Subversion Repositories svn LFS-FR

Compare Revisions

Ignore whitespace Rev 58 → Rev 59

/branches/LFS-3_2/lfs/chapter06/shellutils-inst.xml
1,31 → 1,31
<sect2>
<title>Installation de Sh-utils</title>
 
<para>Installez Shellutils en lançant les commandes suivantes:</para>
 
<para><screen><userinput>./configure --prefix=/usr &amp;&amp;
make &amp;&amp;
make install &amp;&amp;
cd /usr/bin &amp;&amp;
mv basename date echo false hostname /bin &amp;&amp;
mv pwd sleep stty su test true uname /bin &amp;&amp;
mv chroot ../sbin</userinput></screen></para>
 
</sect2>
 
<sect2>
<title>Notes sur la conformité FHS</title>
 
<para>Il y a une commande installée dans ce package qui est nommée test. Elle
est souvent utilisée dans les scripts shell pour évaluer des conditions, mais
elle est encore plus souvent rencontrée sous la forme
<command>[ condition ]</command>. Ces crochets sont construits dans l'interpreteur
bash, mais le FHS définit qu'ils devraient être un binaire <filename>[</filename>.
Nous le créons de cette manière, pendant qu'on est encore dans le répertoire
<filename class="directory">/usr/bin</filename> :</para>
 
<para><screen><userinput>cd /bin &amp;&amp;
ln -sf test [</userinput></screen></para>
 
</sect2>
 
<sect2>
<title>Installation de Sh-utils</title>
 
<para>Installez Shellutils en lançant les commandes suivantes:</para>
 
<para><screen><userinput>./configure --prefix=/usr &amp;&amp;
make &amp;&amp;
make install &amp;&amp;
cd /usr/bin &amp;&amp;
mv basename date echo false hostname /bin &amp;&amp;
mv pwd sleep stty su test true uname /bin &amp;&amp;
mv chroot ../sbin</userinput></screen></para>
 
</sect2>
 
<sect2>
<title>Notes sur la conformité FHS</title>
 
<para>Il y a une commande installée dans ce package qui est nommée test. Elle
est souvent utilisée dans les scripts shell pour évaluer des conditions, mais
elle est encore plus souvent rencontrée sous la forme
<command>[ condition ]</command>. Ces crochets sont construits dans l'interpreteur
bash, mais le FHS définit qu'ils devraient être un binaire <filename>[</filename>.
Nous le créons de cette manière, pendant qu'on est encore dans le répertoire
<filename class="directory">/usr/bin</filename> :</para>
 
<para><screen><userinput>cd /bin &amp;&amp;
ln -sf test [</userinput></screen></para>
 
</sect2>
 
/branches/LFS-3_2/lfs/chapter06/vim-inst.xml
2,7 → 2,7
<title>Installation de Vim</title>
 
<para>Si vous ne voulez pas de vim comme éditeur sur le système LFS,
vous devriez télécharger et installer un éditeur que vous préférez.
vous devrez télécharger et installer un éditeur que vous préférez.
Il y a quelques astuces sur la manière d'installer différents éditeurs
disponibles à <ulink url="&hints-root;">&hints-root;</ulink>. Les astuces
actuellement disponibles concernent Emacs, Joe et nano.</para>
36,10 → 36,10
<sect2>
<title>Notes sur la conformité FHS</title>
 
<para>Le FHS dit que les éditeurs comme vim devrainet utiliser /var/lib/&lt;editor&gt;
pour leur fichiers temporaires, comme les sauvegardes temporaires par exemple.
Si vous voulez que Vim respecte le FHS, vous devriez utiliser les
commandes suivantes à la place des précedentes.</para>
<para>Le FHS dit que les éditeurs comme vim devraient utiliser /var/lib/&lt;editor&gt;
pour leurs fichiers temporaires, comme les sauvegardes temporaires par exemple.
Si vous voulez que Vim respecte le FHS, vous devrez utiliser les
commandes suivantes à la place des précédentes.</para>
 
<para><screen><userinput>cp runtime/syntax/sh.vim runtime/syntax/sh.vim.backup &amp;&amp;
sed '/shUntil\|link shRepeat/{
/branches/LFS-3_2/lfs/chapter08/kernel.xml
1,39 → 1,39
<sect1 id="ch08-kernel">
<title>Installation de linux-&kernel-version;</title>
<?dbhtml filename="kernel.html" dir="chapter08"?>
 
<screen>Temps de construction estimé: &kernel-time;
Espace disque nécessaire estimé: &kernel-compsize;</screen>
 
<para>Construire un noyau implique quelques étapes: le configurer et
le compiler. Il y a plusieurs façons de configurer un noyau. Si la manière
décrite dans ce livre ne vous convient pas, lisez le fichier <filename>README</filename>
qui est inclus dans l'arborescence des sources du noyau, et cherchez à quoi
servent les autres options.</para>
 
<para>Une chose que vous pourriez faire, est de prendre le fichier .config
des sources du noyau de votre distribution hôte et le copier dans $LFS/usr/src/linux.
De cette façon vous n'avez pas à configurer la totalité du noyau depuis le début et
pouvez utiliser vos valeurs actuelles. Si vous choisissez de le faire, commencez par
lancer la commande make mrproper, ensuite copiez le fichier .config par dessus, ensuite
lancez make menuconfig (make oldconfig peut être préférable dans certaines situations.
Voir le fichier <filename>README</filename> pour plus de détails sur l'utilisation du
make oldconfig).</para>
 
<para>Les commandes suivantes sont utilisées pour construire le noyau:</para>
 
<para><screen><userinput>cd /usr/src/linux &amp;&amp;</userinput>
<userinput>make mrproper &amp;&amp;</userinput>
<userinput>make menuconfig &amp;&amp;</userinput>
<userinput>make dep &amp;&amp;</userinput>
<userinput>make bzImage &amp;&amp;</userinput>
<userinput>make modules &amp;&amp;</userinput>
<userinput>make modules_install &amp;&amp;</userinput>
<userinput>cp arch/i386/boot/bzImage /boot/lfskernel &amp;&amp;</userinput>
<userinput>cp System.map /boot</userinput></screen></para>
 
<para>Note: le chemin arch/i386/boot/bzImage peut varier suivant la plateforme.</para>
 
&aa-kernel-dep;
 
<sect1 id="ch08-kernel">
<title>Installation de linux-&kernel-version;</title>
<?dbhtml filename="kernel.html" dir="chapter08"?>
 
<screen>Temps de construction estimé: &kernel-time;
Espace disque nécessaire estimé: &kernel-compsize;</screen>
 
<para>Construire un noyau implique quelques étapes: le configurer et
le compiler. Il y a plusieurs façons de configurer un noyau. Si la manière
décrite dans ce livre ne vous convient pas, lisez le fichier <filename>README</filename>
qui est inclus dans l'arborescence des sources du noyau, et cherchez à quoi
servent les autres options.</para>
 
<para>Une chose que vous pourriez faire, est de prendre le fichier .config
des sources du noyau de votre distribution hôte et le copier dans $LFS/usr/src/linux.
De cette façon vous n'avez pas à configurer la totalité du noyau depuis le début et
pouvez utiliser vos valeurs actuelles. Si vous choisissez de le faire, commencez par
lancer la commande make mrproper, ensuite copiez le fichier .config par dessus, ensuite
lancez make menuconfig (make oldconfig peut être préférable dans certaines situations.
Voir le fichier <filename>README</filename> pour plus de détails sur l'utilisation du
make oldconfig).</para>
 
<para>Les commandes suivantes sont utilisées pour construire le noyau:</para>
 
<para><screen><userinput>cd /usr/src/linux &amp;&amp;</userinput>
<userinput>make mrproper &amp;&amp;</userinput>
<userinput>make menuconfig &amp;&amp;</userinput>
<userinput>make dep &amp;&amp;</userinput>
<userinput>make bzImage &amp;&amp;</userinput>
<userinput>make modules &amp;&amp;</userinput>
<userinput>make modules_install &amp;&amp;</userinput>
<userinput>cp arch/i386/boot/bzImage /boot/lfskernel &amp;&amp;</userinput>
<userinput>cp System.map /boot</userinput></screen></para>
 
<para>Note: le chemin arch/i386/boot/bzImage peut varier suivant la plateforme.</para>
 
&aa-kernel-dep;
 
</sect1>
/branches/LFS-3_2/lfs/chapter08/fstab.xml
1,44 → 1,44
<sect1 id="ch08-fstab">
<title>Création du fichier /etc/fstab</title>
<?dbhtml filename="fstab.html" dir="chapter08"?>
 
<para>On utilise le fichier /etc/fstab afin que certains programmes puissent
déterminer où certaines partitions sont supposées être montées par défaut.
Créez un nouveau fichier <filename>/etc/fstab</filename> en lançant cette
commande:</para>
 
<para><screen><userinput>cat &gt; /etc/fstab &lt;&lt; "EOF"</userinput>
# Début de /etc/fstab
 
# emplacement du système de fichier point de montage type de système options
 
/dev/*périphérique partition-LFS* / *fs-type* defaults 1 1
/dev/*périphérique partition-swap* swap swap pri=1 0 0
proc /proc proc defaults 0 0
 
# Fin de /etc/fstab
<userinput>EOF</userinput></screen></para>
 
<para><userinput>*périphérique partition-LFS*</userinput>,
<userinput>*périphérique partition-swap*</userinput>
et <userinput>*fs-type*</userinput> doit être remplacé par les
valeurs adéquates (/dev/hda2, /dev/hda5 et reiserfs par exemple).</para>
 
<para>Lorsqu'on ajoute une partition reiserfs, le <userinput>1 1</userinput> à
la fin de la ligne doit être remplacé par <userinput>0 0</userinput>.</para>
 
<para>Pour plus d'informations sur les différents champs présents dans le fichier
fstab, voir <userinput>man 5 fstab</userinput>.</para>
 
<para>Il y a d'autres lignes que vous pourriez ajouter à votre fichier fstab.
L'exemple suivant est la ligne que vous devriez avoir si vous utilisez devpts:</para>
<para><screen>devpts /dev/pts devpts gid=4,mode=620 0 0</screen></para>
 
<para>Un autre exemple est la ligne à utiliser pour employer des périphériques USB:</para>
<para><screen>usbdevfs /proc/bus/usb usbdevfs defaults 0 0</screen></para>
 
<para>Ces deux options ne fonctionneront que si vous avez compilé le support adéquat dans votre
noyau.</para>
 
</sect1>
 
<sect1 id="ch08-fstab">
<title>Création du fichier /etc/fstab</title>
<?dbhtml filename="fstab.html" dir="chapter08"?>
 
<para>On utilise le fichier /etc/fstab afin que certains programmes puissent
déterminer où certaines partitions sont supposées être montées par défaut.
Créez un nouveau fichier <filename>/etc/fstab</filename> en lançant cette
commande:</para>
 
<para><screen><userinput>cat &gt; /etc/fstab &lt;&lt; "EOF"</userinput>
# Début de /etc/fstab
 
# emplacement du système de fichier point de montage type de système options
 
/dev/*périphérique partition-LFS* / *fs-type* defaults 1 1
/dev/*périphérique partition-swap* swap swap pri=1 0 0
proc /proc proc defaults 0 0
 
# Fin de /etc/fstab
<userinput>EOF</userinput></screen></para>
 
<para><userinput>*périphérique partition-LFS*</userinput>,
<userinput>*périphérique partition-swap*</userinput>
et <userinput>*fs-type*</userinput> doit être remplacé par les
valeurs adéquates (/dev/hda2, /dev/hda5 et reiserfs par exemple).</para>
 
<para>Lorsqu'on ajoute une partition reiserfs, le <userinput>1 1</userinput> à
la fin de la ligne doit être remplacé par <userinput>0 0</userinput>.</para>
 
<para>Pour plus d'informations sur les différents champs présents dans le fichier
fstab, voir <userinput>man 5 fstab</userinput>.</para>
 
<para>Il y a d'autres lignes que vous pourriez ajouter à votre fichier fstab.
L'exemple suivant est la ligne que vous devriez avoir si vous utilisez devpts:</para>
<para><screen>devpts /dev/pts devpts gid=4,mode=620 0 0</screen></para>
 
<para>Un autre exemple est la ligne à utiliser pour employer des périphériques USB:</para>
<para><screen>usbdevfs /proc/bus/usb usbdevfs defaults 0 0</screen></para>
 
<para>Ces deux options ne fonctionneront que si vous avez compilé le support adéquat dans votre
noyau.</para>
 
</sect1>
 
/branches/LFS-3_2/lfs/preface/organpart3.xml
1,5 → 1,10
<sect2 id="pre-organ3">
<title>Partie III - Annexes</title>
- <para>La troisième partie contient différentes annexes.</para>
- </sect2>
+
+
+
+
/branches/LFS-3_2/lfs/preface/preface.xml
1,10 → 1,20
<preface id="preface">
<title>Préface</title>
<?dbhtml filename="preface.html" dir="preface"?>
-&pf-foreword;
-&pf-whoread;
-&pf-whonotread;
-&pf-organization;
-</preface>
+
+
+
+
+
+
+
+
/branches/LFS-3_2/lfs/preface/foreword.xml
1,14 → 1,28
<sect1 id="pf-foreword">
<title>Avant-propos</title>
<?dbhtml filename="foreword.html" dir="preface"?>
<para>Ayant utilisé certaines distributions de Linux, je n'ai jamais été satisfait par aucune d'entre elles. Je n'aimais pas la façon dont les scripts
de boot étaient arrangés , je n'aimais pas la manière dont certains programmes étaient configurés par défaut, et d'autres choses de ce genre.
J'en suis venu au fait que si je voulais être entièrement satisfait d'un système linux, il me fallait créer mon propre système depuis le début,
idéalement en n'utilisant que le code-source. Sans utiliser de package pré-compilé. Sans aide d'aucun CD-ROM ni de disquette d'amorce qui installerait
quelques utilitaires de base. J'utiliserais mon système Linux actuel et m'en servirais pour construire le mien.</para>
<para>Ceci, au premier abord, peut sembler très difficile et parfois impossible. Après avoir réglé les problèmes de dépendance, problèmes de compilation,
etcetera, un système Linux personalisé a été créé avec succès. J'ai nommé ce système le système LFS, c'est à dire "Linux From Scratch" (Linux Par Le
Début).</para>
<para>J'espère que vous passerez du bon temps en travaillant sur LFS !</para>
<literallayout>-- Gerard Beekmans gerard@linuxfromscratch.org</literallayout>
</sect1>
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
/branches/LFS-3_2/lfs/preface/whoread.xml
1,59 → 1,59
<sect1 id="pre-whoread">
<title>Qui voudrait lire ce livre</title>
<?dbhtml filename="whoread.html" dir="preface"?>
 
<para>Il y a beaucoup de raisons qui pousseraient quelqu'un à vouloir lire
ce livre afin d'installer un système LFS. La question que beaucoup de
personnes se posent est "pourquoi se fatiguer à installer manuellement un
système Linux depuis le début alors qu'il suffit de télécharger une
distribution existante?". C'est une question censée
que j'espère pouvoir vous répondre.</para>
 
<para>La raison principale de l'existence de LFS est d'apprendre comment
fonctionne un système Linux à l'intérieur. Construire un système LFS vous
apprend tout ce qui fait que Linux fonctionne, comment les choses
travaillent ensemble, et dépendent les une des autres. Et le plus important,
comment le personnaliser afin qu'il soit à votre goût et réponde à vos besoins.
</para>
 
<para>Un autre avantage clé de LFS est que vous êtes maître de votre système sans
avoir à dépendre d'une implémentation créée par quelqu'un d'autre.
Vous êtes sur le siège conducteur maintenant et êtes capable de décider chaque
chose comme la disposition des répertoires ainsi que la configuration des fichiers
de démarrage. Vous saurez également exactement où, pourquoi et comment les programmes
sont installés.</para>
 
<para>Un autre avantage de LFS est que vous pouvez créer un système Linux compact.
Quand vous installez une distribution courante, vous finirez par
installer beaucoup de programmes que vous n'utiliserez jamais de votre vie. Ils
sont juste là et prennent un espace disque précieux. Il n'est pas difficile
d'avoir un système LFS installé pour moins de 100 MB. Celà vous semble-t-il beaucoup ?
Certains d'entre nous ont travaillés afin de créer un système LFS minuscule. Nous
avons installé un système juste suffisant pour faire fonctionner le serveur web Apache;
l'espace disque total était approximativement 8 MB. Avec plus de dépouillement, cela
peut être ramené à 5 MB ou moins. Essayez de faire pareil avec une distribution
courante.</para>
 
<para>Si nous devions comparer une distribution Linux avec un hamburger que vous
achetez au supermarché ou au restaurant fast-food, vous le mangeriez sans précisément
savoir ce que vous mangez, alors que LFS vous donne tous les ingrédients pour faire un
hamburger. Cela vous permet de prudemment l'inspecter, d'enlever les ingrédients
non désirés, et par la même manière vous permettre de rajouter des ingrédients qui
correspondent mieux à la saveur que vous attendez de votre hamburger. Quand vous êtes
satisfait des ingrédients, vous passez à la partie suivante en les combinant ensemble.
Vous avez désormais la chance de le faire de la façon dont vous le voulez : grillez-le,
faites-le cuire au four, faites-le frire, au barbecue, ou mangez-le cru.</para>
 
<para>Une autre analogie que nous pouvons utiliser est de comparer LFS avec une maison
construite. LFS vous donnera le squelette de la maison, mais c'est à vous de faire la
plomberie, le système électrique, la cuisine, la baignoire, le papier-peint, etc.</para>
 
<para>Un autre avantage d'un système Linux personalisé est l'ajout de sécurité. Vous
compilerez le système complet à partir de la base, ce qui vous permet de tout vérifier,
si vous le voulez, et d'appliquer tous les patchs de sécurité que vous voulez ou devez
appliquer. Vous n'avez pas à attendre quelqu'un d'autre pour vous fournir un package
fixant un trou de sécurité. Cependant, vous n'avez aucune garantie que le nouveau
package résoud le problème (adéquatement). Vous ne pourrez jamais savoir si un trou de
sécurité est fixé si vous ne le faites pas vous-même.</para>
</sect1>
<sect1 id="pre-whoread">
<title>Qui voudrait lire ce livre</title>
<?dbhtml filename="whoread.html" dir="preface"?>
 
<para>Il y a beaucoup de raisons qui pousseraient quelqu'un à vouloir lire
ce livre afin d'installer un système LFS. La question que beaucoup de
personnes se posent est "pourquoi se fatiguer à installer manuellement un
système Linux depuis le début alors qu'il suffit de télécharger une
distribution existante?". C'est une question censée
que j'espère pouvoir vous répondre.</para>
 
<para>La raison principale de l'existence de LFS est d'apprendre comment
fonctionne un système Linux à l'intérieur. Construire un système LFS vous
apprend tout ce qui fait que Linux fonctionne, comment les choses
travaillent ensemble, et dépendent les une des autres. Et le plus important,
comment le personnaliser afin qu'il soit à votre goût et réponde à vos besoins.
</para>
 
<para>Un autre avantage clé de LFS est que vous êtes maître de votre système sans
avoir à dépendre d'une implémentation créée par quelqu'un d'autre.
Vous êtes sur le siège conducteur maintenant et êtes capable de décider chaque
chose comme la disposition des répertoires ainsi que la configuration des fichiers
de démarrage. Vous saurez également exactement où, pourquoi et comment les programmes
sont installés.</para>
 
<para>Un autre avantage de LFS est que vous pouvez créer un système Linux compact.
Quand vous installez une distribution courante, vous finirez par
installer beaucoup de programmes que vous n'utiliserez jamais de votre vie. Ils
sont juste là et prennent un espace disque précieux. Il n'est pas difficile
d'avoir un système LFS installé pour moins de 100 MB. Celà vous semble-t-il beaucoup ?
Certains d'entre nous ont travaillés afin de créer un système LFS minuscule. Nous
avons installé un système juste suffisant pour faire fonctionner le serveur web Apache;
l'espace disque total était approximativement 8 MB. Avec plus de dépouillement, cela
peut être ramené à 5 MB ou moins. Essayez de faire pareil avec une distribution
courante.</para>
 
<para>Si nous devions comparer une distribution Linux avec un hamburger que vous
achetez au supermarché ou au restaurant fast-food, vous le mangeriez sans précisément
savoir ce que vous mangez, alors que LFS vous donne tous les ingrédients pour faire un
hamburger. Cela vous permet de prudemment l'inspecter, d'enlever les ingrédients
non désirés, et par la même manière vous permettre de rajouter des ingrédients qui
correspondent mieux à la saveur que vous attendez de votre hamburger. Quand vous êtes
satisfait des ingrédients, vous passez à la partie suivante en les combinant ensemble.
Vous avez désormais la chance de le faire de la façon dont vous le voulez : grillez-le,
faites-le cuire au four, faites-le frire, au barbecue, ou mangez-le cru.</para>
 
<para>Une autre analogie que nous pouvons utiliser est de comparer LFS avec une maison
construite. LFS vous donnera le squelette de la maison, mais c'est à vous de faire la
plomberie, le système électrique, la cuisine, la baignoire, le papier-peint, etc.</para>
 
<para>Un autre avantage d'un système Linux personalisé est l'ajout de sécurité. Vous
compilerez le système complet à partir de la base, ce qui vous permet de tout vérifier,
si vous le voulez, et d'appliquer tous les patchs de sécurité que vous voulez ou devez
appliquer. Vous n'avez pas à attendre quelqu'un d'autre pour vous fournir un package
fixant un trou de sécurité. Cependant, vous n'avez aucune garantie que le nouveau
package résoud le problème (adéquatement). Vous ne pourrez jamais savoir si un trou de
sécurité est fixé si vous ne le faites pas vous-même.</para>
</sect1>
/branches/LFS-3_2/lfs/preface/whonotread.xml
1,29 → 1,29
<sect1 id="pre-whonotread">
<title>Qui ne voudrait pas lire ce livre</title>
<?dbhtml filename="whonotread.html" dir="preface"?>
 
<para>
Les personnes ne voulant pas construire un système linux en entier depuis le début ne
voudront probablement pas lire ce livre. Si cependant vous voulez en apprendre plus au
sujet de ce qui se produit dans les coulisses, en particulier ce qui se passe entre le
moment où vous allumez un ordinateur et le moment où la ligne de commande apparait,
vous pouvez vouloir lire le <quote>From-PowerUp-To-Bash-Prompt-HOWTO</quote>.
Ce HOWTO construit un système de base, d'une manière similaire à ce que ce
livre-ci utilise, mais il se concentre plus sur l'installation d'un système de démarrage
au lieu d'un système complet.
</para>
<para>Afin de décider de lire ce livre ou le From-PowerUp-To-Bash-Prompt-HOWTO,
posez-vous cette question : "Mon objectif principal est-il d'avoir un système Linux
opérationnel que je vais construire moi-même, et ainsi apprendre ce que chaque composant
d'un système fait ? Ou alors mon objectif principal juste est d'apprendre ?".
Si vous voulez construire et apprendre, lisez ce livre. Si vous voulez
simplement apprendre les bases, alors le From-PowerUp-To-Bash-Prompt-HOWTO
est probablement un meilleur choix.
</para>
 
<para>Le <quote>From-PowerUp-To-Bash-Prompt-HOWTO</quote> est disponible sur
<ulink url="http://www.netspace.net.au/~gok/power2bash/">http://www.netspace.net.au/~gok/power2bash/</ulink>
</para>
 
</sect1>
<sect1 id="pre-whonotread">
<title>Qui ne voudrait pas lire ce livre</title>
<?dbhtml filename="whonotread.html" dir="preface"?>
 
<para>
Les personnes ne voulant pas construire un système linux en entier depuis le début ne
voudront probablement pas lire ce livre. Si cependant vous voulez en apprendre plus au
sujet de ce qui se produit dans les coulisses, en particulier ce qui se passe entre le
moment où vous allumez un ordinateur et le moment où la ligne de commande apparait,
vous pouvez vouloir lire le <quote>From-PowerUp-To-Bash-Prompt-HOWTO</quote>.
Ce HOWTO construit un système de base, d'une manière similaire à ce que ce
livre-ci utilise, mais il se concentre plus sur l'installation d'un système de démarrage
au lieu d'un système complet.
</para>
<para>Afin de décider de lire ce livre ou le From-PowerUp-To-Bash-Prompt-HOWTO,
posez-vous cette question : "Mon objectif principal est-il d'avoir un système Linux
opérationnel que je vais construire moi-même, et ainsi apprendre ce que chaque composant
d'un système fait ? Ou alors mon objectif principal est juste d'apprendre ?".
Si vous voulez construire et apprendre, lisez ce livre. Si vous voulez
simplement apprendre les bases, alors le From-PowerUp-To-Bash-Prompt-HOWTO
est probablement un meilleur choix.
</para>
 
<para>Le <quote>From-PowerUp-To-Bash-Prompt-HOWTO</quote> est disponible sur
<ulink url="http://www.netspace.net.au/~gok/power2bash/">http://www.netspace.net.au/~gok/power2bash/</ulink>
</para>
 
</sect1>
/branches/LFS-3_2/lfs/preface/organpart1.xml
1,8 → 1,16
<sect2 id="pre-organ1">
<title>Partie I - Introduction</title>
- <para>La première partie donne les informations générales à propos de ce livre (les versions, où se le procurer,
- changelog, listes de diffusions, et comment nous contacter).
- Elle va également vous expliquer certains aspects importants qu'il vous faut lire avant de commencer à créer
- son système LFS.</para>
- </sect2>
+
+
+
+
+
+
+
/branches/LFS-3_2/lfs/preface/organpart2.xml
1,7 → 1,21
<sect2 id="pre-organ2">
<title>Partie II - Installation du système LFS</title>
 
<para>La seconde partie va vous guider à travers l'installation du sustème LFS lequel sera
le fondation du reste du système. Quelque soit votre choix d'utilisation de votre nouveau
système LFS, il devra être construit sur les fondations installées dans cette partie.</para>
</sect2>
/branches/LFS-3_2/lfs/appendixa/diffutils.xml
1,10 → 1,20
<sect1 id="aa-diffutils">
<title>Diffutils</title>
<?dbhtml filename="diffutils.html" dir="appendixa"?>
-&aa-diffutils-down;
-&aa-diffutils-desc;
-&aa-diffutils-dep;
-</sect1>
+
+
+
+
+
+
+
/branches/LFS-3_2/lfs/appendixa/chroot-dep.xml
1,13 → 1,26
<sect2>
<title>Dépendances</title>
-<para>Chroot nécessite que les programmes suivants soient
-installés:</para>
-<literallayout>
-bash: bash
-sh-utils: env
-</literallayout>
-</sect2>
+
+
+
+
+
+
+
+
+
/branches/LFS-3_2/lfs/appendixa/bzip2-down.xml
1,6 → 1,12
<sect2>
<title>Site officiel de </title>
-<para><literallayout>Bzip2 (&bzip2-version;):
-<ulink url="ftp://sourceware.cygnus.com/pub/bzip2/">ftp://sourceware.cygnus.com/pub/bzip2/</ulink></literallayout></para>
-</sect2>
+
+
+
+
+
/branches/LFS-3_2/lfs/appendixa/bzip2-dep.xml
1,15 → 1,30
<sect2>
<title>Dépendances</title>
-<para>Bzip2-&bzip2-depversion; nécessite que les programmes suivants soient installés:</para>
-<literallayout>
-bash: sh
-binutils: ar, as, ld, ranlib
-fileutils: cp, ln, rm
-gcc: cc1, collect2, cpp0, gcc
-make: make
-</literallayout>
-</sect2>
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
/branches/LFS-3_2/lfs/appendixa/bison-desc.xml
1,58 → 1,174
<sect2>
<title>Contenu de bison-&bison-contversion;</title>
 
<sect3><title>Programmes</title>
 
<para>bison et yacc</para></sect3>
 
<sect3><title>Descriptions</title>
 
<sect4><title>bison</title>
 
<para>Bison est un générateur d'analyse syntaxique, en remplacement
de YACC. YACC signifie Encore un Autre Compilateur de Compilateurs
(Yet Another Compiler Compiler). Qu'est-ce que Bison alors ? C'est
un programme qui génère un programme qui analyse la structure d'un
fichier texte. Au lieu d'écrire le programme, l'utilisateur spécifie
comment les choses doivent être reliées et, avec ces règles, un programme
est construit pour analyser le fichier texte.</para>
 
<para>Il y a de nombreux exemples où une structuration est nécessaire,
l'un d'eux est une calculatrice.</para>
 
<para>Soit la chaine :</para>
 
<blockquote><literallayout> 1 + 2 * 3</literallayout></blockquote>
 
<para>Un humain peut facilement arriver au résultat de 7. Pourquoi ?
A cause de la structure. Notre cerveau sait comment interpréter la chaîne.
L'ordinateur ne le sait pas, et Bison est un outil pour l'aider à comprendre
cela, en présentant la chaîne sous la forme suivante au compilateur :</para>
 
<blockquote><literallayout> +
/ \
* 1
/ \
2 3</literallayout></blockquote>
 
<para>En commençant en bas de l'arbre, et en arrivant aux nombres 2 et 3,
qui sont liés par un symbole de multiplication, l'ordinateur multiplie
2 par 3. Le résultat de cette multiplication est mémorisé et la chose
suivante que l'ordinateur voit est le résultat de 2*3 et le nombre 1
qui sont reliés par le symbole d'addition. L'ajout de 1 au résultat précédent
donne 7. En calcul, les opérations les plus complexes peuvent être exprimées
sous ce format d'arbre, et l'ordinateur commence simplement en bas, et
travaille en cheminant vers le haut, pour arriver à la réponse correcte.
Bien entendu, Bison n'est pas utilisé uniquement pour les calculatrices.
</para></sect4>
 
<sect4><title>yacc</title>
 
<para>Nous créons un script yacc qui appelle bison avec l'option -y.
Ceci est fait pour des raisons de compatibilté avec des programmes
qui utilisent yacc au lieu de bison.</para></sect4>
 
</sect3>
 
</sect2>
 
/branches/LFS-3_2/lfs/appendixa/diffutils-down.xml
1,6 → 1,12
<sect2>
<title>Site officiel de </title>
-<para><literallayout>Diff Utils (&diffutils-version;):
-<ulink url="ftp://ftp.gnu.org/gnu/diffutils/">ftp://ftp.gnu.org/gnu/diffutils/</ulink></literallayout></para>
-</sect2>
+
+
+
+
+
/branches/LFS-3_2/lfs/appendixa/e2fsprogs-dep.xml
1,25 → 1,50
<sect2>
<title>Dépendances</title>
-<para>E2fsprogs-&e2fsprogs-depversion; nécessite que les programmes
-suivants soient installés:</para>
-<literallayout>
-bash: sh
-binutils: ar, as, ld, ranlib, strip
-diffutils: cmp
-fileutils: chmod, cp, install, ln, mkdir, mv, rm, sync
-gcc: cc, cc1, collect2, cpp0
-glibc: ldconfig
-grep: egrep, grep
-gzip: gzip
-make: make
-mawk: awk
-sed: sed
-sh-utils: basename, echo, expr, hostname, uname
-texinfo: makeinfo
-textutils: cat, tr
-</literallayout>
-</sect2>
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
/branches/LFS-3_2/lfs/appendixa/bison-dep.xml
1,21 → 1,63
<sect2>
<title>Dépendances</title>
 
<para>Bison-&bison-depversion; nécessite que les programmes suivants soient installés:</para>
 
<literallayout>
bash: sh
binutils: ar, as, ld, ranlib
diffutils: cmp
fileutils: chmod, cp, install, ln, ls, mkdir, mv, rm, rmdir
gcc: cc, cc1, collect2, cpp0, gcc
grep: egrep, fgrep, grep
make: make
sed: sed
sh-utils: basename, dirname, echo, expr, hostname, sleep, uname
texinfo: install-info
textutils: cat, head, tr, uniq
</literallayout>
 
</sect2>
 
/branches/LFS-3_2/lfs/appendixa/bootscripts-down.xml
1,7 → 1,14
<sect2>
<title>Site officiel de </title>
-<para><literallayout>LFS-Bootscripts (&bootscripts-version;):
-<ulink url="&ftp;/">&ftp;/</ulink>
-<ulink url="&http;/">&http;/</ulink></literallayout></para>
-</sect2>
+
+
+
+
+
+
/branches/LFS-3_2/lfs/appendixa/bzip2-desc.xml
1,37 → 1,74
<sect2><title>Contenu de bzip2-&bzip2-contversion;</title>
-<sect3><title>Programmes</title>
-<para>bunzip2 (lien vers bzip2), bzcat (lien vers bzip2), bzip2 and
-bzip2recover</para></sect3>
-<sect3><title>Descriptions</title>
-<sect4><title>bunzip2</title>
-<para>Bunzip2 décompresse les fichiers compressés avec bzip2.</para></sect4>
-<sect4><title>bzcat</title>
-<para>bzcat (ou bzip2 -dc) décompresse les fichiers spécifiés sur la sortie
-standard.</para></sect4>
-<sect4><title>bzip2</title>
-<para>bzip2 compresse les fichiers grâce à l'algorithme Burrows-Wheeler et au
-codage Huffman. La compression est généralement bien meilleure à celle obtenue
-avec des compresseurs plus conventionnels basés sur LZ77/LZ78, et approche les
-performances de la famille PPM des compresseurs statistiques.</para></sect4>
-<sect4><title>bzip2recover</title>
-<para>bzip2recover recupère les données de fichier bzip2 endommagés.</para></sect4>
-</sect3>
-<sect3><title>Bibliothèques</title>
-<para>libbz2.[a,so]</para>
-<sect4><title>libbz2</title>
-<para>libbz2 est la bibliothèque implémentant l'algorithme de
-compression Burrows-Wheeler.</para></sect4>
-</sect3>
-</sect2>
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
/branches/LFS-3_2/lfs/appendixa/chroot.xml
1,7 → 1,14
<sect1 id="aa-chroot">
<title>Chroot</title>
<?dbhtml filename="chroot.html" dir="appendixa"?>
-&aa-chroot-dep;
-</sect1>
+
+
+
+
+
/branches/LFS-3_2/lfs/appendixa/diffutils-desc.xml
1,24 → 1,48
<sect2><title>Contenu de diffutils-&diffutils-contversion;</title>
-<sect3><title>Programmes</title>
-<para>cmp, diff, diff3 et sdiff</para></sect3>
-<sect3><title>Descriptions</title>
-<sect4><title>cmp and diff</title>
-<para>cmp et diff comparent tous les deux deux fichiers et indiquent les
-différences. Tous les deux disposent d'options particulières pour
-comparer les fichiers dans des situations différentes.</para></sect4>
-<sect4><title>diff3</title>
-<para>La différence entre diff et diff3 est que diff compare 2 fichiers,
- et que diff3 compare 3 fichiers.</para></sect4>
-<sect4><title>sdiff</title>
-<para>sdiff joint deux fichiers et affiche interactivement le résultat.
-</para></sect4>
-</sect3>
-</sect2>
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
/branches/LFS-3_2/lfs/appendixa/bzip2.xml
1,10 → 1,20
<sect1 id="aa-bzip2">
<title>Bzip2</title>
<?dbhtml filename="bzip2.html" dir="appendixa"?>
-&aa-bzip2-down;
-&aa-bzip2-desc;
-&aa-bzip2-dep;
-</sect1>
+
+
+
+
+
+
+
/branches/LFS-3_2/lfs/appendixa/binutils.xml
1,10 → 1,20
<sect1 id="aa-binutils">
<title>Binutils</title>
<?dbhtml filename="binutils.html" dir="appendixa"?>
-&aa-binutils-down;
-&aa-binutils-desc;
-&aa-binutils-dep;
-</sect1>
+
+
+
+
+
+
+
/branches/LFS-3_2/lfs/appendixa/bison-down.xml
1,7 → 1,14
<sect2>
<title>Site officiel de téléchargement</title>
-<para><literallayout>Bison (&bison-version;):
-<ulink url="ftp://ftp.gnu.org/gnu/bison/">ftp://ftp.gnu.org/gnu/bison/</ulink></literallayout></para>
-</sect2>
+
+
+
+
+
/branches/LFS-3_2/lfs/appendixa/bootscripts-dep.xml
1,11 → 1,22
<sect2>
<title>Dépendances</title>
-<para>bootscripts-&bootscripts-depversion; nécessite que les programmes suivants soient installés:</para>
-<literallayout>
-fileutils: chown, cp
-</literallayout>
-</sect2>
+
+
+
+
+
+
+
/branches/LFS-3_2/lfs/appendixa/diffutils-dep.xml
1,21 → 1,42
<sect2>
<title>Dépendances</title>
-<para>Diffutils-&diffutils-depversion; nécessite que les programmes
-suivants soient installés:</para>
-<literallayout>
-bash: sh
-binutils: ld, as
-diffutils: cmp
-fileutils: chmod, cp, install, mv, rm
-gcc: cc1, collect2, cpp0, gcc
-grep: egrep, grep
-make: make
-sed: sed
-sh-utils: date, hostname
-textutils: cat, tr
-</literallayout>
-</sect2>
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
/branches/LFS-3_2/lfs/appendixa/bison.xml
1,10 → 1,20
<sect1 id="aa-bison">
<title>Bison</title>
<?dbhtml filename="bison.html" dir="appendixa"?>
-&aa-bison-down;
-&aa-bison-desc;
-&aa-bison-dep;
-</sect1>
+
+
+
+
+
+
+
/branches/LFS-3_2/lfs/appendixa/bootscripts.xml
1,10 → 1,10
<sect1 id="aa-bootscripts">
<title>LFS-Bootscripts</title>
<?dbhtml filename="bootscripts.html" dir="appendixa"?>
 
&aa-bootscripts-down;
&aa-bootscripts-desc;
&aa-bootscripts-dep;
 
</sect1>
 
<sect1 id="aa-bootscripts">
<title>LFS-Bootscripts</title>
<?dbhtml filename="bootscripts.html" dir="appendixa"?>
 
&aa-bootscripts-down;
&aa-bootscripts-desc;
&aa-bootscripts-dep;
 
</sect1>