2.4.19/xfs-2.4.19-all-i386.bz2">
<!ENTITY xfspatch-download-ftp "ftp://oss.sgi.com/projects/xfs/download/patches/&xfspatch-version;/xfs-&xfspatch-version;-all-i386.bz2">
<!ENTITY xfsprogs-time "0,67 SBU">
/trunk/blfs/postlfs/filesystems/xfs/xfs-patch-inst.xml
1,19 → 1,19
<sect2>
<title>Améliorer Linux-&xfspatch-version; pour XFS</title>
<title>Améliorer Linux-&xfspatch-version; pour <acronym>XFS</acronym></title>
 
<para>Construire un noyau Linux 2.4.19 activant XFS avec les commandes
suivantes:</para>
<para>Construire un noyau Linux 2.4.19 activant <acronym>XFS</acronym> avec les
commandes suivantes:</para>
 
<para><screen><userinput>cd /usr/src/linux &amp;&amp;
<screen><userinput><command>cd /usr/src/linux &amp;&amp;
make mrproper &amp;&amp;
bzcat ../xfs-&xfspatch-version;-all-i386.bz2 | patch -Np1 &amp;&amp;
make menuconfig &amp;&amp;
make dep &amp;&amp;
make bzImage &amp;&amp;
make modules &amp;&amp;
make modules_install &amp;&amp;
make CC=/opt/gcc-2.95.3/bin/gcc dep &amp;&amp;
make CC=/opt/gcc-2.95.3/bin/gcc bzImage &amp;&amp;
make CC=/opt/gcc-2.95.3/bin/gcc modules &amp;&amp;
make CC=/opt/gcc-2.95.3/bin/gcc modules_install &amp;&amp;
cp arch/i386/boot/bzImage /boot/vmlinuz-xfs &amp;&amp;
cp System.map /boot/System.map-xfs</userinput></screen></para>
cp System.map /boot/System.map-xfs</command></userinput></screen>
 
</sect2>
 
/trunk/blfs/postlfs/filesystems/xfs/xfs-intro.xml
1,14 → 1,22
<sect2>
<title>Introduction à XFS</title>
<title>Introduction à <acronym>XFS</acronym></title>
 
<screen>Site de téléchargement (HTTP): <ulink url="&xfsprogs-download-http;"/>
Site de téléchargement (FTP): <ulink url="&xfsprogs-download-ftp;"/>
Version utilisée: &xfsprogs-version;
Taille du package: &xfsprogs-size;
Estimation de l'espace disque requis: &xfsprogs-buildsize;</screen>
<para>Le package <application>xfsprogs</application> contient des outils
d'administration et de débuggage pour le système de fichiers
<acronym>XFS</acronym>.</para>
 
<para>Le package xfsprogs contient des outils d'administration et de débuggage
pour le système de fichiers XFS.</para>
<sect3><title>Informations sur le package</title>
<itemizedlist spacing='compact'>
<listitem><para>Téléchargement (HTTP): <ulink
url="&xfsprogs-download-http;"/></para></listitem>
<listitem><para>Téléchargement (FTP): <ulink
url="&xfsprogs-download-ftp;"/></para></listitem>
<listitem><para>Taille du téléchargement: &xfsprogs-size;</para></listitem>
<listitem><para>Estimation de l'espace disque requis:
&xfsprogs-buildsize;</para></listitem>
<listitem><para>Estimation du temps de construction:
&xfsprogs-time;</para></listitem></itemizedlist>
</sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/blfs/postlfs/filesystems/xfs/xfs-inst.xml
1,11 → 1,12
<sect2>
<title>Installation de xfsprogs</title>
<title>Installation de <application>xfsprogs</application></title>
 
<para>Installez xfsprogs en lançant les commandes suivantes:</para>
<para>Installez <application>xfsprogs</application> en lançant les commandes
suivantes:</para>
 
<para><screen><userinput>./configure &amp;&amp;
<screen><userinput><command>./configure &amp;&amp;
make &amp;&amp;
make install</userinput></screen></para>
make install</command></userinput></screen>
 
</sect2>
 
/trunk/blfs/postlfs/filesystems/xfs/xfs-desc.xml
1,19 → 1,19
<sect2>
<title>Contenu</title>
 
<para>xfsprogs contient <userinput>xfs_growfs</userinput>,
<userinput>xfs_admin</userinput>,
<userinput>xfs_freeze</userinput>,
<userinput>xfs_mkfile</userinput>,
<userinput>xfs_check</userinput>,
<userinput>xfs_bmap</userinput>,
<userinput>xfs_rtcp</userinput>,
<userinput>xfs_repair</userinput>,
<userinput>xfs_db</userinput>,
<userinput>xfs_logprint</userinput>,
<userinput>xfs_ncheck</userinput>,
<userinput>mkfs.xfs</userinput> et
<userinput>fsck.xfs</userinput>.</para>
<para>xfsprogs contient <command>xfs_growfs</command>,
<command>xfs_admin</command>,
<command>xfs_freeze</command>,
<command>xfs_mkfile</command>,
<command>xfs_check</command>,
<command>xfs_bmap</command>,
<command>xfs_rtcp</command>,
<command>xfs_repair</command>,
<command>xfs_db</command>,
<command>xfs_logprint</command>,
<command>xfs_ncheck</command>,
<command>mkfs.xfs</command> et
<command>fsck.xfs</command>.</para>
 
</sect2>
 
20,52 → 20,58
<sect2><title>Description</title>
 
<sect3><title>xfsgrowfs</title>
<para>xfsgrowfs étends un système de fichiers XFS.</para></sect3>
<para><command>xfsgrowfs</command> étend un système de fichiers
<acronym>XFS</acronym>.</para></sect3>
 
<sect3><title>xfs_admin</title>
<para>xfs_admin modifie les paramètres d'un système de fichiers XFS.
<para><command>xfs_admin</command> modifie les paramètres d'un système de
fichiers <acronym>XFS</acronym>.
</para></sect3>
 
<sect3><title>xfs_freeze</title>
<para>xfs_freeze suspends l'accès à un système de fichiers XFS.</para></sect3>
<para><command>xfs_freeze</command> suspends l'accès à un système de fichiers
<acronym>XFS</acronym>.</para></sect3>
 
<sect3><title>xfs_mkfile</title>
<para>xfs_mkfile crée un fichier XFS, remplis de zéros par défaut.
</para></sect3>
<para><command>xfs_mkfile</command> crée un fichier <acronym>XFS</acronym>,
remplis de zéros par défaut.</para></sect3>
 
<sect3><title>xfs_check</title>
<para>xfs_check vérifie la consistence d'un système de fichiers XFS.
</para></sect3>
<para><command>xfs_check</command> vérifie la consistence d'un système de
fichiers <acronym>XFS</acronym>.</para></sect3>
 
<sect3><title>xfs_bmap</title>
<para>xfs_bmap affiche le plan des blocs d'un fichier XFS.</para></sect3>
<para><command>xfs_bmap</command> affiche le plan des blocs d'un fichier
<acronym>XFS</acronym>.</para></sect3>
 
<sect3><title>xfs_rtcp</title>
<para>xfs_rtcp copie un fichier sur la partition réelle d'un système de fichiers
XFS.</para></sect3>
<para><command>xfs_rtcp</command> copie un fichier sur la partition réelle d'un
système de fichiers <acronym>XFS</acronym>.</para></sect3>
 
<sect3><title>xfs_repair</title>
<para>xfs_repair répare un système de fichiers XFS corrompu ou endommagé.
</para></sect3>
<para><command>xfs_repair</command> répare un système de fichiers
<acronym>XFS</acronym> corrompu ou endommagé.</para></sect3>
 
<sect3><title>xfs_db</title>
<para>xfs_db est utilisé pour débugger un système de fichiers XFS.</para>
</sect3>
<para><command>xfs_db</command> est utilisé pour débugger un système de
fichiers <acronym>XFS</acronym>.</para></sect3>
 
<sect3><title>xfs_logprint</title>
<para>xfs_logprint affiche les traces (le log) d'un système de fichiers XFS.
</para></sect3>
<para><command>xfs_logprint</command> affiche les traces (log) d'un système de
fichiers <acronym>XFS</acronym>.</para></sect3>
 
<sect3><title>xfs_ncheck</title>
<para>xfs_ncheck génère les noms de chemin à partir des numéros d'inodes pour
les systèmes de fichiers XFS.</para></sect3>
<para><command>xfs_ncheck</command> génère les noms de chemin à partir des
numéros d'inodes pour les systèmes de fichiers <acronym>XFS</acronym>.
</para></sect3>
 
<sect3><title>mkfs.xfs</title>
<para>mkfs.xfs construit un système de fichiers XFS.</para></sect3>
<para><command>mkfs.xfs</command> construit un système de fichiers
<acronym>XFS</acronym>.</para></sect3>
 
<sect3><title>fsck.xfs</title>
<para>fsck.xfs quitte simplement avec l'état 0, car les partitions XFS sont
vérifiés lors du montage.</para></sect3>
<para><command>fsck.xfs</command> quitte simplement avec l'état 0, car les
partitions <acronym>XFS</acronym> sont vérifiés lors du montage.</para></sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/blfs/postlfs/filesystems/xfs/xfs-patch.xml
1,12 → 1,18
<sect2>
<title>Correctif du noyau XFS</title>
<title>Correctif du noyau <acronym>XFS</acronym></title>
 
<screen>Site de téléchargement (HTTP): <ulink url="&xfspatch-download-http;"/>
Site de téléchargement (FTP): <ulink url="&xfspatch-download-ftp;"/>
Version utilisée: &xfspatch-version;
Taille du package: &xfspatch-size;
Estimation de l'espace disque requis: &xfspatch-buildsize;</screen>
<para>Le correctif <acronym>XFS</acronym> pour le noyau doit être appliqué pour
utiliser le système de fichiers <acronym>XFS</acronym>.</para>
 
<para>Le correctif XFS pour le noyau doit être appliqué pour utiliser le système
de fichiers XFS.</para>
<sect3><title>Informations sur le package</title>
<itemizedlist spacing='compact'>
<listitem><para>Téléchargement (HTTP): <ulink
url="&xfspatch-download-http;"/></para></listitem>
<listitem><para>Téléchargement (FTP): <ulink
url="&xfspatch-download-ftp;"/></para></listitem>
<listitem><para>Taille du téléchargement: &xfspatch-size;</para></listitem>
<listitem><para>Estimation de l'espace disque requis:
&xfspatch-buildsize;</para></listitem></itemizedlist>
</sect3>
 
</sect2>
/trunk/blfs/postlfs/filesystems/ext3.xml
7,7 → 7,8
conversion de ext2 vers ext3 est trivial.</para>
 
<para>Vous n'avez pas besoin d'installer quoi que ce soit pour utiliser ext3,
tous les packages requis étant disponible dans un système LFS de base.</para>
tous les packages requis étant disponible dans un système <acronym>LFS</acronym>
de base.</para>
 
<para>Lors de la construction du noyau, assurez-vous que vous avez compilé le
support ext3. Si vous voulez que votre partition root soit ext3, alors
18,7 → 19,7
vous voulez convertir en ext3, éditez l'entrée de façon à ce qu'il ressemble à
la ligne suivante.</para>
 
<para><screen>/dev/hdXX /mnt_point ext3 defaults 1 0</screen></para>
<screen>/dev/hdXX /mnt_point ext3 defaults 1 0</screen>
 
<para>Dans la ligne ci-dessus, remplacez <filename>/dev/hdXX</filename> par
votre partition (par exemple <filename>/dev/hda2</filename>), <filename
32,7 → 33,7
<para>Pour chaque partition que vous voulez convertir en ext3 dans /etc/fstab,
activez le journal pour la partition en lançant la commande suivante.</para>
 
<para><userinput>tune2fs -j /dev/hdXX</userinput></para>
<screen><userinput><command>tune2fs -j /dev/hdXX</command></userinput></screen>
 
<para>Remontez les partitions concernées, ou plus simplement, redémarrez si vous
avez recompilé le noyau pour activer le support ext3.</para>
/trunk/blfs/postlfs/filesystems/reiser/reiser-intro.xml
1,18 → 1,20
<sect2>
<title>Introduction à reiserfsutils</title>
<title>Introduction à <application>reiserfsutils</application></title>
 
<screen>Site de téléchargement (HTTP): <ulink url="&reiser-download-http;"/>
Site de téléchargement (FTP): <ulink url="&reiser-download-ftp;"/>
Version utilisée: &reiser-version;
Taille du package: &reiser-size;
Estimation de l'espace disque requis: &reiser-buildsize;
Estimation du temps de construction: &reiser-time;</screen>
<para>Le package <application>reiserfsutils</application> contient différents
utilitaires du système de fichiers reiser.</para>
 
<screen>
Téléchargements additionnels:
<ulink url="ftp://ftp.namesys.com/pub/reiserfsprogs/reiserfsprogs-3.6.5-flush_buffers-bug.patch">correctif pour le bug flush_buffers</ulink></screen>
<sect3><title>Informations sur le package</title>
<itemizedlist spacing='compact'>
<listitem><para>Téléchargement (HTTP): <ulink
url="&reiser-download-http;"/></para></listitem>
<listitem><para>Téléchargement (FTP): <ulink
url="&reiser-download-ftp;"/></para></listitem>
<listitem><para>Taille du téléchargement: &reiser-size;</para></listitem>
<listitem><para>Estimation de l'espace disque requis:
&reiser-buildsize;</para></listitem>
<listitem><para>Estimation du temps de construction:
&reiser-time;</para></listitem></itemizedlist>
</sect3>
 
<para>Le package reiserfsutils contient différents utilitaires pour utiliser le
système de fichiers reiser.</para>
 
</sect2>
/trunk/blfs/postlfs/filesystems/reiser/reiser-exp.xml
1,12 → 1,12
<sect2>
<title>Explication des commandes</title>
 
<para><userinput>--prefix=/usr</userinput> : Ceci s'assure que les pages man
<para><command>--prefix=/usr</command> : Ceci s'assure que les pages man
sont installées dans l'emplacement correct alors que l'installation des
programmes sera toujours dans <filename>/sbin</filename> comme cela doit être.
</para>
 
<para><userinput>--sbindir=/sbin</userinput> : Ceci s'assure que les utilitaires
<para><command>--sbindir=/sbin</command> : Ceci s'assure que les utilitaires
reiserfs sont installés dans <filename>/sbin</filename> comme cela doit être.
</para>
 
/trunk/blfs/postlfs/filesystems/reiser/reiser-inst.xml
1,14 → 1,14
<sect2>
<title>Installation de reiserfs</title>
<title>Installation de <application>reiserfs</application></title>
 
<para>Installez reiserfs en lançant les commandes suivantes:</para>
<para>Installez <application>reiserfs</application> en lançant les commandes
suivantes:</para>
 
<para><screen><userinput>patch -Np1 -i ../reiserfsprogs-3.6.5-flush_buffers-bug.patch &amp;&amp;
./configure --prefix=/usr --sbindir=/sbin &amp;&amp;
<screen><userinput><command>./configure --prefix=/usr --sbindir=/sbin &amp;&amp;
make &amp;&amp;
make install &amp;&amp;
ln -sf reiserfsck /sbin/fsck.reiserfs &amp;&amp;
ln -sf mkreiserfs /sbin/mkfs.reiserfs</userinput></screen></para>
ln -sf mkreiserfs /sbin/mkfs.reiserfs</command></userinput></screen>
 
</sect2>
 
/trunk/blfs/postlfs/filesystems/reiser/reiser-desc.xml
1,9 → 1,9
<sect2>
<title>Contenu</title>
 
<para>reiserfsprogs contient <userinput>debugreiserfs</userinput>,
<userinput>mkreiserfs</userinput>, <userinput>reiserfsck</userinput>,
<userinput>resize_reiserfs</userinput> et <userinput>unpack</userinput>.</para>
<para>reiserfsprogs contient <command>debugreiserfs</command>,
<command>mkreiserfs</command>, <command>reiserfsck</command>,
<command>resize_reiserfs</command> et <command>unpack</command>.</para>
 
</sect2>
 
10,31 → 10,34
<sect2><title>Description</title>
 
<sect3><title>debugreiserfs</title>
<para>debugreiserfs peut quelque fois aider à résoudre des problèmes avec les
systèmes de fichiers reiserfs. Si il est appelé sans options, il affiche le
super bloc de tout système de fichiers trouvé sur le périphérique.</para>
<para><command>debugreiserfs</command> peut quelque fois aider à résoudre des
problèmes avec les systèmes de fichiers reiserfs. Si il est appelé sans
options, il affiche le super bloc de tout système de fichiers trouvé sur le
périphérique.</para>
</sect3>
 
<sect3><title>mkreiserfs</title>
<para>mkreiserfs crée un système de fichiers reiserfs.</para></sect3>
<para><command>mkreiserfs</command> crée un système de fichiers reiserfs.
</para></sect3>
 
<sect3><title>reiserfsck</title>
<para>reiserfsck vérifie un système de fichiers reiserfs.</para></sect3>
<para><command>reiserfsck</command> vérifie un système de fichiers reiserfs.
</para></sect3>
 
<sect3><title>reiserfstune</title>
<para>reiserfstune est utilisé pour configurer finement le journal ReiserFS.
ATTENTION: N'utilisez pas cet utilitaire sans avoir lu la page man
concenscieusement.
<para><command>reiserfstune</command> est utilisé pour configurer finement le
journal ReiserFS. <emphasis>ATTENTION</emphasis>: N'utilisez pas cet utilitaire
sans avoir lu la page man concenscieusement.
</para></sect3>
 
<sect3><title>resize_reiserfs</title>
<para>resize_reiserfs est utilisé pour retailler un système de fichiers reiserfs
non monté.</para></sect3>
<para><command>resize_reiserfs</command> est utilisé pour retailler un système
de fichiers reiserfs non monté.</para></sect3>
 
<sect3><title>unpack</title>
<para>L'utilitaire unpack peut être utilisé pour envoyer des informations du
système de fichiers reiserfs dans des fichiers pour un débuggage, un peu comme
debugreiserfs.</para></sect3>
<para>L'utilitaire <command>unpack</command> peut être utilisé pour envoyer des
informations du système de fichiers reiserfs dans des fichiers pour un
débuggage, un peu comme debugreiserfs.</para></sect3>
 
</sect2>
 
/trunk/blfs/postlfs/filesystems/reiser/reiser.ent
3,9 → 3,9
<!ENTITY reiser-inst SYSTEM "reiser-inst.xml">
<!ENTITY reiser-exp SYSTEM "reiser-exp.xml">
<!ENTITY reiser-desc SYSTEM "reiser-desc.xml">
<!ENTITY reiser-buildsize "3,6 Mo">
<!ENTITY reiser-version "3.6.5">
<!ENTITY reiser-buildsize "9,3 Mo">
<!ENTITY reiser-version "3.6.11">
<!ENTITY reiser-download-http "http://ftp.namesys.com/pub/reiserfsprogs/reiserfsprogs-&reiser-version;.tar.gz">
<!ENTITY reiser-download-ftp "ftp://ftp.namesys.com/pub/reiserfsprogs/reiserfsprogs-&reiser-version;.tar.gz">
<!ENTITY reiser-size "356 Ko">
<!ENTITY reiser-time "0,43 SBU">
<!ENTITY reiser-size "368 Ko">
<!ENTITY reiser-time "0,16 SBU">
/trunk/blfs/postlfs/security/firewalling/kernel.xml
3,6 → 3,7
 
<para>Si vous voulez que votre machine Linux fasse pare-feu, vous devez d'abord
vous assurer que le noyau a bien été compilé avec les options adéquates
<!--
<footnote><para>Si vous avez besoin d'assistance sur la façon de configurer,
compiler et installer un nouveau noyau, référez-vous au chapitre VIII du livre
LinuxFromScratch,you needed assistance howto configure, compile and install
11,7 → 12,9
un noyau</ulink> et éventuellement <ulink
url="http://www.linuxfromscratch.org/view/3.1/chapter08/lilo.html">Rendre le
système démarrable</ulink>; notez que vous devrez redémarrer votre machine pour
utiliser le nouveau noyau.</para></footnote>.</para>
utiliser le nouveau noyau.</para></footnote>.
-->
</para>
 
<para>Comment configurer votre noyau, avec l'activation d'options à compiler
dans le noyau ou en tant que modules, dépend de vos préférences personnelles et
18,6 → 21,21
de votre expérience. Notez que pour les scripts donnés en exemples, il est
supposé que les modules ont d'abord été chargés.</para>
 
<screen>Network options menu
Network paket filtering: Y
Unix domain sockets: Y or M
TCP/IP networking: Y
IP: advanced router: Y
IP: verbose route monitoring: Y
IP: TCP Explicit Congestion Notification support: Y
IP: TCP syncookie support: Y
IP: Netfilter Configuration menu
Every option except: Y or M
ipchains (2.2-style) support N
ipfwadm (2.0-style) support N
Fast switching: N</screen>
 
<!--
<table frame='none'>
<title>Options de configurations essentiels pour un noyau dont le code pare-feu
est activé</title>
119,6 → 137,6
 
</tgroup>
 
</table>
</table> -->
 
</sect2>
/trunk/blfs/postlfs/security/firewalling/masqrouter.xml
5,12 → 5,12
cette exemple, eth0, et une connectée à internet, ici, ppp0. Pour apporter le
maximum de sécurité sur cette machine, assurez-vous qu'aucun serveur ne tourne
dessus, et spécialement X11. Et, comme principe général, la machine elle-même
ne devrait accéder à aucun service<footnote><para>Pensez à un serveur de nom
ne devrait accéder à aucun service (pensez à un serveur de nom
donnant des réponses qui feront crasher bind, ou, même pire, qui implémente un
vers via un dépassement de tampon.</para></footnote> auquels vous ne faites pas
vers via un dépassement de tampon.) auquels vous ne faites pas
confiance.</para>
 
<para><screen><userinput>cat &gt; /etc/rc.d/init.d/firewall &lt;&lt; "EOF"</userinput>
<screen><userinput>cat &gt; /etc/rc.d/init.d/firewall &lt;&lt; "EOF"
#!/bin/sh
 
# Début $rc_base/init.d/firewall
77,7 → 77,7
 
# activate IP-Forwarding
echo 1 &gt; /proc/sys/net/ipv4/ip_forward
<userinput>EOF</userinput></screen></para>
<command>EOF</command></userinput></screen>
 
<para>Avec ce script, votre intranet devrait être suffisamment sécurisé contre
les attaques externes: personne ne pourra être capable de mettre en place une
/trunk/blfs/postlfs/security/firewalling/status.xml
4,7 → 4,7
<para>Si vous souhaitez jeter un oeil sur les chaînes de votre pare-feu et
l'ordre dans lesquelles elles prendront effet:</para>
 
<para><screen><userinput>cat &gt; /etc/rc.d/init.d/firewall.status &lt;&lt; "EOF"</userinput>
<screen><userinput><command>cat &gt; /etc/rc.d/init.d/firewall.status &lt;&lt; "EOF"</command>
#!/bin/sh
 
# Début $rc_base/init.d/firewall.status
19,5 → 19,5
echo
echo "iptables.filter:"
iptables -v -L -n --line-numbers
<userinput>EOF</userinput></screen></para>
<command>EOF</command></userinput></screen>
</sect3>
/trunk/blfs/postlfs/security/firewalling/library.xml
5,7 → 5,7
<ulink url="http://www.netfilter.org/">Accueil du projet netfilter/iptables</ulink>
<ulink url="http://www.netfilter.org/documentation/FAQ/netfilter-faq.html">FAQ</ulink>
<ulink url="http://www.netfilter.org/documentation/index.html#HOWTO">Liste des HOWTOs en relation avec Netfilter</ulink>
<ulink url="http://www.linuxdoc.org/LDP/nag2/x-087-2-firewall.html"></ulink>
<ulink url="http://www.linuxdoc.org/LDP/nag2/x-087-2-firewall.html"/>
<ulink url="http://www.linuxdoc.org/HOWTO/Security-HOWTO.html"></ulink>
<ulink url="http://www.linuxdoc.org/HOWTO/Firewall-HOWTO.html"></ulink>
<ulink url="http://www-106.ibm.com/developerworks/security/library/s-fire.html
31,7 → 31,7
<ulink url="http://www.robertgraham.com/pubs/firewall-seen.html"></ulink>
</literallayout></blockquote></para>
 
<para>Si un lien est mort ou si vous pensez que j'en ai oublié un,
s'il-vous-plaît, envoyez-moi un message!</para>
<!-- <para>Si un lien est mort ou si vous pensez que j'en ai oublié un,
s'il-vous-plaît, envoyez-moi un message!</para> -->
 
</sect3>
/trunk/blfs/postlfs/security/firewalling/stop.xml
4,7 → 4,7
<para>Si vous avez besoin d'arrêter votre pare-feu, ce script vous le permettra:
</para>
 
<para><screen><userinput>cat &gt; /etc/rc.d/init.d/firewall.stop &lt;&lt; "EOF"</userinput>
<screen><userinput><command>cat &gt; /etc/rc.d/init.d/firewall.stop &lt;&lt; "EOF"</command>
#!/bin/sh
 
# Début $rc_base/init.d/firewall.stop
23,6 → 23,6
iptables -P INPUT ACCEPT
iptables -P FORWARD ACCEPT
iptables -P OUTPUT ACCEPT
<userinput>EOF</userinput></screen></para>
<command>EOF</command></userinput></screen>
 
</sect3>
/trunk/blfs/postlfs/security/firewalling/persfw.xml
10,7 → 10,7
url="http://netfilter.samba.org/unreliable-guides/packet-filtering-HOWTO/packet-filtering-HOWTO.linuxdoc-5.html">Linux
2.4 Packet Filtering HOWTO</ulink>":</para>
 
<para><screen><userinput>cat &gt; /etc/rc.d/init.d/firewall &lt;&lt; "EOF"</userinput>
<screen><userinput><command>cat &gt; /etc/rc.d/init.d/firewall &lt;&lt; "EOF"</command>
#!/bin/sh
 
# Début $rc_base/init.d/firewall
49,7 → 49,7
echo 0 &gt; /proc/sys/net/ipv4/tcp_ecn
 
# Fin $rc_base/init.d/firewall
<userinput>EOF</userinput></screen></para>
<command>EOF</command></userinput></screen>
 
<para>Son script est assez simple, il 'oublie' (drop) tout trafic venant sur
votre ordinateur qui n'a pas été initié à partir de votre machine, mais aussi
/trunk/blfs/postlfs/security/firewalling/busybox.xml
22,14 → 22,14
d'un point de vue de la sécurité. Ajoutez seulement les lignes suivantes
<emphasis>avant</emphasis> les règles de traces (logging-rules) dans le script.
 
<screen>iptables -A INPUT -i ! ppp+ -j ACCEPT
iptables -A OUTPUT -o ! ppp+ -j ACCEPT</screen></para>
<screen>iptables -A INPUT -i ! ppp+ -j ACCEPT
iptables -A OUTPUT -o ! ppp+ -j ACCEPT</screen></para>
 
<para>Si vos démons doivent accéder au web eux-mêmes, comme squid, vous pouvez
ouvrir la sortie (OUTPUT) et restreindre l'entrée (INPUT).
 
<screen>iptables -A INPUT -m state --state ESTABLISHED,RELATED -j ACCEPT
iptables -A OUTPUT -j ACCEPT</screen></para>
<screen>iptables -A INPUT -m state --state ESTABLISHED,RELATED -j ACCEPT
iptables -A OUTPUT -j ACCEPT</screen></para>
 
<para>Néanmoins, il n'est pas conseillé de laisser la sortie sans restriction:
vous perdez tout contrôle sur des chevaux de troie qui aimeraient "appeler chez
41,25 → 41,24
Quels ports vous ouvrez dépend de vos besoins: la plupart deu temps, vous les
trouverez en regardant dans les accès refusés de vos fichiers de traces.</para>
 
<orderedlist numeration="arabic" spacing="compact">
<itemizedlist spacing="compact">
<!-- <orderedlist numeration="arabic" spacing="compact"> -->
<title>Jetez un oeil sur les exemples suivants:</title>
 
<listitem><para>Squid fait un cache du web:</para>
<para><screen>iptables -A OUTPUT -p tcp --dport 80 -j ACCEPT
iptables -A INPUT -p tcp --sport 80 -m state --state ESTABLISHED \
&nbsp;&nbsp;&nbsp;-j ACCEPT</screen></para></listitem>
<listitem><para>Squid fait un cache du web:
<screen>iptables -A OUTPUT -p tcp --dport 80 -j ACCEPT
iptables -A INPUT -p tcp --sport 80 -m state --state ESTABLISHED -j ACCEPT</screen></para></listitem>
 
<listitem><para>Votre cache-serveur de noms (par exemple, dnscache) fait ses
recherches via udp:</para>
<para><screen>iptables -A OUTPUT -p udp --dport 53 -j ACCEPT
iptables -A INPUT -p udp --sport 53 -m state --state ESTABLISHED \
&nbsp;&nbsp;&nbsp;-j ACCEPT</screen></para></listitem>
recherches via udp:
<screen>iptables -A OUTPUT -p udp --dport 53 -j ACCEPT
iptables -A INPUT -p udp --sport 53 -m state --state ESTABLISHED -j ACCEPT</screen></para></listitem>
 
<listitem><para>Autrement, si vous voulez être capable de 'ping'uer votre
machine pour vous assurez qu'elle fonctionne toujours:</para>
<para><screen>iptables -A INPUT -p icmp -m icmp --icmp-type echo-request \
machine pour vous assurez qu'elle fonctionne toujours:
<screen>iptables -A INPUT -p icmp -m icmp --icmp-type echo-request -j ACCEPT
&nbsp;&nbsp;&nbsp;-j ACCEPT
iptables -A OUTPUT -p icmp -m icmp --icmp-type echo-reply -j ACCEPT</screen></para></listitem>
iptables -A OUTPUT -p icmp -m icmp --icmp-type echo-reply -j ACCEPT</screen></para></listitem>
 
<listitem><para><anchor id='postlfs-security-fw-BB-4' xreflabel="example no. 4"/>
Si vous accédez fréquemment à des serveurs ftp ou que vous appréciez faire du
69,27 → 68,24
Bien qu'il n'y ait pas de mal à ça, avoir identd lancé n'est pas recommandé
parce que certaines implémentations sont connues comme étant vulnérable.</para>
 
<para>Pour éviter ces délais, vous devez rejeter ces requêtes à un 'tcp-reset':</para>
<para>Pour éviter ces délais, vous devez rejeter ces requêtes à un 'tcp-reset':
<screen>iptables -A INPUT -p tcp --dport 113 -j REJECT --reject-with tcp-reset
iptables -A OUTPUT -p tcp --sport 113 -m state --state RELATED -j ACCEPT</screen></para></listitem>
 
<para><screen>iptables -A INPUT -p tcp --dport 113 -j REJECT \
&nbsp;&nbsp;&nbsp;--reject-with tcp-reset
iptables -A OUTPUT -p tcp --sport 113 -m state --state RELATED \
&nbsp;&nbsp;&nbsp;-j ACCEPT</screen></para></listitem>
 
<listitem><para>Pour tracer et 'drop'er les paquets invalides, beaucoup de
paquets inoffensifs arrivant après le dépassement du délai de netfilter sont
scannés:</para>
scannés:
 
<para><screen>iptables -I INPUT 1 -p tcp -m state --state INVALID -j LOG \
&nbsp;&nbsp;&nbsp;--log-prefix "FIREWALL:INVALID"
iptables -I INPUT 2 -p tcp -m state --state INVALID -j DROP</screen></para></listitem>
<screen>iptables -I INPUT 1 -p tcp -m state --state INVALID -j LOG --log-prefix \
"FIREWALL:INVALID"
iptables -I INPUT 2 -p tcp -m state --state INVALID -j DROP</screen></para></listitem>
 
<listitem><para>Tout ce qui vient de l'extérieur ne devrait pas avoir d'adresses
privées, c'est une attaque commune appelée IP-spoofing:</para>
privées, c'est une attaque commune appelée IP-spoofing:
 
<para><screen>iptables -t nat -A PREROUTING -i ppp+ -s 10.0.0.0/8 -j DROP
iptables -t nat -A PREROUTING -i ppp+ -s 172.16.0.0/12 -j DROP
iptables -t nat -A PREROUTING -i ppp+ -s 192.168.0.0/16 -j DROP</screen></para></listitem>
<screen>iptables -t nat -A PREROUTING -i ppp+ -s 10.0.0.0/8 -j DROP
iptables -t nat -A PREROUTING -i ppp+ -s 172.16.0.0/12 -j DROP
iptables -t nat -A PREROUTING -i ppp+ -s 192.168.0.0/16 -j DROP</screen></para></listitem>
 
<listitem><para>Pour simplifier le débuggage et être gentil avec tous ceux qui
aimeraient accéder à un service que vous avez désactivé, volontairement ou par
96,18 → 92,20
erreur, vous devez rejeter (REJECT) les pacquets en question.</para>
 
<para>Evidemment, ceci doit être fait tout de suite après les avoir enregistré
(loggué):</para>
(loggué):
 
<para><screen>iptables -A INPUT -j REJECT
iptables -A OUTPUT -p icmp --icmp-type 3 -j ACCEPT</screen></para></listitem>
<screen>iptables -A INPUT -j REJECT
iptables -A OUTPUT -p icmp --icmp-type 3 -j ACCEPT</screen></para></listitem>
 
</orderedlist>
</itemizedlist>
 
<!--</orderedlist>-->
 
<para>Ce sont seulement des exemples pour vous montrer les capacités du
nouveau code pare-feu dans le noyau Linux 2.4. Regardez la page man de iptables.
Vous y trouverez bien plus de choses. Les numéros de ports dont vous avez besoin
pour ceci se trouvent dans /etc/services, au cas où vous ne les trouveriez pas
en essayant dans vos fichiers de traces.</para>
pour ceci se trouvent dans <filename>/etc/services</filename>, au cas où vous
ne les trouveriez pas en essayant dans vos fichiers de traces.</para>
 
<para>Si vous ajoutez un service tel que ci-dessus, peut-être même en FORWARD
ou pour des communications intranet, et supprimez les clauses générales, vous
/trunk/blfs/postlfs/security/firewalling/intro.xml
49,11 → 49,10
<para>Il s'agit d'une boîte placé entre internet et l'intranet. Pour minimiser
le risque de compromettre le pare-feu lui-même, il doit généralement n'avoir
qu'un seul rôle, celui de protéger l'intranet. Bien que pas complètement sans
risques, les tâches de router et éventuellement d'IP masquerading <footnote>
<para>réécrire les entêtes IP des pacquets qu'il dirige des clients avec des
adresses IP privées vers l'internet, de façon à ce qu'ils semblent provenir
du pare-feu lui-même</para></footnote> sont généralement considéré sans gros
risques.</para></sect3>
risques, les tâches de router et éventuellement d'IP masquerading (réécrire les
entêtes IP des pacquets qu'il dirige des clients avec des adresses IP privées
vers l'internet, de façon à ce qu'ils semblent provenir du pare-feu lui-même)
sont généralement considéré sans gros risques.</para></sect3>
 
<sect3><title><xref linkend="postlfs-security-fw-busybox"/></title>
<para>C'est souvent une ancienne machine que vous aviez retirée et presque
/trunk/blfs/postlfs/security/firewalling/disclaimer.xml
1,9 → 1,11
<sect2 id="postlfs-security-fw-disclaimer" xreflabel="Disclaimer">
<title>Réclamations</title>
 
<!--
<para><emphasis>NI L'AUTEUR NI AUCUNE PERSONNE DE L'EQUIPE DE LINUXFROMSCRATCH
N'EST RESPONSABLE POUR LES DOMMAGES CAUSES PAR DES ACTIONS BASÉES SUR CE
DOCUMENT.</emphasis></para>
-->
 
<para>Ce document est une introduction sur la configuration d'un firewall - ce
n'est pas un guide complet sur la sécurisation d'un système. La mise au point de
/trunk/blfs/postlfs/security/firewalling/finale.xml
1,5 → 1,5
<sect2 id="postlfs-security-fw-finale" xreflabel="Conclusion">
<title>Note de l'éditeur</title>
<title>Conclusion</title>
 
<para>Finalement, j'aimerais vous rappeller ce fait que nous ne devons pas
oublier:
9,7 → 9,7
pourraient faire de gros efforts, vous n'aurez pas besoin de cette astuce!
</para>
 
<para><literallayout>Faites attention!
<!-- <para><literallayout>Faites attention!
 
Henning Rohde
<email>Henning.Rohde@uni-bayreuth.de</email></literallayout></para>
19,6 → 19,6
il faut toujours s'occuper!</para>
 
<para>PPS: Si un de ces scripts échoue, merci de me le dire. J'essaierai de
tracer toutes les fautes.</para>
tracer toutes les fautes.</para> -->
 
</sect2>
/trunk/blfs/postlfs/security/shadow/shadow-config.xml
1,5 → 1,5
<sect2>
<title>Configurer PAM pour fonctionner avec shadow</title>
<title>Configurer <acronym>PAM</acronym> pour fonctionner avec <application>shadow</application></title>
 
<sect3><title>Fichiers de configuration</title>
<para><filename>/etc/pam.d/login</filename>,
11,11 → 11,12
 
<sect3><title>Informations de configuration</title>
 
<para>Ajoutez les fichiers de configuration PAM suivants dans
<para>Ajoutez les fichiers de configuration
<application><acronym>PAM</acronym></application> suivants dans
<filename>/etc/pam.d</filename> (ou ajoutez-les dans
<filename>/etc/pam.conf</filename> avec le champ additionnel pour le programme).
</para>
<screen><userinput>cat &gt; /etc/pam.d/login &lt;&lt; "EOF"</userinput>
<screen><userinput><command>cat &gt; /etc/pam.d/login &lt;&lt; "EOF"</command>
# Début /etc/pam.d/login
 
auth requisite pam_securetty.so
31,15 → 32,15
session required pam_unix.so
 
# Fin /etc/pam.d/login
<userinput>EOF
cat &gt; /etc/pam.d/passwd &lt;&lt; "EOF"</userinput>
<command>EOF
cat &gt; /etc/pam.d/passwd &lt;&lt; "EOF"</command>
# Début /etc/pam.d/passwd
 
password required pam_unix.so md5 shadow
 
# Fin /etc/pam.d/passwd
<userinput>EOF
cat &gt; /etc/pam.d/shadow &lt;&lt; "EOF"</userinput>
<command>EOF
cat &gt; /etc/pam.d/shadow &lt;&lt; "EOF"</command>
# Début /etc/pam.d/shadow
 
auth sufficient pam_rootok.so
49,8 → 50,8
password required pam_permit.so
 
# Fin /etc/pam.d/shadow
<userinput>EOF
cat &gt; /etc/pam.d/su &lt;&lt; "EOF"</userinput>
<command>EOF
cat &gt; /etc/pam.d/su &lt;&lt; "EOF"</command>
# Début /etc/pam.d/su
 
auth sufficient pam_rootok.so
59,8 → 60,8
session required pam_unix.so
 
# Fin /etc/pam.d/su
<userinput>EOF
cat &gt; /etc/pam.d/useradd &lt;&lt; "EOF"</userinput>
<command>EOF
cat &gt; /etc/pam.d/useradd &lt;&lt; "EOF"</command>
# Début /etc/pam.d/useradd
 
auth sufficient pam_rootok.so
70,8 → 71,8
password required pam_permit.so
 
# Fin /etc/pam.d/useradd
<userinput>EOF
cat &gt; /etc/pam.d/chage &lt;&lt; "EOF"</userinput>
<command>EOF
cat &gt; /etc/pam.d/chage &lt;&lt; "EOF"</command>
# Début /etc/pam.d/chage
 
auth sufficient pam_rootok.so
81,7 → 82,7
password required pam_permit.so
 
# Fin /etc/pam.d/chage
<userinput>EOF</userinput></screen>
<command>EOF</command></userinput></screen>
 
<para>Actuellement, <filename>/etc/pam.d/other</filename> est configuré pour
permettre à ceux disposant d'un compte sur la machine d'utiliser les programmes
89,7 → 90,7
pour vérifier que sa configuration est correcte, il peut être changé par ceci:
</para>
 
<screen><userinput>cat &gt; /etc/pam.d/other &lt;&lt; "EOF"</userinput>
<screen><userinput><command>cat &gt; /etc/pam.d/other &lt;&lt; "EOF"</command>
# Début /etc/pam.d/other
 
auth required pam_deny.so
100,7 → 101,7
password required pam_warn.so
 
# Fin /etc/pam.d/other
<userinput>EOF</userinput></screen>
<command>EOF</command></userinput></screen>
 
<para>Enfin, éditez <filename>/etc/login.defs</filename> en ajoutant '#' au
début des lignes suivantes:</para>
117,8 → 118,9
CONSOLE_GROUPS
ENVIRON_FILE</screen>
 
<para>Ceci fait que login arrête de réaliser ces fonctions, car elles seront
maintenant réalisées par les modules PAM.</para>
<para>Ceci fait que <command>login</command> arrête de réaliser ces fonctions,
car elles seront maintenant réalisées par les modules
<application><acronym>PAM</acronym></application>.</para>
 
</sect3>
 
/trunk/blfs/postlfs/security/shadow/shadow-exp.xml
1,8 → 1,9
<sect2>
<title>Explication des commandes</title>
 
<para><userinput>cp debian/securetty /etc/securetty</userinput> : Cette commande
indique les terminaux (tty) permettant la connexion à travers PAM.</para>
<para><command>cp debian/securetty /etc/securetty</command> : Cette commande
indique les terminaux (tty) permettant la connexion à travers
<acronym>PAM</acronym>.</para>
 
</sect2>
 
/trunk/blfs/postlfs/security/tripwire/tripwire-inst.xml
1,13 → 1,15
<sect2>
<title>Installation de tripwire</title>
<title>Installation de <application>tripwire</application></title>
 
<para>Téléchargez le correctif pour la configuration de tripwire à partir de
<para>Téléchargez le correctif pour la configuration de
<application>tripwire</application> à partir de
<ulink url="&hfile-root;"/>.</para>
 
<para>Installez tripwire en lançant les commandes suivantes:</para>
<para>Installez <application>tripwire</application> en lançant les commandes
suivantes:</para>
 
<para><screen><userinput>export PATH_HOLD=$PATH &amp;&amp;
export PATH=/opt/gcc2/bin:$PATH &amp;&amp;
<screen><userinput><command>export PATH_HOLD=$PATH &amp;&amp;
export PATH=/opt/gcc-2.95.3/bin:$PATH &amp;&amp;
ln -s make /usr/bin/gmake &amp;&amp;
cd src &amp;&amp;
gmake release &amp;&amp;
16,11 → 18,11
patch -Np0 -i ../tripwire-cfg.patch &amp;&amp;
./install.sh &amp;&amp;
cp /etc/tripwire/tw.cfg /usr/sbin &amp;&amp;
cp policy/*.txt /usr/share/doc/tripwire</userinput></screen></para>
cp policy/*.txt /usr/share/doc/tripwire</command></userinput></screen>
 
<para>Supprimez les modifications faites ci-dessus:
<screen><userinput>rm /usr/bin/gmake &amp;&amp;
export PATH=$PATH_HOLD</userinput></screen></para>
<screen><userinput><command>rm /usr/bin/gmake &amp;&amp;
export PATH=$PATH_HOLD</command></userinput></screen></para>
 
</sect2>
 
/trunk/blfs/postlfs/security/tripwire/tripwire-desc.xml
1,9 → 1,9
<sect2>
<title>Contenu</title>
 
<para>Le package tripwire contient <userinput>siggen</userinput>,
<userinput>tripwire</userinput>, <userinput>twadmin</userinput>
et <userinput>twprint</userinput>.</para>
<para>Le package tripwire contient <command>siggen</command>,
<command>tripwire</command>, <command>twadmin</command>
et <command>twprint</command>.</para>
 
</sect2>
 
/trunk/blfs/postlfs/security/tripwire/tripwire-config.xml
1,17 → 1,17
<sect2>
<title>Configurer tripwire</title>
<title>Configurer <application>tripwire</application></title>
 
<sect3><title>Fichiers de configuration</title>
<para><userinput>/etc/tripwire</userinput></para>
<para><filename>/etc/tripwire</filename></para>
</sect3>
 
<sect3><title>Informations de configuration</title>
 
<para>Tripwire utilise un fichier de règles pour déterminer quels sont les
fichiers dont l'intégrité est vérifié. Le fichier de règles par défaut (
<filename>twpol.txt</filename> trouvé dans <filename>/etc/tripwire/</filename>)
est celui disponible lors de l'installation de la RedHat 7.0 et est quelque
peu ancien.</para>
<para><application>Tripwire</application> utilise un fichier de règles pour
déterminer quels sont les fichiers dont l'intégrité est vérifié. Le fichier de
règles par défaut (<filename>twpol.txt</filename> trouvé dans
<filename>/etc/tripwire/</filename>) est celui disponible lors de
l'installation de la RedHat 7.0 et est quelque peu ancien.</para>
 
<para>Les fichiers de règles sont aussi personnalisés et doivent être ajustés
à la distribution/installation de chacun. Quelques fichiers de règles
36,8 → 36,8
<filename>/etc/tripwire/</filename>, vous pouvez commencer les étapes de
configuration:</para>
 
<screen><userinput>twadmin -m P /etc/tripwire/twpol.txt &amp;&amp;
tripwire -m i</userinput></screen>
<screen><userinput><command>twadmin -m P /etc/tripwire/twpol.txt &amp;&amp;
tripwire -m i</command></userinput></screen>
 
<para>Lors de la configuration, tripwire va créer deux clés: une clé pour le
site et une clé locale qui seront stockées sous <filename
50,7 → 50,7
<para>Pour utiliser tripwire après cela, lancez un rapport en lançant la
commande suivante:
 
<screen><userinput>tripwire -m c &gt; /etc/tripwire/report.txt</userinput></screen></para>
<screen><userinput><command>tripwire -m c &gt; /etc/tripwire/report.txt</command></userinput></screen></para>
 
<para>View the output to check the integrity of your files. An automatic
integrity report can be produced by using fcron. </para>
59,20 → 59,20
the report or email and then modify the tripwire database of the files
on your system so that tripwire will not continually notify you that
files you intentionally changed are a security violation. To do this you
must first <userinput>ls /var/lib/tripwire/report/</userinput> and note
must first <command>ls /var/lib/tripwire/report/</command> and note
the name of the newest file which starts with
<filename>linux-</filename> and ends in <filename>.twr</filename>. This
encrypted file was created during the last report creation and is needed
to update the tripwire database of your system. Then, type in the
following command making the appropriate substitutions for '?':
<screen><userinput>tripwire -m u -r /var/lib/tripwire/report/linux-???????-??????.twr</userinput></screen></para>
<screen><userinput><command>tripwire -m u -r /var/lib/tripwire/report/linux-???????-??????.twr </command></userinput></screen></para>
 
<para>You will be placed into vim with a copy of the report in front of
you. If all the chnages were good, then just type
<userinput>:x</userinput> and after entering your local key, the
<command>:x</command> and after entering your local key, the
database will be updated. If there are files which you
still want to be warned about, please remove the x before the filename
in the report and type <userinput>:x</userinput>. </para>
in the report and type <command>:x</command>. </para>
 
</sect3>
 
79,8 → 79,8
<sect3><title>Changing the Policy File</title>
 
<para>If you are unhappy with your policy file and would like to modify it or use a new one, modify the policy file and then execute the following commands:
<screen><userinput>twadmin -m P /etc/tripwire/twpol.txt &amp;&amp;
tripwire -m i</userinput></screen></para>
<screen><userinput><command>twadmin -m P /etc/tripwire/twpol.txt &amp;&amp;
tripwire -m i</command></userinput></screen></para>
 
</sect3>
 
/trunk/blfs/postlfs/security/tripwire/tripwire-intro.xml
1,16 → 1,21
<sect2>
<title>Introduction à tripwire</title>
<title>Introduction à <application>tripwire</application></title>
 
<screen>Site de téléchargement (HTTP): <ulink url="&tripwire-download-http;"/>
Site de téléchargemenr (FTP): <ulink url="&tripwire-download-ftp;"/>
Version utilisée: &tripwire-version;
Taille du package: &tripwire-size;
Estimation de l'espace disque requis: &tripwire-buildsize;</screen>
<para>Le package <application>tripwire</application> contient les programmes
utilisés par <application>tripwire</application> pour vérifier l'intégrité des
fichiers sur un système donné.</para>
 
<para>Le package tripwire contient les programmes tripwire utilisés par tripwire
pour vérifier l'intégrité des fichiers sur un système donné.</para>
<sect3><title>Informations sur le package</title>
<itemizedlist spacing='compact'>
<listitem><para>Téléchargement (HTTP): <ulink
url="&tripwire-download-http;"/></para></listitem>
<listitem><para>Téléchargement (FTP): <ulink
url="&tripwire-download-ftp;"/></para></listitem>
<listitem><para>Taille du téléchargement: &tripwire-size;</para></listitem>
<listitem><para>Estimation de l'espace disque requis:
&tripwire-buildsize;</para></listitem>
<listitem><para>Estimation du temps de construction:
&tripwire-time;</para></listitem></itemizedlist>
</sect3>
 
<screen>tripwire dépend de:
<xref linkend="gcc2"/></screen>
 
</sect2>
/trunk/blfs/postlfs/security/tripwire/tripwire-exp.xml
1,18 → 1,18
<sect2>
<title>Explication des commandes</title>
 
<para><userinput>ln -s make /usr/bin/gmake</userinput> : La raison pour laquelle
<para><command>ln -s make /usr/bin/gmake</command> : La raison pour laquelle
nous créons le lien symbolique gmake est que tripwire s'installera seulement si
celui-ci est présent.</para>
 
<para><userinput>gmake release</userinput> : Cette commande crée les binaires
<para><command>gmake release</command> : Cette commande crée les binaires
tripwire.</para>
 
<para><userinput>cp install.{sh,cfg} .</userinput> : Ces fichiers sont copiés
<para><command>cp install.{sh,cfg} .</command> : Ces fichiers sont copiés
vers le répertoire principal de tripwire de façon à ce que le script puisse être
utilisé pour installer le package.</para>
 
<para><userinput>cp policy/*.txt /usr/share/doc/tripwire</userinput> : Cette
<para><command>cp policy/*.txt /usr/share/doc/tripwire</command> : Cette
commande installe la documentation.</para>
 
</sect2>
/trunk/blfs/postlfs/security/pam/linux_pam-intro.xml
1,10 → 1,10
<sect2>
<title>Introduction à <application>Linux_PAM</application></title>
<title>Introduction à <application>Linux_<acronym>PAM</acronym></application></title>
 
<para>Le package <application>Linux_PAM</application> contient les modules
d'authentification connectables (Pluggable Authentication Modules). C'est utile
pour permettre à l'administrateur système local de choisir comment les
applications authentifient les utilisateurs.</para>
<para>Le package <application>Linux_<acronym>PAM</acronym></application>
contient les modules d'authentification connectables (Pluggable Authentication
Modules). C'est utile pour permettre à l'administrateur système local de choisir
comment les applications authentifient les utilisateurs.</para>
 
<sect3><title>Informations sur le package</title>
<itemizedlist spacing='compact'>
19,7 → 19,7
&Linux_PAM-time;</para></listitem></itemizedlist>
</sect3>
 
<sect3><title>Dépendances de <application>Linux_PAM</application></title>
<sect3><title>Dépendances de <application>Linux_<acronym>PAM</acronym></application></title>
<sect4><title>Optionnel</title>
<para><ulink url="http://www.crypticide.org/users/alecm/security/cracklib,2.7.tar.gz">cracklib v2.7</ulink></para></sect4>
</sect3>
/trunk/blfs/postlfs/security/pam/linux_pam-inst.xml
1,8 → 1,8
<sect2>
<title>Installation de <application>Linux_PAM</application></title>
<title>Installation de <application>Linux_<acronym>PAM</acronym></application></title>
 
<para>Installez <application>Linux_PAM</application> en lançant les commandes
suivantes:</para>
<para>Installez <application>Linux_<acronym>PAM</acronym></application> en
lançant les commandes suivantes:</para>
 
<para><screen><userinput><command>./configure --enable-static-libpam --with-mailspool=/var/mail \
--enable-read-both-confs --sysconfdir=/etc &amp;&amp;
/trunk/blfs/postlfs/security/pam/linux_pam-desc.xml
1,9 → 1,9
<sect2>
<title>Contenu</title>
 
<para>Le package <application>Linux_PAM</application> contient
<command>unix-chkpwd</command> et les bibliothèques <filename>libpam</filename>.
</para>
<para>Le package <application>Linux_<acronym>PAM</acronym></application>
contient <command>unix-chkpwd</command> et les bibliothèques
<filename>libpam</filename>.</para>
 
</sect2>
 
/trunk/blfs/postlfs/security/pam/linux_pam-config.xml
1,5 → 1,5
<sect2>
<title>Configurer <application>Linux_PAM</application></title>
<title>Configurer <application>Linux_<acronym>PAM</acronym></application></title>
 
<sect3><title>Fichier de configuration</title>
<para><filename>/etc/pam.d</filename> ou <filename>/etc/pam.conf</filename></para>
9,8 → 9,8
 
<para>Les informations de configuration sont disponibles dans
<filename>/etc/pam.d</filename> ou <filename>/etc/pam.conf</filename> suivant
l'application utilisant <acronym>PAM</acronym>. Ci-dessous se trouvent des
fichiers d'exemples pour chaque type:</para>
l'application utilisant <application><acronym>PAM</acronym></application>.
Ci-dessous se trouvent des fichiers d'exemples pour chaque type:</para>
 
<screen># Début /etc/pam.d/other
 
30,11 → 30,13
 
# Fin /etc/pam.conf</screen>
 
<para>La page man de pam apporte un bon point de départ pour la descriptions des
champs et des entrées possibles. Le <ulink
<para>La page man de <application><acronym>PAM</acronym></application>, <command>man
pam</command> apporte un bon point de départ pour la descriptions des champs et des
entrées possibles. Le <ulink
url="http://www.kernel.org/pub/linux/libs/pam/Linux-PAM-html/pam.html">Guide des
administrateurs systèmes Linux-PAM (Linux-PAM guide for system
administrators</ulink> et deux astuces PAM situées sur <ulink
administrators</ulink> et deux astuces
<application><acronym>PAM</acronym></application> situées sur <ulink
url="http://hints.linuxfromscratch.org"/> sont aussi disponibles pour plus de
lecture.</para>
 
/trunk/blfs/gnome/lib/eel/eel-intro.xml
20,7 → 20,7
 
<sect3><title>Dépendances d'<application>eel</application></title>
<sect4><title>Requis</title>
<para><xref linkend="libgnomeui"/></para></sect4>
<para><xref linkend="libgnomeui"/> and <xref linkend="gail"/></para></sect4>
</sect3>
 
</sect2>
/trunk/blfs/gnome/lib/gnomelib/libgnome-intro.xml
19,8 → 19,9
<sect3><title>Dépendances de <application>libgnome</application></title>
<sect4><title>Requis</title>
<para><xref linkend="esound"/>, <xref linkend="audiofile"/>, <xref
linkend="ORBit2"/>, <xref linkend="GConf"/> et
<xref linkend="bonobo-activation"/></para></sect4>
linkend="ORBit2"/>, <xref linkend="GConf"/>
<xref linkend="bonobo-activation"/> et <xref linkend="gnome-vfs"/></para>
</sect4>
<sect4><title>Optionnel</title>
<para><xref linkend="gtk-doc"/> et <xref linkend
="sgml-dtd-3"/></para></sect4>
/trunk/blfs/gnome/lib/lib-config.xml
22,21 → 22,21
<para>Ajoutez à votre <filename>/etc/ld.so.conf</filename>:</para>
 
<screen><userinput><command>cat &gt;&gt; /etc/ld.so.conf &lt;&lt; "EOF"</command>
# Début gnome addition to /etc/ld.so.conf
# Début ajout de gnome à /etc/ld.so.conf
 
/opt/gnome-&gnome-version;/lib
 
# Fin gnome addition
# Fin ajout de gnome
<command>EOF</command></userinput></screen>
 
<para>Ajoutez à votre <filename>/etc/man.conf</filename>:</para>
 
<screen><userinput><command>cat &gt;&gt; /etc/man.conf &lt;&lt; "EOF"</command>
# Début gnome addition to man.conf
# Début ajout de gnome à man.conf
 
MANPATH /opt/gnome-&gnome-version;/man
 
# Fin gnome addition to man.conf
# Fin ajout de gnome
<command>EOF</command></userinput></screen>
 
</sect1>
/trunk/blfs/gnome/add/gail/at-spi-inst.xml
4,7 → 4,8
<para>Installez <application>at-spi</application> en lançant les commandes
suivantes:</para>
 
<screen><userinput><command>./configure --prefix=$GNOME_PREFIX --libexecdir=$GNOME_PREFIX/sbin \
<screen><userinput><command>patch -Np1 -i ../at-spi-1.1.9-lspi.patch &amp;&amp;
./configure --prefix=$GNOME_PREFIX --libexecdir=$GNOME_PREFIX/sbin \
--disable-gtk-doc &amp;&amp;
make &amp;&amp;
make install</command></userinput></screen>
/trunk/blfs/preface/organization.xml
8,7 → 8,7
<para>Cette partie contient des informations essentielles pour le reste du
livre.</para></sect2>
 
<sect2><title>Partie II - Configuration Post LFS et Logiciels supplémentaires</title>
<sect2><title>Partie II - Configuration Post-<acronym>LFS</acronym> et Logiciels supplémentaires</title>
<para>Ici, nous introduisons la configuration basique et règlons des problèmes
de sécurité. Nous discutons aussi d'un ensemble d'éditeurs, systèmes de
fichiers et shells non couverts dans le livre <acronym>LFS</acronym> principal.
/trunk/blfs/preface/foreword.xml
34,8 → 34,8
 
<para>Amusez-vous avec <acronym>B<acronym>LFS</acronym></acronym>.</para>
 
<para>Mark Hymers &lt;markh@linuxfromscratch.org&gt;
Editeur de <acronym>B<acronym>LFS</acronym></acronym> (Juillet 2001 - Mars 2003)</para>
<blockquote><literallayout>Mark Hymers &lt;markh@linuxfromscratch.org&gt;
Editeur de <acronym>BLFS</acronym> (Juillet 2001 - Mars 2003)</literallayout></blockquote>
 
<para>Je me rappelle toujours comment j'ai découvert le projet
<acronym>BLFS</acronym> project et comment j'ai débuté en utilisant les
54,7 → 54,7
utilisateur, nous espérons que vous apprécierez votre expérience
<acronym>BLFS</acronym>.</para>
 
<para>Larry Lawrence &lt;larry@linuxfromscratch.org&gt; Editeur BLFS (Mars 2003)</para>
<blockquote><literallayout>Larry Lawrence &lt;larry@linuxfromscratch.org&gt; Editeur BLFS (Mars 2003)</literallayout></blockquote>
 
</sect1>
 
/trunk/blfs/pst/printing/espgs.xml
1,4 → 1,4
<sect1 id="espgs" xreflabel="GhostScript-&espgs-version;">
<sect1 id="espgs" xreflabel="ESP GhostScript-&espgs-version;">
<?dbhtml filename="espgs.html" dir="pst"?>
<title>ESP Ghostscript-&espgs-version;</title>
 
/trunk/blfs/pst/printing/gs.xml
1,4 → 1,4
<sect1 id="gs" xreflabel="GhostScript-&gs-version;">
<sect1 id="gs" xreflabel="AFPL GhostScript-&gs-version;">
<?dbhtml filename="gs.html" dir="pst"?>
<title>AFPL Ghostscript-&gs-version;</title>
 
/trunk/blfs/pst/printing/gs/gs-intro.xml
22,9 → 22,6
<listitem><para>Autres polices: <ulink
url="http://ftp.gnu.org/pub/gnu/ghostscript/gnu-gs-fonts-other-6.0.tar.gz"/>
</para></listitem>
<listitem><para>Polices cyrillic: <ulink
url="ftp://ftp.gnome.ru/fonts/urw/release/urw-fonts-1.0.7pre22.tar.bz2"/>
</para></listitem>
</itemizedlist></sect3>
 
<sect3><title>Dépendances de <application>Ghostscript</application></title>
/trunk/blfs/pst/printing/gs/espgs-inst.xml
10,7 → 10,7
suivantes:</para>
 
<screen><userinput><command>./configure --prefix=/usr --libexecdir=/usr/lib/gs \
--sysconfdir=/etc/gs --enable-shared --enable-static &amp;&amp;
--enable-shared --enable-static &amp;&amp;
make &amp;&amp;
make install</command></userinput></screen>
 
/trunk/blfs/index.xml
2,8 → 2,8
<!DOCTYPE book PUBLIC "-//OASIS//DTD DocBook XML V4.1.2//EN"
"/usr/share/docbook/docbookx.dtd" [
 
<!ENTITY version "20030909">
<!ENTITY releasedate "9 septembre 2003">
<!ENTITY version "20030912">
<!ENTITY releasedate "12 septembre 2003">
 
<!ENTITY % book SYSTEM "book/book.ent">
<!ENTITY % preface SYSTEM "preface/preface.ent">
/trunk/blfs/x/lib/freetype2.xml
4,6 → 4,7
 
&freetype2-intro;
&freetype2-inst;
&freetype2-exp;
&freetype2-config;
&freetype2-desc;
 
/trunk/blfs/x/lib/freetype2/freetype2-inst.xml
4,7 → 4,10
<para>Installez <application>freetype2</application> en lançant les commandes
suivantes:</para>
 
<screen><userinput><command>./configure --prefix=/usr &amp;&amp;
<screen><userinput><command>cp include/freetype/config/ftoption.h include/freetype/config/ftoption.h.orig &amp;&amp;
sed -e "s%\/\* #define TT_CONFIG_OPTION_BYTECODE_INTERPRETER \*\/%#define TT_CONFIG_OPTION_BYTECODE_INTERPRETER%" \
include/freetype/config/ftoption.h.orig > include/freetype/config/ftoption.h &amp;&amp;
./configure --prefix=/usr &amp;&amp;
make &amp;&amp;
make install</command></userinput></screen>
 
/trunk/blfs/x/lib/freetype2/freetype2.ent
4,9 → 4,9
<!ENTITY freetype2-exp SYSTEM "freetype2-exp.xml">
<!ENTITY freetype2-desc SYSTEM "freetype2-desc.xml">
<!ENTITY freetype2-config SYSTEM "freetype2-config.xml">
<!ENTITY freetype2-buildsize "8,9 Mo">
<!ENTITY freetype2-version "2.1.4">
<!ENTITY freetype2-buildsize "22 Mo">
<!ENTITY freetype2-version "2.1.5">
<!ENTITY freetype2-download-http "http://telia.dl.sourceforge.net/sourceforge/freetype/freetype-&freetype2-version;.tar.bz2">
<!ENTITY freetype2-download-ftp "">
<!ENTITY freetype2-size "792 Ko">
<!ENTITY freetype2-time "0,77 SBU">
<!ENTITY freetype2-size "831 Ko">
<!ENTITY freetype2-time "0,35 SBU">
/trunk/blfs/x/lib/freetype2/freetype2-exp.xml
0,0 → 1,8
<sect2>
<title>Explication des commandes</title>
 
<para><command>sed ... include/freetype/config/ftoption.h</command> : Nous
activons l'interpréteur bytecode TrueType avant de construire la bibliothèque.
</para>
 
</sect2>
/trunk/blfs/content/databases/mysql/mysql.ent
4,9 → 4,9
<!ENTITY mysql-exp SYSTEM "mysql-exp.xml">
<!ENTITY mysql-config SYSTEM "mysql-config.xml">
<!ENTITY mysql-desc SYSTEM "mysql-desc.xml">
<!ENTITY mysql-version "4.0.14">
<!ENTITY mysql-version "4.0.15">
<!ENTITY mysql-download-http "http://mysql.he.net/Downloads/MySQL-4.0/mysql-&mysql-version;.tar.gz">
<!ENTITY mysql-download-ftp "ftp://mirror.mcs.anl.gov/pub/mysql/Downloads/MySQL-4.0/mysql-&mysql-version;.tar.gz">
<!ENTITY mysql-size "12 Mo">
<!ENTITY mysql-buildsize "104 Mo">
<!ENTITY mysql-time "4,43 SBU">
<!ENTITY mysql-buildsize "105 Mo">
<!ENTITY mysql-time "4,31 SBU">
/trunk/blfs/content/web/apache/apache-config.xml
0,0 → 1,74
<sect2>
<title>Configurer Apache</title>
 
<sect3>
<title>Fichiers de configuration</title>
 
<para><filename>/etc/apache/*</filename></para>
 
</sect3>
 
<sect3><title>Informations de configuration</title>
 
<para>Le principal fichier de configuration s'appelle
<filename>httpd.conf</filename>. Voir
<ulink
url="http://httpd.apache.org/docs-2.0/configuring.html">http://httpd.apache.org/docs-2.0/configuring.html</ulink>
pour des instructions détaillées sur la personnalisation de votre serveur
Apache <acronym>HTTP</acronym>.</para>
 
<para>Pour automatiser le lancement d'Apache, utilisez la commande suivante
pour créer le script de démarrage:</para>
 
<screen><userinput><command>cat &gt; /etc/rc.d/init.d/apache &lt;&lt; "EOF"
#!/bin/bash
 
source /etc/sysconfig/rc
source $rc_functions
 
case "$1" in
start)
echo "Starting Apache daemon..."
/usr/sbin/apachectl -k start
evaluate_retval
;;
 
stop)
echo "Stopping Apache daemon..."
/usr/sbin/apachectl -k stop
evaluate_retval
;;
 
restart)
echo "Restarting Apache daemon..."
/usr/sbin/apachectl -k restart
evaluate_retval
;;
 
status)
statusproc /usr/sbin/httpd
;;
*)
echo "Usage: $0 {start|stop|restart|status}"
exit 1
;;
esac
EOF
chmod 755 /etc/rc.d/init.d/apache</command></userinput></screen>
 
<para>Créez les liens symboliques dans le bon répertoire <filename
class="directory">rc.d</filename> avec les commandes suivantes:</para>
 
<screen><userinput><command>cd /etc/rc.d/init.d &amp;&amp;
ln -sf ../init.d/apache ../rc0.d/K28apache &amp;&amp;
ln -sf ../init.d/apache ../rc1.d/K28apache &amp;&amp;
ln -sf ../init.d/apache ../rc2.d/K28apache &amp;&amp;
ln -sf ../init.d/apache ../rc3.d/S32apache &amp;&amp;
ln -sf ../init.d/apache ../rc4.d/S32apache &amp;&amp;
ln -sf ../init.d/apache ../rc5.d/S32apache &amp;&amp;
ln -sf ../init.d/apache ../rc6.d/K28apache</command></userinput></screen>
 
</sect3>
 
</sect2>
/trunk/blfs/content/web/apache/apache.ent
4,8 → 4,9
<!ENTITY apache-exp SYSTEM "apache-exp.xml">
<!ENTITY apache-config SYSTEM "apache-config.xml">
<!ENTITY apache-desc SYSTEM "apache-desc.xml">
<!ENTITY apache-version "1.3.27">
<!ENTITY apache-download-http "http://www.apache.org/dist/httpd/apache_1.3.27.tar.gz">
<!ENTITY apache-download-ftp "ftp://ftp.tux.org/pub/net/apache/dist/httpd/apache_1.3.27.tar.gz">
<!ENTITY apache-size "2,2 Mo">
<!ENTITY apache-buildsize "13 Mo">
<!ENTITY apache-version "2.0.47">
<!ENTITY apache-download-http "http://www.apache.org/dist/httpd/httpd-&apache-version;.tar.gz">
<!ENTITY apache-download-ftp "ftp://ftp.tux.org/pub/net/apache/dist/httpd/httpd-&apache-version;.tar.gz">
<!ENTITY apache-size "5,9 Mo">
<!ENTITY apache-buildsize "95 Mo">
<!ENTITY apache-time "1,31 SBU">
/trunk/blfs/content/web/apache/apache-intro.xml
1,13 → 1,24
<sect2>
<title>Introduction à Apache</title>
<title>Introduction à <application>Apache</application></title>
 
<screen>Site de téléchargement (HTTP): <ulink url="&apache-download-http;" />
Site de téléchargement (FTP): <ulink url="&apache-download-ftp;" />
Version utilisée: &apache-version;
Taille du package: &apache-size;
Estimation de l'espace disque requis: &apache-buildsize;</screen>
<para>Le package <application>Apache</application> contient un serveur HTTP
open-source. Il est utile pour créer des intranet locaux ou pour réaliser un
immense service web.</para>
 
<para>Le package Apache contient un serveur HTTP open-source. Il est utile pour
créer des intranet locaux ou pour réaliser un immense service web.</para>
<sect3><title>Informations sur le package</title>
<itemizedlist spacing='compact'>
<listitem><para>Téléchargement (HTTP): <ulink url="&apache-download-http;"/></para></listitem>
<listitem><para>Téléchargement (FTP): <ulink url="&apache-download-ftp;"/></para></listitem>
<listitem><para>Taille du téléchargement: &apache-size;</para></listitem>
<listitem><para>Estimation de l'espace disque requis: &apache-buildsize;</para></listitem>
<listitem><para>Estimation du temps de construction: &apache-time;</para></listitem></itemizedlist>
</sect3>
 
<sect3><title>Dépendances d'<application>Apache</application></title>
<sect4><title>Optionnel</title>
<para><xref linkend="db"/>, <xref linkend="openssl"/>, <xref
linkend="openldap"/> et <xref linkend="lynx"/>
</para></sect4>
</sect3>
 
</sect2>
/trunk/blfs/content/web/apache/apache-exp.xml
0,0 → 1,10
<sect2>
<title>Explication des commandes</title>
 
<para><command>--enable-mods-shared=all</command> : Nous voulons que les modules
soient compilés et utilisés en tant qu'objets dynamiques partagés (Dynamic
Shared Objects ou <acronym>DSO</acronym>) de façon à ce qu'ils soient inclus
ou exclus du serveur en utilisant les directives de configuration lors de son
exécution.</para>
 
</sect2>
/trunk/blfs/content/web/apache/apache-inst.xml
1,31 → 1,24
<sect2>
<title>Installation de Apache</title>
<title>Installation d'<application>Apache</application></title>
 
<para>Pour des raisons de sécurité, lancez le serveur en tant qu'utilisateur
et groupe non privilégiés est fortement encouragé.</para>
 
<screen><userinput>groupadd apache &amp;&amp;
useradd -c apache -d /dev/null -g apache -s /bin/false apache</userinput></screen>
<screen><userinput><command>groupadd apache &amp;&amp;
useradd -c apache -d /dev/null -g apache -s /bin/false apache</command></userinput></screen>
 
<para>Construire et installer Apache en lançant les commandes suivantes:
</para>
<para>Construisez et installez <application>Apache</application> en lançant les
commandes suivantes:</para>
 
<screen><userinput>./configure --prefix=/usr \
<screen><userinput><command>./configure --prefix=/usr \
--sbindir=/usr/sbin \
--libexecdir=/usr/lib/apache \
--datadir=/var/www \
--sysconfdir=/etc/apache \
--localstatedir=/var/www \
--includedir=/usr/include/apache \
--datadir=/var/www \
--localstatedir=/var/www \
--logfiledir=/var/log/apache \
--runtimedir=/var/run \
--enable-module=all \
--enable-shared=max \
--disable-module=auth_db \
--disable-module=auth_dbm \
--server-uid=apache \
--server-gid=apache &amp;&amp;
--enable-mods-shared=all &amp;&amp;
make &amp;&amp;
make install</userinput></screen>
make install</command></userinput></screen>
 
</sect2>
/trunk/blfs/content/web/apache/apache-desc.xml
0,0 → 1,70
<sect2>
<title>Contenu</title>
 
<para>Le package Apache package apporte
<command>ab</command>,
<command>apachectl</command>,
<command>apr-config</command>,
<command>apu-config</command>,
<command>apxs</command>,
<command>checkgid</command>,
<command>dbmmanage</command>,
<command>htdbm</command>,
<command>htdigest</command>,
<command>htpasswd</command>,
<command>httpd</command>,
<command>logresolve</command>,
<command>rotatelogs</command>,
<filename class="libraryfile">libapr</filename>,
<filename class="libraryfile">libaprutil</filename> et
différents modules.</para>
 
</sect2>
 
<sect2><title>Description</title>
 
<sect3><title>ab</title>
<para><command>ab</command> est un outil de contrôle des performances de votre
serveur Apache <acronym>HTTP</acronym>.
</para></sect3>
 
<sect3><title>apachectl</title>
<para><command>apachectl</command> est l'interface du serveur Apache
<acronym>HTTP</acronym> conçue pour aider l'administrateur à contrôler le
fonctionnement du démon httpd d'Apache.</para></sect3>
 
<sect3><title>apxs</title>
<para><command>apxs</command> est in outil pour contruire et installer des
modules d'extension pour le serveur Apache <acronym>HTTP</acronym>.
</para></sect3>
 
<sect3><title>dbmmanage</title>
<para><command>dbmmanage</command> est utilisé pour créer et mettre à jour les
fichiers au format <acronym>DBM</acronym> utilisés pour stocker les noms
d'utilisateur et mots de passe pour une authentifiation basique des utilisateurs
<acronym>HTTP</acronym>.</para></sect3>
 
<sect3><title>htdigest</title>
<para><command>htdigest</command> est utilisé pour créer et mettre à jour les
fichiers utilisées pour stocker les noms d'utilisateurs, domaines et mots de
passe pour l'authentification digest des utilisateurs <acronym>HTTP</acronym>.
</para></sect3>
 
<sect3><title>htpasswd</title>
<para><command>htpasswd</command> est utilisé pour créer et mettre à jour les
fichiers utilisés pour stocker les noms d'utilisateurs et mots de passe pour une
authentification basique des utilisateurs <acronym>HTTP</acronym>.</para></sect3>
 
<sect3><title>httpd</title>
<para><command>httpd</command> est le serveur Apache <acronym>HTTP</acronym>.
</para></sect3>
 
<sect3><title>logresolve</title>
<para><command>logresolve</command> est un programme résolvant les adresses IP
contenues dans les fichiers de traces access d'Apache.</para></sect3>
 
<sect3><title>rotatelogs</title>
<para><command>rotatelogs</command> est un simple programme à utiliser avec la
fonctionnalité des fichiers de trace envoyés sur un tube.</para></sect3>
 
</sect2>
/trunk/blfs/appendices/symlinks/rc0.xml
77,6 → 77,13
</row>
 
<row>
<entry>K28</entry>
<entry>apache</entry>
<entry><filename>../init.d/apache</filename></entry>
<entry>Arrête le démon Apache: <xref linkend="apache"/></entry>
</row>
 
<row>
<entry>K30</entry>
<entry>sshd</entry>
<entry><filename>../init.d/sshd</filename></entry>
/trunk/blfs/appendices/symlinks/rc1.xml
63,6 → 63,13
</row>
 
<row>
<entry>K28</entry>
<entry>apache</entry>
<entry><filename>../init.d/apache</filename></entry>
<entry>Arrête le démon Apache: <xref linkend="apache"/></entry>
</row>
 
<row>
<entry>K30</entry>
<entry>sshd</entry>
<entry><filename>../init.d/sshd</filename></entry>
/trunk/blfs/appendices/symlinks/rc2.xml
56,6 → 56,13
</row>
 
<row>
<entry>K28</entry>
<entry>apache</entry>
<entry><filename>../init.d/apache</filename></entry>
<entry>Arrête le démon Apache: <xref linkend="apache"/></entry>
</row>
 
<row>
<entry>K30</entry>
<entry>sshd</entry>
<entry><filename>../init.d/sshd</filename></entry>
/trunk/blfs/appendices/symlinks/rc3.xml
105,6 → 105,13
</row>
 
<row>
<entry>S32</entry>
<entry>apache</entry>
<entry><filename>../init.d/apache</filename></entry>
<entry>Démarre le démon Apache: <xref linkend="apache"/></entry>
</row>
 
<row>
<entry>S34</entry>
<entry>mysql</entry>
<entry><filename>../init.d/mysql</filename></entry>
/trunk/blfs/appendices/symlinks/rc4.xml
105,6 → 105,13
</row>
 
<row>
<entry>S32</entry>
<entry>apache</entry>
<entry><filename>../init.d/apache</filename></entry>
<entry>Démarre le démon Apache: <xref linkend="apache"/></entry>
</row>
 
<row>
<entry>S34</entry>
<entry>mysql</entry>
<entry><filename>../init.d/mysql</filename></entry>
/trunk/blfs/appendices/symlinks/rc5.xml
98,6 → 98,13
</row>
 
<row>
<entry>S32</entry>
<entry>apache</entry>
<entry><filename>../init.d/apache</filename></entry>
<entry>Démarre le démon Apache: <xref linkend="apache"/></entry>
</row>
 
<row>
<entry>S34</entry>
<entry>mysql</entry>
<entry><filename>../init.d/mysql</filename></entry>
/trunk/blfs/appendices/symlinks/symlinks.xml
1,4 → 1,4
<appendix id="appendices-symlinks">
<appendix role="dsssl" id="appendices-symlinks">
<?dbhtml filename="symlinks.html" dir="appendices"?>
<title>Liste des liens symboliques rc?.d utilisés dans LFS/BLFS</title>
 
/trunk/blfs/appendices/symlinks/rc6.xml
70,6 → 70,13
</row>
 
<row>
<entry>K28</entry>
<entry>apache</entry>
<entry><filename>../init.d/apache</filename></entry>
<entry>Arrête le démon Apache: <xref linkend="apache"/></entry>
</row>
 
<row>
<entry>K30</entry>
<entry>sshd</entry>
<entry><filename>../init.d/sshd</filename></entry>
/trunk/blfs/appendices/appendices.xml
1,4 → 1,4
<part id="appendices">
<part id="appendices" xreflabel="Appendix">
<title>Annexes</title>
 
&appendices-symlinks;
/trunk/blfs/appendices/old/old.xml
1,4 → 1,4
<appendix id="appendices-old">
<appendix role="dsssl" id="appendices-old">
<?dbhtml filename="old.html" dir="appendices"?>
<title>Packages n'appartenant plus au livre BLFS principal</title>
 
/trunk/blfs/general/genlib/openssl/openssl-exp.xml
2,7 → 2,7
<title>Explications des commandes</title>
 
<para><command>no-rc5 no-idea</command> : Une fois ajoutée à la commande
./Configure, ceci éliminera la construction de ces méthodes de cryptage.
./config, ceci éliminera la construction de ces méthodes de cryptage.
Les licences en question peuvent vous être nécessaire pour que vous puissiez les
utiliser dans vos projets.</para>
 
/trunk/blfs/general/genlib/openssl/openssl-inst.xml
4,16 → 4,18
<para>Installez <application>openssl</application> en lançant les commandes
suivantes:</para>
 
<!--
<note><para><application>GCC</application> envoie un message d'avertissement
(warning) parce que la commande <command>Configure</command> utilise -m486 au
lieu de -march=i486. Pour corriger ce comportement, utilisez linux-ppro,
linux-pentium ou linux-k6 (dépendant de votre architecture), au lieu de
linux-elf.</para></note>
-->
 
<screen><userinput><command>sed 's/^passwd/openssl-passwd/' doc/apps/passwd.pod \
> doc/apps/openssl-passwd.pod &amp;&amp;
rm doc/apps/passwd.pod &amp;&amp;
./Configure linux-elf --openssldir=/etc/ssl --prefix=/usr shared &amp;&amp;
./config --openssldir=/etc/ssl --prefix=/usr shared &amp;&amp;
make MANDIR=/usr/share/man &amp;&amp;
make MANDIR=/usr/share/man install &amp;&amp;
rmdir /etc/ssl/lib</command></userinput></screen>
/trunk/blfs/general/general.ent
53,6 → 53,7
<!ENTITY % aalib SYSTEM "graphlib/aalib/aalib.ent">
<!ENTITY % svgalib SYSTEM "graphlib/svgalib/svgalib.ent">
<!ENTITY % directfb SYSTEM "graphlib/directfb/directfb.ent">
<!ENTITY % imlib2 SYSTEM "graphlib/imlib2/imlib2.ent">
%lcms;
%libjpeg;
%libpng;
63,6 → 64,7
%aalib;
%svgalib;
%directfb;
%imlib2;
 
<!-- General Utilities -->
<!ENTITY general-genutils SYSTEM "genutils/genutils.xml">
/trunk/blfs/general/graphlib/directfb/directfb-intro.xml
15,6 → 15,13
<listitem><para>Estimation du temps de construction: &DirectFB-time;</para></listitem></itemizedlist>
</sect3>
 
<sect3><title>Téléchargements supplémentaires</title>
<itemizedlist spacing='compact'>
<listitem><para>Fournisseurs d'image et de vidéo optionnelles: <ulink
url="http://www.directfb.org/download/DirectFB-extra/DirectFB-extra-0.9.16.tar.gz"/>
</para></listitem>
</itemizedlist></sect3>
 
<sect3><title>Dépendances de <application>DirectFB</application></title>
<sect4><title>Requis</title>
<para><xref linkend="freetype2"/>, <xref linkend="libjpeg"/> et
21,8 → 28,10
<xref linkend="libpng"/>
</para></sect4>
<sect4><title>Optionnel</title>
<para><xref linkend="SDL"/>, <xref linkend="libmpeg3"/> et
<xref linkend="pkgconfig"/></para></sect4>
<para><xref linkend="SDL"/>, <xref linkend="libmpeg3"/>
<xref linkend="pkgconfig"/>, <xref linkend="imlib2"/>, <xref
linkend="openquicktime"/> and <xref linkend="avifile"/>
</para></sect4>
</sect3>
 
</sect2>
/trunk/blfs/general/graphlib/directfb/directfb-inst.xml
1,9 → 1,8
<sect2>
<title>Installation de <application>DirectFB</application></title>
 
<note><para>
DirectFB nécessite un noyau Linux avec le support du framebuffer. Vérifiez la
documentation dans le répertoire des sources du noyau
<note><para>DirectFB nécessite un noyau Linux avec le support du framebuffer.
Vérifiez la documentation dans le répertoire des sources du noyau
(<filename class="directory">/usr/src/linux/Documentation/fb/</filename>)
sur la façon d'activer le périphérique framebuffer pour votre carte graphique.
</para></note>
15,4 → 14,11
make &amp;&amp;
make install</command></userinput></screen>
 
<para>Si vous décidiez d'ajouter des fournisseurs de vidéo et image optionnelle,
alors vous devez aussi installer le package DirectFB-extra:</para>
 
<screen><userinput><command>./configure --prefix=/usr &amp;&amp;
make &amp;&amp;
make install</command></userinput></screen>
 
</sect2>
/trunk/blfs/general/graphlib/graphlib.xml
17,5 → 17,6
&aalib;
&SVGAlib;
&DirectFB;
&imlib2;
 
</chapter>
/trunk/blfs/general/graphlib/imlib2.xml
0,0 → 1,10
<sect1 id="imlib2" xreflabel="Imlib2-&imlib2-version;">
<?dbhtml filename="imlib2.html" dir="basicnet"?>
<title>Imlib2-&imlib2-version;</title>
 
&imlib2-intro;
&imlib2-inst;
&imlib2-config;
&imlib2-desc;
 
</sect1>
/trunk/blfs/general/graphlib/imlib2/imlib2-config.xml
0,0 → 1,10
<sect2>
<title>Configurer Imlib2</title>
 
<sect3><title>Informations de configuration</title>
 
&library-config;
 
</sect3>
 
</sect2>
/trunk/blfs/general/graphlib/imlib2/imlib2.ent
0,0 → 1,13
<!ENTITY imlib2 SYSTEM "../imlib2.xml">
<!ENTITY imlib2-intro SYSTEM "imlib2-intro.xml">
<!ENTITY imlib2-inst SYSTEM "imlib2-inst.xml">
<!ENTITY imlib2-exp SYSTEM "imlib2-exp.xml">
<!ENTITY imlib2-desc SYSTEM "imlib2-desc.xml">
<!ENTITY imlib2-config SYSTEM "imlib2-config.xml">
<!ENTITY imlib2-buildsize "20 Mo">
<!ENTITY imlib2-version "1.1.0">
<!ENTITY imlib2-download-http
"http://heanet.dl.sourceforge.net/sourceforge/enlightenment/imlib2-&imlib2-version;.tar.gz">
<!ENTITY imlib2-download-ftp "">
<!ENTITY imlib2-size "796 Ko">
<!ENTITY imlib2-time "0,53 SBU">
/trunk/blfs/general/graphlib/imlib2/imlib2-intro.xml
0,0 → 1,28
<sect2>
<title>Introduction à <application>Imlib2</application></title>
 
<para><application>Imlib2</application> est une bibliothèque graphique pour
charger, sauver, afficher et manipuler rapidement des fichiers graphiques.
</para>
 
<sect3><title>Informations sur le package</title>
<itemizedlist spacing='compact'>
<listitem><para>Téléchargement (HTTP): <ulink url="&imlib2-download-http;"/></para></listitem>
<listitem><para>Téléchargement (FTP): <ulink url="&imlib2-download-ftp;"/></para></listitem>
<listitem><para>Taille du téléchargement: &imlib2-size;</para></listitem>
<listitem><para>Estimation de l'espace disque requis: &imlib2-buildsize;</para></listitem>
<listitem><para>Estimation du temps de construction: &imlib2-time;</para></listitem></itemizedlist>
</sect3>
 
<sect3><title>Dépendances d'<application>Imlib2</application></title>
<sect4><title>Requis</title>
<para><xref linkend="libjpeg"/>, <xref linkend="libpng"/> et <xref
linkend="freetype2"/>
</para></sect4>
<sect4><title>Optionnel</title>
<para><xref linkend="xfree86"/>, <xref linkend="libtiff"/> et <xref
linkend="libungif"/>
</para></sect4>
</sect3>
 
</sect2>
/trunk/blfs/general/graphlib/imlib2/imlib2-inst.xml
0,0 → 1,11
<sect2>
<title>Installation de <application>Imlib2</application></title>
 
<para>Installez <application>Imlib2</application> en lançant les commandes
suivantes:</para>
 
<screen><userinput><command>./configure --prefix=/usr &amp;&amp;
make &amp;&amp;
make install</command></userinput></screen>
 
</sect2>
/trunk/blfs/general/graphlib/imlib2/imlib2-desc.xml
0,0 → 1,17
<sect2>
<title>Contenu</title>
 
<para>Ce package contient la bibliothèque <filename
class="libraryfile">libImlib2</filename> ainsi que de nombreux filtres et des
fonctions de chargement d'images.</para>
 
</sect2>
 
<sect2><title>Description</title>
 
<sect3><title>libImlib2</title>
<para><filename class="libraryfile">libImlib2</filename>
approte des fonctions aux prgrammes souhaitant gérer différents types de
données.</para></sect3>
 
</sect2>