Subversion Repositories svn LFS-FR

Compare Revisions

Ignore whitespace Rev 107 → Rev 108

/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/aboutdebug.xml
10,7 → 10,7
d'utiliser facilement les résultats obtenus. Ces symboles de débogage augmentent
également la taille du programme de façon significative.</para>
 
<para>Avant de que vous ne commenciez à vous demander si ces symboles de débogage font
<para>Avant que vous ne commenciez à vous demander si ces symboles de débogage font
réellement
une grande différence, voici quelques statistiques. Utilisez-les pour en tirer vos
propres conclusions.</para>
35,10 → 35,9
comparez des programmes avec ou sans symboles de débogage.</para>
 
<para>Pour enlever les symboles de débogage d'un binaire (qui doit être de type a.out
ou ELF)
exécutez<userinput>strip --strip-debug filename</userinput>. Les jokers peuvent être
ou ELF), exécutez <userinput>strip --strip-debug filename</userinput>. Les jokers peuvent être
utilisés pour supprimer les symboles de débogage dans plusieurs fichiers (utilisez
quelque chose comme<userinput>strip --strip-debug $LFS/usr/bin/*</userinput>). La plupart des
quelque chose comme <userinput>strip --strip-debug $LFS/usr/bin/*</userinput>). La plupart des
gens n'utiliseront probablement jamais un débogueur sur leur logiciels, vous gagnerez donc
beaucoup de place sur le disque en supprimant ces symboles.</para>
 
51,5 → 50,4
peut être trouvé à <ulink url="&hints-root;optimization.txt">&hints-root;optimization.txt</ulink>
.</para>
 
</sect1>
 
</sect1>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/bison-inst.xml
1,30 → 1,29
<sect2>
<title>Installation de Bison</title>
 
<para>Installez Bison en lançant les commandes suivantes :</para>
 
<para><screen><userinput>./configure --prefix=/usr &amp;&amp;
make &amp;&amp;
make install</userinput></screen></para>
 
<para>Certains programmes n'utilisent pas bison et essaient de
localiser le programme yacc (bison est une (meilleure) alternative à yacc).
Donc pour satisfaire ces quelques programmes, nous allons créer un script yacc
faisant appel à bison qui va émuler à son tour les conventions de nommage des
fichiers de sortie de yacc.</para>
 
<para>Créer un nouveau fichier <filename>/usr/bin/yacc</filename> en exécutant
ce qui suit :</para>
 
<para><screen><userinput>cat &gt; /usr/bin/yacc &lt;&lt; "EOF"</userinput>
#!/bin/sh
# Begin /usr/bin/yacc
 
exec /usr/bin/bison -y "$@"
 
# End /usr/bin/yacc
<userinput>EOF
chmod 755 /usr/bin/yacc</userinput></screen></para>
 
</sect2>
 
<sect2>
<title>Installation de Bison</title>
 
<para>Installez Bison en lançant les commandes suivantes :</para>
 
<para><screen><userinput>./configure --prefix=/usr &amp;&amp;
make &amp;&amp;
make install</userinput></screen></para>
 
<para>Certains programmes n'utilisent pas bison et essaient de
localiser le programme yacc (bison est une (meilleure) alternative à yacc).
Donc pour satisfaire ces quelques programmes, nous allons créer un script yacc
faisant appel à bison qui va émuler à son tour les conventions de nommage des
fichiers de sortie de yacc.</para>
 
<para>Créez un nouveau fichier <filename>/usr/bin/yacc</filename> en exécutant
ce qui suit :</para>
 
<para><screen><userinput>cat &gt; /usr/bin/yacc &lt;&lt; "EOF"</userinput>
#!/bin/sh
# Begin /usr/bin/yacc
 
exec /usr/bin/bison -y "$@"
 
# End /usr/bin/yacc
<userinput>EOF
chmod 755 /usr/bin/yacc</userinput></screen></para>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/shadowpwd-exp.xml
11,14 → 11,9
boites aux lettres utilisateur. L'emplacement utilisé de nos jours est
/var/mail.</para>
 
<para><userinput>ln -sf vipw vigr</userinput>: According to the manpage of
vipw, vigr should be a symlink to it. Because the shadow installation
procedure doesn't create these symlinks, we create them manually.</para>
 
<para><userinput>ln -sf vipw vigr</userinput>: D'après la page man de
vipw, vigr devrait être un lien sur lui. Comme la procédure d'installation
vipw, vigr devrait être un lien. Comme la procédure d'installation
de shadow ne crée pas les liens symboliques, nous les créons manuellement.
</para>
 
</sect2>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/reiserfs-inst.xml
1,12 → 1,11
<sect2>
<title>Installation de Reiserfsprogs</title>
 
<para>Reiserfsprogs ne doivent être installés seulement si vous comptez utiliser le système de fichiers reiserfs.
Installez Reiserfsprogs en exécutant les commandes suivantes:</para>
<para>Reiserfsprogs ne doit être installé seulement si vous comptez utiliser le système de fichiers reiserfs.
Installez Reiserfsprogs en lançant les commandes suivantes:</para>
 
<para><screen><userinput>./configure --mandir=/usr/share/man &amp;&amp;
make &amp;&amp;
make install</userinput></screen></para>
 
</sect2>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/ed-inst.xml
6,7 → 6,7
vous rencontrez un fichier patch basé sur ed. Ceci arrive rarement
car les patchs basé sur diff sont préférés de nos jours.</para>
 
<para>Installer Ed en lançant les commandes suivantes:</para>
<para>Installez Ed en lançant les commandes suivantes:</para>
 
<para><screen><userinput>cp buf.c buf.c.backup &amp;&amp;
sed 's/int u/int u, sfd/' buf.c.backup | \
18,5 → 18,4
make install &amp;&amp;
mv /usr/bin/ed /usr/bin/red /bin</userinput></screen></para>
 
</sect2>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/make-exp.xml
1,13 → 1,12
<sect2>
<title>Command explanations</title>
<title>Explication des commandes</title>
 
<para>By default <filename>/usr/bin/make</filename> is installed setgid
kmem. This is needed on some systems so it can check the load average by
using <filename>/dev/kmem</filename>. However, on Linux systems, setgid
kmem is not needed, so we remove this from our <filename>make</filename>
binary. This also fixes problems with the <filename>make</filename>
ignoring certain variables like
<emphasis>LD_LIBRARY_PATH</emphasis>.</para>
<para>Par défaut, <filename>/usr/bin/make</filename> est installé avec un
setgid kmem. Cela est nécessaire sur certains systèmes pour qu'il puisse
vérifier la charge moyenne en utilisant <filename>/dev/kmem</filename>.
Néanmoins, sur les systèmes Linux, setgid kmem n'est pas nécessaire, donc
nous le supprimons de l'exécutable <filename>make</filename>. Ceci corrige
aussi des problèmes quand <filename>make</filename> ignore certaines variables
comme <emphasis>LD_LIBRARY_PATH</emphasis>.</para>
 
</sect2>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/perl-inst.xml
1,7 → 1,7
<sect2>
<title>Installation de Perl</title>
 
<para>Installer Perl en lançant les commandes suivantes:</para>
<para>Installez Perl en lançant les commandes suivantes:</para>
 
<para><screen><userinput>./configure.gnu --prefix=/usr &amp;&amp;
make &amp;&amp;
14,5 → 14,4
détecte automatiquement, alors utilisez simplement les commandes ci-dessus.
</para>
 
</sect2>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/configure.xml
3,7 → 3,7
<?dbhtml filename="configure.html" dir="chapter06"?>
 
<para>Maintenant que tous les logiciels sont installés, tout ce dont nous avons besoin
pour que les programmes fonctionnent correctemment est de créer leurs fichiers de
pour que les programmes fonctionnent correctement est de créer leurs fichiers de
configuration.</para>
 
&c6-cf-vim;
16,4 → 16,4
&c6-cf-utmp;
&c6-cf-password;
 
</sect1>
</sect1>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/file-inst.xml
1,7 → 1,7
<sect2>
<title>Installation de File</title>
 
<para>Installer File en lançant les commandes suivantes:</para>
<para>Installez File en lançant les commandes suivantes:</para>
 
<para><screen><userinput>touch aclocal.m4 configure Makefile.in stamp-h.in &amp;&amp;
./configure --prefix=/usr --datadir=/usr/share/misc &amp;&amp;
8,5 → 8,4
make &amp;&amp;
make install</userinput></screen></para>
 
</sect2>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/glibc-inst.xml
36,7 → 36,7
 
<para>Une alternative à l'exécution de <userinput>make
localedata/install-locales</userinput> est de n'installer que les locales dont vous avez besoin ou
que vous voulez. Ca se fait en exécutant la commande localdef. Vous trouverez des informations
que vous voulez. Cela se fait en exécutant la commande localdef. Vous trouverez des informations
à ce sujet dans le fichier INSTALL de l'arborescence de glibc-&glibc-version;.</para>
 
<para>Durant l'étape de configuration vous allez voir ces avertissements:</para>
55,5 → 55,4
<filename class="directory">po</filename>) qui vous imposeraient de recompiler les binaires.
</para>
 
</sect2>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/create-password.xml
1,10 → 1,9
<sect2>
<title>Créer un mot de passe pour root</title>
 
<para>Choisissez un mot de passe pour l'utilisateur root et créez-le en exécutant la commande
<para>Choisissez un mot de passe pour l'utilisateur root et créez-le en lançant la commande
suivante:</para>
 
<para><screen><userinput>passwd root</userinput></screen></para>
 
</sect2>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/binutils-inst.xml
1,12 → 1,12
<sect2><title>Installation de Binutils</title>
 
<para>Ce package est connu pour se comporter bizarrement si vous avez changer les
<para>Ce package est connu pour se comporter bizarrement si vous avez changé les
options d'optimisation par défaut (y compris les options -march et -mcpu). Binutils
se comporte mieux sans, donc nous vous recommendons de supprimer CFLAGS, CXXFLAGS et
toute autre variable/option qui pourrait changer l'optimisation par défaut du
package.</para>
 
<para>Installer Binutils en lançant les commandes suivantes:</para>
<para>Installez Binutils en lançant les commandes suivantes:</para>
 
 
<para><screen><userinput>mkdir ../binutils-build &amp;&amp;
16,5 → 16,4
make tooldir=/usr install &amp;&amp;
make tooldir=/usr install-info</userinput></screen></para>
 
</sect2>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/gawk-inst.xml
2,7 → 2,7
<title>Installation de Gawk</title>
 
<para>Avertissement: ne lancez PAS <userinput>make uninstall</userinput>
pour ce package si vous avez utilisé la patch <emphasis>sed</emphasis>
pour ce package si vous avez utilisé le patch <emphasis>sed</emphasis>
pour changer la définition du répertoire
<filename class="directory">libexec</filename>. La règle
<emphasis>uninstall</emphasis> dans le fichier <filename>Makefile</filename>
22,5 → 22,4
make &amp;&amp;
make install</userinput></screen></para>
 
</sect2>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/makedev-exp.xml
2,7 → 2,7
<title>Explication des commandes</title>
 
<para><userinput>./MAKEDEV -v generic:</userinput> Ceci crée les
périphériques génériques. Normalement ces périphériques sont tous ceux
périphériques génériques. Normalement, ces périphériques sont tous ceux
dont vous avez besoin. Il est possible qu'il vous manque certains
périphériques spéciaux, qui sont nécessaires pour votre configuration
matérielle. Créez-les avec ./MAKEDEV -v &lt;device&gt;.
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/fileutils-inst.xml
1,7 → 1,7
<sect2>
<title>Installation of Fileutils</title>
<title>Installation de Fileutils</title>
 
<para>Install Fileutils by running the following commands:</para>
<para>Installez Fileutils en lançant les commandes suivantes:</para>
 
<para><screen><userinput>./configure --prefix=/usr --bindir=/bin &amp;&amp;
make &amp;&amp;
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/findutils-inst.xml
4,7 → 4,7
<para>Avant que Findutils ne soit installé, il faut que le fichier patch de findutils soit
déballé.</para>
 
<para>Installez Findutils en exécutant les commandes suivantes:</para>
<para>Installez Findutils en lançant les commandes suivantes:</para>
 
<para><screen><userinput>patch -Np1 -i ../findutils-4.1.patch &amp;&amp;
./configure --prefix=/usr &amp;&amp;
15,9 → 15,9
<sect2>
<title>Note de conformité FHS</title>
 
<para>Par défaut, la localisation de la base de donnée de updatedb est dans /usr/var. Si vous
<para>Par défaut, la localisation de la base de données de updatedb est dans /usr/var. Si vous
préférez être conforme pour FHS, vous devriez utiliser une autre localisation. La commande suivante
utilise le fichier de base de donnée<filename>/var/lib/misc/locatedb</filename> qui est
utilise le fichier de base de données <filename>/var/lib/misc/locatedb</filename> qui est
compatible FHS.</para>
 
<para><screen><userinput>patch -Np1 -i ../findutils-4.1.patch &amp;&amp;
25,4 → 25,4
make localstatedir=/var/lib/misc &amp;&amp;
make localstatedir=/var/lib/misc libexecdir=/usr/bin install</userinput></screen></para>
 
</sect2>
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/introduction.xml
13,11 → 13,11
 
<para>Ce serait le bon moment pour jeter un oeil aux astuces d'optimisation
dans <ulink url="&hints-root;optimization.txt">&hints-root;optimization.txt</ulink>
si vous prévoyez d'utiliser des options d'optimisations lors la compilation
des packages du chapitre qui suit. Les options d'optimisation peuvent faire
si vous prévoyez d'utiliser des options d'optimisation lors la compilation
des packages du chapitre qui suit. Ces options peuvent faire
qu'un programme s'exécute plus vite, mais peuvent également causer des problèmes
de compilation. Si vous rencontrez des problèmes après avoir utilisé les
optimisations, essayez toujours sans optimisations pour voir si le problème
optimisations, essayez toujours sans optimisation pour voir si le problème
persiste.</para>
 
</sect1>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/create-utmp.xml
1,18 → 1,17
<sect2>
<title>Création des fichiers /var/run/utmp, /var/log/wtmp et /var/log/btmp</title>
 
<para>Les programmes tels que login, shutdown, uptime et les autres lisent
depuis et écrivent vers les fichiers /var/run/utmp, /var/log/btmp et
/var/log/wtmp. Ces derniers contiennent des informations sur les connections
en cours. Ils contiennent aussi des informations relatives aux dates du dernier
démarrage/arrêt de l'ordinateur ainsi que les tentatives infructueuses de
login.</para>
 
<para>Créez ces fichiers avec les permissions appropriées en lançant les
commandes suivantes :</para>
 
<para><screen><userinput>touch /var/run/utmp /var/log/{btmp,lastlog,wtmp} &amp;&amp;
chmod 644 /var/run/utmp /var/log/{btmp,lastlog,wtmp}</userinput></screen></para>
 
</sect2>
 
<sect2>
<title>Créer les fichiers /var/run/utmp, /var/log/wtmp et /var/log/btmp</title>
 
<para>Les programmes tels que login, shutdown, uptime et les autres lisent
depuis et écrivent vers les fichiers /var/run/utmp, /var/log/btmp et
/var/log/wtmp. Ces derniers contiennent des informations sur les connections
en cours. Ils contiennent aussi des informations relatives aux dates du dernier
démarrage/arrêt de l'ordinateur ainsi que les tentatives infructueuses de
login.</para>
 
<para>Créez ces fichiers avec les permissions appropriées en lançant les
commandes suivantes :</para>
 
<para><screen><userinput>touch /var/run/utmp /var/log/{btmp,lastlog,wtmp} &amp;&amp;
chmod 644 /var/run/utmp /var/log/{btmp,lastlog,wtmp}</userinput></screen></para>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/bash-inst.xml
1,7 → 1,7
<sect2>
<title>Installation de Bash</title>
 
<para>Installer Bash en lançant les commandes suivantes:</para>
<para>Installez Bash en lançant les commandes suivantes:</para>
 
<para><screen><userinput>./configure --prefix=/usr --with-curses \
&nbsp;&nbsp;&nbsp;--bindir=/bin &amp;&amp;
11,5 → 11,4
ln -sf bash sh &amp;&amp;
exec /bin/bash --login</userinput></screen></para>
 
</sect2>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/changingowner.xml
1,25 → 1,25
+<sect1 id="ch06-changingowner">
+<title>Changer le propriétaire de la partition LFS</title>
+<?dbhtml filename="changingowner.html" dir="chapter06"?>
+
+<para>Maintenant que nous sommes en chroot, c'est le bon moment d'assigner
+l'utilisateur root comme le propriétaire de tous les fichiers et répertoires
+qui ont été installés au chapitre 5.
+Pour cela, lancez les commandes suivantes :</para>
+
+<para><screen><userinput>cd / &amp;&amp;
+chown 0.0 . proc &amp;&amp;
+chown -R 0.0 bin boot dev etc home lib mnt opt root sbin tmp usr var</userinput></screen></para>
+
+<para>Selon le système de fichiers que vous avez créé pour votre partition LFS,
+vous pouvez avoir un répertoire /lost+found. Si c'est le cas, alors lancez :</para>
+
+<para><screen><userinput>chown 0.0 lost+found</userinput></screen></para>
+
+<para>Ces commandes réassigneront l'utilisateur root comme le propriétaire de
+la partition root et du répertoire <filename>/proc</filename>, plus tout ce
+qui se trouve sous les répertoires mentionnés dans la 2e ligne. Dans ces
+commandes, 0.0 est utilisé plutôt que le root.root courant, car l'utilisateur
+root ne peut pas être résolu puisque glibc n'a pas été encore installé.</para>
+
</sect1>
\ No newline at end of file
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/chapter06.xml
62,5 → 62,4
&c6-removeoldnss;
&c6-configure;
 
</chapter>
 
</chapter>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/removeoldnss.xml
3,10 → 3,9
<?dbhtml filename="removeoldnss.html" dir="chapter06"?>
 
<para>Si vous avez copié les fichiers des librairies NSS depuis le système Linux normal
vers le système LFS (car le système normal utilise Glibc-2.0) il est temps de les
vers le système LFS (car le système normal utilise Glibc-2.0), il est temps de les
désinstaller en exécutant:</para>
 
<para><screen><userinput>rm /lib/libnss*.so.1 /lib/libnss*2.0*</userinput></screen></para>
 
</sect1>
 
</sect1>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/procps-inst.xml
1,11 → 1,10
<sect2>
<title>Installation de Procps</title>
 
<para>Installez Procps en exécutant les commandes suivantes:</para>
<para>Installez Procps en lançant les commandes suivantes:</para>
 
<para><screen><userinput>make &amp;&amp;
make XSCPT='' install &amp;&amp;
mv /usr/bin/kill /bin</userinput></screen></para>
 
</sect2>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/config-glibc.xml
34,7 → 34,7
questions correspondant à votre zone horaire. Lorsque vous l'aurez fait, le script vous
donnera l'adresse du fichier de zone horaire nécessaire</para>
 
<para> Créer le lien symbolique <filename class="directory">/etc/localtime</filename> en
<para> Créez le lien symbolique <filename class="directory">/etc/localtime</filename> en
exécutant:</para>
 
<para><screen><userinput>cd /etc &amp;&amp;
52,5 → 52,4
<para><screen><userinput>ln -sf ../usr/share/zoneinfo/Canada/Eastern localtime
</userinput></screen></para>
 
</sect2>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/make-inst.xml
1,7 → 1,7
<sect2>
<title>Installation de Make</title>
 
<para>Installer Make en lançant les commandes suivantes:</para>
<para>Installez Make en lançant les commandes suivantes:</para>
 
<para><screen><userinput>./configure --prefix=/usr &amp;&amp;
make &amp;&amp;
9,5 → 9,4
chgrp root /usr/bin/make &amp;&amp;
chmod 755 /usr/bin/make</userinput></screen></para>
 
</sect2>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/findutils-exp.xml
1,9 → 1,8
<sect2>
<title>Explication des commandes</title>
 
<para><userinput>patch -Np1 -i ../findutils-4.1.patch</userinput>:Ce patch est là pour réparer quelques
<para><userinput>patch -Np1 -i ../findutils-4.1.patch</userinput>: Ce patch est là pour réparer quelques
erreurs de compilation en évitant des conflits de variables et en changeant de mauvaises
syntaxes.</para>
 
</sect2>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/sysvinit-inst.xml
1,25 → 1,24
<sect2>
<title>Installation de Sysvinit</title>
 
<para>Lorsque les niveaux d'exécution sont changés (par exemple lors d'un arrêt
système), le programme init va envoyer les signaux TERM et KILL à tous les
processus démarrés par init. Mais init écrit un message sur l'écran
disant : "sending all processes the TERM signal" et la même chose pour
le signal KILL. Cela implique que init envoie ce signal à tous les processus
en cours d'exécution, ce qui n'est pas le cas. Pour éviter cette confusion,
vous devez changer le fichier init.c afin que la phrase devienne "sending all
processes started by init the TERM signal", en exécutant la
commande suivante.
Si vous ne voulez pas la changer, passez cette commande.</para>
 
<para><screen><userinput>cp src/init.c src/init.c.backup &amp;&amp;
sed 's/\(.*\)\(Sending processes\)\(.*\)/\1\2 started by init\3/' \
&nbsp;&nbsp;&nbsp;src/init.c.backup &gt; src/init.c</userinput></screen></para>
 
<para>Installez Sysvinit en exécutant les commandes suivantes:</para>
 
<para><screen><userinput>make -C src &amp;&amp;
make -C src install</userinput></screen></para>
 
</sect2>
 
<sect2>
<title>Installation de Sysvinit</title>
 
<para>Lorsque les niveaux d'exécution sont changés (par exemple lors d'un arrêt
système), le programme init va envoyer les signaux TERM et KILL à tous les
processus démarrés par init. Mais init écrit un message sur l'écran
disant : "sending all processes the TERM signal" et la même chose pour
le signal KILL. Cela implique que init envoie ce signal à tous les processus
en cours d'exécution, ce qui n'est pas le cas. Pour éviter cette confusion,
vous devez changer le fichier init.c afin que la phrase devienne "sending all
processes started by init the TERM signal", en exécutant la
commande suivante.
Si vous ne voulez pas la changer, passez cette commande.</para>
 
<para><screen><userinput>cp src/init.c src/init.c.backup &amp;&amp;
sed 's/\(.*\)\(Sending processes\)\(.*\)/\1\2 started by init\3/' \
&nbsp;&nbsp;&nbsp;src/init.c.backup &gt; src/init.c</userinput></screen></para>
 
<para>Installez Sysvinit en lançant les commandes suivantes:</para>
 
<para><screen><userinput>make -C src &amp;&amp;
make -C src install</userinput></screen></para>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/config-shadowpwd.xml
10,9 → 10,8
besoin d'être compatible avec shadow, c'est-à-dire qu'ils doivent être
capable de travailler avec des mots de passe shadow.</para>
 
<para>Pour activer les mots de passe shadow, lancer la commande suivante:</para>
<para>Pour activer les mots de passe shadow, lancez la commande suivante:</para>
 
<para><screen><userinput>/usr/sbin/pwconv</userinput></screen></para>
 
</sect2>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/netkitbase-inst.xml
1,7 → 1,7
<sect2>
<title>Installation de Netkit-base</title>
 
<para>Installez Netkit-base en exécutant les commandes suivantes:</para>
<para>Installez Netkit-base en lançant les commandes suivantes:</para>
 
<para><screen><userinput>./configure &amp;&amp;
make &amp;&amp;
12,5 → 12,4
<para>Il y a d'autres fichiers dans le répertoire <filename
class="directory">etc.sample</filename> qui pourraient vous intéresser.</para>
 
</sect2>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/utillinux-inst.xml
1,26 → 1,25
<sect2>
<title>Notes sur la conformité FHS</title>
 
<para>Le FHS nous recommande d'utiliser /var/lib/hwclock comme
emplacement du fichier adjtime, à la place de l'habituel /etc.
Pour rendre hwclock, qui fait partie du package util-linux,
compatible FHS, exécutez les commandes suivantes:</para>
 
<para><screen><userinput>cp hwclock/hwclock.c hwclock/hwclock.c.backup &amp;&amp;
sed 's%etc/adjtime%var/lib/hwclock/adjtime%' \
&nbsp;&nbsp;&nbsp;hwclock/hwclock.c.backup &gt; hwclock/hwclock.c &amp;&amp;
mkdir -p /var/lib/hwclock</userinput></screen></para>
 
</sect2>
 
<sect2>
<title>Installation de Util-Linux</title>
 
<para>Installez Util-Linux en exécutant les commandes suivantes:</para>
 
<para><screen><userinput>./configure &amp;&amp;
make HAVE_SLN=yes &amp;&amp;
make HAVE_SLN=yes install</userinput></screen></para>
 
</sect2>
 
<sect2>
<title>Notes sur la conformité FHS</title>
 
<para>Le FHS nous recommande d'utiliser /var/lib/hwclock comme
emplacement du fichier adjtime, à la place de l'habituel /etc.
Pour rendre hwclock, qui fait partie du package util-linux,
compatible FHS, exécutez les commandes suivantes:</para>
 
<para><screen><userinput>cp hwclock/hwclock.c hwclock/hwclock.c.backup &amp;&amp;
sed 's%etc/adjtime%var/lib/hwclock/adjtime%' \
&nbsp;&nbsp;&nbsp;hwclock/hwclock.c.backup &gt; hwclock/hwclock.c &amp;&amp;
mkdir -p /var/lib/hwclock</userinput></screen></para>
 
</sect2>
 
<sect2>
<title>Installation de Util-Linux</title>
 
<para>Installez Util-Linux en lançant les commandes suivantes:</para>
 
<para><screen><userinput>./configure &amp;&amp;
make HAVE_SLN=yes &amp;&amp;
make HAVE_SLN=yes install</userinput></screen></para>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/glibc-exp.xml
9,7 → 9,7
de Glibc est d'exécuter ldconfig afin de mettre à jour le cache du chargeur dynamique. Si le
fichier n'existe pas, l'installation échouera retournant que le fichier ne peut être lu, donc
nous avons simplement créé un fichier vide (avec ce fichier vide, Glibc utilisera par défaut
/lib et usr/lib, ce qui est satisfaisant).</para>
/lib et /usr/lib, ce qui est satisfaisant).</para>
 
<para><userinput>sed 's%\$(PERL)%/usr/bin/perl%'
malloc/Makefile.backup &gt; malloc/Makefile:</userinput> Cette commande sed remplace dans
45,5 → 45,4
de commande qui est dû à l'incapacité de bash à faire correspondre un id utilisateur avec
un nom utilisateur (qui est dû au fait que Glibc n'est pas installé).</para>
 
</sect2>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/lilo-inst.xml
18,7 → 18,7
valeur -g de la variable CFLAGS dans le fichier
<filename>Makefile</filename>.</para>
 
<para>A la fin de l'installtion le processus make install écrira un
<para>A la fin de l'installation le processus make install écrira un
message disant que /sbin/lilo doit être exécuté pour complèter la
mise à jour. Ne le faites pas car c'est inutile. Le fichier /etc/lilo.conf
n'est pas encore présent. Nous terminerons l'installation de Lilo
30,5 → 30,4
url="&hints-root;bootlogo.txt">&hints-root;bootlogo.txt</ulink>
.</para>
 
</sect2>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/config-ldso.xml
15,7 → 15,7
class="directory">/opt/lib</filename>, donc nous ajoutons ces répertoires
au chemin de recherche du chargeur dynamique.</para>
 
<para>Créer un nouveau fichier <filename>/etc/ld.so.conf</filename> en exécutant ce qui
<para>Créez un nouveau fichier <filename>/etc/ld.so.conf</filename> en exécutant ce qui
suit:</para>
 
<para><screen><userinput>cat &gt; /etc/ld.so.conf &lt;&lt; "EOF"</userinput>
27,5 → 27,4
# End /etc/ld.so.conf
<userinput>EOF</userinput></screen></para>
 
</sect2>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/bootscripts-inst.xml
7,7 → 7,7
a écrit une astuce LFS pour des scripts de démarrage de style BSD sur
<ulink url="&hints-root;bsd-init.txt">&hints-root;bsd-init.txt</ulink>.</para>
 
<para>Si vous utilisez d'utiliser le style BSD, ou tout autre style de
<para>Si vous décidez d'utiliser le style BSD, ou tout autre style de
scripts, vous pouvez sauter le chapitre 7 lorsque vous y arriverez et passer
directement au chapitre 8.</para>
 
16,5 → 16,4
<para><screen><userinput>cp -a rc.d sysconfig /etc &amp;&amp;
chown -R root.root /etc/rc.d /etc/sysconfig</userinput></screen></para>
 
</sect2>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/sed-inst.xml
1,11 → 1,10
<sect2>
<title>Installation de Sed</title>
 
<para>Installez Sed en exécutant les commandes suivantes:</para>
<para>Installez Sed en lançant les commandes suivantes:</para>
 
<para><screen><userinput>./configure --prefix=/usr --bindir=/bin &amp;&amp;
make &amp;&amp;
make install</userinput></screen></para>
 
</sect2>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/shadowpwd-inst.xml
6,9 → 6,9
<para>Avant d'installer ce package, vous devriez jeter un oeil à l'astuce lfs
<ulink url="http://hints.linuxfromscratch.org/hints/shadowpasswd_plus.txt">http://hints.linuxfromscratch.org/hints/shadowpasswd_plus.txt</ulink>.
Celle-ci examine la manière de rendre votre système plus sûr en ce qui concerne
les mots de passe et comment tirer le meilleur parti de ce paquetage Shadow.</para>
les mots de passe et comment tirer le meilleur parti de ce package.</para>
 
<para>Installez la Shadow Password Suite en exécutant les
<para>Installez la Shadow Password Suite en lançant les
commandes suivantes:</para>
 
<para><screen><userinput>./configure --prefix=/usr --enable-shared &amp;&amp;
26,5 → 26,4
cd /usr/lib &amp;&amp;
ln -s ../../lib/libshadow.so</userinput></screen></para>
 
</sect2>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/gzip-inst.xml
1,7 → 1,7
<sect2>
<title>Installation de Gzip</title>
 
<para>Installez Gzip en exécutant les commandes suivantes:</para>
<para>Installez Gzip en lançant les commandes suivantes:</para>
 
<para><screen><userinput>./configure --prefix=/usr &amp;&amp;
cp gzexe.in gzexe.in.backup &amp;&amp;
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/groff-exp.xml
3,8 → 3,7
 
<para><userinput>ln -s ...</userinput>: Ces liens symboliques sont
nécessaires pour que des programmes tels que <userinput>xman</userinput>
et d'autres traitant les documents groff/man, puissent
et d'autres traitant les documents groff/man, puissent fonctionner
correctement.</para>
 
</sect2>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/bashprofile.xml
1,32 → 1,32
+<sect1 id="ch06-bashprofile">
+<title>Créer $LFS/root/.bash_profile</title>
+<?dbhtml filename="bashprofile.html" dir="chapter06"?>
+
+<para>Quand vous serez entré dans l'environnement chroot à la section
+suivante, nous exporterons quelques variables d'environnement vers
+cet interpréteur de commande telles que PS1, PATH et d'autres qu'il est bien
+d'avoir initialisées. Dans ce but, nous allons créer le fichier
+$LFS/root/.bash_profile qui sera lu par bash quand nous entrerons dans
+l'environnement chroot.</para>
+
+<para>Créez un nouveau fichier <filename>$LFS/root/.bash_profile</filename>
+en exécutant ce qui suit.</para>
+
+<para><screen><userinput>cat &gt; $LFS/root/.bash_profile &lt;&lt; "EOF"</userinput>
+# Begin /root/.bash_profile
+
+PS1='\u:\w\$ '
+PATH=/bin:/usr/bin:/sbin:/usr/sbin
+
+export PS1 PATH
+
+# End /root/.bash_profile
+<userinput>EOF</userinput></screen></para>
+
+<para>La variable PS1 est une variable d'environnement qui contrôle
+l'apparence de l'invite de commande. Référez-vous aux pages de manuel de bash
+(man bash) pour les détails de sa construction. Les variables d'environnement
+supplémentaires, alias etc... nécessités ou voulus peuvent être rajoutés par
+vos soins.</para>
+
</sect1>
\ No newline at end of file
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/tar-inst.xml
3,14 → 3,14
 
<para>Si vous voulez pouvoir utiliser directement des fichiers bzip2 avec tar,
vous pouvez utiliser le patch tar disponible depuis le site FTP de LFS.
Ce patch ajoutera l'option -j à tar, qui fonctionne comme l'option -z de tar
Ce patch ajoutera l'option -j à tar, qui fonctionne comme l'option -z
(qui peut être utilisée pour les fichiers gzip).</para>
<para>Appliquez le patch en exécutant la commande suivante:</para>
<para>Appliquez le patch en lançant la commande suivante:</para>
 
<para><screen><userinput>patch -Np1 -i ../tar-1.13.patch</userinput></screen></para>
 
<para>Installez Tar en exécutant les commandes suivantes depuis le répertoire de
<para>Installez Tar en lançant les commandes suivantes depuis le répertoire de
plus haut niveau:</para>
 
<para><screen><userinput>./configure --prefix=/usr --libexecdir=/usr/bin \
18,5 → 18,4
make &amp;&amp;
make install</userinput></screen></para>
 
</sect2>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/sysklogd-inst.xml
1,10 → 1,9
<sect2>
<title>Installation de Sysklogd</title>
 
<para>Installez Sysklogd en exécutant les commandes suivantes:</para>
<para>Installez Sysklogd en lançant les commandes suivantes:</para>
 
<para><screen><userinput>make &amp;&amp;
make install</userinput></screen></para>
 
</sect2>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/textutils-inst.xml
1,7 → 1,7
<sect2>
<title>Installation of Textutils</title>
<title>Installation de Textutils</title>
 
<para>Install Textutils by running the following commands:</para>
<para>Installez Textutils en lançant les commandes suivantes:</para>
 
<para><screen><userinput>./configure --prefix=/usr &amp;&amp;
make &amp;&amp;
8,5 → 8,4
make install &amp;&amp;
mv /usr/bin/cat /usr/bin/head /bin</userinput></screen></para>
 
</sect2>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/procinfo-inst.xml
1,10 → 1,9
<sect2>
<title>Installation de Procinfo</title>
 
<para>Installez Procinfo en exécutant les commandes suivantes:</para>
<para>Installez Procinfo en lançant les commandes suivantes:</para>
 
<para><screen><userinput>make LDLIBS=-lncurses &amp;&amp;
make install</userinput></screen></para>
 
</sect2>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/m4-inst.xml
1,11 → 1,10
<sect2>
<title>Installation de M4</title>
 
<para>Installez M4 en exécutant les commandes suivantes:</para>
<para>Installez M4 en lançant les commandes suivantes:</para>
 
<para><screen><userinput>./configure --prefix=/usr &amp;&amp;
make &amp;&amp;
make install</userinput></screen></para>
 
</sect2>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/ncurses-inst.xml
1,7 → 1,7
<sect2>
<title>Installation de Ncurses</title>
 
<para>Installer Ncurses en lançant les commandes suivantes:</para>
<para>Installez Ncurses en lançant les commandes suivantes:</para>
 
<para><screen><userinput>./configure --prefix=/usr --libdir=/lib \
&nbsp;&nbsp;&nbsp;--with-shared --disable-termcap &amp;&amp;
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/manpages-inst.xml
1,9 → 1,8
<sect2>
<title>Installation de Man-pages</title>
 
<para>Installer Man-pages en lançant les commandes suivantes:</para>
<para>Installez Man-pages en lançant la commande suivante:</para>
 
<para><screen><userinput>make install</userinput></screen></para>
 
</sect2>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/vim-inst.xml
1,40 → 1,40
+<sect2>
+<title>Installation de Vim</title>
+
+<para>Si vous ne voulez pas de vim comme éditeur sur le système LFS,
+vous devez télécharger et installer un éditeur que vous préférez.
+Il y a quelques astuces sur la manière d'installer différents éditeurs
+disponibles à <ulink url="&hints-root;">&hints-root;</ulink>. Les astuces
+actuellement disponibles concernent Emacs, Joe et nano.</para>
+
+<para>Installez Vim en lançant les commandes suivantes:</para>
+
+<para><screen><userinput>./configure --prefix=/usr &amp;&amp;
+make CPPFLAGS=-DSYS_VIMRC_FILE=\\\"/etc/vimrc\\\" &amp;&amp;
+make install &amp;&amp;
+cd /usr/bin &amp;&amp;
+ln -sf vim vi</userinput></screen></para>
+
+<para>Si vous pensez installer le système X Window sur votre système LFS,
+vous voudrez peut-être re-compiler Vim après avoir installé X. Vim est
+livré avec une jolie version GUI de l'éditeur qui requiert que X et quelques
+autres librairies soient installées. Pour plus d'informations, consultez la
+documentation de Vim.</para>
+
+</sect2>
+
+<sect2>
+<title>Notes sur la conformité FHS</title>
+
+<para>Le FHS dit que les éditeurs comme vim devraient utiliser /var/lib/&lt;editor&gt;
+pour leurs fichiers temporaires, comme les sauvegardes temporaires par exemple.
+Si vous voulez que Vim respecte le FHS, vous devriez utiliser les
+commandes suivantes à la place des précedentes.</para>
+
+<para><screen><userinput>./configure --prefix=/usr --localstatedir=/var/lib/vim &amp;&amp;
+make CPPFLAGS=-DSYS_VIMRC_FILE=\\\"/etc/vimrc\\\" &amp;&amp;
+make install &amp;&amp;
+cd /usr/bin &amp;&amp;
+ln -sf vim vi</userinput></screen></para>
+
</sect2>
\ No newline at end of file
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/psmisc-inst.xml
1,7 → 1,7
<sect2>
<title>Installation de Psmisc</title>
 
<para>Installez Psmisc en exécutant les commandes suivantes:</para>
<para>Installez Psmisc en lançant les commandes suivantes:</para>
 
<para><screen><userinput>./configure --prefix=/usr --exec-prefix=/ &amp;&amp;
make &amp;&amp;
26,5 → 26,4
<para><screen><userinput>cd /bin
ln -s killall pidof</userinput></screen></para>
 
</sect2>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter06/modutils-inst.xml
1,11 → 1,10
<sect2>
<title>Installation de Modutils</title>
 
<para>Installez Modutils en exécutant les commandes suivantes:</para>
<para>Installez Modutils en lançant les commandes suivantes:</para>
 
<para><screen><userinput>./configure &amp;&amp;
make &amp;&amp;
make install</userinput></screen></para>
 
</sect2>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/chapter07/usage.xml
23,7 → 23,7
2: mode multi-utilisateur sans réseau
3: mode multi-utilisateur avec le réseau
4: réservé à la personnalisation, sinon identique au niveau 3
5: identique au 4, utilisé généralement pour une connexion graphique (comme l'xdm de X ou kdm de KDE)
5: identique au 4, utilisé généralement pour une connection graphique (comme l'xdm de X ou kdm de KDE)
6: redémarre l'ordinateur</literallayout>
 
<para>L'instruction utilisée pour changer de niveau d'exécution est
/branches/LFS-3_3b/lfs/appendixa/tar-desc.xml
1,20 → 1,19
<sect2><title>Contenu de tar-&tar-contversion;</title>
 
<sect3><title>Programmes</title>
<para>rmt et tar</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>rmt</title>
<para>rmt est un programme utilisé par les programmes distants dump et restore pour
manipuler un lecteur de bandes magnétiques via une connexion de communication
entre processus.</para></sect4>
 
<sect4><title>tar</title>
<para>tar est un programme de sauvegarde destiné à stocker et à extraire
des fichiers depuis un format d'archive connu sous le nom de fichier tar.</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
<sect2><title>Contenu de tar-&tar-contversion;</title>
 
<sect3><title>Programmes</title>
<para>rmt et tar</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>rmt</title>
<para>rmt est un programme utilisé par les programmes distants dump et restore pour
manipuler un lecteur de bandes magnétiques via une connection de communication
entre processus.</para></sect4>
 
<sect4><title>tar</title>
<para>tar est un programme de sauvegarde destiné à stocker et à extraire
des fichiers depuis un format d'archive connu sous le nom de fichier tar.</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/appendixa/groff-dep.xml
1,7 → 1,7
<sect2>
<title>Dépendances</title>
 
<para>Groff-&groff-depversion ; nécessite que les programmes suivants soient installés :</para>
<para>Groff-&groff-depversion; nécessite que les programmes suivants soient installés :</para>
 
<literallayout>
bash : sh
/branches/LFS-3_3b/lfs/appendixa/sysklogd-desc.xml
1,21 → 1,20
<sect2><title>Contenu de sysklogd-&sysklogd-contversion;</title>
 
<sect3><title>Programmes</title>
<para>klogd et syslogd</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>klogd</title>
<para>klogd est un daemon système qui intercepte et journalise les messages du noyau
linux.</para></sect4>
 
<sect4><title>syslogd</title>
<para>Syslogd fournit un système de journalisation que la plupart des programmes récents
utilisent. Chaque message journalisé contient au minimum les champs heure et nom de machine,
normalement un champ réservé au nom du programme concerné mais cela dépend des options de
journalisation de ce programme.</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
<sect2><title>Contenu de sysklogd-&sysklogd-contversion;</title>
 
<sect3><title>Programmes</title>
<para>klogd et syslogd</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>klogd</title>
<para>klogd est un démon système qui intercepte et journalise les messages du noyau
linux.</para></sect4>
 
<sect4><title>syslogd</title>
<para>Syslogd fournit un système de journalisation que la plupart des programmes récents
utilisent. Chaque message journalisé contient au minimum les champs heure et nom de machine,
normalement un champ réservé au nom du programme concerné mais cela dépend des options de
journalisation de ce programme.</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/appendixa/makedev.xml
1,20 → 1,9
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
+<sect1 id="aa-makedev">
+<title>MAKEDEV</title>
+<?dbhtml filename="makedev.html" dir="appendixa"?>
+
+&aa-makedev-down;
+&aa-makedev-desc;
+&aa-makedev-dep;
+
+</sect1>
\ No newline at end of file
/branches/LFS-3_3b/lfs/appendixa/groff-desc.xml
1,354 → 1,117
+<sect2><title>Contenu de groff-&groff-contversion;</title>
+
+<sect3><title>Programmes</title>
+<para>addftinfo, afmtodit, eqn, grn, grodvi, groff, grog, grolbp, grolj4,
+grops, grotty, hpftodit, indxbib, lkbib, lookbib, mmroff, neqn, nroff,
+pfbtops, pic, post-grohtml, pre-grohtml, refer, soelim, tbl,
+tfmtodit et troff</para></sect3>
+
+<sect3><title>Descriptions</title>
+
+<sect4><title>addftinfo</title>
+<para>addftinfo lit un fichier de polices troff et ajoute des informations de description
+des polices utilisées par le système groff.</para></sect4>
+
+<sect4><title>afmtodit</title>
+<para>afmtodit crée un fichier de polices utilisables par groff et grops.</para></sect4>
+
+<sect4><title>eqn</title>
+<para>eqn traduit les descriptions d'équations contenues dans des fichiers sources en
+commandes compréhensibles par troff.</para></sect4>
+
+<sect4><title>grn</title>
+<para>grn est un préprocesseur groff pour les fichiers gremlin.</para></sect4>
+
+<sect4><title>grodvi</title>
+<para>grodvi est un driver de groff qui produit un format TeX dvi.</para></sect4>
+
+<sect4><title>groff</title>
+<para>groff est l'interface du système de formatage de documents groff.
+Normalement il exécute le programme troff et le post-processeur approprié en
+fonction du périphérique sélectionné.</para></sect4>
+
+<sect4><title>grog</title>
+<para>grog lit les fichiers et détermine quelles options de groff -e, -man, -me,
+-mm, -ms, -p, -s, et -t sont nécessaires pour l'impression des fichiers, et
+affiche la commande groff avec ces options sur la sortie standard.</para></sect4>
+
+<sect4><title>grolbp</title>
+<para>grolbp est un driver pour groff qui permet l'impression sur des imprimantes Canon CAPSL
+(imprimantes laser série LBP-4 et LBP-8).</para></sect4>
+
+<sect4><title>grolj4</title>
+<para>grolj4 est un driver pour groff qui permet l'impression au format PCL5
+pour une imprimante HP Laserjet 4.</para></sect4>
+
+<sect4><title>grops</title>
+<para>grops convertit la sortie troff GNU en Postscript.</para></sect4>
+
+<sect4><title>grotty</title>
+<para>grotty convertit la sortie troff GNU en un format compatible pour les
+périphériques de type 'typewriter'.</para></sect4>
+
+<sect4><title>hpftodit</title>
+<para>hpftodit crée un fichier de font utilisable avec groff -Tlj4 depuis un
+fichier de type HP 'tagged police metric'.</para></sect4>
+
+<sect4><title>indxbib</title>
+<para>indxbib crée un index inversé pour la base de données bibliographique
+d'un fichier donné de façon à pouvoir utiliser refer, lookbib, et lkbib.</para></sect4>
+
+<sect4><title>lkbib</title>
+<para>lkbib cherche les références dans les bases de données bibliographiques qui
+contiennent certaines clefs et affiche toutes les références trouvées sur la sortie
+standard.</para></sect4>
+
+<sect4><title>lookbib</title>
+<para>lookbib affiche une invite sur le flux d'erreur standard (à moins que l'entrée
+standard ne soit pas un terminal), lit depuis l'entrée standard une suite de mots
+clefs, recherche dans les bases de données bibliographiques du fichier spécifié les
+références contenant ces mots clefs, les affiche sur la sortie standard, et répète
+ce processus jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'entrée.</para></sect4>
+
+<sect4><title>mmroff</title>
+<para>mmroff est un préprocesseur basic pour groff.</para></sect4>
+
+<sect4><title>neqn</title>
+<para>Le script neqn formate les équations pour une sortie ASCII.</para></sect4>
+
+<sect4><title>nroff</title>
+<para>Le script nroff émule la commande nroff en utilisant groff.</para></sect4>
+
+<sect4><title>pfbtops</title>
+<para>pfbtops convertit une police Postscript au format .pfb en ASCII.</para></sect4>
+
+<sect4><title>pic</title>
+<para>pic compile des descriptions d'images contenues dans des fichiers sources
+en commandes compréhensibles par TeX ou troff.</para></sect4>
+
+<sect4><title>pre-grohtml et post-grohtml</title>
+<para>pre- et post-grohtml traduisent la sortie de GNU troff en format html.</para></sect4>
+
+<sect4><title>refer</title>
+<para>refer copie le contenu d'un fichier sur la sortie standard, sauf les parties
+situées entre .[ et .] interprétées comme des citations, et celles situées entre .R1
+et .R2 qui sont interprétées comme des commandes de traitement de ces citations.</para></sect4>
+
+<sect4><title>soelim</title>
+<para>soelim examine des fichiers et remplace les lignes du style
+<emphasis>.so fichier</emphasis> par le contenu de
+<emphasis>fichier</emphasis>.</para></sect4>
+
+<sect4><title>tbl</title>
+<para>tbl traduit les descriptions de tables contenues dans des fichiers sources
+en commandes compréhensibles par troff.</para></sect4>
+
+<sect4><title>tfmtodit</title>
+<para>tfmtodit crée un fichier police utilisable par <userinput>groff
+-Tdvi</userinput></para></sect4>
+
+<sect4><title>troff</title>
+<para>troff est quasi identique à la commande Unix troff. Normalement il devrait
+être appelé par la commande groff, qui exécutera les préprocesseurs et post-
+processeurs dans l'ordre approprié et avec les options appropriées.</para></sect4>
+
+</sect3>
+
+</sect2>
\ No newline at end of file
/branches/LFS-3_3b/lfs/appendixa/libtool-desc.xml
1,62 → 1,30
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
+<sect2><title>Contenu de libtool-&libtool-contversion;</title>
+
+<sect3><title>Programmes</title>
+<para>libtool et libtoolize</para></sect3>
+
+<sect3><title>Descriptions</title>
+
+<sect4><title>libtool</title>
+<para>libtool fournit des services généraux de support de construction
+de bibliothèques.</para></sect4>
+
+<sect4><title>libtoolize</title>
+<para>libtoolize fournit un moyen standard d'ajouter un support libtool
+à un package.</para></sect4>
+
+</sect3>
+
+<sect3><title>Bibliothèques</title>
+<para>libltdl.[a,so]</para></sect3>
+
+<sect3><title>Descriptions</title>
+
+<sect4><title>libltdl</title>
+<para>Libtool fournit une petite bibliothèque, appelée 'libltdl', qui a
+pour but de masquer aux programmeurs les différentes difficultés liées à
+l'ouverture dynamique des bibliothèques.</para></sect4>
+
+</sect3>
+
+</sect2>
\ No newline at end of file
/branches/LFS-3_3b/lfs/appendixa/texinfo-desc.xml
1,37 → 1,36
<sect2><title>Contenu de texinfo-&texinfo-contversion;</title>
 
<sect3><title>Programmes</title>
<para>info, install-info, makeinfo, texi2dvi et texindex</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>info</title>
<para>Le programme info lit les documents de type Info, habituellement stockés dans
le répertoire /usr/doc/info. Les documents info sont identiques aux pages
de manuel, mais ils tendent à être plus détaillés et n'expliquent pas seulement
les différentes options d'un programme.</para></sect4>
 
<sect4><title>install-info</title>
<para>Le programme install-info met à jour les documents info. Lorsque le
programme info est invoqué, il présente une liste des sujets disponibles
(i.e. : disponibles dans les documents info). Le programme install-info est utilisé
pour tenir à jour cette liste. Si des fichiers info sont effacés manuellement, il
convient également de supprimer les entrées correspondantes dans le fichier
d'index. Ce programme le fait et fait aussi l'inverse lorsque des
documents info sont ajoutés.</para></sect4>
 
<sect4><title>makeinfo</title>
<para>Le programme makeinfo traduit des documents sources Texinfo en d'autres
formats. Les formats disponibles sont : fichiers info, texte et HTML.</para></sect4>
 
<sect4><title>texi2dvi</title>
<para>Le programme texi2dvi affiche les documents Texinfo.</para></sect4>
 
<sect4><title>texindex</title>
<para>Le programme texindex est utilisé pour trier les fichiers d'index Texinfo.
</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
<sect2><title>Contenu de texinfo-&texinfo-contversion;</title>
 
<sect3><title>Programmes</title>
<para>info, install-info, makeinfo, texi2dvi et texindex</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>info</title>
<para>Le programme info lit les documents de type Info, habituellement stockés dans
le répertoire /usr/doc/info. Les documents info sont identiques aux pages
de manuel, mais ils tendent à être plus détaillés et n'expliquent pas seulement
les différentes options d'un programme.</para></sect4>
 
<sect4><title>install-info</title>
<para>Le programme install-info met à jour les documents info. Lorsque le
programme info est invoqué, il présente une liste des sujets disponibles
(c'est-à-dire disponibles dans les documents info). Le programme install-info est
utilisé pour tenir à jour cette liste. Si des fichiers info sont effacés manuellement,
il convient également de supprimer les entrées correspondantes dans le fichier
d'index. Ce programme le fait et fait aussi l'inverse lorsque des
documents info sont ajoutés.</para></sect4>
 
<sect4><title>makeinfo</title>
<para>Le programme makeinfo traduit des documents sources Texinfo en d'autres
formats. Les formats disponibles sont : fichiers info, texte et HTML.</para></sect4>
 
<sect4><title>texi2dvi</title>
<para>Le programme texi2dvi affiche les documents Texinfo.</para></sect4>
 
<sect4><title>texindex</title>
<para>Le programme texindex est utilisé pour trier les fichiers d'index Texinfo.
</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/appendixa/procinfo-desc.xml
1,28 → 1,27
<sect2><title>Contenu de procinfo-&procinfo-contversion;</title>
 
<sect3><title>Programmes</title>
<para>lsdev, procinfo et socklist</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>lsdev</title>
<para>lsdev récupère des informations sur le matériel installé dans votre
ordinateur à partir des fichiers sur les interruptions, ports d'entrées/sorties
et ports dma dans le répertoire /proc, vous donnant un rapide aperçu de
quel matériel utilise quelles adresses d'entrées-sorties
et quels canaux IRQ et DMA.</para></sect4>
 
<sect4><title>procinfo</title>
<para>procinfo récupère des informations à partir du répertoire /proc et les
affiche proprement formatées sur la sortie standard.</para></sect4>
 
<sect4><title>socklist</title>
<para>est un script Perl vous donnant une liste de tous les sockets ouverts,
énumérant leurs types, port, inode, identifiant utilisateur, numéro de
processus, identifiant du fichier ainsi que le programme à qui ils
appartiennent.</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
<sect2><title>Contenu de procinfo-&procinfo-contversion;</title>
 
<sect3><title>Programmes</title>
<para>lsdev, procinfo et socklist</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>lsdev</title>
<para>lsdev récupère des informations sur le matériel installé dans votre
ordinateur à partir des fichiers sur les interruptions, ports d'entrées/sorties
et ports dma dans le répertoire /proc, vous donnant un rapide aperçu de
quel matériel utilise quelles adresses d'entrées-sorties
et quels canaux IRQ et DMA.</para></sect4>
 
<sect4><title>procinfo</title>
<para>procinfo récupère des informations à partir du répertoire /proc et les
affiche proprement formatées sur la sortie standard.</para></sect4>
 
<sect4><title>socklist</title>
<para>Il s'agit d'un script Perl vous donnant une liste de tous les sockets ouverts,
énumérant leurs types, port, inode, identifiant utilisateur, numéro de
processus, identifiant du fichier ainsi que le programme à qui ils
appartiennent.</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/appendixa/bin86-desc.xml
1,34 → 1,33
<sect2><title>Contenu de bin86-&bin86-contversion;</title>
 
<sect3><title>Programmes</title>
<para>as86, as86_encap, ld86, nm86 (lien vers objdump86), objdump86 et
size86 (lien vers objdump86)</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>as86</title>
<para>as86 est un assembleur pour les processeurs 8086...80386.
</para></sect4>
 
<sect4><title>as86_encap</title>
<para>as86_encap est un script shell pour appeller as86 et convertir le
binaire créé en un fichier C prog.v à inclure ou à lier avec des programmes
comme les installeurs de blocs de démarrage.</para></sect4>
 
<sect4><title>ld86</title>
<para>ld86 ne comprend que les fichiers objets produits par l'assembleur as86,
il peut les lier dans un exécutable I&amp;D soit impur, soit séparé.</para></sect4>
 
<sect4><title>nm86</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>objdump86</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>size86</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
<sect2><title>Contenu de bin86-&bin86-contversion;</title>
 
<sect3><title>Programmes</title>
<para>as86, as86_encap, ld86, nm86 (lien vers objdump86), objdump86 et
size86 (lien vers objdump86)</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>as86</title>
<para>as86 est un assembleur pour les processeurs 8086...80386.
</para></sect4>
 
<sect4><title>as86_encap</title>
<para>as86_encap est un script shell pour appeller as86 et convertir le
binaire créé en un fichier C prog.v à inclure ou à lier avec des programmes
comme les installeurs de blocs de démarrage.</para></sect4>
 
<sect4><title>ld86</title>
<para>ld86 ne comprend que les fichiers objets produits par l'assembleur as86.
Il peut les lier dans un exécutable I&amp;D soit impur, soit séparé.</para></sect4>
 
<sect4><title>nm86</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>objdump86</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>size86</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/appendixa/vim-desc.xml
1,43 → 1,42
<sect2><title>Contenu</title>
 
<sect3><title>Programmes</title>
<para>ex (link to vim), rview (lien vers vim), rvim (lien vers vim), vi
(lien vers vim), view (lien vers vim), vim, vimdiff (lien vers vim), vimtutor
(lien vers vim) et xxd</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>ex</title>
<para>ex démarre vim dans le mode Ex.</para></sect4>
 
<sect4><title>rview</title>
<para>rview est une version restreinte de view. Aucune commande shell ne peut
être lancé et Vim ne peut être suspendu.</para></sect4>
 
<sect4><title>rvim</title>
<para>rvim est une version restreinte de vim. Aucune commande shell ne peut
être lancé et Vim ne peut être suspendu.</para></sect4>
 
<sect4><title>vi</title>
<para>vi démarre vim en mode de compatibilité avec vi.</para></sect4>
 
<sect4><title>view</title>
<para>view démarre vim en mode lecture seule.</para></sect4>
 
<sect4><title>vim</title>
<para>vim démarre vim de la façon normal, par défaut.</para></sect4>
 
<sect4><title>vimdiff</title>
<para>vimdiff édite deux ou trois versions d'un fichier avec Vim et affiche
les différences.</para></sect4>
 
<sect4><title>vimtutor</title>
<para>vimtutor démarre le tutoriel de Vim.</para></sect4>
 
<sect4><title>xxd</title>
<para>xxd crée un dump hexadécimal ou fait l'inverse.</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
<sect2><title>Contenu</title>
 
<sect3><title>Programmes</title>
<para>ex (lien vers vim), rview (lien vers vim), rvim (lien vers vim), vi
(lien vers vim), view (lien vers vim), vim, vimdiff (lien vers vim), vimtutor
(lien vers vim) et xxd</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>ex</title>
<para>ex démarre vim dans le mode Ex.</para></sect4>
 
<sect4><title>rview</title>
<para>rview est une version restreinte de view. Aucune commande shell ne peut
être lancé et Vim ne peut être suspendu.</para></sect4>
 
<sect4><title>rvim</title>
<para>rvim est une version restreinte de vim. Aucune commande shell ne peut
être lancé et Vim ne peut être suspendu.</para></sect4>
 
<sect4><title>vi</title>
<para>vi démarre vim en mode de compatibilité avec vi.</para></sect4>
 
<sect4><title>view</title>
<para>view démarre vim en mode lecture seule.</para></sect4>
 
<sect4><title>vim</title>
<para>vim démarre vim de la façon normal, par défaut.</para></sect4>
 
<sect4><title>vimdiff</title>
<para>vimdiff édite deux ou trois versions d'un fichier avec Vim et affiche
les différences.</para></sect4>
 
<sect4><title>vimtutor</title>
<para>vimtutor démarre le tutoriel de Vim.</para></sect4>
 
<sect4><title>xxd</title>
<para>xxd crée un dump hexadécimal ou fait l'inverse.</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/appendixa/flex-desc.xml
1,37 → 1,36
<sect2><title>Contenu de flex-&flex-contversion;</title>
 
<sect3><title>Programmes</title>
<para>flex, flex++ (link to flex) et lex</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>flex</title>
<para>Flex est un utilitaire destiné à générer des programmes pour la reconnaissance
de motifs dans des textes. La reconnaissance de motifs est très utile dans de nombreuses
applications. Un utilisateur définit des règles à rechercher et flex créera un programme
destiné à reconnaître ces motifs. Utiliser flex est un avantage car il est beaucoup plus
facile de définir des règles de recherche que d'écrire un programme pour repérer le texte
voulu.</para></sect4>
 
<sect4><title>flex++</title>
<para>flex++ invoque une version de flex utilisée exclusivement par les scanners
C++.</para></sect4>
 
<sect4><title>lex</title>
<para>Nous créons un script yacc qui appelle flex avec l'option -l. Ceci est fait pour des
raisons de compatibilité avec les programmes utilisant lex au lieu de flex.</para></sect4>
 
</sect3>
 
<sect3><title>Bibliothèques</title>
<para>libfl.a</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>libfl</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
<sect2><title>Contenu de flex-&flex-contversion;</title>
 
<sect3><title>Programmes</title>
<para>flex, flex++ (lien vers flex) et lex</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>flex</title>
<para>Flex est un utilitaire destiné à générer des programmes pour la reconnaissance
de motifs dans des textes. La reconnaissance de motifs est très utile dans de nombreuses
applications. Un utilisateur définit des règles à rechercher et flex créera un programme
destiné à reconnaître ces motifs. Utiliser flex est un avantage car il est beaucoup plus
facile de définir des règles de recherche que d'écrire un programme pour repérer le texte
voulu.</para></sect4>
 
<sect4><title>flex++</title>
<para>flex++ invoque une version de flex utilisée exclusivement par les scanners
C++.</para></sect4>
 
<sect4><title>lex</title>
<para>Nous créons un script yacc qui appelle flex avec l'option -l. Ceci est fait pour des
raisons de compatibilité avec les programmes utilisant lex au lieu de flex.</para></sect4>
 
</sect3>
 
<sect3><title>Bibliothèques</title>
<para>libfl.a</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>libfl</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/appendixa/introduction.xml
1,0 → 0,0
<sect1 id="aa-intro"><title>Introduction</title><?dbhtml filename="introduction.html" dir="appendixa"?><para>Cet annexe décrit les aspects suivants des packages installés dans celivre:</para><itemizedlist><listitem><para>Le site officiel de téléchargement pour le package.</para></listitem><listitem><para>Ce que le package contient.</para></listitem><listitem><para>Ce que chaque programme du package réalise.</para></listitem><listitem><para>Ce que chaque package a besoin pour compiler.</para></listitem></itemizedlist><para>Beaucoup d'informations sur ces packages (principalement les descriptions)proviennent des pages man, contenues dans ces packages. Nous n'allons pas ré écrire latotalité de la page man, mais simplement les éléments principaux pour permettre lacompréhension de l'utilité du package. Pour disposer de tous les détails sur un programme,nous vous suggérons de commencer par lire la page man complète en plus de cetappendice.</para><para>Certains packages sont documentés plus en profondeur que d'autres, parce que nousen savons plus sur ceux-là. Si quelque chose doit être ajoutés aux descriptions, n'hésitezsurtout pas à nous envoyer un email à la mailing list. Nous avons l'intention que cetteliste contienne une description en profondeur de chaque package installé, mais nous nepouvons pas le faire sans aide.</para><para>Remarquez aussi qu'actuellement, seul ce que fait un package est décrit. Pourquoiil doit être installé n'est pas encore couvert. Ceci pourra être ajouté plus tard.</para><para>Toutes les dépendances de chaque package installé avec ce livre sont décrites.Seront inclus les programmes de chaque package nécessaires pour compiler le package àinstaller.</para><para>Ce ne sont pas des dépendances lors de l'exécution, c'est-à-dire ceux dont vousavez besoin pour les lancer. Uniquement ceux nécessaire pour la compilation.</para><para>La liste de dépendances peut ne pas être à jour de temps en temps à cause dela version courante du package. Vérifier les dépendances demande un travail important,donc il peut y avoir du temps avec une mise à jour. Mais souvent avec des mises à jourmineurs d'un package, les dépendances d'installation changent peu, donc elles serontcorrectes dans la plupart des cas. Si nous mettons à jour vers une nouvelle versionmajeure, nous devons nous assurer que les dépendances ont aussi été vérifiées en mêmetemps.</para></sect1>
<sect1 id="aa-intro">
<title>Introduction</title>
<?dbhtml filename="introduction.html" dir="appendixa"?>
 
<para>Cet annexe décrit les aspects suivants des packages installés dans ce livre:</para>
 
<itemizedlist>
<listitem><para>Le site officiel de téléchargement pour le package.</para></listitem>
<listitem><para>Ce que le package contient.</para></listitem>
<listitem><para>Ce que chaque programme du package réalise.</para></listitem>
<listitem><para>Ce que chaque package a besoin pour compiler.</para></listitem>
</itemizedlist>
 
<para>Beaucoup d'informations sur ces packages (principalement les descriptions) proviennent des pages man,
contenues dans ces packages. Nous n'allons pas ré écrire la totalité de la page man, mais simplement les
éléments principaux pour permettre la compréhension de l'utilité du package. Pour disposer de tous les détails
sur un programme,nous vous suggérons de commencer par lire la page man complète en plus de cette annexe.</para>
 
<para>Certains packages sont documentés plus en profondeur que d'autres, parce que nous en savons plus sur
ceux-là. Si quelque chose doit être ajoutés aux descriptions, n'hésitez surtout pas à envoyer un email à la
liste de diffusion. Nous avons l'intention que cette liste contienne une description en profondeur de chaque
package installé, mais nous ne pouvons pas le faire sans aide.</para>
 
<para>Remarquez aussi qu'actuellement, seul ce que fait un package est décrit. Pourquoi il doit être installé
n'est pas encore couvert. Ceci pourra être ajouté plus tard.</para>
 
<para>Toutes les dépendances de chaque package installé avec ce livre sont décrites. Seront inclus les programmes
de chaque package nécessaires pour compiler le package à installer.</para>
 
<para>Ce ne sont pas des dépendances lors de l'exécution, c'est-à-dire ceux dont vous avez besoin pour les lancer.
Uniquement ceux nécessaire pour la compilation.</para>
 
<para>La liste de dépendances peut ne pas être à jour de temps en temps à cause de la version courante du package.
Vérifier les dépendances demande un travail important, donc il peut y avoir du temps avec une mise à jour. Mais
souvent avec des mises à jour mineures d'un package, les dépendances d'installation changent peu, donc elles seront
correctes dans la plupart des cas. Si nous mettons à jour vers une nouvelle version majeure, nous devons nous assurer
que les dépendances ont aussi été vérifiées en même temps.</para>
 
</sect1>
/branches/LFS-3_3b/lfs/appendixa/e2fsprogs-desc.xml
1,113 → 1,112
<sect2><title>Contenu du package e2fsprogs-&e2fsprogs-contversion;</title>
 
<sect3><title>Programmes</title>
 
<para>badblocks, chattr, compile_et, debugfs, dumpe2fs, e2fsck,
e2image, e2label, fsck, fsck.ext2, fsck.ext3, lsattr, mk_cmds, mke2fs,
mkfs.ext2, mklost+found, resize2fs, tune2fs et uuidgen</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>badblocks</title>
<para>badblocks est utilisé pour rechercher les secteurs défectueux sur
un périphérique (en général une partition de disque).</para></sect4>
 
<sect4><title>chattr</title>
<para>chattr modifie les attributs d'un fichier sur un système de fichier
Linux ext2.</para></sect4>
 
<sect4><title>compile_et</title>
<para>compile_et est utilisé pour convertir un tableau regroupant des codes
d'erreur et messages associés en un fichier source C exploitable avec la
librairie com_err.</para></sect4>
 
<sect4><title>debugfs</title>
<para>Le programme debugfs est un débogueur de système de fichiers.
Il peut être utilisé pour examiner et modifier l'état d'un système
de fichiers ext2.</para></sect4>
 
<sect4><title>dumpe2fs</title>
<para>dumpe2fs affiche le super-bloc et les informations de groupe de blocs
pour le système de fichiers présent sur un périphérique spécifié.
</para></sect4>
 
<sect4><title>e2fsck et fsck.ext2</title>
<para>e2fsck est utilisé pour vérifier un système de fichiers Linux ext2.
fsck.ext2 fait la même chose que e2fsck.</para></sect4>
 
<sect4><title>e2image</title>
<para>e2image est utilisé pour sauvegarder les données critiques d'un système
de fichiers ext2 vers un fichier.</para></sect4>
 
<sect4><title>e2label</title>
<para>e2label affiche ou modifie le nom de système de fichiers sur un
système de fichiers ext2 situé sur le périphérique spécifié.</para></sect4>
 
<sect4><title>fsck</title>
<para>fsck est utilisé pour vérifier et éventuellement réparer un système
de fichiers Linux.</para></sect4>
 
<sect4><title>fsck.ext3</title>
<para>fsck.ext3 est utilisé pour vérifier et éventuellement réparer un
système de fichiers Linux Ext3</para></sect4>
 
<sect4><title>lsattr</title>
<para>lsattr liste les attributs d'un fichier sur un système de fichiers ext2.
</para></sect4>
 
<sect4><title>mk_cmds</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>mke2fs et mkfs.ext2</title>
<para>mke2fs est utilisé pour créer un système de fichiers Linux ext2 sur
un périphérique (en général une partition de disque). mkfs.ext2 fait la même
chose que mke2fs.</para></sect4>
 
<sect4><title>mklost+found</title>
<para>mklost+found est utilisé pour créer le dossier lost+found dans le
répertoire de travail courant d'un système de fichiers Linux ext2.
mklost+found pré-alloue des blocs de disque pour le répertoire,
pour le rendre utilisable par e2fsck.</para></sect4>
 
<sect4><title>resize2fs</title>
<para>resize2fs est utilié pour redimensionner un système de fichier ext2.</para></sect4>
 
<sect4><title>tune2fs</title>
<para>tune2fs ajuste les paramètres d'optimisation de système de fichiers
sur un système de fichiers Linux ext2.</para></sect4>
 
<sect4><title>uuidgen</title>
<para>Le programme uuidgen crée un nouvel identifiant universel unique
(UUID) en utilisant la bibliothèque libuuid. Le nouvel UUID peut
raisonnablement être considéré comme unique parmi tous les UUID créés sur
le système local, et parmi les UUID créés sur d'autres systèmes, dans le
passé ou le futur.</para></sect4>
 
</sect3>
 
<sect3><title>Bibliothèques</title>
 
<para>libcom_err.[a,so], libe2p.[a,so], libext2fs.[a,so], libss.[a,so],
libuuid.[a,so]</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>libcom_err</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>libe2p</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>libext2fs</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>libss</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>libuuid</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
<sect2><title>Contenu du package e2fsprogs-&e2fsprogs-contversion;</title>
 
<sect3><title>Programmes</title>
 
<para>badblocks, chattr, compile_et, debugfs, dumpe2fs, e2fsck,
e2image, e2label, fsck, fsck.ext2, fsck.ext3, lsattr, mk_cmds, mke2fs,
mkfs.ext2, mklost+found, resize2fs, tune2fs et uuidgen</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>badblocks</title>
<para>badblocks est utilisé pour rechercher les secteurs défectueux sur
un périphérique (en général une partition de disque).</para></sect4>
 
<sect4><title>chattr</title>
<para>chattr modifie les attributs d'un fichier sur un système de fichier
Linux ext2.</para></sect4>
 
<sect4><title>compile_et</title>
<para>compile_et est utilisé pour convertir un tableau regroupant des codes
d'erreur et messages associés en un fichier source C exploitable avec la
librairie com_err.</para></sect4>
 
<sect4><title>debugfs</title>
<para>Le programme debugfs est un débogueur de système de fichiers.
Il peut être utilisé pour examiner et modifier l'état d'un système
de fichiers ext2.</para></sect4>
 
<sect4><title>dumpe2fs</title>
<para>dumpe2fs affiche le super-bloc et les informations de groupe de blocs
pour le système de fichiers présent sur un périphérique spécifié.
</para></sect4>
 
<sect4><title>e2fsck et fsck.ext2</title>
<para>e2fsck est utilisé pour vérifier un système de fichiers Linux ext2.
fsck.ext2 fait la même chose que e2fsck.</para></sect4>
 
<sect4><title>e2image</title>
<para>e2image est utilisé pour sauvegarder les données critiques d'un système
de fichiers ext2 vers un fichier.</para></sect4>
 
<sect4><title>e2label</title>
<para>e2label affiche ou modifie le nom de système de fichiers sur un
système de fichiers ext2 situé sur le périphérique spécifié.</para></sect4>
 
<sect4><title>fsck</title>
<para>fsck est utilisé pour vérifier et éventuellement réparer un système
de fichiers Linux.</para></sect4>
 
<sect4><title>fsck.ext3</title>
<para>fsck.ext3 est utilisé pour vérifier et éventuellement réparer un
système de fichiers Linux Ext3</para></sect4>
 
<sect4><title>lsattr</title>
<para>lsattr liste les attributs d'un fichier sur un système de fichiers ext2.
</para></sect4>
 
<sect4><title>mk_cmds</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>mke2fs et mkfs.ext2</title>
<para>mke2fs est utilisé pour créer un système de fichiers Linux ext2 sur
un périphérique (en général une partition de disque). mkfs.ext2 fait la même
chose que mke2fs.</para></sect4>
 
<sect4><title>mklost+found</title>
<para>mklost+found est utilisé pour créer le dossier lost+found dans le
répertoire de travail courant d'un système de fichiers Linux ext2.
mklost+found pré-alloue des blocs de disque pour le répertoire,
pour le rendre utilisable par e2fsck.</para></sect4>
 
<sect4><title>resize2fs</title>
<para>resize2fs est utilisé pour redimensionner un système de fichier ext2.</para></sect4>
 
<sect4><title>tune2fs</title>
<para>tune2fs ajuste les paramètres d'optimisation de système de fichiers
sur un système de fichiers Linux ext2.</para></sect4>
 
<sect4><title>uuidgen</title>
<para>Le programme uuidgen crée un nouvel identifiant universel unique
(UUID) en utilisant la bibliothèque libuuid. Le nouvel UUID peut
raisonnablement être considéré comme unique parmi tous les UUID créés sur
le système local, et parmi les UUID créés sur d'autres systèmes, dans le
passé ou le futur.</para></sect4>
 
</sect3>
 
<sect3><title>Bibliothèques</title>
 
<para>libcom_err.[a,so], libe2p.[a,so], libext2fs.[a,so], libss.[a,so],
libuuid.[a,so]</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>libcom_err</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>libe2p</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>libext2fs</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>libss</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>libuuid</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/appendixa/bison-desc.xml
1,174 → 1,57
+<sect2>
+<title>Contenu de bison-&bison-contversion;</title>
+
+<sect3><title>Programmes</title>
+
+<para>bison et yacc</para></sect3>
+
+<sect3><title>Descriptions</title>
+
+<sect4><title>bison</title>
+
+<para>Bison est un générateur d'analyse syntaxique, en remplacement
+de YACC. YACC signifie Encore un Autre Compilateur de Compilateurs
+(Yet Another Compiler Compiler). Qu'est-ce que Bison alors ? Ce
+programme génère un autre programme en analysant la structure d'un
+fichier texte. Au lieu d'écrire le programme, l'utilisateur spécifie
+comment les choses doivent être reliées et, avec ces règles, un programme
+est construit pour analyser le fichier texte.</para>
+
+<para>Il y a de nombreux exemples où une structuration est nécessaire,
+l'un d'eux est une calculatrice.</para>
+
+<para>Soit la chaine :</para>
+
+<blockquote><literallayout> 1 + 2 * 3</literallayout></blockquote>
+
+<para>Un humain peut facilement arriver au résultat de 7. Pourquoi ?
+A cause de la structure. Notre cerveau sait comment interpréter la chaîne.
+L'ordinateur ne le sait pas, et Bison est un outil pour l'aider à comprendre
+cela, en présentant la chaîne sous la forme suivante au compilateur :</para>
+
+<blockquote><literallayout> +
+ / \
+ * 1
+ / \
+ 2 3</literallayout></blockquote>
+
+<para>En commençant en bas de l'arbre, et en arrivant aux nombres 2 et 3,
+qui sont liés par un symbole de multiplication, l'ordinateur multiplie
+2 par 3. Le résultat de cette multiplication est mémorisé et la chose
+suivante que l'ordinateur voit est le résultat de 2*3 et le nombre 1
+qui sont reliés par le symbole d'addition. L'ajout de 1 au résultat précédent
+donne 7. En calcul, les opérations les plus complexes peuvent être exprimées
+sous ce format d'arbre, et l'ordinateur commence simplement en bas, et
+travaille en cheminant vers le haut, pour arriver à la réponse correcte.
+Bien entendu, Bison n'est pas utilisé uniquement pour les calculatrices.
+</para></sect4>
+
+<sect4><title>yacc</title>
+
+<para>Nous créons un script yacc qui appelle bison avec l'option -y.
+Ceci est fait pour des raisons de compatibilté avec des programmes
+qui utilisent yacc au lieu de bison.</para></sect4>
+
+</sect3>
+
+</sect2>
\ No newline at end of file
/branches/LFS-3_3b/lfs/appendixa/ed-desc.xml
1,20 → 1,19
<sect2><title>Contenu de ed-&ed-contversion;</title>
 
<sect3><title>Programmes</title>
<para>ed et red (lien vers ed)</para></sect3>
 
<sect3><title>Description</title>
 
<sect4><title>ed</title>
<sect2><title>Contenu de ed-&ed-contversion;</title>
 
<sect3><title>Programmes</title>
<para>ed et red (lien vers ed)</para></sect3>
 
<sect3><title>Description</title>
 
<sect4><title>ed</title>
<para>Ed est un éditeur de texte par ligne. Il est utilisé pour créer,
afficher, modifier et réaliser d'autres manipulations sur les fichiers texte.
</para></sect4>
 
<sect4><title>red</title>
<para>red est un ed resteint : il ne peut que éditer les fichiers du répertoire
courant et ne peut pas excécuter des commandes du shell.</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
afficher, modifier et réaliser d'autres manipulations sur les fichiers texte.
</para></sect4>
 
<sect4><title>red</title>
<para>red est un ed resteint : il ne peut que éditer les fichiers du répertoire
courant et ne peut pas exécuter des commandes du shell.</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/appendixa/perl-desc.xml
27,9 → 27,9
 
<sect4><title>perl, perl5.6.1</title>
<para>perl est l'acronyme de Practical Extraction and Report Language
+(Langage pratique
d'extraction et de rapport). Il combine certaines des
+meilleurs qualités de C, sed, awk
et sh dans un puissant langage.</para></sect4>
<sect4><title>perlbug</title>
@@ -41,13 +41,13 @@
<sect4><title>perldoc</title>
<para>perldoc recherche une documentation au format .pod, intégré dans
+l'arbre
d'installation de Perl ou dans un script perl, et l'affiche via
-via "pod2man | nroff -man | $PAGER".</para></sect4>
+"pod2man | nroff -man | $PAGER".</para></sect4>
<sect4><title>pl2pm</title>
<para>pl2pm est un outil aidant à la conversion des bibliothèques style
+Perl4
en modules de librairies style Perl5.</para></sect4>
<sect4><title>pod2html</title>
@@ -64,7 +64,7 @@
<sect4><title>pod2usage</title>
<para>pod2usage affiche les messages d'usage à partir des documentations
+intégrées.
</para></sect4>
<sect4><title>podchecker</title>
@@ -72,7 +72,7 @@
<sect4><title>podselect</title>
<para>podselect envoie sur la sortie standard les sections sélectionnées
+d'une
documentation pod.</para></sect4>
<sect4><title>pstruct</title>
@@ -84,9 +84,8 @@
<sect4><title>splain</title>
<para>splain est un programme qui force de manière importante les messages
-diagnostiques avec Perl.</para></sect4>
+de diagnostique avec Perl.</para></sect4>
</sect3>
-</sect2>
+</sect2>
\ No newline at end of file
/branches/LFS-3_3b/lfs/appendixa/e2fsprogs-dep.xml
1,7 → 1,7
<sect2>
<title>Dépendances</title>
 
<para>E2fsprogs-&e2fsprogs-depversion ; nécessite que les programmes suivants soient installés :</para>
<para>E2fsprogs-&e2fsprogs-depversion; nécessite que les programmes suivants soient installés :</para>
 
<literallayout>
bash : sh
20,5 → 20,4
textutils : cat, tr
</literallayout>
 
</sect2>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/appendixa/gettext-dep.xml
1,7 → 1,7
<sect2>
<title>Dépendances</title>
 
<para>Gettext-&gettext-depversion ; nécessite que les programmes suivants soient installés :</para>
<para>Gettext-&gettext-depversion; nécessite que les programmes suivants soient installés :</para>
 
<literallayout>
autoconf : autoconf, autoheader
22,5 → 22,4
textutils : cat, sort, tr, uniq
</literallayout>
 
</sect2>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/appendixa/glibc-desc.xml
1,206 → 1,202
<sect2><title>Contenu de glibc-&glibc-contversion;</title>
 
<sect3><title>Programmes</title>
 
<para>catchsegv, gencat, getconf, getent, glibcbug, iconv, iconvconfig,
ldconfig, ldd, lddlibc4, locale, localedef, mtrace, nscd, nscd_nischeck,
pcprofiledump, pt_chown, rpcgen, rpcinfo, sln, sprof, tzselect, xtrace,
zdump et zic</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>catchsegv</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>gencat</title>
<para>gencat génère des catalogues de messages.</para></sect4>
 
<sect4><title>getconf</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>getent</title>
<para>getent récupère des entrées d'une base de données administrative.</para></sect4>
 
<sect4><title>glibcbug</title>
<para>glibcbug crée un rapport de bug sur glibc et l'envoie par courrier électronique
à l'adresse email pour les bugs.</para></sect4>
 
<sect4><title>iconv</title>
<para>iconv réalise des conversions de jeux de caractères.</para></sect4>
 
<sect4><title>iconvconfig</title>
<para>iconvconfig crée un fichier de configuration chargé rapidement pour le module iconv.
</para></sect4>
 
<sect4><title>ldconfig</title>
<para>ldconfig crée un cache des bibliothèques dynamiques pour l'éditeur de liens
dynamique</para></sect4>
 
<sect4><title>ldd</title>
<para>ldd affiche les bibliothèques partagées requises par chaque programme ou bibliothèque
partagée spécifié sur la ligne de commande.</para></sect4>
 
<sect4><title>lddlibc4</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>locale</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>localedef</title>
<para>localedef compile les spécifications pour locale.</para></sect4>
 
<sect4><title>mtrace</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>nscd</title>
<para>nscd est un démon procurant un cache pour les requêtes DNS les plus courantes.
</para></sect4>
 
<sect4><title>nscd_nischeck</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>pcprofiledump</title>
<para>pcprofiledump affiche l'information généré par 'PC profiling'.
</para></sect4>
 
<sect4><title>pt_chown</title>
<para>pt_chown indique l'utilisateur, le groupe et les permissions d'accès au
terminal
*****
sets the owner, group and access permission of the
slave pseudo terminal corresponding to the master pseudo terminal passed
on file descriptor `3'. This is the helper program for the `grantpt'
function. It is not intended to be run directly
from the command line.</para></sect4>
 
<sect4><title>rpcgen</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>rpcinfo</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>sln</title>
<para>sln crée le lien symbolique entre une source et sa destination. C'est lié
statiquement, sans nécessiter de lien dynamique. Donc sln est utilisé pour créer
des liens symboliques avec des bibliothèques dynamiques pour quelque raison
que ce soit, le système de liens dynamiques n'était pas fonctionnel.</para></sect4>
 
<sect4><title>sprof</title>
<para>sprof lit et affiche les données d'objets partagés profilés.</para></sect4>
 
<sect4><title>tzselect</title>
<para>tzselect questionne l'utilisateur sur sa position géographique courante et affiche
la description de fuseau horaire résultante sur la sortie standard.</para></sect4>
 
<sect4><title>xtrace</title>
<para>xtrace trace l'exécution de programmes en affichant la fonction actuellement
exécutée.</para></sect4>
 
<sect4><title>zdump</title>
<para>zdump est le dumper du fuseau horaire.</para></sect4>
 
<sect4><title>zic</title>
<para>zic est le compilateur de fuseau horaire.</para></sect4>
 
</sect3>
 
<sect3><title>Bibliothèques</title>
<para>ld.so, libBrokenLocale.[a,so], libBrokenLocale_p.a,
libSegFault.so, libanl.[a,so], libanl_p.a, libbsd-compat.a, libc.[a,so],
libc_nonshared.a, libc_p.a, libcrypt.[a,so], libcrypt_p.a, libdl.[a,so],
libdl_p.a, libg.a, libieee.a, libm.[a,so], libm_p.a, libmcheck.a,
libmemusage.so, libnsl.a, libnsl_p.a, libnss_compat.so, libnss_dns.so,
libnss_files.so, libnss_hesiod.so, libnss_nis.so, libnss_nisplus.so,
libpcprofile.so, libpthread.[a,so], libpthread_p.a, libresolv.[a,so],
libresolv_p.a, librpcsvc.a, librpcsvc_p.a, librt.[a,so], librt_p.a,
libthread_db.so, libutil.[a,so] and libutil_p.a</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>ld.so</title>
<para>ld.so est le programme d'aide pour les exécutables utilisant des librairies
partagées.</para></sect4>
 
<sect4><title>libBrokenLocale, libBrokenLocale_p</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>libSegFault</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>libanl, libanl_p</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>libbsd-compat</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>libc, libc_nonshared, libc_p</title>
<para>Ces fichiers constituent la principale bibliothèque C. Celle-ci
est une collection de fonctions couramment utilisées dans les
programmes.
Cela évite au développeur d'écrire ses propres fonctions pour toutes sortes
de tâches. Les plus communes telles que l'affichage d'une chaîne de caractères à
l'écran sont déjà présentes et à disposition du programmeur.</para>
 
<para>La bibliothèque C (comme presque toutes les bibliothèques) est disponible
en deux versions : dynamique et statique. En résumé lorsqu'un programme utilise
une bibliothèque C statique, le code de cette bibliothèque est copié dans
l'exécutable. Lorsqu'un programme utilise une bibliothèque dynamique, cet
exécutable ne contient pas le code de la bibliothèque, mais une routine qui
charge la fonction de la bibliothèque au moment où le programme l'utilise. Cela
réduit d'une façon significative la taille du programme. La
documentation fourni avec la bibliothèque C décrit ce mécanisme plus en détails,
il est trop compliqué de l'expliquer ici en une ou deux lignes.</para></sect4>
 
<sect4><title>libcrypt, libcrypt_p</title>
<para>libcrypt est la bibliothèque de cryptographie.</para></sect4>
 
<sect4><title>libdl, libdl_p</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>libg</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>libieee</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>libm, libm_p</title>
<para>libm est la bibliothèque de mathématique.</para></sect4>
 
<sect4><title>libmcheck</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>libmemusage</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>libnsl, libnsl_p</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>libnss_compat, libnss_dns, libnss_files,
libnss_hesiod, libnss_nis, libnss_nisplus</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>libpcprofile</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>libpthread, libpthread_p</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>libresolv, libresolv_p</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>librpcsvc, librpcsvc_p</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>librt, librt_p</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>libthread_db</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>libutil, libutil</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
<sect2><title>Contenu de glibc-&glibc-contversion;</title>
 
<sect3><title>Programmes</title>
 
<para>catchsegv, gencat, getconf, getent, glibcbug, iconv, iconvconfig,
ldconfig, ldd, lddlibc4, locale, localedef, mtrace, nscd, nscd_nischeck,
pcprofiledump, pt_chown, rpcgen, rpcinfo, sln, sprof, tzselect, xtrace,
zdump et zic</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>catchsegv</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>gencat</title>
<para>gencat génère des catalogues de messages.</para></sect4>
 
<sect4><title>getconf</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>getent</title>
<para>getent récupère des entrées d'une base de données administrative.</para></sect4>
 
<sect4><title>glibcbug</title>
<para>glibcbug crée un rapport de bug sur glibc et l'envoie par courrier électronique
à l'adresse email pour les bugs.</para></sect4>
 
<sect4><title>iconv</title>
<para>iconv réalise des conversions de jeux de caractères.</para></sect4>
 
<sect4><title>iconvconfig</title>
<para>iconvconfig crée un fichier de configuration chargé rapidement pour le module iconv.
</para></sect4>
 
<sect4><title>ldconfig</title>
<para>ldconfig crée un cache des bibliothèques dynamiques pour l'éditeur de liens
dynamiques.</para></sect4>
 
<sect4><title>ldd</title>
<para>ldd affiche les bibliothèques partagées requises par chaque programme ou bibliothèque
partagée spécifié sur la ligne de commande.</para></sect4>
 
<sect4><title>lddlibc4</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>locale</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>localedef</title>
<para>localedef compile les spécifications pour locale.</para></sect4>
 
<sect4><title>mtrace</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>nscd</title>
<para>nscd est un démon procurant un cache pour les requêtes DNS les plus courantes.
</para></sect4>
 
<sect4><title>nscd_nischeck</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>pcprofiledump</title>
<para>pcprofiledump affiche l'information générée par 'PC profiling'.
</para></sect4>
 
<sect4><title>pt_chown</title>
<para>pt_chown indique l'utilisateur, le groupe et les permissions d'accès au
terminal du pseudo terminal esclave correspondant au pseudo terminal maître passé
sur le descripteur de fichier 3. C'est le programme d'aide pour la fonction
'grantpt'. Il n'a pas été conçu pour être lancé directement en ligne de commande.
</para></sect4>
 
<sect4><title>rpcgen</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>rpcinfo</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>sln</title>
<para>sln crée le lien symbolique entre une source et sa destination. C'est lié
statiquement, sans nécessiter de lien dynamique. Donc sln est utilisé pour créer
des liens symboliques avec des bibliothèques dynamiques si, pour quelque raison
que ce soit, le système de liens dynamiques n'était pas fonctionnel.</para></sect4>
 
<sect4><title>sprof</title>
<para>sprof lit et affiche les données d'objets partagés profilés.</para></sect4>
 
<sect4><title>tzselect</title>
<para>tzselect questionne l'utilisateur sur sa position géographique courante et affiche
la description de fuseau horaire résultante sur la sortie standard.</para></sect4>
 
<sect4><title>xtrace</title>
<para>xtrace trace l'exécution de programmes en affichant la fonction actuellement
exécutée.</para></sect4>
 
<sect4><title>zdump</title>
<para>zdump est le dumper du fuseau horaire.</para></sect4>
 
<sect4><title>zic</title>
<para>zic est le compilateur de fuseau horaire.</para></sect4>
 
</sect3>
 
<sect3><title>Bibliothèques</title>
<para>ld.so, libBrokenLocale.[a,so], libBrokenLocale_p.a,
libSegFault.so, libanl.[a,so], libanl_p.a, libbsd-compat.a, libc.[a,so],
libc_nonshared.a, libc_p.a, libcrypt.[a,so], libcrypt_p.a, libdl.[a,so],
libdl_p.a, libg.a, libieee.a, libm.[a,so], libm_p.a, libmcheck.a,
libmemusage.so, libnsl.a, libnsl_p.a, libnss_compat.so, libnss_dns.so,
libnss_files.so, libnss_hesiod.so, libnss_nis.so, libnss_nisplus.so,
libpcprofile.so, libpthread.[a,so], libpthread_p.a, libresolv.[a,so],
libresolv_p.a, librpcsvc.a, librpcsvc_p.a, librt.[a,so], librt_p.a,
libthread_db.so, libutil.[a,so] et libutil_p.a</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>ld.so</title>
<para>ld.so est le programme d'aide pour les exécutables utilisant des librairies
partagées.</para></sect4>
 
<sect4><title>libBrokenLocale, libBrokenLocale_p</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>libSegFault</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>libanl, libanl_p</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>libbsd-compat</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>libc, libc_nonshared, libc_p</title>
<para>Ces fichiers constituent la principale bibliothèque C. Celle-ci
est une collection de fonctions couramment utilisées dans les
programmes.
Cela évite au développeur d'écrire ses propres fonctions pour toutes sortes
de tâches. Les plus communes telles que l'affichage d'une chaîne de caractères à
l'écran sont déjà présentes et à disposition du programmeur.</para>
 
<para>La bibliothèque C (comme presque toutes les bibliothèques) est disponible
en deux versions : dynamique et statique. En résumé lorsqu'un programme utilise
une bibliothèque C statique, le code de cette bibliothèque est copié dans
l'exécutable. Lorsqu'un programme utilise une bibliothèque dynamique, cet
exécutable ne contient pas le code de la bibliothèque, mais une routine qui
charge la fonction de la bibliothèque au moment où le programme l'utilise. Cela
réduit d'une façon significative la taille du programme. La
documentation fourni avec la bibliothèque C décrit ce mécanisme plus en détails,
il est trop compliqué de l'expliquer ici en une ou deux lignes.</para></sect4>
 
<sect4><title>libcrypt, libcrypt_p</title>
<para>libcrypt est la bibliothèque de cryptographie.</para></sect4>
 
<sect4><title>libdl, libdl_p</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>libg</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>libieee</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>libm, libm_p</title>
<para>libm est la bibliothèque de mathématique.</para></sect4>
 
<sect4><title>libmcheck</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>libmemusage</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>libnsl, libnsl_p</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>libnss_compat, libnss_dns, libnss_files,
libnss_hesiod, libnss_nis, libnss_nisplus</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>libpcprofile</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>libpthread, libpthread_p</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>libresolv, libresolv_p</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>librpcsvc, librpcsvc_p</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>librt, librt_p</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>libthread_db</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
<sect4><title>libutil, libutil</title>
<para>Aucune description actuellement disponible.</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/appendixa/binutils-desc.xml
1,119 → 1,119
+<sect2>
+<title>Contenu de binutils-&binutils-contversion;</title>
+
+<sect3><title>Programmes</title>
+
+<para>addr2line, ar, as, c++filt, gasp, gprof, ld, nm, objcopy, objdump,
+ranlib, readelf, size, strings et strip</para></sect3>
+
+<sect3><title>Descriptions</title>
+
+<sect4><title>addr2line</title>
+<para>addr2line traduit les adresses d'un programme en nom de fichiers et
+numéros de ligne. A partir d'une adresse et d'un exécutable, il utilise les
+informations de déboguage présentes dans l'exécutable pour trouver quel nom
+de fichier et quel numéro de ligne sont associés à une adresse donnée.</para></sect4>
+
+<sect4><title>ar</title>
+<para>Le programme ar crée, modifie et extrait des données depuis des archives.
+Une archive est un fichier contenant un ensemble d'autres fichiers dans
+une structure qui permet de retrouver les fichiers individuels d'origine
+(appelés membres de l'archive).</para></sect4>
+
+<sect4><title>as</title>
+<para>as a d'abord été prévu pour assembler la sortie du compilateur GNU C gcc,
+pour qu'elle puisse être utilisée par l'éditeur de liens ld.</para></sect4>
+
+<sect4><title>c++filt</title>
+<para>Le langage C++ fournit un mécanisme de surcharge, ce qui signifie qu'il
+est possible d'écrire plusieurs fonctions ayant le même nom (pourvu que
+chacune demande des paramètres de types différents). Tous les noms de
+fonction C++ sont encodés dans un nom d'assemblage de bas niveau (ce processus
+est connu sous le nom de broyage). Le programme c++filt fait l'association
+inverse : il décode (dé-broie) les noms de bas niveau en noms de niveau
+utilisateur, pour que l'éditeur de liens puisse prévenir un conflit entre ces
+fonctions surchargées.</para></sect4>
+
+<sect4><title>gasp</title>
+<para>gasp est le préprocesseur de macros assembleur.</para></sect4>
+
+<sect4><title>gprof</title>
+<para>gprof affiche les données de profil sous forme de graphe d'appel.</para></sect4>
+
+<sect4><title>ld</title>
+<para>ld combine plusieurs fichiers objets et archives, modifie l'emplacement
+de leurs données et lie les références des symboles. Souvent, la dernière
+étape dans la construction d'un nouveau programme compilé à exécuter est un
+appel à ld.</para></sect4>
+
+<sect4><title>nm</title>
+<para>nm liste les symboles des fichiers objet.</para></sect4>
+
+<sect4><title>objcopy</title>
+<para>L'utilitaire objcopy copie le contenu d'un fichier objet dans un autre.
+objcopy utilise la bibliothèque GNU BFD pour lire et écrire les fichiers
+objet. Il peut écrire le fichier objet destination dans un format différent de
+celui du fichier objet source.</para></sect4>
+
+<sect4><title>objdump</title>
+<para>objdump affiche des informations sur un ou plusieurs fichiers objet.
+Les options déterminent quelles informations spécifiques sont à afficher.
+Ces informations sont essentiellement utiles pour les programmeurs qui
+travaillent sur des outils de compilation, à l'inverse des programmeurs qui
+veulent juste compiler leur programme pour qu'il fonctionne.</para></sect4>
+
+<sect4><title>ranlib</title>
+<para>ranlib génère un index du contenu d'une archive, et le stocke dans
+l'archive. L'index liste chaque symbole défini par un membre d'une archive,
+qui est un fichier objet re-localisable.</para></sect4>
+
+<sect4><title>readelf</title>
+<para>readelf affiche des informations sur les binaires de type elf.</para></sect4>
+
+<sect4><title>size</title>
+<para>size liste les tailles des sections, et la taille totale, pour chaque
+fichier objet objfile de sa liste d'arguments. Par défaut, une ligne est
+générée en sortie pour chaque fichier objet ou chaque module dans une archive.
+</para></sect4>
+
+<sect4><title>strings</title>
+<para>Pour chaque fichier donné, strings affiche les séquences de caractères
+imprimables qui ont au moins une longueur de quatre caractères (ou le nombre
+spécifié en option du programme) et qui sont suivies d'un caractère non
+imprimable. Par défaut, il affiche seulement les chaînes des parties
+initialisées et chargées des fichiers objet; pour les autres types de fichier,
+il affiche les chaînes de tout le fichier.</para>
+
+<para>strings est principalement utile pour déterminer le contenu des fichiers
+binaires.</para></sect4>
+
+<sect4><title>strip</title>
+<para>strip débarrasse les fichiers objet de tous leurs symboles, ou de
+certains en particulier. La liste des fichiers objet peut inclure des
+archives. Au moins un fichier objet doit être fourni. strip modifie les
+fichiers fournis en argument, plutôt que d'écrire les copies modifiées sous
+d'autres noms.</para></sect4>
+
+</sect3>
+
+<sect3><title>Fichiers de Librairies</title>
+<para>libbfd.a, libiberty.a et libopcodes.a</para></sect3>
+
+<sect3><title>Descriptions</title>
+
+<sect4><title>libbfd</title>
+<para>libbfd est une librairie de description des fichiers binaires.</para></sect4>
+
+<sect4><title>libiberty</title>
+<para>libiberty est un ensemble de sous-routines utilisé dans de divers programmes
+GNU dont getopt, obstack, strerror, strtol et strtoul.</para></sect4>
+
+<sect4><title>libopcodes</title>
+<para>libopcodes est une bibliothèque native pour traiter les opcodes et
+est utilisé dans le but de construire des utilitaires comme ojbdump. Les
+opcodes correspondent à une version texte facilement lisible d'instructions
+processeurs.</para></sect4>
+
+</sect3>
+
</sect2>
\ No newline at end of file
/branches/LFS-3_3b/lfs/appendixa/gettext-desc.xml
1,82 → 1,55
<sect2><title>Contenu de gettext-&gettext-contversion ;</title>
 
<sect3><title>Programmes</title>
<para>gettext, gettextize, msgcmp, msgcomm, msgfmt, msgmerge, msgunfmt,
-ngettext et xgettext</para></sect3>
-
+ngettext et xgettext</para></sect3>
+
<sect3><title>Descriptions</title>
<sect4><title>gettext</title>
-<para>Le package gettext est utilisé pour l'internationalisation (aussi nommée
-i18n) et pour la localisation (connue aussi sous le nom de l10n). Les programmes
-Support)
-plutôt qu'en anglais
-qui est la langue par défaut.</para>
-
+<para>Le package gettext est utilisé pour l'internationalisation (aussi nommée
+i18n) et pour la localisation (connue aussi sous le nom de l10n). Les programmes
+peuvent ainsi être compilés avec le support de langue native (Native Language
+Support) pour permettre l'affichage dans la langue native de l'utilisateur
+plutôt qu'en anglais qui est la langue par défaut.</para>
+</sect4>
<sect4><title>gettextize</title>
-<para>Le programme gettextize copie tous les fichiers au standard gettext dans
-un répertoire. Ceci est utile pour créer un package de traductions
-gettext.</para></sect4>
+<para>Le programme gettextize copie tous les fichiers au standard gettext dans
+un répertoire. Ceci est utile pour créer un package de traductions
+gettext.</para></sect4>
<sect4><title>msgcmp</title>
-<para>Le programme msgcmp compare deux fichiers de traduction.</para></sect4>
+<para>Le programme msgcmp compare deux fichiers de traduction.</para></sect4>
<sect4><title>msgcomm</title>
<para>Le programme msgcomm recherche les messages qui apparaissent dans
-plusieurs fichiers .po. Ceci est utile pour comparer l'état de la
-traduction.</para></sect4>
+plusieurs fichiers .po. Ceci est utile pour comparer l'état de la
+traduction.</para></sect4>
<sect4><title>msgfmt</title>
-<para>Le programme msgftm compile les traductions en code machine. Ceci
-est utile pour créer le fichier final de traduction du programme
-/package.</para></sect4>
+<para>Le programme msgftm compile les traductions en code machine. Ceci
+est utile pour créer le fichier final de traduction du programme/package.
+</para></sect4>
-<sect4><title>msgmerge</title>
-Cela permet
- de la source.</para></sect4>
+<sect4><title>msgmerge</title>
+<para>Le programme msgmerge combine deux traductions en un fichier.
+Cela permet de mettre à jour les fichiers de traduction à partir
+de la source.</para></sect4>
-<sect4><title>msgunfmt</title>
-<para>Le programme msgunfmt décompile les fichiers de traduction en
+<sect4><title>msgunfmt</title>
+<para>Le programme msgunfmt décompile les fichiers de traduction en
leur version texte. Ceci est utilisé uniquement dans le cas où les
versions compilées sont disponibles.</para></sect4>
-<sect4><title>ngettext</title>
-<para>Le programme ngettext affiche la traduction dans le langage natif
+<sect4><title>ngettext</title>
+<para>Le programme ngettext affiche la traduction dans le langage natif
d'un message textuel dont la forme grammaticale dépend d'un nombre.</para></sect4>
<sect4><title>xgettext</title>
-<para>Le programme xgettex extrait les lignes du message à partir des sources
-C. Cela permet la création du fichier modèle de traduction.</para></sect4>
+<para>Le programme xgettex extrait les lignes du message à partir des sources C.
+Cela permet la création du fichier modèle de traduction.</para></sect4>
+</sect3>
+
</sect2>
\ No newline at end of file
/branches/LFS-3_3b/lfs/appendixa/procps-desc.xml
1,75 → 1,74
<sect2><title>Contenu de procps-&procps-contversion;</title>
 
<sect3><title>Programmes</title>
<para>free, kill, oldps, pgrep, pkill, ps, skill, snice, sysctl, tload, top,
uptime, vmstat, w et watch</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>free</title>
<para>free affiche le nombre total de mémoire, physique ou de swap, disponible
ou utilisée dans le système. Il affiche également la mémoire partagée et les
tampons utilisés par le noyau.</para></sect4>
 
<sect4><title>kill</title>
<para>kill envoie des signaux aux processus.</para></sect4>
 
<sect4><title>oldps and ps</title>
<para>ps donne un état des processus en cours.</para></sect4>
 
<sect4><title>pgrep</title>
<para>pgrep cherche les processus à partir de leur nom et d'autres attributs.</para></sect4>
 
<sect4><title>pkill</title>
<para>pkill envoie des signaux en se basant sur leur nom et d'autres attributs.</para></sect4>
 
<sect4><title>skill</title>
<para>skill envoie des signaux aux processus remplissant certains critères.</para></sect4>
 
<sect4><title>snice</title>
<para>snice change la priorité d'ordonnancement des processus remplissant certains critères.</para></sect4>
 
<sect4><title>sysctl</title>
<para>sysctl modifie les paramètres noyau au lancement.</para></sect4>
 
<sect4><title>tload</title>
<para>tload affiche un graphique de la charge moyenne du système en cours au terminal
spécifié (ou au tty du processus tload si aucun n'est spécifié).</para></sect4>
 
<sect4><title>top</title>
<para>top affiche l'activité du processeur en temps réel.</para></sect4>
 
<sect4><title>uptime</title>
<para>uptime donne en une ligne les informations suivantes : le temps courant,
depuis combien de temps le système tourne-t-il, combien d'utilisateurs sont
actuellement connectés, et la charge moyenne du système dans les 1, 5, et 15
dernières minutes.</para></sect4>
 
<sect4><title>vmstat</title>
<para>vmstat fournit des informations sur les processus, la mémoire, la pagination,
les entrées-sorties, les interruptions, et l'activité du processeur.</para></sect4>
 
<sect4><title>w</title>
<para>w affiche des informations sur les utilisateurs actuellement connectés, et
leurs processus.</para></sect4>
 
<sect4><title>watch</title>
<para>watch exécute une commande répétitivement, en affichant ses sorties (au premier
écran plein).</para></sect4>
 
</sect3>
 
<sect3><title>Bibliothèques</title>
<para>libproc.so</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>libproc</title>
<para>libproc est une bibliothèque avec laquelle la plupart des programmes de ce
package ont été liés pour sauver de l'espace dique, en implémentant des fonctions
communes une seule fois.</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
<sect2><title>Contenu de procps-&procps-contversion;</title>
 
<sect3><title>Programmes</title>
<para>free, kill, oldps, pgrep, pkill, ps, skill, snice, sysctl, tload, top,
uptime, vmstat, w et watch</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>free</title>
<para>free affiche le nombre total de mémoire, physique ou swap, disponible
ou utilisée dans le système. Il affiche également la mémoire partagée et les
tampons utilisés par le noyau.</para></sect4>
 
<sect4><title>kill</title>
<para>kill envoie des signaux aux processus.</para></sect4>
 
<sect4><title>oldps and ps</title>
<para>ps donne un état des processus en cours.</para></sect4>
 
<sect4><title>pgrep</title>
<para>pgrep cherche les processus à partir de leur nom et d'autres attributs.</para></sect4>
 
<sect4><title>pkill</title>
<para>pkill envoie des signaux en se basant sur leur nom et d'autres attributs.</para></sect4>
 
<sect4><title>skill</title>
<para>skill envoie des signaux aux processus remplissant certains critères.</para></sect4>
 
<sect4><title>snice</title>
<para>snice change la priorité d'ordonnancement des processus remplissant certains critères.</para></sect4>
 
<sect4><title>sysctl</title>
<para>sysctl modifie les paramètres noyau au lancement.</para></sect4>
 
<sect4><title>tload</title>
<para>tload affiche un graphique de la charge moyenne du système en cours au terminal
spécifié (ou au tty du processus tload si aucun n'est spécifié).</para></sect4>
 
<sect4><title>top</title>
<para>top affiche l'activité du processeur en temps réel.</para></sect4>
 
<sect4><title>uptime</title>
<para>uptime donne en une ligne les informations suivantes : le temps courant,
depuis combien de temps le système tourne-t-il, combien d'utilisateurs sont
actuellement connectés, et la charge moyenne du système dans les 1, 5, et 15
dernières minutes.</para></sect4>
 
<sect4><title>vmstat</title>
<para>vmstat fournit des informations sur les processus, la mémoire, la pagination,
les entrées-sorties, les interruptions, et l'activité du processeur.</para></sect4>
 
<sect4><title>w</title>
<para>w affiche des informations sur les utilisateurs actuellement connectés, et
leurs processus.</para></sect4>
 
<sect4><title>watch</title>
<para>watch exécute une commande répétitivement, en affichant ses sorties (au premier
écran plein).</para></sect4>
 
</sect3>
 
<sect3><title>Bibliothèques</title>
<para>libproc.so</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>libproc</title>
<para>libproc est une bibliothèque avec laquelle la plupart des programmes de ce
package ont été liés pour sauver de l'espace disque, en implémentant des fonctions
communes une seule fois.</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/appendixa/nettools-desc.xml
1,69 → 1,68
<sect2><title>Contenu de net-tools-&net-tools-contversion;</title>
 
<sect3><title>Programmes</title>
 
<para>arp, dnsdomainname (lien vers hostname), domainname (lien vers
hostname), hostname, ifconfig, nameif, netstat, nisdomainname (lien vers
hostname), plipconfig, rarp, route, slattach et ypdomainname (lien vers
hostname)</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>arp</title>
<para>arp est utilisé pour manipuler le cache ARP du noyau, habituellement pour
ajouter ou supprimer une entrée, ou affiche le contenu du cache ARP.
</para></sect4>
 
<sect4><title>dnsdomainname</title>
<para>dnsdomainname affiche le nom de domaine DNS du système.
</para></sect4>
 
<sect4><title>domainname</title>
<para>domainname affiche ou définit le nom du
système.</para></sect4>
 
<sect4><title>hostname</title>
<para>hostname est utilisé pour définir ou afficher le nom d'hôte du
système.</para></sect4>
 
<sect4><title>ifconfig</title>
<para>ifconfig est la commande principale pour configurer les interfaces
réseau.</para></sect4>
 
<sect4><title>nameif</title>
<para>nameif nomme les interfaces réseaux, basées sur les adresses MAC.
</para></sect4>
 
<sect4><title>netstat</title>
<para>netstat est un utilitaire ayant de nombreux usages ; il affiche
les connexions réseaux, les tables de routage, les statistiques des
interfaces, les connexions masquées, et les membres multicast.
</para></sect4>
 
<sect4><title>nisdomainname</title>
<para>nisdomainname affiche ou enregistre le nom de domaine NIS/YP du
système.</para></sect4>
 
<sect4><title>plipconfig</title>
<para>plipconfig permet de règler finement les paramètres d'un périphérique PLIP,
en étant optimiste il le rend plus rapide.</para></sect4>
 
<sect4><title>rarp</title>
<para>Apparenté au programme arp, rarp manipule la table RARP du système.</para></sect4>
 
<sect4><title>route</title>
<para>route est l'utilitaire utilisé pour manipuler les tables de routage IP.
</para></sect4>
 
<sect4><title>slattach</title>
<para>slattach attache une interface réseau à une ligne série, i.e.. positionne
une ligne normale pour un terminal dans un des nombreux modes "réseau".</para></sect4>
 
<sect4><title>ypdomainname</title>
<para>updomainname affiche ou enregistre le nom de domaine NIS/YP du
système.</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
<sect2><title>Contenu de net-tools-&net-tools-contversion;</title>
 
<sect3><title>Programmes</title>
 
<para>arp, dnsdomainname (lien vers hostname), domainname (lien vers
hostname), hostname, ifconfig, nameif, netstat, nisdomainname (lien vers
hostname), plipconfig, rarp, route, slattach et ypdomainname (lien vers
hostname)</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>arp</title>
<para>arp est utilisé pour manipuler le cache ARP du noyau, habituellement pour
ajouter ou supprimer une entrée, ou affiche le contenu du cache ARP.
</para></sect4>
 
<sect4><title>dnsdomainname</title>
<para>dnsdomainname affiche le nom de domaine DNS du système.
</para></sect4>
 
<sect4><title>domainname</title>
<para>domainname affiche ou définit le nom du
système.</para></sect4>
 
<sect4><title>hostname</title>
<para>hostname est utilisé pour définir ou afficher le nom d'hôte du
système.</para></sect4>
 
<sect4><title>ifconfig</title>
<para>ifconfig est la commande principale pour configurer les interfaces
réseau.</para></sect4>
 
<sect4><title>nameif</title>
<para>nameif nomme les interfaces réseaux, basées sur les adresses MAC.
</para></sect4>
 
<sect4><title>netstat</title>
<para>netstat est un utilitaire ayant de nombreux usages; il affiche
les connections réseaux, les tables de routage, les statistiques des
interfaces, les connections masquées, et les membres multicast.
</para></sect4>
 
<sect4><title>nisdomainname</title>
<para>nisdomainname affiche ou enregistre le nom de domaine NIS/YP du
système.</para></sect4>
 
<sect4><title>plipconfig</title>
<para>plipconfig permet de règler finement les paramètres d'un périphérique PLIP.
En étant optimiste, il le rend plus rapide.</para></sect4>
 
<sect4><title>rarp</title>
<para>Apparenté au programme arp, rarp manipule la table RARP du système.</para></sect4>
 
<sect4><title>route</title>
<para>route est l'utilitaire utilisé pour manipuler les tables de routage IP.
</para></sect4>
 
<sect4><title>slattach</title>
<para>slattach attache une interface réseau à une ligne série, c'est-à-dire positionne
une ligne normale pour un terminal dans un des nombreux modes "réseau".</para></sect4>
 
<sect4><title>ypdomainname</title>
<para>updomainname affiche ou enregistre le nom de domaine NIS/YP du
système.</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/appendixa/makedev-desc.xml
1,38 → 1,18
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
+<sect2><title>Contenu de MAKEDEV-&makedev-contversion;</title>
+
+<sect3><title>Programmes</title>
+<para>MAKEDEV</para></sect3>
+
+<sect3><title>Descriptions</title>
+
+<sect4><title>MAKEDEV</title>
+<para>MAKEDEV est un script qui peut aider à créer les fichiers
+périphériques statiques nécessaires, qui se trouvent généralement
+dans le répertoire /dev. Plus d'informations sur les fichiers
+périphériques sont disponibles à partir de la hiérarchie des
+sources du noyau dans le fichier
+<filename>Documentation/devices.txt</filename>.</para></sect4>
+
+</sect3>
+
+</sect2>
\ No newline at end of file
/branches/LFS-3_3b/lfs/appendixa/gawk-dep.xml
1,11 → 1,10
<sect2>
<title>Dépendances</title>
 
<para>Gawk-&gawk-depversion ; nécessite que les programmes suivants soient installés :</para>
<para>Gawk-&gawk-depversion; nécessite que les programmes suivants soient installés :</para>
 
<literallayout>
Aucune dépendance encore vérifiée.
</literallayout>
 
</sect2>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/appendixa/grep-dep.xml
1,7 → 1,7
<sect2>
<title>Dépendances</title>
 
<para>Grep-&grep-depversion ; nécessite que les programmes suivants soient installés :</para>
<para>Grep-&grep-depversion; nécessite que les programmes suivants soient installés :</para>
 
<literallayout>
autoconf : autoconf, autoheader
23,5 → 23,4
textutils : cat, tr
</literallayout>
 
</sect2>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/appendixa/sysvinit-desc.xml
1,86 → 1,85
<sect2><title>Contenu de sysvinit-&sysvinit-contversion;</title>
 
<sect3><title>Programmes</title>
<para>halt, init, killall5, last, lastb (lien vers last), mesg, pidof
(lien vers killall5), poweroff (lien vers halt), reboot (lien vers halt),
runlevel, shutdown, sulogin, telinit (lien vers init), utmpdump et
wall</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>halt</title>
<para>Halt enregistre la demande d'arrêt du système dans le fichier
/var/log/wtmp et demande ensuite au noyau de s'arrêter, de redémarrer ou de mettre
le système hors tension. Si halt ou reboot sont appelés alors que le
système ne se trouve pas dans un niveau d'exécution 0 ou 6, la
commande shutdown sera exécutée à la place (avec
l'option -h ou -r).</para></sect4>
 
<sect4><title>init</title>
<para>Init est le père de tous les processus. Son rôle premier est de
créer les processus décrits dans le fichier /etc/inittab. Ce fichier
contient en général les entrées pour lancer gettys sur toutes les lignes
sur lesquelles les utilisateurs peuvent se connecter.
Il contrôle également les processus requis par un système particulier.</para></sect4>
 
<sect4><title>killall5</title>
<para>killall5 est l'équivalent SystemV de la commande killall. Elle envoie un signal
à tous les processus excepté ceux de sa propre session, ainsi elle ne tuera pas le
shell qui a lancé le script appelant cette commande.</para></sect4>
 
<sect4><title>last</title>
<para>last recherche dans le fichier /var/log/wtmp (ou dans le fichier désigné
après l'option -f) et affiche une liste des utilisateurs qui se sont connectés
(et déconnectés) depuis la création de ce fichier.</para></sect4>
 
<sect4><title>lastb</title>
<para>lastb est identique à last, sauf que par défaut il affiche le journal du
fichier /var/log/btmp, lequel contient tous les essais infructueux de connexion.</para></sect4>
 
<sect4><title>mesg</title>
<para>Mesg contrôle l'accès au terminal des utilisateurs par les autres utilisateurs.
C'est typiquement utilisé pour permettre ou interdire aux autres utilisateurs d'écrire
sur son propre terminal.</para></sect4>
 
<sect4><title>pidof</title>
<para>Pidof recherche les identifiants de processus (pids) d'après le nom de programme
et affiche ces identifiants sur la sortie standard.</para></sect4>
 
<sect4><title>poweroff</title>
<para>poweroff est l'équivalent de shutdown -h -p now. Il arrête l'ordinateur et
l'éteint (avec un BIOS compatible APM et APM validé dans le noyau).</para></sect4>
 
<sect4><title>reboot</title>
<para>reboot est l'équivalent de shutdown -r now. Il redémarre l'ordinateur.</para></sect4>
 
<sect4><title>runlevel</title>
<para>Runlevel lit le fichier système utmp (typiquement /var/run/utmp) pour localiser
l'enregistrement du niveau d'exécution, puis affiche le niveau d'exécution
précédent et celui en cours sur la sortie standard, séparés par un espace.</para></sect4>
 
<sect4><title>shutdown</title>
<para>shutdown arrête le système en toute sécurité. Tous les utilisateurs connectés sont
notifiés de l'arrêt, et les nouvelles connexions sont bloquées.</para></sect4>
 
<sect4><title>sulogin</title>
<para>sulogin est employé par init lorsque le système démarre en mode utilisateur unique
(ceci est déterminé dans le fichier /etc/inittab). Init essaie aussi d'exécuter
sulogin lorsqu'on le chargeur de boot l'appelle avec l'option -b
(e.g., LILO).</para></sect4>
 
<sect4><title>telinit</title>
<para>telinit envoie les signaux appropriés à init pour lui spécifier dans quel
niveau d'exécution basculer.</para></sect4>
 
<sect4><title>utmpdump</title>
<para>utmpdump affiche le contenu d'un fichier (habituellement /var/run/utmp) sur
la sortie standard dans un format explicite pour l'utilisateur.</para></sect4>
 
<sect4><title>wall</title>
<para>Wall envoie un message à tous les utilisateurs connectés qui ont positionné leur
permission mesg à oui.</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
<sect2><title>Contenu de sysvinit-&sysvinit-contversion;</title>
 
<sect3><title>Programmes</title>
<para>halt, init, killall5, last, lastb (lien vers last), mesg, pidof
(lien vers killall5), poweroff (lien vers halt), reboot (lien vers halt),
runlevel, shutdown, sulogin, telinit (lien vers init), utmpdump et
wall</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>halt</title>
<para>Halt enregistre la demande d'arrêt du système dans le fichier
/var/log/wtmp et demande ensuite au noyau de s'arrêter, de redémarrer ou de mettre
le système hors tension. Si halt ou reboot sont appelés alors que le
système ne se trouve pas dans un niveau d'exécution 0 ou 6, la
commande shutdown sera exécutée à la place (avec
l'option -h ou -r).</para></sect4>
 
<sect4><title>init</title>
<para>Init est le père de tous les processus. Son rôle premier est de
créer les processus décrits dans le fichier /etc/inittab. Ce fichier
contient en général les entrées pour lancer gettys sur toutes les lignes
sur lesquelles les utilisateurs peuvent se connecter.
Il contrôle également les processus requis par un système particulier.</para></sect4>
 
<sect4><title>killall5</title>
<para>killall5 est l'équivalent SystemV de la commande killall. Elle envoie un signal
à tous les processus excepté ceux de sa propre session, ainsi elle ne tuera pas le
shell qui a lancé le script appelant cette commande.</para></sect4>
 
<sect4><title>last</title>
<para>last recherche dans le fichier /var/log/wtmp (ou dans le fichier désigné
après l'option -f) et affiche une liste des utilisateurs qui se sont connectés
(et déconnectés) depuis la création de ce fichier.</para></sect4>
 
<sect4><title>lastb</title>
<para>lastb est identique à last, sauf que par défaut il affiche le journal du
fichier /var/log/btmp, lequel contient tous les essais infructueux de connection.</para></sect4>
 
<sect4><title>mesg</title>
<para>Mesg contrôle l'accès au terminal des utilisateurs par les autres utilisateurs.
C'est typiquement utilisé pour permettre ou interdire aux autres utilisateurs d'écrire
sur son propre terminal.</para></sect4>
 
<sect4><title>pidof</title>
<para>Pidof recherche les identifiants de processus (pids) d'après le nom de programme
et affiche ces identifiants sur la sortie standard.</para></sect4>
 
<sect4><title>poweroff</title>
<para>poweroff est l'équivalent de shutdown -h -p now. Il arrête l'ordinateur et
l'éteint (avec un BIOS compatible APM et APM validé dans le noyau).</para></sect4>
 
<sect4><title>reboot</title>
<para>reboot est l'équivalent de shutdown -r now. Il redémarre l'ordinateur.</para></sect4>
 
<sect4><title>runlevel</title>
<para>Runlevel lit le fichier système utmp (typiquement /var/run/utmp) pour localiser
l'enregistrement du niveau d'exécution, puis affiche le niveau d'exécution
précédent et celui en cours sur la sortie standard, séparés par un espace.</para></sect4>
 
<sect4><title>shutdown</title>
<para>shutdown arrête le système en toute sécurité. Tous les utilisateurs connectés sont
notifiés de l'arrêt, et les nouvelles connections sont bloquées.</para></sect4>
 
<sect4><title>sulogin</title>
<para>sulogin est employé par init lorsque le système démarre en mode utilisateur unique
(ceci est déterminé dans le fichier /etc/inittab). Init essaie aussi d'exécuter
sulogin lorsqu'on le chargeur de boot l'appelle avec l'option -b
(e.g., LILO).</para></sect4>
 
<sect4><title>telinit</title>
<para>telinit envoie les signaux appropriés à init pour lui spécifier dans quel
niveau d'exécution basculer.</para></sect4>
 
<sect4><title>utmpdump</title>
<para>utmpdump affiche le contenu d'un fichier (habituellement /var/run/utmp) sur
la sortie standard dans un format explicite pour l'utilisateur.</para></sect4>
 
<sect4><title>wall</title>
<para>Wall envoie un message à tous les utilisateurs connectés qui ont positionné leur
permission mesg à oui.</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/appendixa/netkitbase-desc.xml
1,19 → 1,18
<sect2><title>Contenu de netkit-base-&netkit-base-contversion;</title>
 
<sect3><title>Program Files</title>
<para>inetd et ping</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>inetd</title>
<para>inetd est le père de tous les daemons. Il est à l'écoute des connexions, et
transfère l'appel au daemon approprié.</para></sect4>
 
<sect4><title>ping</title>
<para>ping envoie des paquets ICMP ECHO_REQUEST à un hôte et détermine son temps
de réponse.</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
<sect2><title>Contenu de netkit-base-&netkit-base-contversion;</title>
 
<sect3><title>Programmes</title>
<para>inetd et ping</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>inetd</title>
<para>inetd est le père de tous les démons. Il est à l'écoute des connections, et
transfère l'appel au démon approprié.</para></sect4>
 
<sect4><title>ping</title>
<para>ping envoie des paquets ICMP ECHO_REQUEST à un hôte et détermine son temps
de réponse.</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/appendixa/utillinux-desc.xml
1,220 → 1,219
<sect2><title>Contenu de util-linux-&util-linux-contversion;</title>
 
<sect3><title>Programmes</title>
<para>agetty, arch, blockdev, cal, cfdisk, chkdupexe, col, colcrt,
colrm, column, ctrlaltdel, cytune, ddate, dmesg, elvtune, fdformat, fdisk,
fsck.minix, getopt, hexdump, hwclock, ipcrm, ipcs, isosize
kill, line, logger, look, losetup, mcookie, mkfs, mkfs.bfs, mkfs.minix,
mkswap, more, mount, namei, pivot_root,
ramsize (lien vers rdev), raw, rdev, readprofile, rename, renice, rev,
rootflags (lien vers rdev), script, setfdprm, setsid, setterm, sfdisk,
swapoff (lien vers swapon), swapon, tunelp, ul, umount, vidmode, whereis
et write</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>agetty</title>
<para>agetty ouvre un port tty, affiche une invite pour un nom de login et
fait appel à la commande /bin/login.</para></sect4>
 
<sect4><title>arch</title>
<para>arch affiche l'architecture de la machine.</para></sect4>
 
<sect4><title>blockdev</title>
<para>blockdev permet les appels ioctl pour les périphériques de type bloc
depuis la ligne de commande.</para></sect4>
 
<sect4><title>cal</title>
<para>cal affiche un simple calendrier.</para></sect4>
 
<sect4><title>cfdisk</title>
<para>cfdisk est un gestionnaire de table des partitions de disque, basé sur
la libncurses.</para></sect4>
 
<sect4><title>chkdupexe</title>
<para>chkdupexe cherche les exécutables dupliqués.</para></sect4>
 
<sect4><title>col</title>
<para>col filtre les sauts de ligne inverses sur l'entrée standard.</para></sect4>
 
<sect4><title>colcrt</title>
<para>colcrt filtre la sortie de nroff pour CRT.</para></sect4>
 
<sect4><title>colrm</title>
<para>colrm enlève des colonnes d'un fichier.</para></sect4>
 
<sect4><title>column</title>
<para>column met une liste sous forme de colonnes.</para></sect4>
 
<sect4><title>ctrlaltdel</title>
<para>ctrlaltdel initialise l'action de la combinaison des touches CTRL+ALT+DEL
(reset matériel ou logiciel).</para></sect4>
 
<sect4><title>cytune</title>
<para>cytune demande et modifie les interruptions associées au périphériques
Cyclades.</para></sect4>
 
<sect4><title>ddate</title>
<para>ddate convertit les dates Grégoriennes en dates Discordiennes.</para></sect4>
 
<sect4><title>dmesg</title>
<para>dmesg examine ou contrôle le buffer circulaire du noyau (messages de
démarrage du noyau).</para></sect4>
 
<sect4><title>elvtune</title>
<para>elvtune permet d'affiner les entrées/sorties des périphériques de type
bloc.</para></sect4>
 
<sect4><title>fdformat</title>
<para>fdformat lance le formattage bas-niveau d'une disquette.</para></sect4>
 
<sect4><title>fdisk</title>
<para>fdisk est un manipulateur de tables de partition disque.</para></sect4>
 
<sect4><title>fsck.minix</title>
<para>fsck.minix exécute une vérification logique d'un système de fichiers Linux
MINIX.</para></sect4>
 
<sect4><title>getopt</title>
<para>getops gère les options de commande de la même façon que la fonction C
getopt.</para></sect4>
 
<sect4><title>hexdump</title>
<para>hexdump affiche le ou les fichier spécifié, ou l'entrée standard, dans le format
spécifié par l'utilisateur(Ascii, décimal, hexadécimal, octal).</para></sect4>
 
<sect4><title>hwclock</title>
<para>hwclock affiche et met à jour l'horloge matérielle (aussi appelée horloge
RTC ou BIOS).</para></sect4>
 
<sect4><title>ipcrm</title>
<para>ipcrm supprime la ressource spécifiée.</para></sect4>
 
<sect4><title>ipcs</title>
<para>ipcs fournit des informations sur les ressources IPC.</para></sect4>
 
<sect4><title>isosize</title>
<para>isosize indique la taille d'un système de fichiers iso9660</para></sect4>
 
<sect4><title>kill</title>
<para>kill envoie un signal spécifié au processus spécifié.</para></sect4>
 
<sect4><title>line</title>
<para>line copie une ligne (jusqu'à une nouvelle ligne) de l'entrée standard et
l'écrit sur la sortie standard.</para></sect4>
 
<sect4><title>logger</title>
<para>logger crée une entrée dans le système de journalisation.</para></sect4>
 
<sect4><title>look</title>
<para>look affiche les lignes commençant par une chaîne de caractères
donnée.</para></sect4>
 
<sect4><title>losetup</title>
<para>losetup active et contrôle les périphériques de type loop.</para></sect4>
 
<sect4><title>mcookie</title>
<para>mcookie génère un magic-cookie pour xauth.</para></sect4>
 
<sect4><title>mkfs</title>
<para>mkfs construit un système de fichiers Linux sur un périphérique,
habituellement une partition d'un disque dur.</para></sect4>
 
<sect4><title>mkfs.bfs</title>
<para>mkfs.bfs crée un système de fichiers SCO bfs sur un périphérique
habituellement une partition d'un disque dur.</para></sect4>
 
<sect4><title>mkfs.minix</title>
<para>mkfs.minix crée un système de fichiers Linux MINIX sur un périphérique,
habituellement une partition d'un disque dur.</para></sect4>
 
<sect4><title>mkswap</title>
<para>mkswap crée une zone de swap Linux swap sur un périphérique ou dans un
fichier.</para></sect4>
 
<sect4><title>more</title>
<para>more affiche du texte page par page.</para></sect4>
 
<sect4><title>mount</title>
<para>mount monte le système de fichiers d'un périphérique dans un répertoire
(point de montage).</para></sect4>
 
<sect4><title>namei</title>
<para>namei parcourt un nom de chemin jusqu'à ce qu'un point terminal soit trouvé.
</para></sect4>
 
<sect4><title>pivot_root</title>
<para>pivot_root déplace le système de fichiers root pour le processus courant.</para></sect4>
 
<sect4><title>ramsize</title>
<para>ramsize affiche et initialise une taille de disque mémoire.</para></sect4>
 
<sect4><title>raw</title>
<para>raw est utilisé pour faire correspondre un périphérique caractère Linux
vers un périphérique bloc.</para></sect4>
 
<sect4><title>rdev</title>
<para>rdev affiche et positionne l'image du périphérique racine, le périphérique
de swap, la taille de disque mémoire, ou le mode vidéo.</para></sect4>
 
<sect4><title>readprofile</title>
<para>readprofile lit les informations de fonctionnement du noyau.</para></sect4>
 
<sect4><title>rename</title>
<para>rename renomme les fichiers.</para></sect4>
 
<sect4><title>renice</title>
<para>renice modifie les priorités des process en cours.</para></sect4>
 
<sect4><title>rev</title>
<para>rev inverse les lignes d'un fichier.</para></sect4>
 
<sect4><title>rootflags</title>
<para>rootflags affiche et met à jour les informations supplémentaires utilisées
lorsque la partition racine est montée.</para></sect4>
 
<sect4><title>script</title>
<para>script crée un fichier de tout ce qui est affiché dans un terminal.</para></sect4>
 
<sect4><title>setfdprm</title>
<para>setfdprm initialise les paramètres des disquettes.</para></sect4>
 
<sect4><title>setsid</title>
<para>setsid exécute les programmes dans une nouvelle session.</para></sect4>
 
<sect4><title>setterm</title>
<para>setterm positionne les attributs d'un terminal.</para></sect4>
 
<sect4><title>sfdisk</title>
<para>sfdisk est un manipulateur de tables de partition disque.</para></sect4>
 
<sect4><title>swapoff</title>
<para>swapoff désactive les périphériques et les fichiers pour la pagination et le swap.</para></sect4>
 
<sect4><title>swapon</title>
<para>swapon active les périphériques et les fichiers pour la pagination et le swap.</para></sect4>
 
<sect4><title>tunelp</title>
<para>tunelp initialise de nombreux paramètres pour le périphérique LP.</para></sect4>
 
<sect4><title>ul</title>
<para>ul lit un fichier et transforme les occurrences soulignées en séquences donnant
l'aspect souligné pour le terminal utilisé.</para></sect4>
 
<sect4><title>umount</title>
<para>umount démonte un système de fichiers monté.</para></sect4>
 
<sect4><title>vidmode</title>
<para>vidmode affiche et positionne le mode vidéo.</para></sect4>
 
<sect4><title>whereis</title>
<para>whereis localise un exécutable, un fichier source ou une page de manuel de
commande.</para></sect4>
 
<sect4><title>write</title>
<para>write envoie un message à un autre utilisateur.</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
<sect2><title>Contenu de util-linux-&util-linux-contversion;</title>
 
<sect3><title>Programmes</title>
<para>agetty, arch, blockdev, cal, cfdisk, chkdupexe, col, colcrt,
colrm, column, ctrlaltdel, cytune, ddate, dmesg, elvtune, fdformat, fdisk,
fsck.minix, getopt, hexdump, hwclock, ipcrm, ipcs, isosize
kill, line, logger, look, losetup, mcookie, mkfs, mkfs.bfs, mkfs.minix,
mkswap, more, mount, namei, pivot_root,
ramsize (lien vers rdev), raw, rdev, readprofile, rename, renice, rev,
rootflags (lien vers rdev), script, setfdprm, setsid, setterm, sfdisk,
swapoff (lien vers swapon), swapon, tunelp, ul, umount, vidmode, whereis
et write</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>agetty</title>
<para>agetty ouvre un port tty, affiche une invite pour un nom de login et
fait appel à la commande /bin/login.</para></sect4>
 
<sect4><title>arch</title>
<para>arch affiche l'architecture de la machine.</para></sect4>
 
<sect4><title>blockdev</title>
<para>blockdev permet les appels ioctl pour les périphériques de type bloc
depuis la ligne de commande.</para></sect4>
 
<sect4><title>cal</title>
<para>cal affiche un simple calendrier.</para></sect4>
 
<sect4><title>cfdisk</title>
<para>cfdisk est un gestionnaire de table des partitions de disque, basé sur
la bibliothèque libncurses.</para></sect4>
 
<sect4><title>chkdupexe</title>
<para>chkdupexe cherche les exécutables dupliqués.</para></sect4>
 
<sect4><title>col</title>
<para>col filtre les sauts de ligne inverses sur l'entrée standard.</para></sect4>
 
<sect4><title>colcrt</title>
<para>colcrt filtre la sortie de nroff pour CRT.</para></sect4>
 
<sect4><title>colrm</title>
<para>colrm enlève des colonnes d'un fichier.</para></sect4>
 
<sect4><title>column</title>
<para>column met une liste sous forme de colonnes.</para></sect4>
 
<sect4><title>ctrlaltdel</title>
<para>ctrlaltdel initialise l'action de la combinaison des touches CTRL+ALT+DEL
(reset matériel ou logiciel).</para></sect4>
 
<sect4><title>cytune</title>
<para>cytune demande et modifie les interruptions associées au périphériques
Cyclades.</para></sect4>
 
<sect4><title>ddate</title>
<para>ddate convertit les dates Grégoriennes en dates Discordiennes.</para></sect4>
 
<sect4><title>dmesg</title>
<para>dmesg examine ou contrôle le buffer circulaire du noyau (messages de
démarrage du noyau).</para></sect4>
 
<sect4><title>elvtune</title>
<para>elvtune permet d'affiner les entrées/sorties des périphériques de type
bloc.</para></sect4>
 
<sect4><title>fdformat</title>
<para>fdformat lance le formattage bas-niveau d'une disquette.</para></sect4>
 
<sect4><title>fdisk</title>
<para>fdisk est un manipulateur de tables de partition disque.</para></sect4>
 
<sect4><title>fsck.minix</title>
<para>fsck.minix exécute une vérification logique d'un système de fichiers Linux
MINIX.</para></sect4>
 
<sect4><title>getopt</title>
<para>getops gère les options de commande de la même façon que la fonction C
getopt.</para></sect4>
 
<sect4><title>hexdump</title>
<para>hexdump affiche le ou les fichiers spécifiés, ou l'entrée standard, dans le format
spécifié par l'utilisateur (ascii, décimal, hexadécimal, octal).</para></sect4>
 
<sect4><title>hwclock</title>
<para>hwclock affiche et met à jour l'horloge matérielle (aussi appelée horloge
RTC ou BIOS).</para></sect4>
 
<sect4><title>ipcrm</title>
<para>ipcrm supprime la ressource spécifiée.</para></sect4>
 
<sect4><title>ipcs</title>
<para>ipcs fournit des informations sur les ressources IPC.</para></sect4>
 
<sect4><title>isosize</title>
<para>isosize indique la taille d'un système de fichiers iso9660</para></sect4>
 
<sect4><title>kill</title>
<para>kill envoie un signal spécifié au processus spécifié.</para></sect4>
 
<sect4><title>line</title>
<para>line copie une ligne (jusqu'à une nouvelle ligne) de l'entrée standard et
l'écrit sur la sortie standard.</para></sect4>
 
<sect4><title>logger</title>
<para>logger crée une entrée dans le système de journalisation.</para></sect4>
 
<sect4><title>look</title>
<para>look affiche les lignes commençant par une chaîne de caractères
donnée.</para></sect4>
 
<sect4><title>losetup</title>
<para>losetup active et contrôle les périphériques de type loop.</para></sect4>
 
<sect4><title>mcookie</title>
<para>mcookie génère un magic-cookie pour xauth.</para></sect4>
 
<sect4><title>mkfs</title>
<para>mkfs construit un système de fichiers Linux sur un périphérique,
habituellement une partition d'un disque dur.</para></sect4>
 
<sect4><title>mkfs.bfs</title>
<para>mkfs.bfs crée un système de fichiers SCO bfs sur un périphérique
habituellement une partition d'un disque dur.</para></sect4>
 
<sect4><title>mkfs.minix</title>
<para>mkfs.minix crée un système de fichiers Linux MINIX sur un périphérique,
habituellement une partition d'un disque dur.</para></sect4>
 
<sect4><title>mkswap</title>
<para>mkswap crée une zone de swap Linux swap sur un périphérique ou dans un
fichier.</para></sect4>
 
<sect4><title>more</title>
<para>more affiche du texte page par page.</para></sect4>
 
<sect4><title>mount</title>
<para>mount monte le système de fichiers d'un périphérique dans un répertoire
(point de montage).</para></sect4>
 
<sect4><title>namei</title>
<para>namei parcourt un nom de chemin jusqu'à ce qu'un point terminal soit trouvé.
</para></sect4>
 
<sect4><title>pivot_root</title>
<para>pivot_root déplace le système de fichiers root pour le processus courant.</para></sect4>
 
<sect4><title>ramsize</title>
<para>ramsize affiche et initialise une taille de disque mémoire.</para></sect4>
 
<sect4><title>raw</title>
<para>raw est utilisé pour faire correspondre un périphérique caractère Linux
vers un périphérique bloc.</para></sect4>
 
<sect4><title>rdev</title>
<para>rdev affiche et positionne l'image du périphérique racine, le périphérique
de swap, la taille de disque mémoire, ou le mode vidéo.</para></sect4>
 
<sect4><title>readprofile</title>
<para>readprofile lit les informations de fonctionnement du noyau.</para></sect4>
 
<sect4><title>rename</title>
<para>rename renomme les fichiers.</para></sect4>
 
<sect4><title>renice</title>
<para>renice modifie les priorités des processus en cours.</para></sect4>
 
<sect4><title>rev</title>
<para>rev inverse les lignes d'un fichier.</para></sect4>
 
<sect4><title>rootflags</title>
<para>rootflags affiche et met à jour les informations supplémentaires utilisées
lorsque la partition racine est montée.</para></sect4>
 
<sect4><title>script</title>
<para>script crée un fichier de tout ce qui est affiché dans un terminal.</para></sect4>
 
<sect4><title>setfdprm</title>
<para>setfdprm initialise les paramètres des disquettes.</para></sect4>
 
<sect4><title>setsid</title>
<para>setsid exécute les programmes dans une nouvelle session.</para></sect4>
 
<sect4><title>setterm</title>
<para>setterm positionne les attributs d'un terminal.</para></sect4>
 
<sect4><title>sfdisk</title>
<para>sfdisk est un manipulateur de tables de partition disque.</para></sect4>
 
<sect4><title>swapoff</title>
<para>swapoff désactive les périphériques et les fichiers pour la pagination et le swap.</para></sect4>
 
<sect4><title>swapon</title>
<para>swapon active les périphériques et les fichiers pour la pagination et le swap.</para></sect4>
 
<sect4><title>tunelp</title>
<para>tunelp initialise de nombreux paramètres pour le périphérique LP.</para></sect4>
 
<sect4><title>ul</title>
<para>ul lit un fichier et transforme les occurrences soulignées en séquences donnant
l'aspect souligné pour le terminal utilisé.</para></sect4>
 
<sect4><title>umount</title>
<para>umount démonte un système de fichiers monté.</para></sect4>
 
<sect4><title>vidmode</title>
<para>vidmode affiche et positionne le mode vidéo.</para></sect4>
 
<sect4><title>whereis</title>
<para>whereis localise un exécutable, un fichier source ou une page de manuel de
commande.</para></sect4>
 
<sect4><title>write</title>
<para>write envoie un message à un autre utilisateur.</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/appendixa/glibc-dep.xml
1,7 → 1,7
<sect2>
<title>Dépendances</title>
 
<para>Glibc-&glibc-depversion ; nécessite que les programmes suivants soient installés :</para>
<para>Glibc-&glibc-depversion; nécessite que les programmes suivants soient installés :</para>
 
<literallayout>
bash : sh
/branches/LFS-3_3b/lfs/appendixa/file-dep.xml
1,7 → 1,7
<sect2>
<title>Dépendances</title>
 
<para>File-&file-depversion ; nécessite que les programmes suivants soient installés :</para>
<para>File-&file-depversion; nécessite que les programmes suivants soient installés :</para>
 
<literallayout>
autoconf : autoconf, autoheader
21,5 → 21,4
textutils : cat, tr
</literallayout>
 
</sect2>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/appendixa/man-desc.xml
1,40 → 1,39
<sect2><title>Contenu de man-&man-contversion;</title>
 
<sect3><title>Programmes</title>
<para>apropos, makewhatis, man, man2dvi, man2html and
whatis</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>apropos</title>
<para>apropos recherche des mots clés dans un ensemble de fichiers
base de données contenant une description brève des commandes système
et affiche le résultat sur la sortie standard.</para></sect4>
 
<sect4><title>makewhatis</title>
<para>makewhatis lit toutes les pages de manuel contenues dans les
sections de manpath fournies, ou les pages préformatées contenues
dans les sections de catpath données. Pour chaque page, il écrit une
ligne dans la base de données whatis; chaque ligne contient le nom
de la page et une brève description, séparés par un tiret. La description
est extraite du contenu de la section NAME de la page du manuel.</para></sect4>
 
<sect4><title>man</title>
<para>man formate et affiche les pages de manuel en ligne.</para></sect4>
 
<sect4><title>man2dvi</title>
<para>man2dvi exporte une page man au format dvi.</para></sect4>
 
<sect4><title>man2html</title>
<para>man2html exporte une page man au format html.</para></sect4>
 
<sect4><title>whatis</title>
<para>whatis recherche des mots clés dans un ensemble de fichiers
base de données contenant une description brève des commandes système
et affiche le résultat sur la sortie standard. Seules les correspondances
de mots complets sont affichées.</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
<sect2><title>Contenu de man-&man-contversion;</title>
 
<sect3><title>Programmes</title>
<para>apropos, makewhatis, man, man2dvi, man2html et
whatis</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>apropos</title>
<para>apropos recherche des mots clés dans un ensemble de fichiers
base de données contenant une description brève des commandes système
et affiche le résultat sur la sortie standard.</para></sect4>
 
<sect4><title>makewhatis</title>
<para>makewhatis lit toutes les pages de manuel contenues dans les
sections de manpath fournies, ou les pages préformatées contenues
dans les sections de catpath données. Pour chaque page, il écrit une
ligne dans la base de données whatis; chaque ligne contient le nom
de la page et une brève description, séparés par un tiret. La description
est extraite du contenu de la section NAME de la page du manuel.</para></sect4>
 
<sect4><title>man</title>
<para>man formate et affiche les pages de manuel en ligne.</para></sect4>
 
<sect4><title>man2dvi</title>
<para>man2dvi exporte une page man au format dvi.</para></sect4>
 
<sect4><title>man2html</title>
<para>man2html exporte une page man au format html.</para></sect4>
 
<sect4><title>whatis</title>
<para>whatis recherche des mots clés dans un ensemble de fichiers
base de données contenant une description brève des commandes système
et affiche le résultat sur la sortie standard. Seules les correspondances
de mots complets sont affichées.</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/appendixa/bootscripts-desc.xml
1,81 → 1,80
<sect2><title>Contenu de LFS-bootscripts-&bootscripts-contversion;</title>
 
<sect3><title>Scripts</title>
 
<para>checkfs, cleanfs, functions, halt, loadkeys, localnet, mountfs,
network, rc, reboot, sendsignals, setclock, swap, sysklogd et
template</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>checkfs</title>
<para>Le script checkfs vérifie les systèmes de fichiers un peu avant
qu'ils soient montés à l'exception des systèmes de fichiers journalisés
ou réseau).</para></sect4>
 
<sect4><title>cleanfs</title>
<para>Le script cleanfs supprime tous les fichiers qui ne devraient pas
être conservés entre les redémarrages, fichiers tels que /var/run/*,
/var/lock/*. Il recée /var/run/utmp et supprime les éventuels fichiers
/etc/nologin, /fastboot et /forcefsck.</para></sect4>
 
<sect4><title>functions</title>
<para>Le script functions contient les fonctions partagés entre les
différents scripts, telles que la vérification d'erreur, la
vérification de l'état, etc...</para></sect4>
 
<sect4><title>halt</title>
<para>Le script halt arrête le système.</para></sect4>
 
<sect4><title>loadkeys</title>
<para>Le script loadkeys charge le plan de clavier, correspondant
à votre clavier.</para></sect4>
 
<sect4><title>localnet</title>
<para>Le script localnet initialise le nom de l'hôte ainsi que le
périphérique loopback.</para></sect4>
 
<sect4><title>mountfs</title>
<para>Le script mountfs monte tous les systèmes de fichiers qui ne sont
pas indiqués noauto et qui ne sont pas réseau.</para></sect4>
 
<sect4><title>network</title>
<para>Le script network met en place les interfaces réseau (telles
que les cartes réseau) et initialise la passerelle par défaut si
nécessaire.</para></sect4>
 
<sect4><title>rc</title>
<para>Le script rc est le script maître de contrôle du niveau d'exécution,
responsable pour lancer tous les autres scripts un par un dans une
séquence spécifiée.</para></sect4>
 
<sect4><title>reboot</title>
<para>Le script reboot relance le système.</para></sect4>
 
<sect4><title>sendsignals</title>
<para>Le script sendsignals s'assure que chaque processus est bien
arrêté avant que le système ne s'arrête ou ne redémarre la machine.
</para></sect4>
 
<sect4><title>setclock</title>
<para>Le script setclocks réinitialise l'horloge du noyau à l'heure
locale au cas où l'horloge matérielle n'est pas positionnée sur
l'heure GMT.</para></sect4>
 
<sect4><title>swap</title>
<para>Le script swap active et désactive les fichiers et partitions
de swap.</para></sect4>
 
<sect4><title>sysklogd</title>
<para>Le script sysklogd lance et arrête les démons système et kernel
de log.</para></sect4>
 
<sect4><title>template</title>
<para>Le script template est un modèle que vous pouvez utiliser
pour créer vos propres scripts de démarrage pour d'autres démons.
</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
<sect2><title>Contenu de LFS-bootscripts-&bootscripts-contversion;</title>
 
<sect3><title>Scripts</title>
 
<para>checkfs, cleanfs, functions, halt, loadkeys, localnet, mountfs,
network, rc, reboot, sendsignals, setclock, swap, sysklogd et
template</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>checkfs</title>
<para>Le script checkfs vérifie les systèmes de fichiers un peu avant
qu'ils ne soient montés à l'exception des systèmes de fichiers journalisés
ou réseau).</para></sect4>
 
<sect4><title>cleanfs</title>
<para>Le script cleanfs supprime tous les fichiers qui ne devraient pas
être conservés entre les redémarrages, fichiers tels que /var/run/*,
/var/lock/*. Il recrée /var/run/utmp et supprime les éventuels fichiers
/etc/nologin, /fastboot et /forcefsck.</para></sect4>
 
<sect4><title>functions</title>
<para>Le script functions contient les fonctions partagées entre les
différents scripts, telles que la vérification d'erreur, la
vérification de l'état, etc...</para></sect4>
 
<sect4><title>halt</title>
<para>Le script halt arrête le système.</para></sect4>
 
<sect4><title>loadkeys</title>
<para>Le script loadkeys charge le plan de clavier, correspondant
à votre clavier.</para></sect4>
 
<sect4><title>localnet</title>
<para>Le script localnet initialise le nom de l'hôte ainsi que le
périphérique loopback.</para></sect4>
 
<sect4><title>mountfs</title>
<para>Le script mountfs monte tous les systèmes de fichiers qui ne sont
pas indiqués noauto et qui ne sont pas réseau.</para></sect4>
 
<sect4><title>network</title>
<para>Le script network met en place les interfaces réseau (telles
que les cartes réseau) et initialise la passerelle par défaut si
nécessaire.</para></sect4>
 
<sect4><title>rc</title>
<para>Le script rc est le script maître de contrôle du niveau d'exécution,
responsable pour lancer tous les autres scripts un par un dans une
séquence spécifiée.</para></sect4>
 
<sect4><title>reboot</title>
<para>Le script reboot relance le système.</para></sect4>
 
<sect4><title>sendsignals</title>
<para>Le script sendsignals s'assure que chaque processus est bien
arrêté avant que le système ne s'arrête ou ne redémarre la machine.
</para></sect4>
 
<sect4><title>setclock</title>
<para>Le script setclock réinitialise l'horloge du noyau à l'heure
locale au cas où l'horloge matérielle n'est pas positionnée sur
l'heure GMT.</para></sect4>
 
<sect4><title>swap</title>
<para>Le script swap active et désactive les fichiers et partitions
de swap.</para></sect4>
 
<sect4><title>sysklogd</title>
<para>Le script sysklogd lance et arrête les démons système et kernel
de log.</para></sect4>
 
<sect4><title>template</title>
<para>Le script template est un modèle que vous pouvez utiliser
pour créer vos propres scripts de démarrage pour d'autres démons.
</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
/branches/LFS-3_3b/lfs/appendixa/appendixa.xml
56,4 → 56,4
&aa-utillinux;
&aa-vim;
 
</appendix>
</appendix>
/branches/LFS-3_3b/lfs/appendixa/shadowpwd-desc.xml
1,140 → 1,139
<sect2><title>Contenu de shadow-&shadow-contversion;</title>
 
<sect3><title>Programmes</title>
<para>chage, chfn, chpasswd, chsh, dpasswd, expiry, faillog, gpasswd,
groupadd, groupdel, groupmod, grpck, grpconv, grpunconv, lastlog, login,
logoutd, mkpasswd, newgrp, newusers, passwd, pwck, pwconv, pwunconv, sg
(lien vers newgrp), su, useradd, userdel, usermod, vigr (lien vers vipw)
et vipw</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>chage</title>
<para>chage change le nombre de jours entre chaque changement de mot de passe
et la date du dernier changement de mot de passe.</para></sect4>
 
<sect4><title>chfn</title>
<para>chfn change le nom complet de l'utilisateur, les coordonnées professionnelles,
le numéro de téléphone au bureau, et le numéro de téléphone personnel
pour un compte utilisateur.</para></sect4>
 
<sect4><title>chpasswd</title>
<para>chpasswd lit des paires nom d'utilisateur/mot de passe depuis l'entrée
standard pour mettre à jour un groupe d'utilisateurs déjà existants.</para></sect4>
 
<sect4><title>chsh</title>
<para>chsh change le shell de login d'un utilisateur.</para></sect4>
 
<sect4><title>dpasswd</title>
<para>dpasswd ajoute, efface, ou met à jour les mots de passe téléphoniques
pour les shells de login d'un utilisateur.</para></sect4>
 
<sect4><title>expiry</title>
<para>Vérifie et applique les règles d'expiration des mots de passe.</para></sect4>
 
<sect4><title>faillog</title>
<para>faillog met en forme le contenu du journal d'erreur, /var/log/faillog, et tient
à jour le compte et les limites de ces erreurs.</para></sect4>
 
<sect4><title>gpasswd</title>
<para>gpasswd administre le fichier /etc/group.</para></sect4>
 
<sect4><title>groupadd</title>
<para>La commande groupadd crée un nouveau groupe en utilisant les valeurs
entrées en ligne de commande et les valeurs par défaut du système.</para></sect4>
 
<sect4><title>groupdel</title>
<para>La commande groupdel modifie les fichiers de gestion des comptes du système
en effaçant toutes les entrées se référant au groupe spécifié.</para></sect4>
 
<sect4><title>groupmod</title>
<para>La commande groupmod modifie les fichiers de gestion des comptes du système
en fonction des entrées en ligne de commande.</para></sect4>
 
<sect4><title>grpck</title>
<para>grpck vérifie l'intégrité des informations du système d'authentification.</para></sect4>
 
<sect4><title>grpconv</title>
<para>grpconv convertit des fichiers de groupes normaux en fichiers de groupe de type
shadow.</para></sect4>
 
<sect4><title>grpunconv</title>
<para>grpunconv convertit des fichiers de groupes de type shadow en fichiers de groupes
normaux.</para></sect4>
 
<sect4><title>lastlog</title>
<para>lastlog met en forme et affiche le contenu du journal des dernières connexions,
/var/log/lastlog. Le nom de login, le port, et l'heure de dernière connexion seront affichés.</para></sect4>
 
<sect4><title>login</title>
<para>login est utilisé pour établir une nouvelle session sur le système.</para></sect4>
 
<sect4><title>logoutd</title>
<para>logoutd applique les restrictions de temps de connexion et de port de connexion définies
dans le fichier /etc/porttime.</para></sect4>
 
<sect4><title>mkpasswd</title>
<para>mkpasswd lit un fichier au format spécifié en option et le convertit dans un format
de fichier de base de données correspondant.</para></sect4>
 
<sect4><title>newgrp</title>
<para>newgrp permet de changer l'identifiant du groupe en cours d'utilisation.</para></sect4>
 
<sect4><title>newusers</title>
<para>newusers lit un fichier de noms d'utilisateur, efface leur mot de passe et utilise
ces informationspour mettre à jour un groupe d'utilisateurs existants ou pour créer
de nouveaux utilisateurs.</para></sect4>
 
<sect4><title>passwd</title>
<para>passwd change les mots de passe des comptes d'utilisateurs et de groupes.</para></sect4>
 
<sect4><title>pwck</title>
<para>pwck vérifie l'intégrité des informations du système d'authentification.</para></sect4>
 
<sect4><title>pwconv</title>
<para>pwconv convertit un fichier de mots de passe normal en fichier de mots de passe de type
shadow.</para></sect4>
 
<sect4><title>pwunconv</title>
<para>pwunconv convertit un fichier de mots de passe de type shadow en fichier de mots de
passe normal.</para></sect4>
 
<sect4><title>sg</title>
<para>sg exécute une commande avec un identifiant de groupe différent.</para></sect4>
 
<sect4><title>su</title>
<para>Change l'identifiant d'utilisateur et de groupe. Il remplace le programme su du package
Shellutils.</para></sect4>
 
<sect4><title>useradd</title>
<para>useradd crée un nouvel utilisateur ou met à jour les informations par défaut d'un
utilisateur.</para></sect4>
 
<sect4><title>userdel</title>
<para>userdel modifie les fichiers du système de gestion de comptes en effaçant toutes les
entrées relatives au nom de login spécifié.</para></sect4>
 
<sect4><title>usermod</title>
<para>usermod modifie les fichiers du système de gestion de comptes en focntion des
informations données en ligne de commande.</para></sect4>
 
<sect4><title>vipw and vigr</title>
<para>vipw et vigr éditeront les fichiers /etc/passwd et /etc/group,
respectivement. Avec l'option -s, ces deux commandes pourront éditer les versions de type shadow
de ces mêmes fichiers, /etc/shadow et /etc/gshadow, respectivement.</para></sect4>
 
</sect3>
 
<sect3><title>Bibliothèques</title>
<para>libshadow.[a,so]</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>libshadow</title>
<para>libshadow apporte des fonctions communes aux programmes shadow.
</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
<sect2><title>Contenu de shadow-&shadow-contversion;</title>
 
<sect3><title>Programmes</title>
<para>chage, chfn, chpasswd, chsh, dpasswd, expiry, faillog, gpasswd,
groupadd, groupdel, groupmod, grpck, grpconv, grpunconv, lastlog, login,
logoutd, mkpasswd, newgrp, newusers, passwd, pwck, pwconv, pwunconv, sg
(lien vers newgrp), su, useradd, userdel, usermod, vigr (lien vers vipw)
et vipw</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>chage</title>
<para>chage change le nombre de jours entre chaque changement de mot de passe
et la date du dernier changement de mot de passe.</para></sect4>
 
<sect4><title>chfn</title>
<para>chfn change le nom complet de l'utilisateur, les coordonnées professionnelles,
le numéro de téléphone au bureau, et le numéro de téléphone personnel
pour un compte utilisateur.</para></sect4>
 
<sect4><title>chpasswd</title>
<para>chpasswd lit des paires nom d'utilisateur/mot de passe depuis l'entrée
standard pour mettre à jour un groupe d'utilisateurs déjà existants.</para></sect4>
 
<sect4><title>chsh</title>
<para>chsh change le shell de login d'un utilisateur.</para></sect4>
 
<sect4><title>dpasswd</title>
<para>dpasswd ajoute, efface, ou met à jour les mots de passe téléphoniques
pour les shells de login d'un utilisateur.</para></sect4>
 
<sect4><title>expiry</title>
<para>Vérifie et applique les règles d'expiration des mots de passe.</para></sect4>
 
<sect4><title>faillog</title>
<para>faillog met en forme le contenu du journal d'erreur, /var/log/faillog, et tient
à jour le compte et les limites de ces erreurs.</para></sect4>
 
<sect4><title>gpasswd</title>
<para>gpasswd administre le fichier /etc/group.</para></sect4>
 
<sect4><title>groupadd</title>
<para>La commande groupadd crée un nouveau groupe en utilisant les valeurs
entrées en ligne de commande et les valeurs par défaut du système.</para></sect4>
 
<sect4><title>groupdel</title>
<para>La commande groupdel modifie les fichiers de gestion des comptes du système
en effaçant toutes les entrées se référant au groupe spécifié.</para></sect4>
 
<sect4><title>groupmod</title>
<para>La commande groupmod modifie les fichiers de gestion des comptes du système
en fonction des entrées en ligne de commande.</para></sect4>
 
<sect4><title>grpck</title>
<para>grpck vérifie l'intégrité des informations du système d'authentification.</para></sect4>
 
<sect4><title>grpconv</title>
<para>grpconv convertit des fichiers de groupes normaux en fichiers de groupe de type
shadow.</para></sect4>
 
<sect4><title>grpunconv</title>
<para>grpunconv convertit des fichiers de groupes de type shadow en fichiers de groupes
normaux.</para></sect4>
 
<sect4><title>lastlog</title>
<para>lastlog met en forme et affiche le contenu du journal des dernières connexions,
/var/log/lastlog. Le nom de login, le port, et l'heure de dernière connexion seront affichés.</para></sect4>
 
<sect4><title>login</title>
<para>login est utilisé pour établir une nouvelle session sur le système.</para></sect4>
 
<sect4><title>logoutd</title>
<para>logoutd applique les restrictions de temps de connexion et de port de connexion définies
dans le fichier /etc/porttime.</para></sect4>
 
<sect4><title>mkpasswd</title>
<para>mkpasswd lit un fichier au format spécifié en option et le convertit dans un format
de fichier de base de données correspondant.</para></sect4>
 
<sect4><title>newgrp</title>
<para>newgrp permet de changer l'identifiant du groupe en cours d'utilisation.</para></sect4>
 
<sect4><title>newusers</title>
<para>newusers lit un fichier de noms d'utilisateur, efface leur mot de passe et utilise
ces informationspour mettre à jour un groupe d'utilisateurs existants ou pour créer
de nouveaux utilisateurs.</para></sect4>
 
<sect4><title>passwd</title>
<para>passwd change les mots de passe des comptes d'utilisateurs et de groupes.</para></sect4>
 
<sect4><title>pwck</title>
<para>pwck vérifie l'intégrité des informations du système d'authentification.</para></sect4>
 
<sect4><title>pwconv</title>
<para>pwconv convertit un fichier de mots de passe normal en fichier de mots de passe de type
shadow.</para></sect4>
 
<sect4><title>pwunconv</title>
<para>pwunconv convertit un fichier de mots de passe de type shadow en fichier de mots de
passe normal.</para></sect4>
 
<sect4><title>sg</title>
<para>sg exécute une commande avec un identifiant de groupe différent.</para></sect4>
 
<sect4><title>su</title>
<para>Change l'identifiant d'utilisateur et de groupe. Il remplace le programme su du package
Shellutils.</para></sect4>
 
<sect4><title>useradd</title>
<para>useradd crée un nouvel utilisateur ou met à jour les informations par défaut d'un
utilisateur.</para></sect4>
 
<sect4><title>userdel</title>
<para>userdel modifie les fichiers du système de gestion de comptes en effaçant toutes les
entrées relatives au nom de login spécifié.</para></sect4>
 
<sect4><title>usermod</title>
<para>usermod modifie les fichiers du système de gestion de comptes en focntion des
informations données en ligne de commande.</para></sect4>
 
<sect4><title>vipw and vigr</title>
<para>vipw et vigr éditeront les fichiers /etc/passwd et /etc/group,
respectivement. Avec l'option -s, ces deux commandes pourront éditer les versions de type shadow
de ces mêmes fichiers, /etc/shadow et /etc/gshadow, respectivement.</para></sect4>
 
</sect3>
 
<sect3><title>Bibliothèques</title>
<para>libshadow.[a,so]</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>libshadow</title>
<para>libshadow apporte des fonctions communes aux programmes shadow.
</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>